L'Amstrad CPC fête ses 30 ans !

Publié le par Dr Floyd

L'Amstrad CPC fête ses 30 ans !

L'Amstrad CPC a 30 ans ! Bordel de sprite, ça me donne un sacré coup de vieux, je m'en rappelle comme si c'était hier !

Ce micro-ordinateur culte en France est en effet sorti le 21 juin 1984 en Angleterre (mais en septembre 1984 en France). Amstrad, marque anglaise alors totalement inconnue en France, réussit alors l'exploit de ridiculiser la concurrence : Thomson et ses TO7 et MO5, Oric, et aussi les grandes stars de l'époque : Atari, Commodore, SInclair et le standard MSX, ont bu la tasse au pays du fromage qui pue face au succès fulgurant de cette machine ! Et pourtant, malgré un bon basic, la machine n'est pas très adaptée pour le jeu vidéo.

La clé du succès ? Un concept "tout-en-un" (clavier/écran/lecteur K7) à un prix plancher pour l'époque : 3490FF en monochrome. C'était un prix exceptionnel, même si on était pas loin d'un SMIC ! Il deviendra l'ordinateur du "peuple", même si le Commodore 64 était de très loin le meilleur micro de l'époque. Cependant c'est un succès qui restera cantonné à l'Angleterre, à la France et à l'Espagne, et sans suite, car dès 1990 Amstrad va vite se retirer de l'informatique.

Bon anniversaire au CPC ! Une petite partie de Barbarian, Arkanoid ou Ikari Warriors pour l'occasion ? Ou alors le tout dernier jeu d'aventure sorti il y a quelques jours et soutenu par Gamopat : Athanor, qui montre que la scène Amstrad est toujours bien active !

Publié dans RETRO NEWS, UNE

Commenter cet article

groquik 21/07/2014 00:43

Une machine exceptionnelle de par son mélange malin d'ambiance moderne (bien que en retrait par rapport au c64), une ludothèque massive, une facilité d'utilisation déconcertante, un basic (je pèse mes mots) GÉNIAL, lorsque comme moi on arrivait du ZX81 et enfin, avouons-le, un développement des échanges dans la cour de récré qui ont fait exploser les ventes de cette machine. Un grand merci à ZYLOG pour ce Z80A qui a été LE processeur des années 80 et qui a permis l'informatique domestique. Merci à Amstrad et sa machine équilibrée et accessible aux petits budgets (en se serrant la ceinture, mais bon les PC étaient à 20000-25000 francs à l'époque, un autre univers). Point noir pour ces disquettes hors de prix mais qui ont fait son charme (10 balles la disquette dans les meilleurs discount!). j'ai encore 3 6128 et 1 464 chez moi avec 3 CTM (au cas où). Impossible de m'en séparer. Mon angoisse: le temps qui passe et ces disquettes 3p qui deviendront introuvables en bon état de fonctionnement. Vive le zip pour au moins pouvoir conserver le software...

Kulten 24/06/2014 17:25

Même chose que les autres commentaires : un truc complet et fiable avec des jeux, des programmes, c'était vraiment bien. (Tiens, Dr Floyd, j'aurais pas fait un test d'Exolon sur Amstrad ? ... j'dis ça, j'dis rien, hein...).

Atlantis 24/06/2014 17:21

Suis d'accord avec Darkounet.
Le tout en 1 est un des facteurs de réussite de l'Amstrad. Il a d'ailleurs "tué' mon Oric pour cette raison. A l'époque ou certains devaient "squatter" la télé du salon. Plus de problème de chargement.
J'avoue que c'était bien vu !

Darkounet 23/06/2014 12:24

La grande réussite d'Amstrad, c'est le plug-and-play avant l'heure : aucun souci de compatibilité : le lecteur K7 ou disquette fonctionnait du premier coup (je me rappellerai toujours du vendeur de chez NASA qui voulait absolument me vendre un lecteur 1530 Commodore pour mon Laser 200 !) et une image de très bonne qualité avec le moniteur couleur (ce qui n'était pas toujours le cas avec la concurrence, qui n'était parfois compatible péritel qu'avec un adaptateur coûteux et pas forcément convaincant). Mine de rien ça changeait la vie...