RETRO-GAMING : WAY OF THE WARRIOR / 3DO

Publié le par Grand Barbare

Année : 1994
Devellopeur : Naughty Dog
Editeur : Universal Interactive
Nb joueurs : 2
Support : Uniquement sur 3DO



Avant d’animer le célèbre bandicoot sauteur qui a fait baver de plaisir toute la génération playstation, le studio Naughty Dog s’est essayé au jeu de baston en clonant Mortal Kombat (avec de nombreuses idées piquées à d’autres jeux vidéo et a quelques nanars du ciné) Alors jeu de baston révolutionnaire ou galette pourrie estampillée 3DO ? 


way-warrior-01.jpg

SCENARIO

Un mot a bannir des jeux de baston, on est loin de se torturer le cerveau avec une histoire à rebondissements mais plutôt un scénario complètement abracadabrant : Les plus grands guerriers de la planète ont été rassemblés dans une citadelle au sommet de l’Himalaya pour s’affronter (pourquoi l’Himalaya ? on aurait pu aussi bien faire ça dans l’arrière-cour d’un bar à poivrasses, bon allez la neige c’est moins dur à texturer qu’une cour jonchée d’ordures, passons l’éponge).

Si vous acceptez ce défi et si vous en sortez victorieux, vous deviendrez une légende dans le livre des guerriers (qui soit dit en passant est une copie conforme du book of the dead du film evil dead, honteusement copié jusqu'à l’intro du début où on voit le livre se remplir
d’inscriptions en lettres de sang, comme dans le film. Clin d’œil ou manque d’inspiration ? Décidément pour l’instant, on semble être en face d’un jeu bien lourdingue). Le gardien et ses disciples sont dévoués aux trois vraies forces de la nature : le bien, le mal et la douleur que cause leur conflit éternel. C’est dans le but de mettre fin à ce conflit que les guerriers ont été rassemblés.


REALISATION

L’intro en image de synthèse qui résume ce scénario digne d’un bon épisode de Derrick ne laissera pas un souvenir marquant, c’est de l’intro façon 3DO : pixélisée et saccadée par moments (même la voix dans l’intro, gutturale et caverneuse à souhait est une pâle copie de celle de Mortal Kombat, bon je n’éteins pas tout de suite, voyons au moins la tronche des persos).

way-warrior-02.jpg

Heureusement le reste du jeu est un peu plus alléchant que ce début un peu foireux, quoique le choix du personnage se révèle finalement assez compliqué : difficile de choisir un perso entre les neuf de départ et surtout de s’y identifier tellement ils sont caricaturaux : le black à l’air mauvais videur de boite de nuit, le béret vert aussi musculeux que dépourvu de cervelle (et hop un truc piqué à Street Fighter au passage, beaucoup verront Guile a travers ce perso), la nana bikeuse rebelle, l’inévitable ninja mystérieux qui éléctrocute ses ennemis en lançant un rayon bleuâtre! (dommage qu’il soit habillé de noir et pas en bleu, sinon le plagiat de Sub-Zero de Mortal Kombat méritait un procés), un chinois avec un beau chapeau pointu qui rappelle sans hésitation Raiden TOUJOURS de Mortal Kombat etc, etc… 

Les combattants sont tout de même bien modélisés et assez grands (sauf quand les deux adversaires sont chacun a l’opposé de l’aire de combat), car il y a un effet de zoom sur la vue principale. Pour la petite histoire, les acteurs modélisés sont des connaissances des deux programmeurs principaux (potes de fac, ex-nana, frangin, amis rencontrés en salle de sport, même les programmeurs font partie du casting), une initiative qui fleure bon l’amateurisme ambiant qui se dégage du jeu en général. 

L’animation est bonne même si certains mouvements un peu pataux font penser a la raideur d’un vieillard dans un 100 mètres haies ou aux premiers ébats d’une pucelle qui découvre le kamasutra. Les décors quant à eux sont banals et déjà vus maintes fois : pont, dojo, toit du bâtiment… bon finalement on se fout un peu de l’endroit ou on va se castagner, le principal étant de se servir de l’endroit où on se trouve pour faire une fatalitie bien gore graphiquement (ah tiens ENCORE une idée novatrice, bravo les gars, vous auriez pu au moins changer le nom de la mise à mort).

way-warrior-03.jpg


GAMEPLAY 

Le menu principal offre plusieurs choix : le versus mode (contre un adversaire humain), le
tournament mode (le mode solo où vous allez affronter tous les adversaires du
jeu) et le mode démo (complètement inutile). Le match se déroule sur trois manches (celui qui en gagne deux remporte le match). A noter qu’il est possible d’handicaper son adversaire
humain dans le menu des options (certains personnages sont nettement plus forts
et rapides que d’autres et c’est une belle option pour les mauvais joueurs, qui
grugent d’emblée en sélectionnant ce mode discrètement au début de la partie).

Selon le nombre de coups portés (et leur puissance), vous obtiendrez des « points crânes » qui permettent de prolonger votre vie avec de la magie (et avec une savante manip des boutons) ou de vaincre votre adversaire également avec cette même magie. Il y a également (en dehors des coups spéciaux) la possibilité de faire des coups fatals (la fameuse "fatalitie !") qui peut tuer votre adversaire en un coup ! C’est graphiquement assez plaisant a voir (têtes coupées, perso dépecé, coupé en deux et la liste est longue, quasiment deux coups fatals par combattant). Coté positif, les guerriers possèdent de 60 à 80 coups basiques chacun, pas toujours exploitables ni faciles à faire mais j’ai apprécié cette diversité de mouvements. (assez variés : coups de tête, uppercuts, balayage, provocs style branleur de cité, sauts divers etc..).

way-warrior-04.jpg


DUREE DE VIE

Courte (une heure en étant large) comme n’importe quel jeu de baston en mode solo. Le challenge est déjà plus corsé si vous voulez débloquer et combattre les six persos cachés (kull, high abbot, black dragon, major trouble, voodoo et gulab jamun qui a des airs de ressemblance avec Dhalsim de Street Fighter, les parties molles en moins, trop dur a programmer probablement). Il y a aussi de nombreuses arénes secrètes, des poses de
victoires inédites, un mini-jeu caché (Space War !) et pleins d’autres choses a l’intérêt plus ou moins discutable.


BANDE SON

Il faut impérativement aimer les frasques métal musicales de Rob Zombie pour apprécier la bande son car toutes les musiques du jeu proviennent du groupe White Zombie (et plus particulièrement de l’album : la sexorcisto devil music n°1…), mouais je trouve pas que cet album soit le meilleur choix pour illustrer l’action et les galipettes diverses des combattants, mais le cd devait traîner sur le bureau d’un des programmeurs… Les persos quand a eux balancent des cris et des phrases plus ou moins bidon, propres a tout jeu de baston qui se respecte donc rien de particulier à ajouter de ce coté.


Un pompage flagrant de Mortal Kombat et de Street Fighter, mais qui séduit par son coté amateur et le fait qu’il faut le prendre au 2eme degré pour l’apprécier à sa juste valeur. La durée de vie assez conséquente pour qui veut bien se donner la peine de découvrir tous les secrets est également un atout. Les puristes des jeux de baston « sérieux » classiques ou tout se joue au quart de poil, les amoureux de Mortal Kombat révoltés par toutes ces idées « volées » et les trous du cul cousus
qui pigent rien au second degré passeront leur chemin sur ce petit jeu sympathique au final qui vous fera passer un bon moment que ce soit avec un ami ou contre la console.


SUPPOS : 4/6
undefinedundefinedundefinedundefined

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Didier59 23/01/2008 11:13

c'est drole les images 3DO, on dirait du montage vidéo !

grand_barbare 23/01/2008 10:17

encore une autre anecdote que j'ai oublié de mettre dans le test: l'acteur qui interpretre le major gaines (le beret vert torse nu) n'étant pas assez baraqué, les programmeurs ont galeré non pas sur l'animation digit du perso, mais pour lui rajouter des abdos!

grand_barbare 23/01/2008 10:10

non c'est juste que je trouve qu'ils ont manqué d'inspiration en "pompant "les autres jeux, mais la parodie est tellement exagerée (et plaisante du coup) que mon avis est plutôt positif sur ce jeu.

taraf 23/01/2008 09:23

Je connaissais pas ce jeu.Ca a l'air d'être une bonne parodie des jeux de baston, ça me fait bien marrer en tout cas les images. Les têtes des gars, le mec avec sa bouteille de vodka. En fait, je trouve ça moins ridicule que mortal kombatBon test. Au début, on dirait que tu détestes le fait que c'est repris sur des "classiques", c'est plutot pas mal de voir des developpeurs qui ont un epu d'humour.

Lord British 23/01/2008 08:48

au moins ce studio fait des choses variées : jeu de combat, Crash Bandicoot, et aujourd'hui Uncharted Drake Fortune sur PS3.