[TEST] Les Chevaliers de Baphomet V : La malédiction du serpent [PART 1] / PC

Publié le par Barbarian_Bros

Les Chevaliers de Baphomet V : La malédiction du serpent. 1ere partie.
Titre original : Broken Sword - The Serpent's Curse, part 1
Support : PC Windows (démat)

Existe également sur  : Mac, PC Linux
Développeur : Revolution Software
Editeur : Revolution Software
Sortie : 4 décembre 2013


Langues disponibles :
-voix : anglais, français, allemand (l'italien et l'espagnol seront ajoutés avec la 2eme partie).
-sous-titres : anglais, français, allemand, italien, espagnol.

[TEST] Les Chevaliers de Baphomet V : La malédiction du serpent [PART 1] / PC

En 1996 paraissait Shadow of the Templar, premier épisode de la série Broken Sword (jeu connu sous le nom de Circle of Blood aux USA, et Les Chevaliers de Baphomet en France, inaugurant une tradition de traductions modifiées selon les pays et de titres à rallonges en France). Succès sur PC mais aussi sur Playstation, le jeu allait donner lieu à plusieurs suites. Si la première (Les Boucliers de Quetzalcoatl chez nous, The Smoking Mirror en VO) était une suite immédiate reprenant les mêmes éléments de gameplay que le 1er épisode, les suivantes ont été consolisées : rendu 3D, déplacements au pad (au clavier sur PC !) phases d'actions aussi inutiles que mal conçues... le 4eme épisode ne fut même pas développé par Révolution, qui n'aura que le droit d'écrire le scénario.

Tout commence par un vol, et un meurtre. (Version 'interface moderne' de l'inventaire)

Tout commence par un vol, et un meurtre. (Version 'interface moderne' de l'inventaire)

Bref, après les 3emes et 4emes épisodes, Revolution est presque ruiné... Et c'est là qu'ils ressortent les 2 premiers épisodes en version remasterisées sur smartphones et tablettes, ainsi que sur PC et consoles... Le succès est immédiat, Revolution recommence à gagner de l'argent et peut donc se permettre de se pencher sur l'écriture d'un cinquième épisode. Mais pour financer le développement il leur faut plus d'argent. Pas question de se lier avec un éditeur, le souvenir des épisodes 3 et 4 est trop douloureux, et de toute façon pour les gros éditeurs, le jeu d'aventure Point&Click est mort depuis la fin des années 90...

Ce sera donc un financement participatif via une campagne Kickstarter, ce sera un succès, le studio demande 400.000$ pour pouvoir réaliser ce qu'ils considèrent comme la partie 'vitale' du jeu. Ils obtiendront plus de 800.000$ à la fin de la campagne en septembre 2012. Cet argent leur permet d'intégrer au jeu plusieurs éléments qui avaient été écartés par manque de moyen... Et un peu plus d'un an après, parait enfin le cinquième épisode de la série, en tout cas sa première partie.

Pour retrouver le tableau, il faut vite commencer à interroger les témoins, (version 'interface classique')

Pour retrouver le tableau, il faut vite commencer à interroger les témoins, (version 'interface classique')

1ere partie?  Eh oui, car vu le contenu réintégré dans le jeu suite au financement plus que réussi, le jeu est plus long, plus touffu... Et peut être scindé en deux parties égales... Ce qui colle parfaitement à la progression du scénario, mais j'y reviendrai plus tard, et ça permet aussi de sortir le jeu avant noël sans le retarder une fois de plus. Pas de panique, la 2eme partie est prévue pour le premier trimestre 2014 (annoncée pour janvier), donc l'attente ne sera pas trop longue, et tout acheteur du jeu aura droit gratuitement à la 2eme partie sous forme de mise à jour.

On retrouve le Paris fantasmé du 1er épisode

On retrouve le Paris fantasmé du 1er épisode

"Paris au Printemps..." Ça vous rappelle quelque chose? Eh oui, les premiers mots du 1er épisode étaient "Paris en automne..." prononcés avec le délicieux accent américain de la voix de George Stobbart. Voix qu'on retrouve avec plaisir puisque le jeu, entièrement doublé en français, a gardé son casting d'origine, du moins pour les voix de George et Nico, ainsi que pour certains personnages secondaires qu'on retrouve, puisque cet épisode commence à Paris.

Une énigme facile à résoudre

Une énigme facile à résoudre

Concernant le scénario : le jeu commence dans une galerie d'art pendant un vernissage, George, représentant la compagnie qui assure l'exposition, retrouve Nico, venue pour écrire un article pour son journal, et soudain c'est le drame... Un homme armé s'empare d'un tableau et abat le propriétaire de la galerie. George devra enquêter sur le vol pour éviter à sa compagnie de rembourser le propriétaire du tableau, pour Nico c'est l'occasion de décrocher la une avec un scoop sur un vol crapuleux et un meurtre! Mais nous sommes dans un Broken Sword, et  évidemment les choses sont loin d'être aussi simples qu'il y parait, les thèmes chers à la série (conspiration, occultisme....) pourraient vite refaire surface... D'ailleurs, un prêtre présent sur les lieux affirme que le tableau est maudit. (Je spoile pas trop, tout ceci est dans l'intro et les 5 premières minutes du jeu).

Paris vu par des anglais... plus beau que nature

Paris vu par des anglais... plus beau que nature

Cette première partie est relativement courte, d'après Steam il m'a fallu 5h27 pour arriver au bout en prenant le temps de capturer des screenshots... Le début peut sembler un peu longuet car les éléments mettent un peu de temps à se mettre en place. Pendant un moment on semble avoir affaire à une simple enquête policière loin des thèmes mystiques et conspirationnistes de la série, puis tout s'accélère jusqu'au cliffhanger? et là le jeu s'achève sur cette phrase : "Nico et moi pensions notre aventure terminée, mais elle ne faisait que commencer", puis on récapitule tout ce qu'on a appris et toutes les questions qui restent en suspend... Comme dans un téléfilm en 2 parties... Avant de passer au générique.

C'est toujours aussi bien  écrit, les personnages sont pour certains volontairement caricaturaux comme un homme d'affaire russe pas très net qui ressemble à s'y méprendre à Vladimir Poutine... L'humour acide de George est toujours bien présent... On voyage moins que dans les épisodes précédents, on ne visite que Paris et Londres, mais la deuxième partie promet du dépaysement.

Les énigmes sont plutôt bien trouvées, et dans l'ensemble leur résolution reste logique, ce qui rend le jeu un peu plus facile que dans les anciens épisodes où certaines solutions étaient loin d'être évidentes. En ce qui concerne les (rares) combinaisons des objets de l'inventaire, on peut regretter que le jeu cède à la tendance actuelle de l'assistanat des joueurs : quand on choisit un objet, seuls ceux sur/avec lesquels on peut interagir ne sont pas grisés. Un petit conseil : désactivez les 'indices' dans les options, c'est vraiment trop tentant de voir l’icône dans le menu quand on bloque un peu, mais ça gâche le plaisir de la progression. Il y a 2 énigmes où j'ai été vraiment bloqué pendant un moment.

Londres... et un hommage à Pink Floyd

Londres... et un hommage à Pink Floyd

Au niveau technique :
On peut déplorer l'animation des personnages, pas toujours fluide ni forcément toujours bien intégrée au décor, décors qui sont magnifiques. On retrouve l'ambiance du Paris suranné et cliché : vitrines de bars en vitraux, bouches de métro 'art déco', uniforme de gendarme datant de plusieurs décennies, urinoirs en métal au coin des rues...

La résolution est bloquée en 720p, ce qui est dommage mais qui au final ne gêne pas vraiment, il y a bien un léger aspect flou sur un écran HD, mais ça devrait disparaître quand le jeu sera mis à jour (un 'upgrade' en 1080p est prévu).

On retrouve l'interface habituelle des 2 premiers épisodes : clic droit pour observer, clic gauche pour activer l'action du curseur contextuel. Le jeu propose 2 types d'interfaces : la classique comprend la barre de menu en haut, et la barre d'inventaire en bas, qui apparaissent quand on place la souris sur le bord de l'écran. L'interface moderne, elle, semble conçue pour une future version tactile : un bouton inventaire en bas à gauche de l'écran ouvre une fenêtre d'inventaire quand on clique dessus.

Au niveau des bugs, j'en ai rencontré 2 qui peuvent être gênants :
- dans la boutique d'un fleuriste, avec l'interface 'moderne' le jeu plante quand on tente de parler à un personnages (résolu en passant le jeu en interface 'classique').
- en examinant un portfolio pleins de croquis, on semble bloqué : on ne peut pas sortir sans avoir trouvé un indice, et la zone active pour tourner les pages est vraiment minuscule.

Pour tourner les pages de ce portfolio, il vous faudra cliquer très exactement au centre de la page de gauche... un bug gênant

Pour tourner les pages de ce portfolio, il vous faudra cliquer très exactement au centre de la page de gauche... un bug gênant

Au final j'ai passé un  très bon moment avec George et Nico, et vivement la suite!

Les moins : Un peu court... Scénario trop orienté enquête policière et pas assez d'ésotérisme pour un Broken Sword. Ces 2 défauts devraient être corrigés avec une 2ème partie tout aussi longue et qui promet d'être centrée sur les Cathares. Une énigme pas évidente du tout. Quelques petits problèmes de finition (un ou 2 bugs, animations perfectibles). Succès non intégrés à Steam (pourtant j'ai joué à la version Steam). Résolution limitée au 720p (une mise à jour devrait apporter le 1080p). Interface 'moderne' clairement pensée pour un futur portage tablette (nécessite plus de clics à la souris que la classique).

Les plus : ambiance et doublages semblables aux 2 premiers épisodes, en plus beau. Décors magnifiques, personnages attachants et bien écrits. Humour cynique de George. Énigmes plus logique que les casse-tête des épisodes précédents. Présence de succès. Choix entre 2 interfaces et 2 style de sous-titres. Le jeu gère 4 profils, vous pourrez donc jouer à plusieurs, chacun à votre rythme.

SUPPOS : 4/6
(+ si la 2ème partie tient ses promesses)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Commenter cet article