[MICRO 8 BIT] LE STANDARD MSX

Publié le par Dr Floyd


Au début des années 80 tous les modèles de micro-ordinateurs sont totalement incompatibles entre eux : C'est le bordel complet !
Le MSX est alors né en 1983 au Japon d'une collaboration entre Microsoft et ASCII. Le but : créer un standard mondial en micro-informatique, un pari osé à l'époque !

[Lire le grand dossier complet de Eric Boez]


MSX signifie "MicroSoft eXtended". Heu... très subtil... Les caractéristiques de ce standard étaient très bonnes pour l'époque : Processeur Z80A 8 bits à 3.58 mhz. 16 couleurs parmi 32, prise péritel, clavier sympa, connexion d'une imprimante par prise RS232c, port cartouche, 2 port manettes. Bref la machine quasi idéale pour le grand public.

A noter que les caractéristiques du MSX proviennent d'une machine déjà existante à l'époque : le SV 318 de Spectravideo.



Le gang du MSX, avec Bill Gates et ses "amis" japonais !

Le standard MSX est avant tout l'histoire d'un rencontre entre deux hommes, ou plutôt deux gamins ;) Bill Gates de Microsoft et
Kazuhiko Nishi de ACSII (les 2 au centre sur la photo), qui ensemble vont tenter de lancer un standard mondial pour la micro-informatique.

Et cela va fonctionner... à peu près... car les firmes américaines ne vont pas suivre. Environ 20 sociétés tenteront leur chance, les plus célèbres : Philips, Sony, Panasonic, Sanyo, Toshiba et Yamaha. Le MSX débarquera en France courant 1984 où il aura aussitôt affaire à un concurrent de poids : Amstrad.


Modèle Sony


Modèle Toshiba

De nombreux éditeurs sortiront des jeux sur MSX, au format K7 et cartouche : le plus célèbre, Konami, mais aussi Panasoft, Falcon, Gainax, T&Soft, Compile, Bit², Sony, Philips, ASCII, Infogrames, etc...


MSX 2

En 1985, malgré un succès mitigé du standard MSX (surtout aux USA) le MSX 2 tente de relancer l'affaire. Toujours un 8 bits cadencé à 3,58Mhz (trop peu d'ambitions ?), mais cette fois il affiche simultanément 256 couleurs sur 512 possibles et la résolution peut monter jusque 512x424 en entrelacé, aussi il offre un basic amélioré. Le MSX 2 sera en outre équipé d'un lecteur de disquettes 3 pouce 1/2 de 360ko ou 720ko. Difficile malgré tout d'accepter qu'une si belle machine soit encore équipée d'un Z80 alors qu'Atari a déjà lancé son puissant Atari ST 16/32 bit.




MSX 2+

En 1988 c'est la fin du MSX en Europe, l'echec est cuisant. Mais au Japon on s'accroche avec le MSX2+ (3 modeles : Panasonic, Sony, et Sanyo). Sauf que les améliorations proposées sont trop peu nombreuses pour assurer le succès : le processeur est toujours le même 8 bits cadencé à 3,58Mhz. Seul le graphisme s'améliorent à nouveau : 512 couleurs parmi 19268, le son également (FM 12 voies).

 

 

MSX TURBO R

Fin 1990 on entend à nouveau parler du MSX avec le TURBO R, qui ne sera produit que par PANASONIC. Cette fois ci on a refait entièrement la machine pour la rendre très puissante : il est équipé d'un processeur 16 bits couplé au fameux Z80A toujours présent ! Il reste donc compatible MSX1 et 2 grâce au Z80. Le processeur 16 bits est le R800 couplé à un coprocesseur S1990, rendant la machine plutot performante. Coté son et graphisme il reprends les caractéristiques du MSX2+.

Malgré cela le Turbo R n'attire pas les éditeurs et c'est à nouveau l'echec.


Fin 1991 Panasonic remet çà quand même avec le Msx TurboR FSA1-GT (ultra collector !!!) équipé d'une prise MIDI et de plus de mémoire. Mais la machine n'étant plus vendue qu'au Japon les éditeurs ne s'y intéressent pas.



> Lire l'excellent article dédié au MSX Turbo-R de Eric Boez


RESULTATS

Environ 7 millions de MSX (difficile de chiffrer) auront été vendus de part le monde. En France environ 65 000 machines furent vendues, la concurrence avec Amstrad fut trop difficile. En Angleterre l'échec fût cuisant avec seulement 18 000 machines vendues, et le bide fût également total aux USA.

En Europe le standard a connu un bon petit succès en Hollande, 400 000 machines, et en Espagne 160 000 machines. Et étrangement le plus gros succès revient à la Russie avec environ 1 million de machines (car installé dans les écoles ! Le To7 du Russe ???).

Bide total aux USA par contre. Seul énorme succès : le Japon avec plus de 5 millions de machines. Difficile de créer un standard mondial de l'informatique pour une machine qui n'a réellement marché qu'au Japon !


LES JEUX

La plupart des meilleurs jeux MSX sont au format cartouche et viennent du Japon. Des jeux qui ont souvent été par la suite convertis sur la Nintendo Nes. L'éditeur phare sera Konami qui produira un nombre considérable de hits, suivi de Hal Laboratories et Hudson Soft. De véritables petits chef d'oeuvres sur cartouche offrant un gameplay fabuleux. De plus le support cartouche offre un avantage certain : pas de chargement et une ambiance réellement "arcade".

L'Europe produira pas mal de jeux au format K7, beaucoup de hits en provenance du C64 et du Spectrum. Mais la qualité de ces jeux est assez médiocre, souvent portés à la va-vite.

Zoom sur les jeux Konami :

MSX1

1983
Antarctic Adventure
Monkey Academy
Time Pilot
Frogger
Super Cobra
Konami's Billiards
SparkieJuno First
Crazy Train 


Time Pilot

1984
Athletic Land
Konami's Mahjong
Hyper Olympic 1 (Track & Field 1)
Hyper Olympic 2 (Track & Field 2)
Circus Charlie 
Magical Tree
Comic Bakery
Hyper Sports 1
Cabbage Patch Kids
Hyper Sports 2 
Sky Jaguar 


Hyper Olympic

1985
Hyper Rally
Konami's Tennis 
Konami's Golf
Konami's Baseball
Yie-Ar Kung Fu 
King's Valley
Mopi Ranger 
Pippols
Road Fighter 
Konami's Ping Pong
Konami's Soccer
Hyper Sports 3
Game Master
Konami's Boxing
Yie-Ar Kung Fu 2 
Pooyan 


Konami Ping Pong

1986
The Goonies
Knightmare
TwinBee
Konami's Synthesizer
Gradius (Nemesis en Europe)
Penguin Adventure
Q*Bert
Green Beret (Konami UK)


Gradius

1987
The Maze of Galious
Gradius 2 (Nemesis 2 en Europe)
F1 Spirit
Shalom
The Game Master 2
Salamander

1988
Parodius
King's Valley II
Gofer no Yabō Episode II (Nemesis 3: The Eve of Destruction en Europe)
Konami Game Collection 1 (Knightmare, Antarctic Adventure, Yie-Ar Kung Fu, Yie-Ar Kung Fu 2, King's Valley)
Konami Game Collection 2 (Boxing, Tennis, Video Hustler, Hyper Olympic 1, Hyper Sports 2)
Konami Game Collection 3 (TwinBee, Super Cobra, Sky Jaguar, Time Pilot, Nemesis) Konami Game Collection 4 (Soccer, Ping-Pong, Golf, Hyper Olympic 2, Hyper Sports 3)

1989
Konami Game Collection Extra



MSX2


1986

Akumajō Dracula (Vampire Killer en Europe)
King Kong 2: Ikari's Megaton Punch
1987
Ganbare Goemon (Samurai en Europe)
Hino Tori (Firebird en Europe)
Metal Gear
Usas
1988
King's Valley II
The Pro Yakyuu: Gekitotsu; Pennant Race
Konami's Uranai Sensation
Snatcher 
1989
Contra
Konami Game Collection Extra (Pippols, Hyper Rally, Road Fighter, Tsururin Kun, Hyper Somen, Title Awase, Go Board)
The Pro Yakyuu: Gekitotsu; Pennant Race 2
Hai no Majutsushi (Mah-Jong 2)
Space Manbow
Snatcher
1990
Metal Gear 2: Solid Snake
Quarth
SD Snatcher



MSX2+

1988
F1 Spirit 3D Special

Commenter cet article