LE GAMOPAT EST-IL VIEUX ?

Publié le par BadJoke

Oulah je vous vois venir ! « Comment ?! Nous vieux ?!... Jeune con ! ». Seulement la question se pose…

Mais pour bien poser la question, décortiquons la. En fait qu’est qu’un gamopat ? C’est tout simplement quelqu’un, ni totalement passéiste, ni totalement réfractaire, qui préfère a la blancheur et a la froideur de la technologie vidéo-ludique actuelle, la chaleur et les couleurs ‘kitsch’ des vieux jeux… Bref ce que l’on appelle le ‘Rétro Gaming’, qui est l’une des nombreuses branche du courant appelé ‘Vintage’. Et ce courant n’est pas l’œuvre de vieux de la vieille, regrettant le bon vieux temps et toutes ses bonnes choses, mais bien un courant d’idées lancé par la nouvelle génération. Après ce petit recap’ historique et grammatical, étudions les raisons de ce courant, et plus spécifiquement de la partie, jeux vidéo.

Enfin c’est vrai quoi ! Pourquoi nous, jeunes cons, ayant accès a toute la technologie qui semblait futuriste à nos parents lorsqu’ils lisaient H.G. Wells, Internet, télé numérique, téléphonie portable, mp3, mp4, consoles de jeu plus puissantes que l’ordinateur de Mr Martin, pourquoi diable avons-nous envie de nous saper comme il y a 20 ans, de rouler sur des vieux Vespa, d’écouter nos musiques sur de vieilles platines vinyles et de nous replonger dans les poussiéreux pixels des jeux antiques…

Esquissons une réponse à cette question. Prenons en exemple un jeune, que nous nommeront Ithyphallique, par facilité, mais aussi parce que nous le pouvons. Cherchons ensemble les raisons d’un tel comportement. D’abord dans les raisons les plus évidentes. Ithyphallique est donc un jeune homme, entre 17 et 25 ans. Il a la même vie que ces amis entre les cours, les parents et ses passions. Hors ces passions ont toujours été les mêmes que ces amis. Il joue à la Playstation 3, à PES, GTA IV et autre FPS… Mais Ithyphallique lui, ne ressent pas de plaisir a jouer a ces jeux trop beaux, trop surfait… Un jour en rentrant de cours, il passe devant une vieille vitrine toute poussiéreuse. C’est un magasin de jeux vidéo, qui n’est ni une chaîne, ni un supermarché… Quel choc pour Ithyphallique qui n’était jamais rentré dans un endroit où l’on ne vendait pas des jeux vidéo au poids, sans savoir vraiment ce qu’on vendait… Ce magasin était un drôle d’antre, ou le vendeur ne vous disait pas qu’un jeu était bon pour vous le vendre mais parce qu’il était bon !

Alors le jeune homme entame la discussion avec le vendeur et se rends compte que les jeux vidéo ne sont pas nés avec la PS1… Il entre alors dans un monde merveilleux de pixel, de scénarios cinématographiques, de jeux pas forcement très beaux, mais très attachants, peut être a cause de leurs maladresses, bref dans un monde ou les concepteurs faisaient avec ce qu’ils avait, c'est-à-dire pas grand-chose, et le faisait bien.

Enthousiasmé, il s’achète sa première console, dite rétro. Faisons ici notre première parenthèse. Je ne donnerai aucune indication quand à cette console, mais pour la réalité historique, il faut avouer que les consoles les plus accessibles en magasin sont les 16 bits. Mais ne voulant pas éveiller quelques vieilles querelles quand à la qualité des deux grandes représentantes de cette génération, nous ne feront rien pour provoquer la colère d’une des deux parties.

Ithyphallique achète donc une Mégadrive, car comme le dit le vendeur, c’est la meilleure. Rentrant chez lui il la branche sur sa télé, et joue a ses premiers jeux achetés, Sonic et Street of Rage II, vendu 15€ par le vendeur, qui avait bien gagné sa journée… Et là, c’est le coup final, le feu d’artifice, l’achèvement, la fin des haricots, le point à la ligne.

Le jeune homme tombe amoureux de sa console, et ne tarde pas à faire partager sa folle passion avec ses amis. Certains adhéreront, d’autres non, tout comme certains aiment le rock et d’autre non...

EPILOGUE : Aujourd’hui Ithyphallique et ses amis, en marge des soirée Pizza-Bière-Foot, se font des soirée Pizza-Bière-Kick Off, habillés de vieilles sneakers, en écoutant du Rap US sur leur platine… Jeunesse décadente !

Le lecteur se sent il plus éclairée quand aux raisons qui poussent les jeunes a se tourner vers le passé ? NON ?! Alors je ne vois pas ce qu’il vous faut… C’est vrai quoi… C’est pas compliqué pourtant… Et bien débrouillez vous… Bande de !

C’était, « Le Gamopat, un vieux ? » ou comment faire semblant d’avoir une réponse à une question aussi ridicule qu’inutile, et en profiter pour raconter sa vie.

Publié dans EDITO

Commenter cet article

Krusty 14/04/2008 15:33

Bon article.Oui j'aime le retro-gaming parcequ'aussi ce sont les premiers softs auxquels j'ai joué étant gamin.Aussi parce que justement ces anciens jeux divertissaient. Ce qui était d'abord le propre d'un jeu video à l'époque.Aujourd'hui les jeux trop réalistes, trop parfaits ne me divertissent plus parceque justement trop réels. Ils ne me dépaysent plus.C'est malheureux à dire mais les seuls jeux actuels qui me procure un plaisir à jouer sont les principaux critiqués : Les licenses Nintendo et leur univers simplistes et colorés et les party games. C'est pas ces jeux qui fatiguent beaucoup les proc graphiques des consoles mais ils renferment une bonne dose de fun.

BadJoke 13/04/2008 13:28

Meci pour vos commentaires ;) Ca fait plaisir

DBZ3 13/04/2008 11:27

tres bel article !

RecK 13/04/2008 09:00

Superbe article !!!Formidable ! J'ai adoré le coup de la megadrive.=)Mais bon, moi je suis un "vieux" retro-gamer ... Mais c'est vrai que je trouve que les jeunes reviennent aux sources.Tant mieux !!!+1 Gerbz pour le cinéma !!

Grebz 13/04/2008 00:11

On ne le dira jamais assez : c'est pas parce que c'est vieux que c'est pourri. Ça c'est un concept qui marche avec les fruits (ne mangez pas de vieux fruits !), mais pas avec les loisirs :- Y'a des vieux films excellents, et pas que quelques-uns,- On lit toujours Molière, Hugo ou même Platon, et pourtant, ils n'ont pas écrit depuis un petit moment,- On écoute toujours Bach, Brel, les Beatles ou Public Enemy, pourtant, ce ne sont pas des musiciens à la dernière mode,- Y'a encore des gamins qui jouent aux légos, aux Playmobil, à la Barbie ou au Monopoly,Alors OK, le jeu vidéo, c'est un peu différent puisque l'aspect technique entre plus en compte que l'aspect artistique (quoi qu'au cinéma, depuis quelques année, on se demande si c'est pas la même chose, mais bref...), mais quand même, y'a des vraies perles. Et même de vraies vieilleries façon Atari 2600 proposent des jeux hypnotisants, auxquels on ne jouerait peut-être pas pendant des heures, mais on peut très s'enchaîner 10 bons jeux d'affilée en passant ne serait-ce que 10 mn sur chacun. Et on se sera amusé à essayer de battre des records, à découvrir les ancêtre de nos jeux actuels et on s'apercevra au passage que la base de tous les jeux actuels était déjà là.Vive le retro-gaming !Grebz(musicien)(amateur de jeu vidéo rétro)

Will Jenkins 12/04/2008 15:14

Très drôle et bien vu le coup de la Mégadrive... Moi j'étais Nintendo à fond, et je me rappelle encore les joutes entre possesseurs de SNES/MEGADRIVE. Mais bon ça nous empêchait pas de s'échanger les consoles... "La Mégadrive elle fait même pas mode 7... tu me la prêtes quand même!"C'était je t'aime moi non plus.

olivic 12/04/2008 13:26

Il y aussi certain qui découvre le rétro gamming gr^ace à l'émulation ou encore gr^ace à des sites de ce style http://www.1980-games.com/jeux-anciens/nintendo/jeux-nintendo.php

leZone 12/04/2008 11:27

belle plume et article sympa qui peut se décliner à d'autres générations(""ah si j'étais né 10 ans plus tôt ... j'en aurais connu des choses mieux ..."" ; toujours cette tentative de se démarquer de sa génération en se déportant dans le passé ou dans un univers imaginaire (bah oui paske pour le futur c'est pas facile haein) )

roundou 12/04/2008 11:12

Le gamopat c'est un frustré de premiere ...Le gamopat ... c'est le vent.. le neant .. le vide !le 1% du jeux ..la poubelle intergalactique de mario galaxyx ...Jerkoff