Bloodborne fait saliver les fans de Dark Souls

Publié le par Dr Floyd

Bloodborne fait saliver les fans de Dark Souls

Bloodborne est surement le jeu le plus attendu des gamopats mazots en 2015 ! Ceux qui aiment la difficulté extrême et recommencer 100x la même chose. Ce nouveau "Dark Souls" de From Software est en tout cas une énorme exclu pour la PS4 à sortir le 25 mars prochain, les fans de Xbox One peuvent s'en mordre le Kinect.

Et il faut dire que cette vidéo de gameplay de 7 minutes envoie du lourd. Ca à l'air sombre, violent, hardcore, épique... exactement ce que les fans demandent. Bref, pourquoi le jeu ne s'appelle pas Dark Souls 3 ?

Je vais encore faire mon chiant, mais j'ai l'impression que le framerate va être à nouveau à la ramasse... "From Software inside". J'arrête là car j'ai une horde de patients sur le forum prêts à me trucider.

Publié dans NEWS

Commenter cet article

xio 21/01/2015 15:50

Whoua certains ici devraient taffer pour la com de Sony...
Ce fanboyisme ça dépasse l'entendement humain O_O
C'est bon hein ?

Bonnedane 22/01/2015 16:19

Je suis Sony
:D

Loneken 20/01/2015 16:29

Le bal des exclues PS4 2015 ( Order 1886, Uncharted 4, Yakusa, Persona V...) frappe fort et s'ouvre avec le très attendu Bloodborne, rpg-action hardcore dernier né du studio From Software qui a su réinventé un genre hérité des King's Field et autres Nightmare Creatures au point de devenir une nouvelle référence du genre par ses Demon's soul/Dark souls like apprécié des puristes.

Beaucoup y ont vu le retour des jeux exigeant demandant un travail d'apprentissage par l'échec et une progression par le skill. Le bashing et autre H'N'S teenager du pauvre habituel devant céder leur place à un system subtil et punitif qui écarte le bourrinisme et instaure calcul, prudence, tactique et circonspection dans l'approche du moindre affrontement.

Bloodborne quitte le médiéval fantastique et la Dark fantasy pour prendre forme dans la ville de Yharnam, sorte d'alter égo européenne d'architecture et d'atmosphère d'inspiration gothique et Victorienne sombre, lugubre, dangereuse et cauchemardesque ravagée par une épidémie étrange.

A l'instar des épisodes précédent, Bloodborne distille toujours un malaise palpable, une ambiance mature et une atmosphère d'épouvante où règne en permanence un sentiment d'insécurité.

Le danger omniprésent est accentué par la nouvelle orientation prise dans les mécaniques de la licence:

Plus de bouclier et un system offensif incitant à la prise de risque pour pouvoir regagner de la vie en attaquant immédiatement après avoir reçu une blessure tout en pénalisant l'excès de prudence à long terme (fuir le combat pour rester en vie c'est bien mais le nouveau system est plus généreux et profitable pour le joueur décidant de prendre l'initiative et de rester dans une posture agressive et une attitude d'harcelement).
Le system de contre d'opportunité lui aussi est particulièrement efficace par les dommages qu'il inflige mais nécessite également de la part du joueur de s'exposer pour le provoquer et pouvoir en tirer parti mais le timing est particulièrement serré.

Un system de stance d'arme permet aussi la variation de combo, de dégat, de modifier la portée et la puissance de l'arme en offrant tout un panel de combinaison varié élargissant les styles et les possibilités pour les joueurs.

Comme d'habitude, le placement, l'esquive, les capacités à se retrouver sur le coté ou derrière l'adversaire, anticiper ses déplacements, ses coups, tout en gérant l'endurance (ressource précieuse par essence puisque c'est d'elle dont dépend toute capacité de mouvement, déplacement, course, roulade, saut, évitement, frappe chargée, enchainement etc...) tout cela fait le sel du jeu et la difficulté à le maitriser parfaitement.
Spammer un enchainement dans le vent, s'épuiser inutilement et charger une attaque puissante sans savoir si l'adversaire va se mettre à portée est souvent le signe de quelqu'un qui n'a rien compris aux mécaniques du jeu...

Et comme toujours, la moindre erreur, l'excés de confiance, le mauvais timing peuvent avoir des conséquences désastreuses et le moindre mob peut vous tuer très facilement (mais aussi vous recharger en vie!) Un dilemme cornélien surtout quand on clignote dans le rouge... et qui donne une nouvelle illustration de la carotte et du baton.

C'est toujours une question d'apprentissage des routines des créatures/boss (superbement designé et animé) de leur type d'attaque, leur portée, leurs déplacements et leurs points faibles (car ils en ont tous un ou plusieurs qu'il s'agit de découvrir et d'exploiter!)

Vos propres initiatives sont importante car il faut également savoir à quels moments briser une garde, interrompre une attaque et continuellement feinter l'adversaire, le conduire là où vous le voulez et quand vous le décidez tout en le forcant à s'exposer car il vous appartient de donner le tempo du combat plutot que de le subir.

Toutes ces nouveautés place Bloodborne sous le signe du dynamisme, de la nervosité et de la vivacité par rapport à ces prédécesseurs et bouscule les habitudes et le confort des joueurs trop défensif, trop attentiste et craintif excessivement basé sur une stratégie faisant la part belle au kitting et à la parade dans une attitude finalement assez passive dont Bloodborne prend ici le contre pied en incitant à plus de rythme et de prise de risque.

La patte artistique de grande qualité comme toujours et son atmosphère mature inimitable achève d'en faire un incontournable.

Le studio avait précisé que la difficulté avait sciemment été diminué pour la démo et rassure sur le niveau de challenge qu'offrira Bloodborne aux vieux briscards de la licence.

Bloodborne fait parti de ces jeux qui se mérite, qui oblige à se faire "doser", qui offre une grande marge de progression et nombre de passage et d'affrontement délicats nécessitant d'etre maitrisé par l'effort, l'apprentissage et la perséverance sans etre hermétique ni élitiste et dont on est fier de l'avoir achevé et du chemin parcouru une fois l'aventure terminée.

Le genre de titre qui affute le niveau de jeu général d'un joueur qui aime etre placé dans un role actif... Sévère mais juste, punitif mais toujours par votre propre faute... et on apprend toujours de ses erreurs...

Bloodborne est déjà parti pour faire un tabac et la PS4 va sublimer et faire franchir encore un palier technique et graphique à cette prestigieuse licence connu pour ses combats épiques et ses boss d'anthologie.

Un must have exclusif de la console en ce début d'année que la concurence nous envie.

Bloodborne précédera de quelques jours l'arrivée du très attendu Dark souls 2: Scholar of the first sin, compilation comprenant tout les dlc (dont crown of the sunken king, crown of the old iron king, crown of the ivory king) et une remasterisation pour les nextgen, PC, Oldgen comprenant tout un tas de modification, amélioration diverse (graphique, son, gameplay, performance, nouveau NPC, nombre de joueur online augmenté, interface, meilleure description d'objet etc...) et d'ajout de contenu particulièrement pour les versions nextgen/PC.

What else?

Flower power 20/01/2015 11:45

Ca casse pas des briques graphiquement, c'est tout noir et combats mou du genou.
C'est tout ce que je vois.

baracouda 20/01/2015 09:18

DAAAAYYYYYY OOONNNNNEEEE !!!!!

sevgames 20/01/2015 10:49

moi je suis du même avis qu'un jeu comme ça ça ne devrait pas s'appeler AAA
c'est un jeu de seconde zone, pas digne d'être une exclue
trop faible techniquement parlant
on est loin d'un jeu next génération

tricopull 20/01/2015 08:59

C'est moi ou j'ai l'impression que niveau caméras, niveau déplacement du perso et I.A, on en est toujours au même stade qu' il y a 10 ans?
Les déplacements sont tout sauf fluides (regarder quand il se retourne, s'arrête, démarre une course...), l' herbe ne bouge même pas quand il passe au travers, les ennemis réagissent même pas avec tout le bruit qu'il fait (attaque sur 1 des ennemis, qui hurle, et les autres sont sans réaction).
Bref, l' enrobage est séduisant (quoique...), mais ça m' a pas l' air bien folichon niveau originalité.

Y' a pas vraiment grand chose sur ces nouvelles consoles qui donne vraiment envie d' en acheter une.
A part l'habillage graphique, on a pas beaucoup avancé.
A quand une vraie révolution? Du frais, Du neuf?

Loneken 22/01/2015 14:11

Le jet de pierre est un taunt fait pour attirer un mob particulier au sein d'un groupe c'est parfaitement normal que ça n'ait pas attiré le reste des mobs.

Si le joueur avait tiré à l'arme à feu, lancé un cocktail molotov ou s'était approché près du groupe il aurait aggro tout le pack en revanche.

Toute la difficulté du jeu est justement d'essayer de ne pas se retrouver submergé et encerclé d'ennemi et au contraire de les affronter un par un quand c'est possible et de se laisser du champ pour manoeuvrer, esquiver, reculer, contourner, fuir quand c'est nécessaire. (ce qui est impossible quand on est cerné de part et d'autre)

Neek-2 20/01/2015 08:44

pour les 3 pélus qui joue à ces jeux....

Ah oui j'en suis zut !