[RETROGAMING] Virtua Fighter Animation / Game Gear

Publié le par Sylesis

VIRTUA FIGHTER ANIMATION
Support : Game Gear
Éditeur : Sega
Développeur : Aspect
Nombre de joueurs : 1
Genre : beat them up
Sortie : 1996

[RETROGAMING] Virtua Fighter Animation / Game Gear

En 1993 sortait sur machines d'arcade Virtua Fighter. Il était conçu par Yu Suzuki, grand nom chez Sega à qui on doit des jeux comme Hang-On, After Burner, Out Run ou encore Shenmue (nombreux sont ceux qui lui vouent un culte). Virtua Fighter est un précurseur dans son genre, car le premier vrai jeu de combat en 3D sur console lors de sa sortie sur Saturn. De ce fait, la sortie sur Game Gear d'une adaptation en 1996 peut sembler pour le moins étrange : réponse à ToShinDen sur GameBoy ? Quoi qu'il en soit, penchons-nous sur la portable de Sega et voyons si le massacre promis concerne les adversaires du joueur ou le titre lui-même.

Le jeu s'appelle donc Virtua Fighter Animation, du moins en Europe et aux Etats Unis. Au Japon, il a pour titre Virtua Fighter Mini : comme Panzer Dragoon Mini (zut, ça commence mal). Autre bémol : l'illustration de la boite un peu exagérée voire inexacte au niveau de la tenue de Paï.
Derrière cet écran titre se trouvent deux modes de jeu et un menu d'option : le mode Story et le mode VS. D'après Smspower, le mode VS permet d'affronter un autre joueur via le câble Gear-to-gear, mais je suis dans l'incapacité de confirmer : je possède deux machines en état de marche (trois en fait) et le câble, mais aucune cartouche de ce titre pour l'instant. Il permet toutefois de s’entraîner dans un match simple contre un adversaire que l'ordinateur choisira.
Le mode VS est également le seul moyen de pouvoir jouer avec Dural, le boss : comme pour les autres épisodes de la série, elle est utilisable via un code assez simple. Le menu option permet simplement de changer la configuration des boutons : c'est assez rare pour devoir le signaler. Par défaut, le bouton 1 servira aux attaques de poings, le 2 aux pieds, et Start pour le blocage : pas de pause durant les affrontements.

[RETROGAMING] Virtua Fighter Animation / Game Gear

Virtua Fighter sur Game Gear est à l'opposé de Panzer Dragoon par au moins un aspect : sa narration. Si d'un coté votre dragon était lancé en vol sans la moindre raison, ici il y a une histoire. Mieux, elle est racontée via de nombreuses images statiques avec du texte. Dans Virtua Fighter Animation, vous suivez Akira qui rencontrera Paï pendant un concours dans un restaurant : la rencontre assez maladroite donnera lieu au premier affrontement.
De ce point de vue-la, aucun reproche à faire : si les mini-portraits ne sont pas forcément réussis, les images sont de bonne facture. De même les poses de victoire après les combats sont convaincantes.

L'histoire elle-même est divisée en huit actes et vous fera rencontrer les différents combattants, hormis Jeffry qui n'a pas été retenu pour le casting. Notez qu'il s'agit du mode "histoire", sans s : il n'y en a qu'une pour le titre, pas une par personnage comme on voit dans certains titres. Vous combattrez les différents personnages qui vous rejoindront par la suite, sauf Kage qui devra être vaincu deux fois. La possibilité de continuer en mode histoire est originale : vous choisissez votre combattant avant chaque affrontement et si vous êtes vaincu, son portrait sera grisé et vous devrez prendre un des autres personnages disponibles. Mine de rien, ça donne du réalisme : un héros affronte le méchant et se fait mettre KO, un équipier prend alors la relève le temps qu'il revienne à lui.

Le scénario ne remportera pas un Oscar mais on ne va pas se plaindre : au moins on sait pourquoi on se tape dessus, et c'est déjà pas mal. L'une des raisons de ce scénario peu sophistiqué est peut être qu'il s'agit d'une adaptation et non d'une conversion : adaptation au support mais également au public que Sega vise, plus jeune que celui touché par la Saturn, comme en témoigne le "mini" du titre japonais.

[RETROGAMING] Virtua Fighter Animation / Game Gear
[RETROGAMING] Virtua Fighter Animation / Game Gear

Les combats eux-même pourront ressembler à l'une ou l'autre des deux images ci dessus, voire les deux selon la situation.
J'explique. Avant chaque combat, vous devrez choisir entre trois configurations : normal, large, realtime. Ces configurations concernent le zoom sur les personnages :
- normal : les personnages seront petits en permanence comme sur l'image de gauche. La lisibilité est bonne, et malgré un aspect un peu pixelisé, les combattants sont très bien rendus pour du 8 bits.
- large : l'action sera zoomée en permanence. Si les décors restent très fin, les sprites affichent de gros pixels disgracieux. Autre inconvénient : vue l'étroitesse de la zone montrée, il est extrêmement difficile de voir si l'on est proche du bord du ring, dont la chute met fin au combat comme sur les autres versions.
- realtime quant à lui adapte le zoom à la distance entre les personnages. Rapproché s'ils sont au contact, éloigné s'ils sont distants. Cette fonction pourrait être agréable si le passage de l'un à l'autre ne se faisait pas si brusquement, ce qui est particulièrement désagréable pour les yeux. Au lieu de ça, elle est simplement anecdotique et on jouera majoritairement en mode Normal.
On notera que le zoom est la seule chose que vous pouvez paramétrer pour les affrontements : pas de choix de difficulté, ni de réglage de limite de temps (fixée à 30 secondes)

[RETROGAMING] Virtua Fighter Animation / Game Gear

Mais venons en au principal : le résultat manette en mains. Il s'avère assez positif, je dois dire. Les Virtua Fighter se démarquent des autres jeux par une certaine maniabilité et des coups réalistes - pas de boule de feu ou de coup de pied volant, malgré des sauts assez surprenants - : on retrouve très bien ces sensations sur cette version.
Au début on commence par mettre quelques coups de pied et poing hésitants, puis on les enchaîne et on projette l'adversaire, parvenant par la suite à lui mettre un coup au sol bien douloureux comme sur arcade ou Saturn. Avec un peu d'entrainement, on arrive à faire ce que l'on veut, à mettre au choix son adversaire KO ou hors du ring. Par contre, je cherche encore comment effectuer un balayage.
Le plaisir du combat est d'autant renforcé que l'animation des antagonistes est très bien réalisée : non seulement le rythme ne ralenti pas, mais en plus les animations sont détaillées et nombreuses.

Je ne m'étalerai pas sur la bande-son, tout simplement parce que ce n'est pas le point fort du titre : elle est presque audible et ne fait pas vraiment mal aux oreilles, mais on a connu mieux dans un jeu de combat sur Game Gear. Celle de Fatal Fury Special, notamment.

Si on passe outre la fonction de zoom inutile, l'artwork douteux de la boite et l'aspect sonore perfectible, Virtua Fighter Animation peut se révéler agréable étant donné ce qu'il propose. On y trouve un mode histoire convaincant, des personnages maniables et des graphismes reconnaissables : bref, de quoi ne pas avoir honte par rapport aux autres jeux du genre sur Game Gear. Comme pour Panzer Dragoon, on pourra s'interroger sur le caractère judicieux de cette adaptation qu'on appréciera mieux sur les supports plus puissants, mais au moins on évite cette fois le naufrage technique : à défaut d'être incontournable, il n'est pas littéralement mauvais.

SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

popol 25/12/2013 00:20

à cause de toi je l'ai acheté et fini!Il est sympa!

mimix 23/12/2013 10:13

Bon test pour ce jeu atypique !