TEST RETRO : SILVER / DREAMCAST

Publié le par Usebu

Editeur : Infogrames
Année : 2000
Support : Dreamcast
Existe aussi sur : PC

silver-titre.jpg

Sorti avec succès sur PC en 1999, Silver arrive sur Dreamcast l'année suivante. Ce RPG/action à la sauce européenne a-t-il sa place dans la ludothèque d'un gamopat sur une console qui compte des hits tels que Skies of Arcadia ou Grandia II ?

Vous incarnez David, apprenti chevalier habitant chez son grand-père avec sa femme Jennifer. Vous vivez dans le monde de Jarrah, composé de huit îles, dont les habitants sont sous le joug de l'empereur Silver, qui règne en maître sur l'île de Metalon avec son fils, le chevalier Fuge, et sa fille, la sorcière Glass. Le jeu commence alors que Fuge vient chercher dans votre île toutes les jeunes femmes afin que son père, Silver, puisse en choisir une pour épouse. Parmi ces femmes, Jennifer est également enlevée, et malgré votre tentative pour arrêter les gardes de l'empereur, vous assistez impuissant à son départ sur un gallion de la flotte de l'empereur Silver.

silver-dreamcast-01.jpg


Vous partez donc à la recherche de ces femmes (et surtout de la vôtre !) et êtes bien décidé à faire payer ça à l'infâme Silver ! Dans votre quête, vous découvrirez de nombreux lieux et personnages et serez amené à combattre des hordes d'ennemis. Les ambiances & décors changent bien évidemment selon l'île sur laquelle vous vous trouvez. Ainsi, vous traverserez des lieux aussi variés qu'un château dans la glace, un camp rebelle, un chateau fort, un port médiéval, une forêt hantée etc...

Le jeu se déroule dans une multitude d'écrans 2D où les personnages animés sont en 3D. Il en résulte des décors magnifiques et des personnages à la Final Fantasy 7, une 3D très cubique et à la Super Deformed ! Les temps de chargements entre chaque scène sont très rapides et ne gênent en rien le plaisir du jeu, ce qui n'est pas négligeable, surtout quand on a connu la version PC qui elle ne connaît bien évidemment pas de temps de chargement grâce au disque dur.

silver-02.jpg

David se manie très bien au pad et vous rentrerez rapidement en action. Un bouton pour des coups simples, un autre bouton doublé du stick analogique pour des coups un peu plus travaillés. Les combats se font en temps réel, ce qui amène beaucoup de dynamisme au jeu, même si parfois, quand il y a beaucoup d'ennemis et selon la scène dans laquelle cela se déroule, ça devient un peu brouillon. Mais ça change du combat tour par tour à la japonaise ! Les ennemis, eux, sont assez variés : gardes, squelettes, mais également abeilles tueuses ou dragon, sans oublier les "boss" tels que Fuge ou Glass, les enfants de l'ignoble Silver.
Vous apprendrez au fur et à mesure de votre avancement dans le jeu, de nouvelles bottes à l'épée et de nouveaux sorts de magie, vous rendant encore plus puissant. Et vous en aurez besoin, tant les combats seront nombreux tout au long de votre épopée. Vous trouverez également de nouvelles armes et boucliers qui vous rendront plus puissant et vous permettront de venir à bout d'ennemis de plus en plus coriaces.

silver-03.jpg

Enfin, de nouveaux aventuriers viendront vous rejoindre et vous dirigerez chaque personnage à son tour, selon les besoins du moment et leur principale qualité : force, magie etc... Vous découvrez, en effet, que vous n'êtes pas le seul à vous être rebellé contre Silver et ses troupes et vous intégrerez même un camp rebelle au cours de l'histoire.

Les graphismes sont de qualité. Facile me direz-vous : ils sont précalculés. Certes, mais Silver dégage quelque chose, une ambiance, qui change des RPG classiques, et c'est vraiment ce qui change des autres jeux du genre. L'ensemble est vraiment cohérent et le jeu a même un petit charme rétro.

Si l'histoire est des plus classiques il est vrai, l'ambiance du jeu et le gameplay font que même les joueurs d'habitude peu enclin à venir vers ce genre de jeu pourront y trouver leur compte. Je me répète, mais c'est peut être le fait que ce RPG soit européen, et non japonais ou américain : le jeu est plus en accord avec nos légendes et nos cultures peut être...

Mais outre les magnifiques décors, ce sont les musiques et bruitages qui impressionnent : voix en VF de qualité (même si le doublage fait parfois penser à du AB productions...), mais surtout une musique qui colle parfaitement au jeu et à chaque scène ! Tour à tour épique ou calme, on a l'impression d'être dans un film grâce à cette musique.

Alors oui, le scénario est d'un classicisme affligeant, mais il n'est néanmoins pas totalement linéaire. De nombreuses énigmes sont à résoudre tout au long du jeu, mais surtout, vous vous laisserez emporter dans ce jeu finalement plus orienté action/aventure que RPG. En effet, ici point de compétences à améliorer, point de levelling pendant des heures pour pouvoir battre le dragon "sacré"...

Au final, un jeu à posséder absolument sur Dreamcast. Une nouvelle fois, la Dreamcast accueille un petit bijou, exclusivement pour elle, ce qui enrichit encore sa ludothèque ! Les amoureux de jeu, qu'il soit d'aventure, action ou RPG y trouveront leur compte sans avoir besoin d'y passer 40 heures dessus !

Scénario :
Il est des plus classiques mais malgré tout, on se laisse prendre au jeu. La recette du chevalier allant sauver sa princesse des griffes du vilain magicien fonctionne toujours. Certes, il n'y a pas de rebondissements tordus ou de traîtrises en tout genre, mais l'histoire est agréable : que demander de plus ?

Graphismes :
Les décors en 2D sont magnifiques, très variés et immergent complètement le joueur dans l'histoire. Les personnages en 3D paraissent eux, par moment, un peu grossiers, mais restent agréables à regarder.

Sons :
Silver, c'est une bande son magnifique. Les musiques entraînent le joueur dans l'aventure, les bruitages sont de qualité, et surtout, chose rare dans un RPG, les personnages parlent vraiment et on n'a pas à se taper des lignes et des lignes de texte à lire !

Jouabilité :
David se manie facilement et les combinaisons à l'épée au stick sont bien pensées ! Du tout bon de ce côté là !

Durée de vie :
Entre quinze et vingt heures vous seront nécessaires pour venir à bout du jeu. Un temps de jeu ridicule comparé aux RPG actuels. Mais ici, point de levelling, on joue, on avance dans l'histoire, et c'est agréable de ne pas tourner en rond pendant des heures.

Note finale :
Il a certes des défauts, mais il propose une réelle alternative aux RPGs japonais et rien que pour ça, je lui donne cinq suppos.

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

jeromebatiol 08/11/2007 10:44

une jeu hélas méconnue...une suite était prévut à la base, non ?