[TEST] KILLER 7 / GAMECUBE

Publié le par Euklif

KILLER 7
Éditeur : Capcom
Développeur : Grasshopper Manufacture
Support : Gamecube
Année : 2005



Killer 7. Un jeu culte qui n'est pas passé inaperçu mais qui a eu du mal a trouver son public. C'est aussi le jeu qui nous a permis, à nous autres européens, de connaître le nom à la mode du moment : Suda51 (le créateur du jeu).


Background :

Le spitch vous place dans la peau d'Harman, un vieu papy en fauteuil roulant, et des personnalités qui l'accompagne : des tueurs hautement dérangés dont leur mission consiste à se débarrasser des Heaven Smiles. Qu'est ce donc ? Des monstres invisibles souriant. On peut aussi les définir comme bombes kamikazes sur patte (!?).

Et puisqu'on parle du scénario, laissez moi vous dire qu'il est absolument génial. Oui, génial, il n'y a pas d'autre mot. Je ne peux malheureusement pas le défendre sans faire spoiler à mort, mais sachez qu'il y a un peu de Night Shyamalan. Lequel de ses films ? Vous verrez bien !

La mise en scène du jeu est vraiment canon et met plutôt bien le scénario en avant. Chaque chapitre est illustré, lors des cuts-scènes, de manière différente. Une fois on a droit a du manga pur jus, un autre coup à du dessins un peu plus typer occidental ou a une vue façon FPS. Bref, on n'a pas affaire à de la narration ordinaire comme on a l'habitude d'en voir.




D'ailleurs, comme on s'attarde sur l'apparence : Non, ce n'est pas le jeu le plus beau de la GC, loin s'en faut ! C'est loin d'être moche toutefois. Et c'est fluide. Le graphisme est très épuré mais dispose d'un cachet rarement vu dans un jeu vidéo. Loin de la recherche du photo réalisme Grasshooper est allé à contre-courant en proposant un jeu stylisé à l'extrême. Même le sang, qui n'a pas été censuré comme dans le récent No More Heros, a fait l'objet d'une esthétique relativement poussée. Inutile de dire que le traitement ne plaira pas à tout le monde. Mais pour celui qui accroche, c'est du bonheur à l'état pur. Aucun lieu ne se ressemble et on aura jamais l'impression de se retrouver 2 fois au même endroit. Plus fort encore, ce style n'altère en rien tout le coté malsain qui se dégage du scénario et de l'ambiance sonore, qui a bénéficié d'un traitement exemplaire soit dit en passant.

Killer 7 est un jeu bourré de détails et de références en tout genre. Anecdotique, comme l'ombre de la police mouvante, ou non, je pense au chapitre dantesque parodiant le Sentai que les japonnais affectionnent tant, les faits sont là. Tout est relié harmonieusement grâce a ce style si particulier, que ces "tarés" de GrassHooper ont utilisés, et cette narration si particulière. Et heureusement pour nous, les dialogues ne sont pas en reste, mais toujours dans le décalé.




Mécanisme de jeu :

Même le gameplay vous prend à "rebrousse poil" : Il s'agit d'un "bête" shoot sur rails, rien que ça ! L'idée peut rendre craintif, à juste titre d'ailleurs pour les réfractaires à la linéarité. Pour bien que vous vous rendiez compte de ce que cela signifie, voila comment çà se joue : le bouton A sers à avancer, le B à faire un demi tour, le Y à déclencher des capacités spéciales, le bouton R à viser (en vue fps) et le L à rendre les Smiles visibles (car oui, ils sont tous invisibles et intouchable sans çà).

Le Joystick gauche est juste là pour que vous décidiez quel embranchement choisir. C'est également de cette manière que l'on prend les objets. Quant au stick C il est relégué au rang de faire valoir : il ne sert que pour recharger. Pour se refaire une santé et changer de personnalité il faudra passer par le menu de pause.

Pas moyen de se balader librement, de straffer (ni de se déplacer tout court en visant) ou de simplement jouer de la caméra. Assez rebutant au début, on s'y fait assez rapidement grâce a l'aura que dégage le titre.




Le jeu propose 7 personnalités jouables au total (Harman étant dirigeable qu'en de circonstances très particulières) :

Garcian Smith, un utilisateur de silencieux capable de récupérer les personnalités "décédées" au combat. S'il meurt, c'est Game Over. C'est celui qui dispose de la plus grande jauge de vie en contrepartie. Truc chiant, c'est le seul accessible uniquement via la télévision et qui ne permet pas de switcher avec les autres personnalités.

Dan Smith, le flingueur polyvalent et classieux par excellence. Il frime pas mal mais fait des dégâts assez conséquent. Surtout lorsque l'on décide d'utiliser ses balles démoniaques.

Kaede smith, la plus précise du groupe grâce a son Zoom. Mais également la moins rapide niveau déplacement. Elle est la seule a pouvoir faire disparaître les barrières magiques du jeu.

Con Smith, le plus rapide. Que se soit niveau cadence de tir ou déplacement, surtout lorsque l'on utilise sa capacité spéciale. Il utilise 2 mitraillettes en guise d'arme.

Coyote Smith, le voleur. Il ouvre presque tous les cadenas et arrive à atteindre des hauteurs assez conséquente. Il utilise un colt. Son look de mexicain en vacance est assez classe.

Kevin Smith, utilisateur de couteau. Pas de temps de chargement et de dégât de oufsor donc, mais une cadence de tir assez impressionnante. Il est en outre le seul a pouvoir se rendre invisible. Çà tombe bien, il est muet

Mask de Smith, le préféré des dévs. C'est un gros balourd de catcheur bien costaud, utilisant deux lance grenade. Bien lent au début, il bénéficiera d'un traitement qui le mettra bien en avant et le rendra pratiquement invincible par la suite...

En début de mission, tous ne seront pas débloqués. Pour gagner le droit de jouer avec les autres persos, il faudra d'abord liquider le nombre requis de Heaven Smiles, puis se rendre dans l'une des nombreuses Salles d'Harman. Il restera plus qu'a les débloquer via la télé du coin. Profitez en pour récupéré du sang. Rien de plus facile, il suffit de viser le point faibles des Smiles qui apparaît en jaune. Çà les élimine en une balle. Et pour avoir encore plus de liquide pourpre, il faudra lui sectionner un ou deux membres avant.




Le jeu propose deux modes de difficulté par défaut. En normal, les points faibles des Smiles apparaîtront systématiquement. Ce qui ne sera pas forcement le cas de ceux désirant jouer avec un poil plus de challenge. Même si dans l'ensemble, le challenge est relativement peu présent il faut bien l'avouer. Heureusement, les sauvegardes ne se trouvent pas dans toute les salles d'Harman. En revanche, on obtiens un accès immédiat a la salle d'Harman la plus proche lorsqu'une de nos personnalités meure. Histoire de pas avoir a se taper un aller/retour juste pour choisir Garcian.



Le sang a de multiples fonctions. Celui récupéré à la volée ne sers a rien en l'état. Mais une fois transformé en fiole, il permet d'augmenter les caractéristiques des personnages. Le seul moyen de transformation se trouve dans les salles D'Harman. Une chaîne spéciale est prévue.
Les fioles de sang récupérées à la volée, différentes des fioles créées, servent à débloquer les personnalités sur la touche, en début de mission, comme dit précédemment. Elles sont également indispensable pour utiliser les capacité spéciales de nos tueurs. Mais ce n'est pas tout : Ces même fioles peuvent nous soigner en cas de coup dur. Attention tout de même, chaque personnalité dispose de sa propre jauge de vie. Ce serait bête d'en gaspiller inutilement.

Le jeu est assez long. Une bonne dizaine d'heures pour seulement 6 chapitres, parfois divisés en plusieurs parties, dont deux qui n'en sont pas vraiment. Le premier sert de gros didacticiel, il enseigne les bases et montre le style d'énigme auquel vous serez confronté par la suite. Car Killer 7 en est plein. Elles ne sont jamais bien compliquées mais certaines sont très bien pensées, comme celle qui nous oblige à écouter des cassettes audios. Bon, d'autres malheureusement... Genre l'allumage de bougie pour l'ouverture d'une porte.... Bref, no comment !




Conclusion :

Je pense que vous l'aurez compris, ce jeu est un véritable jeu d'auteur. Encore plus que No More Heroes. Et déjà, rien que çà, c'est à saluer. De plus le tout est très bien ficelé alors il ne faut pas hésiter a se le procurer ! Malgré le gameplay assez basique ce jeu est une expérience qu'on ne reverra pas de sitôt. Et qui dure tout de même une bonne dizaine d'heure (Avec des temps de chargement très court). Et pour ceux que çà intéresse : finir le jeu une fois débloque quelque chose de très sympa... en plus d'un mode de difficulté supérieur.


Suppos : 5/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Paradis 05/08/2013 22:36

Je joue en ce moment sur WII a la relève de Killer 7 tjrs par Goichi Suda et perso je le trouve encore plus aboutie et tout aussi décalé c'est No More Heroes.
Sinon, bravo très bon test.

Fenix 05/08/2013 15:04

Un grand jeu! Pour ceux que ça intéresse voici une analyse très très détaillée de l'intrigue du jeu, "Lynchien"!!
http://db.gamefaqs.com/console/gamecube/file/killer7_plot.txt

rodi 05/08/2013 09:05

Je ne dirais pas non à un remake HD du jeu n'ayant jamais eu de Gamecube

Euklif 31/03/2008 14:50

T'inquiète, j'me sens pas offenser.Mais plus que Sony, faudrait blamer microsoft (x-box et PC) en ce qui me concerne. Parceque Sony, j'ai une PS2 depuis 4 moi et euh... C'est tout :pC'est pas eux qui m'ont désensibiliser ;)Mais plus important et plus sérieusement, je n'engueulle pas pour ça. Mais c'est juste que la, les loadings sont visibles par un effet "spécial". Mais ca revient au même que l'écran qui met dix ans a devenir noir et revenir a la scène suivante. ^^

zedlezebre 31/03/2008 10:55

Eukliff merci pour ces précisions comme je disais au dessus j'ai pas de PS2 donc je ne suis "sensibilisé" au loading. Je dois être ultra tatillon alors, mais ces loading même très courts m'ont exaspérés je t'assure. Mais voilà ce qui se passe quand on dit non a des platteformes de merde on se fait engueuller quand on trouve des loadings un peu long...Pas d'offense Eukliff ;)Rhalala les ravages de Sony dans le monde du jeu vidéo ....

Euklif 30/03/2008 23:38

Je ne connais pas la version PS2 mais de ce que j'ai cru comprendre, c'est pas tout a fait la même. Petit paragraphe du test de GK :"Quant à déterminer la meilleure version des deux, pas le moindre
consensus possible. Si vous possédez les deux consoles, évitez de
repartir avec l'adaptation PS2, inférieure sur bien des points à la
version GameCube. Les temps de chargement y sont au moins deux fois
plus longs, et comme ils surviennent à chaque porte franchie, ou à
chaque cut-scene, le petit effet graphique censé les camoufler ne fonctionnera pas longtemps. On note également quelques petits freezes pas bien longs, mais assez pour être génants, au sortir d'une pause. Le
pire est atteint avec les temps d'accès pour la sauvegarde, d'une
lenteur assez fatigante sur PS2, alors qu'ils sont instantanés sur
GameCube. La maniabilité peut elle se discuter, mais le stick du pad GC semble bien plus précis à l'usage, et la disposition des actions vraiment mieux adaptée au gameplay.
Pour un jeu qui mise une grande partie de son efficacité sur une action
à la fois rapide et facile à prendre en main, la version PS2 multiplie
donc les petits désagréments."Par contre, si les temps de chargement sont omniprésent, les trouver long, c'est être tatillon. Le chargement de la mission prend 2/3 secs et pour un chagment de pièce, ca prend 1/2 secs.

Roig 30/03/2008 23:26

Sinon pour en revenir à Killer7, j'ai moi même été dégouté de voir tant de loading sur cube à cause de la ps2. Et pour parler du jeu en lui-même, je dois dire que c'est une rare perle à posséder dans sa ludothèque. Ce petit test m'a rapellé les bons souvenirs et m'a redonné envie de le refaire.Maintenant j'espère qu'avec No more Heroes, la notoriété de Suda 51 se sera imposée, et que l'artiste va continuer dans sa lancée à nous surprendre!

Roig 30/03/2008 23:21

Problème multiplate forme: C'est exactement ce qui se passe actuellement avec les jeux multiplate forme 360 ps3: Les jeux sont optimisés pour la 360, et la PS3 ne peut exprimer son potentiel qu'avec ses exclus, comme par exemple la démo payante du 5eme volet de la célèbre simulation d'auto tampons sur route.

jujuaquebec 30/03/2008 22:04

Effetcivement, K7 est bien sorti en même temps sur les 2 plateformes. La version Ps2 a bien du palir la version GC...

zedlezebre 30/03/2008 20:24

Contrairement à Resident Evil 4 par exemple, Killer 7 est exactement le même jeu sur NGC et PS2. Et c'est bien ça le problème. Une architecture comme celle de Killer 7 serait passée sans problème sans loading sur Game Cube. Mais Grasshopper n'a pas eu les moyens de dévelopé deux versions bien distincte donc qui peux le plus peux le moins....

jujuaquebec 30/03/2008 18:57

Killer 7 à la base était une des exclus Capcom pour la Game CUbe,je suis donc étonné que les loadings soient présents à cause du dévelopement Ps2. Sont ils vraiment si long que ça.Dans tout les cas, il fait parti des jeux que je dois faire un jour :-)

zedlezebre 30/03/2008 17:53

Je n'ai pas de ps2 donc je n'ai pas pu les comparer à la longueur des loadings ps2 , mais je les ai quand meme trouvé chiant long et omni present alors que v  la légereté visuelle du soft il aurrai tres bien pu etre sans loading... Le fait qu'ils soit durant le developement du jeu, destiné à la ps2 rends la présence des loading obligatoire et c'est bien dommage.Ce que tu me dit me reconforte dans l'idée que la ps2 est vraiment une merde. :DCa n'enlece en rien les qualité du jeu de toute façon. Ca ne fait que prouver que le developement multi plateforme est une catastrophe pour l'optimisation des jeux...

tesca 30/03/2008 17:30

Sacré soft, décalage complet que ce soit au niveau graphique qu'au niveau du game play. Scénario et background teinté de folie qui rappel certains film tel que Kill Bill etc...Perso carismatiques, ambiance en rupture avec tout ce que vous avez connu, ce jeu demande une super grande ouverture d'esprit. Les voix et les bruitages sont aussi très spécial, reserver a un publique TRES avertis. Mais pour ma part, bon jeu et surtout original, ce qui est rare...

Euklif 30/03/2008 16:58

Sur GC, les laodings longs?Il ne dépasse pas les 2/3 secondes! Plus de précision peut être? ^^

zedlezebre 30/03/2008 15:36

Cool ce petit test.Juste une remarque je trouve les loading extremement long et anti rythmique. Surtout quand on sait que si le jeu etait sorti uniquement sur gamecube les loading n'auraient pas été présent... dommage pour ce bon petit jeu bien taré !