La YO-KAI WATCH-Mania !

Publié le par Evola

La YO-KAI WATCH-Mania !

1,3 millions d'unités : c'est le chiffre incroyable de vente que le jeu YO-KAI WATCH 2 de l'éditeur Level-5 a réalisé en 4 jours selon les chiffres livrés par Famitsu/Enterbrain lors de la semaine du 7 au 13 juillet 2014. La YO-KAI WATCH-mania semble être un tsunami aussi puissant que Pokemon !

Au départ YO-KAI WATCH est un jeu relativement discret mais bénéficiant à long terme d'une stratégie multi-supports (manga, animé, jeu vidéo, etc...). Tiré d'un manga publié par Coro Coro Comics le jeu est lancé en juillet 2013 et connait au départ des ventes plutôt modestes : 53654 la 1ère semaine, 29102 la 2ème semaine ... Cependant le YO-KAI WATCH connaitra une véritable renaissance suite à la diffusion de l'anime à la télévision japonaise en janvier 2014 pour devenir un long-seller et entrer récemment dans le cercle fermé des jeux millionnaires.

Depuis c'est la folie au Japon autour de cette licence. En mars par exemple un magasin de produits dérivés YO-KAI WATCH à Tokyo a dû temporairement fermer ses portes en raison d'une fréquentation démente. Les médailles venant s'insérer dans des montres jouets interagissant avec la 3DS à travers son appareil photo est le dernier graal à la mode qui rend fou les enfants mais aussi les parents qui sont souvent plus accros que leur progéniture.

La YO-KAI WATCH-Mania !

Le jeu, livré en deux versions différentes ayant leurs particularités, est d'après les premiers retours assez comparable à Pokemon, mais contrairement à ce dernier il n'y a pas d'objectifs précis ou de missions déterminées. On incarne juste un enfant qui découvre un monde merveilleux et la dimension du fantastique.

La marque YOKAI WATCH a d'ores et déjà été déposée aux Etats-unis. Reste à savoir si le jeu arrivera chez nous et s'il a la capacité de séduire le public européen ?

Publié dans NEWS

Commenter cet article

zaza 18/07/2014 18:07

je suis aussi curieux de savoir si ce phenomene persistera aussi longtemps que les pokemons ou s'eclipseras au ssi vite que les tamagochis et autres