Cruis'N de retour en arcade !

Publié le par Erikrom2

Cruis'N de retour en arcade !

Vous connaissiez cette borne Nintendo ? Cruis'N Blast... digne suite de Cruis'N USA sorti en arcade en 1994 puis adapté sur N64 en 1996. S'est tenu à Londres du 17 au 19 janvier 2017 l'EAG, le salon européen des jeux forains. Quelques belles nouveautés étaient présentées dont cette borne réalisée pour Nintendo par le sous-traitant Raw Thrills. Elle avait déjà été présentée à l'iaapa en avril 2016 mais dans une version proto me semble t-il.

A priori Raw Trills est dirigé par Eugene Jarvis, un pionnier du jeu d'arcade, qui a développé deux énormes classiques de l'arcade : Defender et Robotron 2084, mais donc également cette série Cruis'N. Je vous laisse découvrir le trailer alléchant ! En espérant un portage pourquoi pas sur Nintendo Switch ?

Publié dans NEWS

Partager cet article

[INTERMISSION] Le métalleux aime la Switch !

Publié le par Dr Floyd

Publié dans HUMOUR

Partager cet article

[TEST] Resident Evil 7... après 45mn de jeu ?

Publié le par Dr Floyd

RESIDENT EVIL 7
Support : PS4

Existe également sur XOne
Editeur : Capcom
Sortie : 24 janvier 2017

[TEST] Resident Evil 7... après 45mn de jeu ?

Quoi ? Un test de Resident Evil 7 après 45 minutes de jeu ? Non, pas vraiment, mais mes premières impressions... car 1. Je ne peux résister à vous en parler rapidement d'autant que je l'ai eu avant sa sortie officielle et 2. Je ne suis pas encore prêt à y rejouer... Hu ? C'est daubesque à ce point ? Il faut savoir que je ne suis pas du tout fan de Resident Evil, à part le 4, j'ai toujours détesté cette licence. Autant vous dire que je ne vais pas faire de cadeaux à ce jeu !

Je n'aime pas Resident Evil et je n'aime plus Capcom depuis des années....  C'est donc avec beaucoup d'aprioris que j'ai inséré la galette hier soir dans ma PS4 : Capcom = jeux bâclés et non terminés, Resident Evil = gameplay balai dans le cul et commandes pourries. Bon allez scène d'intro qu'on en finisse... Mouais pas mal la cinématique d'intro... oh tiens c'est pas vraiment une cinématique, je contrôle la vue, pas mal.... Me voici directement dans un coin totalement paumé de la Louisiane, dans la forêt, descendant de ma bagnole pour retrouver ma gonzesse qui m'a envoyé un message de détresse. Bordel le graphisme !!!! Ca commence fort, je me déplace dans la broussaille, avec un rendu assez exceptionnel : graphismes au top, végétation comme jamais vu, effets de lumières géniaux... et belle fluidité. Oups, j'aperçois une vieille demeure abandonnée. Ca y est ça commence vraiment ! Je vais pouvoir dire du mal !

Et bien même pas, car c'est la claque la plus totale !!! Ca trou l'cul cette immersion !!! Surtout à 23h dans le noir sur un grand écran ! Premier réel sursaut (ce qui ne m'arrive jamais devant un jeu... la dernière fois ce devait être devant Alone in the Dark quand la vitre explose)... première angoisse en apercevant furtivement une personne se déplacer.... Je reste bien 20 minutes autour de la maison pour admirer le rendu, parfois proche du photo-réalisme, une belle excuse pour ne pas aller plus loin ? Le feuillage, même de près, affiche un rendu parfait !!! Bon allez Doc arrête de faire ta tapette, courage, ta vas rentrer dans cette vieille bâtisse où forcement ça va mal se passer. Je n'ai pas le choix, je dois retrouver ma meuf... quoi que... Ca aurait été l'occasion d'en changer ?

Ma gonzesse... Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ?

Ma gonzesse... Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ?

Une intro incroyable

Une intro incroyable

Le jeu commence, et d'entrée on est subjugé par le niveau de détail de la végétation... L'Atari 2600 peut aller se rhabiller !

Le jeu commence, et d'entrée on est subjugé par le niveau de détail de la végétation... L'Atari 2600 peut aller se rhabiller !

Nouvelle claque à l'intérieur ! Des effets d'ombre et de lumière au top niveau, un niveau de détail impressionnant, de petits sons terrifiants... Si vous avez testé la démo P.T., sachez que c'est la même chose, en beaucoup mieux et beaucoup plus flippant encore ! L'immersion est totale, on est angoissé à chaque petit bruit, on à peur de chaque recoin de la maison, et je ne vous raconte pas quand on pousse une porte... si on ose la pousser... ou quand on doit monter l'escalier.... Haunted House sur Atari 2600 a trouvé son maître !

Pas d'alliasing, je ne sais pas si on est bien en 1080P, je crois. Un framerate qui doit être de 60FPS, je ne suis pas sur et certain, mais c'est très très fluide, aucun souci sur cet aspect (et Dieu du pixel sait si c'est important pour moi)... L'optimisation est franchement optimale sur PS4, et je me demande comment on pourrait faire mieux sur PC ? Seul l'Atari ST pourrait rivaliser.

Je vais faire dans mon slip !

Je vais faire dans mon slip !

Monter l'escalier est une sacrée épreuve... psychologique !

Monter l'escalier est une sacrée épreuve... psychologique !

Alors en 45 minutes je n'ai pas expérimenté grand chose du gameplay, à part me déplacer, me baisser et observer des objets, tout se fait naturellement en tout cas, en mode FPS. Je n'ai rencontré personne, je n'ai aucune arme, le scénario est basique pour l'instant, mais le peu que j'ai expérimenté suffit à mon bonheur et à considérer que ce jeu est tout simplement une bombe absolue ! J'ai stoppé ma partie après 45 minutes hier sort à minuit car j'ai flippé... et aussi parce que j'étais subjugué par cette réalisation technique de très haut vol. Je devais souffler. J'ai eu l'impression d'être réellement sur PS5 ! (et je n'ai même pas la Pro). Je ne sais pas si je vais y rejouer ce soir, je suis encore sous le choc, un cap immersif est passé selon moi avec ce jeu, un peu comme en 1992 avec Wolfenstein 3D ou en 1998 avec Half Life.

Alors attention, ce n'est en rien un Resident Evil ! C'est un FPS survival façon Outlast. C'est curieux d'avoir repris le nom Resident Evil, enfin non, c'est bien sur marketing, mais bon quand même... Of course je reviendrai compléter ce test rikiki après une deuxième session de jeu bien plus longue, mais je vous ordonne d'aller acheter directement ce jeu les yeux fermés ! En 45 minutes je trouve que j'ai déjà bien dépensé mes 49€, même si ça devait s'arrêter là, tellement ça m'a scotché. Et j'attends de voir comment il va être accueilli par la presse, je suis très curieux sur le coup ! Bordel quel jeu !

à suivre...

SUPPOS DELIVRES A L'AVANCE : 6/6

[TEST] DOOM / PS4

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SLIP TENDU] Juno First bientôt sur Vectrex !!!

Publié le par Dr Floyd

[SLIP TENDU] Juno First bientôt sur Vectrex !!!

Bordel, c'est la news rétro de l'année pour moi, heu merde nous ne sommes que le 19 janvier, allez c'est la news rétro de la décennie !!! Juno First est de retour sur Vectrex ! Silence dans la salle... Une mouche passe... Tout le monde s'en tape ou quoi !?

Les membres du forum le savent, je suis un sex-addict à Juno First de Konami, pour moi l'un des meilleurs shoot'em up de tous les temps, voire le meilleur jeu d'arcade pré-85, malgré son aspect austère. Ce jeu m'avait totalement impressionné en 1983 quand je l'avais découvert sur une borne de foire en Vendée. Je l'ai redécouvert il y a quelques années et je suis toujours autant fan. Vous pouvez le tester en ému mais franchement ce jeu prend tout son sens sur borne. La Vectrex étant une mini-borne, et le jeu étant pleinement adapté au vertoriel, c'est juste parfait !

Alors, le jeu qui se nomme Hera Primera, semble en cours de développement (forum en allemand, dur dur à comprendre pour moi), on voit sur cette démo un test du niveau 1, et ça se présente plutôt bien ! Si le projet va au bout on tient là le meilleur jeu de la console. Je vais suivre ce dossier brulant !

> Juno First sur Gamopat

Publié dans RETRO NEWS

Partager cet article

Have you played Atari today (on your PS4) ?

Publié le par Dr Floyd

Have you played Atari today (on your PS4) ?

L'intention est bonne. Atgames qui sort 2 compilations de 50 jeux Atari sur PS4 (PS Store), quelques jeu d'arcade et beaucoup de jeux Atari 2600... Atari Flashback Classics Vol 1 et 2. Pourquoi pas. Bon, sauf que c'est toujours et encore les mêmes licences que Atgames a usé à fond sur ses consoles Flashback. Asteroids, Adventure, Missile Command, Yars' Revenge... et là je cite les meilleurs ! Pas de jeux cultes Atari 2600 d'éditeurs tiers, pas de très grand jeu d'arcade... à 19,99€ x 2 franchement c'est pas très attirant. A vous de voir en fonction de notre niveau de nostalgie ;)

Publié dans RETRO NEWS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Wild Guns Reloaded / PS4

Publié le par Dr Floyd

WILD GUNS RELOADED
Support : PS4 (démat et physique)
Editeur : Natsume
Sortie : 2016

[SPEEDTESTING] Wild Guns Reloaded / PS4

Wild Guns est un jeu vidéo de Natsume sorti en 1994 sur Super Nes aux USA et Japon, et assez tardivement (trop) chez les fromages qui puent fin 1996 en peu d'exemplaires. Et c'est une petite référence culte du jeu de shoot, bien sûr parce qu'il était bon, mais aussi et peut être surtout parce qu'il est devenu rare, même très rare sur le marché de l'occas. Ce remake est donc super bienvenue, mais pour le trouver en boite il faudra passer l'import (sur Play Asia, comptez 4€ de port par airmail et 15 jours pour le recevoir).

>Lien pour l'acheter sur Play-Asia

Le concept est très simple, vous disposez d'un tireur au premier plan (ou jusque 4 en multi local) et vous devez dégommer les cibles qui défilent devant vous sur un écran fixe. Bref, c'est le même concept que Cabal ou Nam 1975 par exemple. Ici ca se passe dans le Far West, mais un Far West SF à la Cow Boys et Envahisseurs ! Très sympa et amusant.

Le gameplay est un peu particulier, mais classique dans son genre. Particulier parce que déjà le point de visée à la manette n'est pas très précis (mais ça fait parti du gameplay, ce n'est pas un défaut, il faut s'habituer), et il faut savoir jongler entre la position de notre personnage et la position du viseur. Si vous n'avez jamais joué à ce genre de jeu, il faut un petit temps d'adaptation. Mais une fois cette période passée, ce n'est que du bonheur. Un bouton pour le shoot, un bouton pour l'arme spéciale, et un bouton pour sauter. Juste un petit bémol : pour tirer il faut laisser le bouton appuyé, sinon le tapotage déclenche le lasso (qui fige vos adversaires), et c'est pas top je trouve. Perso j'aime pouvoir tirer sans avoir à laisser le bouton enfoncé.

[SPEEDTESTING] Wild Guns Reloaded / PS4

Vous pourrez choisir entre 4 personnages (contre 2 dans le jeu original), ayant chacun ses caractéristiques propres, et un gameplay propre, et des bonus et des armes seront à récupérer dans le décor. Très fun ! Et à plusieurs en même temps c'est encore plus fun (en local). A savoir que le jeu est quand même très hard, même en facile, j'ai moi même eu du mal à passer le premier niveau en solo, d'autant que je n'utilise jamais de continues (un principe de gamer poilu), mais avec de l'entrainement ça vient et on devient acharné à vouloir battre ses records. Car le but est là : faire le meilleur score possible, avec un joli tableau de scoring mondial online très motivant !

Niveau réalisation c'est du tout bon, c'est le jeu original a peine retravaillé sur un écran plus large : pas d'effet jeu flash, pas d'effets modernes, le jeu respecte le design 2D des années 90, c'est pixelisé, les sprites sont magnifiques, c'est beau, c'est coloré, c'est fluide, avec une bon son très sympa et des menus léchés. Bref, ça respire l'arcade façon Neo Geo ! What else ? A noter que ca passe très très bien sur un très grand écran HD ou 4K, pas de problème.

Ce remake légèrement lifté de Wild Guns est un très bon jeu d'arcade, beau, efficace, axé sur le scoring, et jouable à plusieurs. Mais attention, c'est un jeu simple et court. En 5 minutes vous avez fait le tour du concept (mais pas des boss et des décors !), vous mourrez, vous recommencez, pas de sauvegarde ! (il y a les Continues, mais ça c'est pour les mauviettes). Si vous êtes nuls une partie peut durer 2 minutes. Bref, c'est du vrai jeu d'arcade réservé à un public averti qui aime le défi du scoring. Un jeu de poilu de l'arcade.

SUPPOS : 5/6

[TEST] DOOM / PS4

Publié dans TESTS

Partager cet article

Zelda Breath of the Wild rassure sur le support "cartouche" de la Switch

Publié le par Dr Floyd

Zelda Breath of the Wild rassure sur le support "cartouche" de la Switch

Comme à priori il n'y aura pas grand chose de potable au lancement de la Nintendo Switch, tout le monde s'interroge sur Zelda Breath of the Wild. Et IGN aurait obtenu quelques certitudes :

- Les deux versions (U et Switch) sortiront bien le 3 mars
- Le framerate sera de 30FPS sur les 2 versions
- La définition graphique sera de 900p sur Switch et 720p sur U
- Le son sera plus élaboré sur Switch
- La version U nécessitera 3 gigots de stockage
- La configuration des touches sera un poil différente entre les deux versions
- Pas de Special Edition pour la U

Qu'en conclure ? Que la Switch n'est pas si puissante que ça, ou alors que les dév' n'ont pas fait d'effort de portage (un mix entre les deux surement). En tout cas ce qui est dommage c'est que ce Zelda n'est pas un jeu pensé pour la Switch, et que donc forcement la console ne sera pas bien exploitée. Sinon, bah 900p c'est suffisant, et 30FPS pour ce genre de jeu ce n'est pas choquant. Halte à la course bidon au slip le plus rempli, n'amenant que daubes à la "Call of".

Mais ce qui est intéressant dans cette liste de IGN, c'est le fait qu'on parle uniquement de 3GB d'installation pour la version U. Ce qui tendrait à confirmer qu'il n'y aura pas d'install sur Switch (de mauvaises langues tentant de nous faire penser le contraire), et que donc on aura bien droit à de vraies cartouches (aussi petites soient-elles) ! Et ça c'est le bonheur. Il reste un point à éclaircir : Est-ce que les éventuels patchs (rare chez Nintendo) et sauvegardes se feront sur la cartouche ? Si oui, c'est le bonheur absolu. Il y aurait alors le sentiment de posséder quelque chose à soit, de personnalisé, et le carton commercial de la console serait assuré.

Publié dans NEWS

Partager cet article

le Pokemon de Wall Street

Publié le par Dr Floyd

C'est le chiffre du jour qui laisse rêveur : l'immonde daube Pokemon GO a généré 950 millions de dollars de recettes en 2016, pour une application encore très jeune (quand on voit combien génèrent encore Candy Crush ou Angry Bird). Le PDG de Niantic s'est du coup autorisé à une petite séance de photos :

le Pokemon de Wall Streetle Pokemon de Wall Street
le Pokemon de Wall Streetle Pokemon de Wall Street

Partager cet article

Nintendo Switch MAX 330 MEGA ?

Publié le par Dr Floyd

Nintendo Switch MAX 330 MEGA ?

Vous allez en bouffer de la news Nintendo Swich jusque mars je crois... Nouvelle info : des jeux Neo Geo seraient prévus sur la console... Bah rien d'extraordinaire, on a déjà eu ça sur X360, PS3, Wii, PS4, XOne... Bon, toujours est-il que Famitsu annonce des jeux tels que King of Fighters 98, Waku Waku 7, Shock Troopers, World Heroes Perfect ou Metal Slug 3.

Bon si j'ai bien compris, pour l'instant ce n'est annoncé qu'au Japon, à téléchargé donc bien sur... et payant... On repaye une 4eme ou 5eme fois pour rejouer à KOF ou Metal Slug ??? Je ne pense pas. J'ai l'impression de vivre dans le film Un jour sans fin....

Même le Hamster confirme l'info

Même le Hamster confirme l'info

Publié dans NEWS

Partager cet article

[FICTION] Atari et Commodore, une histoire alternative PART 3

Publié le par Babsimov

1991

Commodore baisse de 10 % le prix des configurations AAA qui se vendent assez bien. En janvier, la gamme est complétée par un  l'Amiga 4000, une version Tower du AAA (avec la possibilité d'avoir un double AAA), plus de ram extensible à 128 Mo, un plus gros disque dur et un lecteur CDROM. Le processeur est un M68040 à 33 mhz avec un DSP AT&T 3210 à 50 mhz (une première), 7 slots Zorro 3 + 2 ISA en ligne et 5 VME en ligne et un contrôleur SCSI II (provenant de MOS Technology) à la place du SCSI du reste de la gamme. Le prix est de 27500 frs (2750 $). C'est la réponse de Commodore à la NeXT station Turbo color. Le tarif est compétitif face à NeXT. Mais ce modèle cache en fait une animosité grandissante entre Motorola et Commodore. En effet, Commodore pensait avoir négocié une exclusivité d'un an sur le M68040 auprès de Motorola et en particulier pouvoir être le premier à utiliser le M68040 à 33 mhz, afin de prendre une belle longueur d'avance sur NeXT et empêcher cet outsider de lui prendre des parts de marché dans le haut de gamme. Mais, Motorola sous prétexte d'une imprécision sur la fréquence dans l'accord, prétendait que l'exclusivité n'avait concerné que la première version à 25 mhz qui était la seule existante au moment de la signature. La réalité est que NeXT, en sous main, avait grassement payé Motorola pour coiffer au poteau Commodore sur la version 33 mhz qui ne serait disponible qu'un peut plus tard et dont les premiers prototypes avaient été directement envoyés à NeXT.
 
CAOS passe en version 2.1 et apporte une nouvelle fonction le multi écran qui permet de gérer deux moniteurs différents, soit comme un écran unique avec la même résolution, soit avec chacun leur résolution. Pour cela il faut une carte Zorro III avec un AAA séparé qui a sa propre sortie vidéo (cette carte peut aussi avoir un double AAA). Un Amiga 3030/3040 ou 4000 peut ainsi être équipé de deux double AAA et gérer deux affichages 1280x1024 24 bits (au maximum).
 
Commodore présente aussi une nouvelle innovation, le CDTV, qui est en fait la carte mère d'un Amiga 1000 couplé avec un lecteur CDROM, le tout dans un boitier de lecteur CD de salon. La cible est de faire entrer l'informatique dans le salon de monsieur tout le monde. Les démonstrations des logiciels utilisant le CDROM sont impressionnantes, mais le prix est relativement élevé au regard des performances. Le public n'adhère pas. La presse comparera le CDTV à l'échec du STE pour Atari. Des innovations mais basé sur une technologie vieillissante. 
 
La part de marché de l'Amiga progresse cependant et passe à 45 %. Le C64 baisse en part de marché à 2 %, bien que Commodore ait baissé son prix de vente.
 
Atari, pour réduire ses coûts de production a construit une usine en Inde. Le STE qui se vendait très mal est remplacé par le FALCON020 pour l'entrée de gamme. Il y avait eu des rumeurs sur cette machine pendant le courant de l'année 1990. Le boitier est celui du STE légèrement recarossé. Le processeur est un A68EC020 (pas de MMU) à 28 mhz (25 mhz overclocké) accompagné d'un DSP 56001 à 28 mhz. Le choix du A68EC020 permet de garder un prix plancher. Contrairement à la machine que nous avons connu, ce Falcon020 est entièrement 32 bits mais n'a seulement que 2 MO de RAM non extensible). Un disque dur SCSI interne est placé sous le lecteur de disquette, sa capacité est de 20 MO. Le multiTOS est en ROM, il apporte le multitâche préemptif et a une assez bonne compatibilité avec le TOS d'origine. Le but d'Atari est de surpasser l'Amiga 700 d'Amstrad et de se placer en alternative crédible à l'entrée de gamme AAA de Commodore. Ce Falcon020 dispose également du YM et de AMY et du blitter du STE (pour la compatibilité). Mais c'est surtout son nouveau processeur graphique nommé VIDEL qui apporte des nouveautés. En plus des modes du STE, MegaSTE et TT, plusieurs modes graphiques en mode chunky apparaissent : 320x200, 640x400, 1024x768 et 1280x960. Toutes ses résolutions peuvent s'afficher en 256, 4096 vraies couleurs et 65000 vraies couleurs parmi une palette de 262144 couleurs. Atari s'est inspiré de Commodore, le Videl est en mesure de gérer la DRAM et la VRAM. Par défaut le VIDEL utilise les 2 mégas de DRAM partagée avec le A68EC020, mais l'affichage est ralentit, surtout dans les modes avec plus de 256 couleurs. Pour avoir un affichage sans ralentissement il faut utiliser un module 2 mégas de VRAM qu'il est possible de connecter sur le port interne spécial. Les 2 MO de DRAM installé d'origine deviennent alors de la TT RAM. Le Falcon020 remplace avantageusement le STE et la presse le reçoit avec approbation, même s'il est précisé que pour tirer vraiment partit des nouveaux modes graphiques, le module VRAM est quasi obligatoire, ce qui met le Falcon020 à un prix légèrement supérieur à l'Amiga 2500 qui dispose de modes graphiques 24 bits (avec VRAM) et d'un DSP plus puissant, mais n'a que 2 MO de DRAM pour le prix de la configuration Falcon030 équipée de VRAM (donc 4 MO en tout). Une fois de plus, Atari s'est trouvé une machine capable d'avoir un avantage sur le prix tout étant une bonne alternative à l'Amiga pour un public peu fortuné. 
 
Pour accompagner la sortie du Falcon020, une carte VME VIDEL, équipée de 2 MO de VRAM est mise en vente sur le marché pour les MegaSTE et TT, afin que le moyen et haut de gamme de la marque puisse rivaliser avec la gamme AAA et NeXT également et permettre une mise à jour pour les anciens utilisateurs. Une ROM multiTOS est fournie avec (mais il faut la faire installer par un revendeur agréé). Une seconde carte, nommée VIDEL TURBO est vendu un peu avant la fin d'année. Sur celle-ci le VIDEL a une fréquence augmentée de 20 % et ajoute un mode 262144 vraie couleurs dans les mêmes résolutions parmi une palette de 16 millions de couleurs. Cette carte est assez onéreuse et réservée aux professionnels. Bien que cela ne soit pas tout à fait exact, Atari présente cette carte comme une carte 24 bits, alors que seule la palette est 24 bits. Mais c'est tout à fait compétitif face au NeXT et au AAA puisque le tarif reste, malgré tout raisonnable pour une configuration complète. Le prix est globalement inférieur de 1000 frs (100 $) à une configuration AAA similaire et plus encore par rapport à une configuration NeXT. La communauté Atari s'empresse d'acheter le Falcon020 qui est finalement un succès commercial pour Atari, tout comme les deux cartes VIDEL. Le Stacy upgradé au standard STE se vend plutôt bien et en dehors du MAC portable il a le quasi monopole sur les ordinateurs portables. Il n'y a que les acquéreurs du STE, non passionnés de MAO, qui se plaignent, car leur machine a perdu beaucoup de sa valeur à la revente pour prendre un Falcon020. Certains sont même tellement dégoutés par ce "coup bas" d'Atari qu'ils changent de camp et achète un A700, voir un Amiga 2500. Mais, ils sont minoritaires cependant.

Cette année, fort de son très bon placement sur le marché des portable, Atari présente une innovation, le STpad.
Cet appareil sera commercialisé à un prix assez attractif et recevra un accueil courtois, bien que le grand public n'adhère pas vraiment et que les ventes se limitent à un certain milieu professionnel. 
 
En fin d'année Atari remplace le TT par le FalconTT. Il reprend les capacités du Falcon020, mais est équipé d'un A68040 à 33 mhz et un DSP 56001 à 33 mhz. Des ports VME sont présents comme sur TT. Par défaut il a 2 méga de VRAM et 8 MO de TT RAM extensibles à 128 MO. Son prix avec une imprimante laser Atari améliorée est vraiment très compétitif. La cible de cette machine est la PAO haut de gamme. 
Le processeur A68040 qui équipe le FalconTT est fabriqué par AMD et pour la première fois, la marque a réussi à produire un processeur équivalent en fréquence à ceux de Motorola. Il est même meilleur car, pendant que Motorola faisait tout pour retarder sa production, AMD a investit dans la recherche. Le résultat fut une technique de gravure améliorée lui permettant de mieux dissiper la chaleur. Le A68040 d'AMD est donc moins sensible à la surchauffe que celui de Motorola. 
 
Les deux Falcon de cette année permettent à la part de marché d'Atari de progresser à nouveau, modestement, à 42 %.
 
Amstrad continue à vendre l'Amstrad 650 et 700. Ce dernier voit son disque dur passer en standard à 30 Mo, mais certains auront un 40 Mo. Commodore et Amstrad développent une carte zorro III avec un DSP 3210 à 25 mhz pour le 700 (mais elle peut être utilisée sur le 2000). Il faut, bien entendu acheter le module Zorro III en complément avec le 700 pour en profiter. Un pack à un prix attractif est rapidement présenté. Inclus avec la carte DSP, une mise à jour de CAOS qui permet de la gérer en multitâche comme sur la génération AAA. Cette carte aura un bon succès (surtout après l'apparition du pack) et permettra de légitimer un peu l'AGA comme passerelle vers le AAA, même si la gamme Amstrad reste encore considéré comme un second choix pour les passionnés d'Amiga. De son côté, Amstrad aimerait bien disposer d'une licence AAA, ce que Commodore refuse, préférant se réserver le moyen de gamme et haut de gamme. Mais, l'idée d'un chipset plus avancé et compatible AGA fait son chemin, surtout que réduire le coût d'une machine AAA, même pour Amstrad parait des plus hasardeux. Il est décidé que cet éventuel chipset AGA amélioré sera mis en chantier en fonction du succès du 700 cette année. C'est à dire si l'AGA obtient un soutien suffisant des éditeurs.
 
Apple ne peut pas faire autrement que réagir pour essayer de sauver le MAC. Cette réaction prend la forme du MAC II QUADRA. Cette machine reprend la carrosserie du MAC II (légèrement restylisée sur la façade). A l'intérieur, un M68040 et un DSP 3210 à 25 mhz, ainsi qu'un disque dur SCSI II et des ports NUBUS. L'affichage par défaut est en 1024x768 256 couleurs, mais avec une extension mémoire graphique on peut aller va jusqu'à 24 bits. Malheureusement, si sur le papier tout ceci est impressionnant, le DSP 3210 (le même que l'Amiga) est confiné uniquement au son et ne fonctionne pas du tout en multitâche, car limité par MacOS. L'affichage en 256 couleurs est assez rapide, mais au delà il devient d'une lenteur affligeante. De plus, ces avancées techniques sont réservées au MACII Quadra. C'est pourquoi, pour rester compétitif, Apple baisse de manière significative les tarifs de toute sa gamme MAC, mais cela diminue d'autant ses marges et donc ses capacités d'investissement. Les tarifs se rapprochent de ceux des Amiga AAA mais n'arrivent pas rattraper ceux d'Atari. Une fois de plus Apple critique la fabrication au rabais et peu fiable de cette marque, encore plus depuis l'ouverture de l'usine Atari en Inde. 
 
Quoi qu'il en soit, les décisions tarifaires et techniques, de cette année, permettent de stabiliser la part de marché du MAC à 2 %. Ceux qui prévoyaient une faillite d'Apple son surpris, mais maintiennent que ce n'est qu'une question de temps avant que l'inévitable ne se produise. Car la gamme Apple II voit sa part de marché divisée par deux avec seulement 2 % du marché maintenant. Il est de plus en plus difficile pour Apple de trouver des investisseurs. 
 
NeXT, présente le NeXT Cube, qui reprend les caractéristiques du Next Station color Turbo, mais avec beaucoup plus de slot d'extension et un CDROM, ainsi que 64 MO en standard, extensible à 256 MO. Son tarif est toutefois assez élevé, le réservant à un marché professionnel très ciblé. Le reste de la gamme ne baisse pas de prix, mais voit augmenter la mémoire RAM par défaut. Mais, cela ne parvient pas à entamer les ventes des Amiga AAA ou des nouveaux Falcon020 et Falcon TT ou des MegaSTE équipés de cartes VIDEL. De plus, l'apparition du FalconTT est un rude coup sur le marché de la PAO haut de gamme. Pourtant la part de marché du Next augmente très légèrement à 6 %.
 
Acorn s'embourbe dans le marché Anglais et ne parvient pas à imposer son standard en dehors du marché éducatif anglais.

Thomson présente le TO32, il est équipé de deux VSDD, d'un M68030 et M68882 à 40 Mhz, de 2 MO de RAM et d'un DSP56001, d'un disque dur et de quelques ports d'extension interne. Mais, les deux VSDD n'apportent pas des résolutions supérieures, mais juste un affichage plus véloce dans les résolutions communes au TO16 et MO16. Pourtant le prix de vente de cette machine est jugé bien trop élevé en rapport de ses performances. C'est en raison d'une production en petites série et exclusivement en France. Les éditeurs ne suivent pas. Dans le courant de l'année une certaine presse se fait l'écho qu'une grande partie des TO32 acheté par les administrations ne sont même pas sortit de leurs cartons. Une polémique enfle dans les milieux politiques, prétendant que le contrat avec Thomson avait été signé dans un but électoraliste sans rapport avec les besoins de l'Etat et qu'il s'agit d'un gaspillage intolérable. Le peu d'éditeurs qui soutenaient la gamme Thomson décident l'un après l'autre de cesser le développement. L'Etat ne renouvelle pas son contrat (dans la plus grande discrétion). Thomson arrête l'informatique en fin d'année.
 
Maintenant, pour le public en général le marché est divisé entre les deux géants, Atari et Commodore. Chacun revendiquant d'être leader (au moins dans un domaine). Atari a un avantage sur le prix. Mais Commodore est considéré comme la société la plus innovante des deux, celle à suivre. Next et Apple étant des outsiders.
[FICTION] Atari et Commodore, une histoire alternative PART 3[FICTION] Atari et Commodore, une histoire alternative PART 3
1992


DEC contacte Commodore pour porter CAOS sur son processeur, un accord est signé et CAOS pourra équiper les futures stations de travail DEC qui en disposera en parallèle avec Unix. Au lieu d'avoir un mode émulation X86, le DEC Alpha dispose d'un mode 680x0 qui est, depuis des années, le standard informatique.  Les applications Amiga 680x0 pourront donc tourner sous émulation, à condition de respecter le système. De plus l’émulation du 680x0 se permet d’offrir une vitesse de 20 à 35 % supérieure à un véritable 68040. 

NeXT ne sort pas de nouvelle machine, mais revoit la configuration mémoire à hausse sur toute sa gamme, pour le même prix. Ce sont surtout des anciens utilisateurs Apple qui vont vers cette marque. Le marché de la PAO haut de gamme reste un bon débouché pour NeXT. Deux cartes apparaissent. Une carte graphique 24 bits dans la résolution standard de la marque, elle est nommée NeXT Dimension. L'autre est une carte de MJPEG, Nommé NeXT motion. Tout ceci fait que les parts de marché de NeXT augmentent et se placent à 7 %.

Apple avec sa nouvelle politique tarifaire et le MACII Quadra parvient à stabiliser sa part de marché. Pour la troisième année consécutive le MAC est à 2 % de part de marché. Par contre, l'Apple II baisse à 1 %. Les marges moins importantes ne lui permettent pas de présenter de nouvelle machine. La direction commence à réfléchir à utiliser des processeurs AMD (malgré que depuis des années Apple les présente comme peu fiables).

Atari présente le Falcon040, il remplace la gamme MegaSTE dont il reprend le boitier. Il est équipé d'un A68040 et d'un DSP56001 à 25 mhz. On y retrouve les ports VME de la série MegaSTE et les capacités graphiques du VIDEL. La mémoire est de 2 méga de VRAM, sans TT RAM pour le modèle Falcon040-2 et de 2 Méga de TT RAM supplémentaires pour le Falcon 040-4. Les deux ont une mémoire TT extensible au maximum (sur la carte mère) de 16 MO. Il n'y a pas de remplaçant au MegaSTE 1. Le prix de ces nouvelles machines est, une fois de plus très compétitif, une attente maintenant auprès du public. La part de marché d'Atari augmente un peu à 43 %.

Pour Commodore les ventes de la gamme AAA sont bonnes, surtout après la nouvelle baisse de tarif de 10 % avant l'été. L'Amiga 2500 commence à prendre la place qu'occupait l'Amiga 500 à son lancement en 1986.
La gamme 3030/3040 et 4000 ont trouvé leur place sur marché professionnel et sont solidement établis. Le CDTV ne trouve pas vraiment le marché, en dehors de niches très ciblées. Commodore en baisse le prix, mais rien n'y fait. La marque le laissera à son catalogue tant qu'il y aura une demande dans sa niche. 
La part de marché de l'Amiga stagne à 45 % alors que celle du C64 baisse à 1 %. Même si ce n'est pas un résultat catastrophique, c'est moins bien qu'espéré, globalement.

Amstrad avec la coopération d'AMD ont créé un composant regroupant ensemble un A680EC20 et tout le chipset AGA. Le but étant de réduire les coûts. La gamme est entièrement renouvelée. Tout d'abord Amstrad présente l'Amstrad CD32, une console de jeu basée sur le nouveau composant et incluant un DSP3210 à 25 mhz et un lecteur de CD. Pour réduire au maximum les coûts d'un lecteur CD, Amstrad utilise une mécanique de lecteur CD Audio de salon (premier prix), marché qu'il connait bien et c'est réussi. La marque clame que la CD32 est la première console CDROM 32 bits. Elle est équipée de 2 MO de Chip RAM et de 512 Ko de Fast. Un port d'extension permet de connecter un module d'extension avec disque dur, emplacement barrettes mémoire, lecteur de disquette et connecteur clavier, ce qui permet d'avoir au final un Amiga de type 700. Ce dernier est retiré et remplacé par le 750, qui utilise lui aussi le nouveau composant unique et inclus le DSP3210. Le contrôleur de disque dur XT est remplacé par un SCSI (MOS Technology), car le stock de vieux disque dur XT s'amenuise. Deux ports d'extension Zorro III avec un ISA et un VME en ligne sont en standard. 

Acorn se contente du marché Anglais sur lequel il a un certain succès. La marque présente des petites évolutions de la gamme et du RiscOS. 

Motorola annonce le M68050 qui sera suivi du M68060. Ensuite, rien n'est sur, la technologie CISC ne semblant plus être la plus adaptée. AMD demande à participer à ces deux programmes, mais Motorola est de plus en plus agacé par AMD, surtout depuis le A68040 mieux pensé que leur propre M68040. Le choix de, peut être, s'orienter vers un autre standard que le 680x0 est en partie une décision visant à ne plus avoir AMD en face.

[FICTION] Atari et Commodore, une histoire alternative PART 3[FICTION] Atari et Commodore, une histoire alternative PART 3

à suivre...

Publié dans FOCUS

Partager cet article