[RETROGAMING] Shaq Fu / Game Gear

Publié le par Sylesis

SHAQ FU
Support: Game Gear

Existe aussi sur : Megadrive, Super Nintendo, Gameboy, Amiga
Editeur : Electronic Arts
Développeur : Delphine Software
Conversion : Tiertex
Nombre de joueurs : un joueur
Genre : beat them up
Sortie : 1995

[RETROGAMING] Shaq Fu / Game Gear

A une certaine époque, il était fréquent d'inclure des stars de sport dans des jeux, et pas uniquement dans le titre. Si Michael Jordan s'est retrouvé à Windy City, un autre basketteur du nom de Shaquille O'Neal s'est essayé à la baston et avec du lourd aux manettes : Delphine Software, studio français à qui l'on doit le célèbre Flashback.
Petit examen en profondeur du rejeton.


J'ai pris le jeu en main sans les a priori négatifs suggérés par les multiples avis que l'on trouve sur la toile. Il faut dire que mon premier contact avec le titre a été assez bon : à l'époque j'avais vu le test dans l'émission Micro Kids et ça me semblait assez bluffant. Le journaliste montrait notamment un affrontement entre Shaquille O'Neal (appelé Shaq) et Kaori, une femme chat. Animation rapide et très fluide car le studio avait repris la même technique d'animation que pour Flashback : bref c'était alléchant.

Après un écran titre assez tape-à-l’œil, on arrive à l'écran des menus...
... Apparemment les développeurs tiennent à vous rappeler que vous ne vous êtes pas trompé de jeu et que vous êtes bien sur Shaq Fu, au cas où vous chercheriez les briques de Columns.
Ce menu vous permet donc de choisir entre les différents mode : duel, histoire, accéder aux profiles des personnages et régler les options où vous pouvez changer la difficulté ainsi qu'écouter les musiques.

[RETROGAMING] Shaq Fu / Game Gear

Le mode duel vous fait choisir un personnage parmi les six disponibles (soit un de moins que sur les versions Nintendo et six de moins que sur Megadrive). Vous affrontez alors les différents protagonistes jusqu'à être déclaré champion de duel et voir les crédits.

La première chose qui m'a choqué, c'est les graphismes : les sprites sont acceptables bien qu'on ait vu mieux, mais les icônes des personnages sont ratés ! Kaori n'est plus une femme-chat mais un lapin paniqué devant les phares d'une voiture !

Lorsque je joue à un beat'em up, je juge la maniabilité de la manière qui suit : si à la fin de deux rounds, je n'ai pas réussi à sortir le moindre coup spécial, la maniabilité est pourrie.
Par chance, le problème ne se pose pas : j'ai réussi à sortir un coup par hasard lors du premier round, deux durant le deuxième. A la fin du troisième affrontement, j'arrivais à sortir pratiquement à la demande trois des coups spéciaux de la dame. Bon point donc pour la maniabilité.

L'animation elle aussi s'est révélée relativement réussie : les personnages bougent bien comme sur les versions 16bits. Durant mes duels, le mouvement de la queue de Kaori est demeuré fluide. Ça bouge de manière riche, mais dans l'action on a des sensations de lourdeur, les personnages mettant presque une seconde pour effectuer le mouvement que vous avez réalisé à la manette. Cela pousse le joueur à devoir anticiper les prochaines actions de l'ennemi : si vous le voyez débuter un saut, préparez le coup qui touchera dés qu'il sera au sol.

[RETROGAMING] Shaq Fu / Game Gear

Le mode Story est hélas nettement moins sympathique. Déjà par son histoire proprement dite : "Shaquille O'Neal est à Tokyo pour un match de basket de charité, il rentre par hasard dans un vieux dojo et se retrouve dans une dimension étrange à devoir se battre pour sauver un garçon."

Quand j'ai lu ça, j'ai commencé à comprendre la réputation du titre.

En mode Story, vous débutez sur une carte et pouvez déplacer votre personnage vers quelques lieux où il pourra se battre, pour ensuite seulement pouvoir atteindre d'autre lieux et combats. Pourquoi doit-il voir les protagonistes, et obligatoirement les insulter, puis les affronter? Mystère. Je ne suis pas sûr que les développeurs eux-même le savaient. Oui c'est positivement... Inintéressant.

Soit, je suis allé à un endroit et déclenché la rixe avec un parfait inconnu. Comme on joue impérativement Shaq, j'ai pu voir quels étaient ses coups.
Vous vous souvenez de ce que j'ai dis plus haut au sujet de la maniabilité ? Sur 3*2 rounds, je n'ai pas sorti une seule attaque spéciale. Ce n'est qu'au septième affrontement que j'ai réussi à lancer un disque.

"Ok, c'est juste que ses coups à lui sont techniques à sortir. Je vais regarder sur le web ce qu'il peut faire aussi."

Réponse : Shaq ne possède que deux coups, toutes versions confondues, alors que les autres personnages en possèdent 3 voir 4 comme Kaori. Exception : Auroch sur Megadrive possède également deux coups.
Néanmoins, le constat reste : le héros du jeu a une palette de mouvements particulièrement réduite et ça, c'est ce qu'on appelle un plantage en beauté. Vous imaginez Street Fighter 2 si Ryu ne savait faire que des boules de feu ?

Pour ajouter au déplaisir des combats, j'ajouterai que combattre Memphis tient du supplice (tiens, ça rime) : je ne sais pas si c'est un de ses coups spéciaux en particulier ou juste un effet de l'un d'eux, mais à chaque fois que je l'ai affronté, l'écran était régulièrement parcouru d'éclairs aveuglants. Le soucis est que ce n'est pas mon personnage qui ne voyait plus rien, mais moi. Un truc pareil, c'est horrible !

[RETROGAMING] Shaq Fu / Game Gear

Donc le personnage de Shaq, on oublie, et par la même occasion le mode Story.
Que nous reste-t-il ? Le mode duel avec 6-1=5 personnages, et tout seul s'il vous plait : je n'ai trouvé aucune référence à un mode deux joueurs.

Restent également le mode Profile, mais on a très vite fait le tour des six biographies, et le sound test. Les musiques dans le jeu ne sont pas mauvaises, mais durant les combats, elles sont étouffées par les bruitages qui sont eux assez médiocres.
Pour être précis, les bruitages ne sont pas juste de mauvaise qualité : ils ne remplissent pas leur rôle non plus. Dans un jeu, et surtout dans un jeu de combat, les bruitages servent à illustrer de manière sonore l'impact des coups, en produisant un deuxième stimuli en plus du visuel, et pour cela doivent être variés : dans un bon jeu de combat, celui qui a de l'expérience peut quasiment reconnaitre au bruit quelle technique vient d'être utilisée. Ici ce n'est pas le cas et le nombre de bruitages différents est ridiculement faible, ce qui à l'oreille donne l'impression qu'on fait toujours la même chose. En découle donc une sensation de combats brouillons, et de répétitivité.

Un bilan donc indubitablement négatif pour ce jeu, mais il faut faire la part des choses et répartir les responsabilités. Une partie de la faute vient de la conversion de Tiertex qui sous-exploite la Game Gear. On voit ça avec les graphismes largement améliorables et la bande-son en dessous de ce qu'on pourrait attendre de la portable. L'autre part du fiasco vient du jeu d'origine lui-même, pour son mode histoire ridicule et son personnage principal raté. On pourra dire de Shaquille O'Neal ce que Molière fait dire à Géronte dans une de ses pièces : "Mais que diable allait-il faire dans cette galère ?" . Ce n'est certainement pas avec ça que le basketteur allait atteindre la postérité. Adaptation foireuse d'un jeu déjà bancal, donc. Le jeu n'a même pas le bénéfice de l'originalité car on a déjà vu tout ce qu'il propose ailleurs.

SUPPOS : 1/6

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article