RETROGAMING : SONIC R / SATURN

Publié le par Lolo13

Développeur : Traveller’s Tales
Support : Sega Saturn
Année : 1997
Existe également sur PC


Manque de charisme pour certains, dieu de pixels pour d'autres. Il n'empêche que durant sa carrière, notre cher hérisson bleu au doux nom de Sonic en aura fait des choses. Une entrée en matière dès 1991 sur Megadrive qui fait grand bruit avec un jeu de plate-forme tout simplement mythique suivie d'opus toujours très convaincants sur 16 bits. On dit de cette série que le passage à la 3D ne lui réussit guère. Cet argument n'est peut-être bien valable qu'à partir de la mort réelle de la 128 bits de Sega où de cette date, les Sonic n'avaient plus la même saveur qu'autre fois. La patte du maître s'était sans doute dissipée. Avec les nombreux Spin-off qui composent aujourd'hui cette série, on pourrait se dire qu'au fil des années, le hérisson a dû tomber dans un gouffre duquel il n'est pas prêt de ressortir. Du tennis, du snowboard, tout porte à croire que le hérisson bleu cherche du travail dans le milieu de la plomberie à trop vouloir calquer sur notre célèbre moustachu... Ce serait de l'ignorance total de croire que cette tendance ne date que d'aujourd'hui...


L’écran titre est à mon goût assez réussi.

Le hérisson le plus rapide de la terre n'a pas daigné attendre les années 2000 avec tous ces "Sonic Riders" ou "Sega Superstar Tennis" pour essayer d'imiter le plus possible son homologue moustachu. Il engagea la course dès 1995 sur Game Gear avec le très célèbre Sonic Drift. Célèbre non pas pour son fun, ou son gameplay accrocheur, loin de là. Célèbre uniquement pour être l'un des Mario Kart-like les plus mauvais et les plus injouables qui soit, doté en plus, de graphismes laids à souhait. Sa suite essaiera de relever le niveau, sans pour autant y parvenir. Le "copiage" à la Mario s'annonçait déjà à l'époque comme très mal parti...

Calme plat jusqu'en 1997 sur Saturn. Notre petit Sonic s'était jusqu'alors fait assez discret et ne s'était montré que dans ses jeux de plate-forme pure. D'autant plus que les fans ne pouvaient plus attendre. La Saturn, bien qu'excellente console, manquait d'un titre qui aux yeux de tout le monde était un indispensable pour la ludothèque de la console. Un jeu de plate-forme... Un jeu qui propulserait notre petit hérisson dans un tout nouveau monde fait de texture 3D et de polygones en tout genre... Jusqu'en 1997...



A cinq, la fête est plus folle.

Sega annonce et sort bel et bien un jeu de licence Sonic et qui plus est, tout en 3D. Mais les fans, dépités, ne s'attendaient probablement pas à voir arriver sur leur bécane un jeu, où la plupart des protagonistes de la série, prennent place autour d'un grand prix. Vous l'aurez compris, un jeu de course, rien de moins. Il faut pourtant se remettre dans le contexte où en 1997, la Saturn s'essouffle peu à peu face à ses concurrentes. De plus, jouer dans la cour d'un certain Mario Kart écrasant tout sur son passage, n'est pas chose facile. Et Sega n'a probablement pas la tête à ses jeux Saturn, préparant déjà l'avenir et sa « Katana », plus connu sous le savoureux nom de « Dreamcast ». Mais pour tout fan de la série qui se respecte, il serait impossible de passer à côté de ce Sonic R. L'essayer, c'est l'adopter ^^.

Sonic R, comme dit plus haut, propulse les plus célèbres personnages de la série autour d'un grand prix qu'il faudra, bien sûr essayer de gagner (si vous essayez de perdre quelque chose me dit que vous n'irez pas très loin...). Vous retrouverez donc les personnages les plus emblématiques du petit monde de Sonic (10 au total) tel que Sonic (je n'ose imaginer son absence), Knuckles, Tails, Amy (qui sont les personnages de départ), l'infâme Dr Robotnik (ou Eggman c'est au choix), Métal Sonic (de Sonic CD), Eggrobo (le clône mécanique de Eggman dans Sonic 3) et Super Sonic (le super Sayen). D'autres personnages, beaucoup moins connus, viennent s'aligner dans les rangs. Peu connu, et pour cause, ceux-ci sont des personnages originaux, créés uniquement pour ce jeu . Vous retrouverez donc Mecha Knuckles et la poupée Tails. Chaque personnage possède des caractéristiques qui lui sont tout à fait propres. Il est à noter tout de même qu'à l'inverse d'une idée toute faite sur la série des Sonic, chaque personnage possède sensiblement la même vitesse mis à part notre Super Sonic national qui lui détient une vitesse accrue par rapport aux autres héros. Ainsi, Tails pourra à l'aide de sa double queue s'envoler vers les cieux pour quelques instants (pas de jeux de mots restons corrects ^^.), Knuckles pourra lui, planer pendant quelques secondes, Sonic maîtrise le double saut, Amy possède un boost qui la ralentira par la suite. A noter que cette dernière est la seule, avec notre cher Dr Eggman, à posséder un véhicule. Autant de différence dans les personnages qui diversifie le gameplay au maximum et ce n'est finalement pas plus mal.


On a en plus le droit d'avoir une voiture flotteuse, incroyable.


Les personnages à débloquer peuvent s'acquérir de diverses manières. Robotnik s'obtiendra une fois tous les circuits du jeu terminés et en première position. Super Sonic s'obtient une fois toutes les Emeraudes du chaos en votre possession. Vous les trouverez en fouillant les circuits de fond en comble. Les quatre derniers personnages s'obtiennent en récupérant dans chaque circuit, un jeton. Il faudra alors terminer la course le premier. Ce qui vous donnera l'occasion d'affronter le personnage que vous débloquerez, à la seule condition que vous le battiez. Toutes ces méthodes ne font qu'augmenter le peu de fun que le jeu procure. Car si mes explications paraissent simples, il s'avère que « in-game », la difficulté d'accomplir ces tâches se ressent fortement.

Seulement, si le nombre total de personnages jouables est des plus respectables, il faut bien avouer que du côté du nombre de circuit, la quantité est bien plus que dérisoire. Uniquement quatre circuits sont disponibles en début de partie et seulement un déblocable. Autant vous dire qu’à une même époque où un certain Mario Kart 64 est de sortie avec plus de seize circuits, ceci ne pardonne pas. On pourra tout de même se consoler en se disant que les quelques circuits disponibles sont d’assez bonne facture. Assez grands et assez fouillés pour au moins nous intéresser à explorer les moindres recoins du niveau. Il existe en effet de nombreux raccourcis et autres passages secrets cachant la plupart du temps les jetons ou émeraudes et qui ne sont généralement pas situés sur la carte.


Sonic R est avant tout un jeu de course. Au-delà de son mode grand prix vous aurez la possibilité de courir seul sur le circuit de votre choix grâce au mode Contre-la-montre. Vous disposerez de plusieurs réglages possibles tel que le déroulement de la course normalement ou en sens inverse, le choix d’avoir ou non un fantôme de votre meilleur temps. Est mis à votre disposition également un mode de jeu où le but est d’attraper et de trouver cinq ballons qui sont dissimulés dans le circuit que vous aurez au préalablement choisi. Vous devez bien sûr faire le meilleur temps possible pour accéder en haut du classement. Enfin, un dernier mini jeu vient agrémenter le tableau. Dans ce dernier, vous devrez dans le circuit de votre choix, toucher quatre personnages contrôlés par l’ordinateur en essayant d’utiliser le moins de temps possible. Autant vous dire que ce petit mode est sans aucun doute le plus sympa que le jeu propose. Ce qui m’amène à vous annoncer une durée de vie, vous l’aurez probablement compris, somme toute assez faible. Le jeu se bouclera en quelques heures à peine ce qui est plutôt faible pour un jeu de ce genre ou le fun et l’envie de rejouer doit primer avant tout. Une déception qui prend alors toute son importance.




On peut alors se dire que c’est sans doute en multijoueur que le jeu prend enfin toute sa saveur. Il est vrai que face à un Mario Kart 64, à la même époque, qui lui peut se jouer à quatre simultanément, Sonic R peut paraître un tantinet ridicule sur Saturn avec ces deux seuls ports manette. Et il est vrai que même si à deux, le fun s'installe peu à peu, il faudra tout de même avouer que l’on se sent assez lésé sur ce point précis. Vous pourrez donc affronter l’un de vos amis sur le circuit de votre choix, ou jouer à celui qui attrapera les cinq ballons le premier. Je vous accorde que le multijoueur de cet opus est ridicule mais que voulez-vous, il est vrai que la comparaison avec ce petit plombier moustachu est si facile, ce qui laisse donc à notre petit hérisson bleu quasiment aucune chance d’égaler le fun que procure celui-ci. Un mode multijoueur bâclé, voilà les mots qui me viennent à l’esprit.



Le mode multijoueur à écran splité.


Il faut également ajouter que graphiquement, même si les sommets de la console ne sont pas atteints, le titre reste de très bonne facture. La 3D sans être esthétiquement parfaite, n’est pas non plus trop polygonale. On remarque même par-ci, par là des effets de brouillard pas mal du tout pour de la Saturn. Les décors riches et variés, sont surtout extrêmement colorés, c’est un régal continuel pour les yeux. Je pense notamment au dernier circuit qui fait tout de suite penser à la course étoile de Mario Kart. Les couleurs très arc-en-ciel et très flashies du jeu lui donne toute son âme. Les personnages ne sont pas en restes, la crainte de voir un Sonic très « haché » est très vite oubliée. L’animation quant à elle n’est pas en reste, la fluidité est de mise. Le seul point noir du jeu est que quelques ralentissements sont à prévoir, notamment lors des départs ou lorsque plusieurs personnages sont à l’écran. La Saturn est capable de mieux, c’est indéniable, mais ne nous plaignons pas, le jeu aurait pu être de moins bonne facture, c’est évident.


Au niveau de la bande sonore, il faut rappeler que la Saturn a toujours été la maîtresse au niveau du chip sonore. Sonic R ne dément pas à la règle. Les compositions signées Richard Jacques sont très dynamiques, la qualité CD est présente, c’est indéniable. Les bruitages sont tout à fait correctes et respectent à la lettre les bases posées dans les opus 16 bits. Mais l’élément le plus important à signaler est sans aucun doute le fait que les musiques, en course, sont chantées ! Il est bien rare qu’un jeu propose une bande son complètement chantée. De plus, elles sont très agréables à l’écoute. Et comme justement le fait est assez rare pour être signalé, j’ai juste envie d’applaudir Sega pour cette démarche, qui serait peut-être à renouveler pour des jeux plus next-gen. Bravo l’artiste.





Je terminerai cet article sur des anecdotes toujours sympa à connaître (merci Wikipedia pour m’avoir fait remarqué ce qui va suivre ^^), il est à savoir que les cinq circuit présents dans le jeu commencent tous par la lettre R qui compose le titre du jeu. R comme Racing. Nous retrouverons donc Resort Island, Radical City, Regal Ruin, Reactive Factory ainsi que Radiant Emerald. Sonic R est également présent dans la compilation Sonic Gems Collection sortie en 2005 sur PS2 et Gamecube, regroupant la plupart des opus Sonic les moins connus, mais pas les moins funs.

Au final

+ Des graphismes très corrects pour une Saturn en fin de vie
+ L’une des meilleures bandes-son jamais vu dans un Sonic
+ Un nombre important de personnage aux caractéristiques assez variées

- Un mode multijoueur en deçà des espérances
- Un nombre de circuit assez faiblard face à la concurrence
- Une bien maigre durée de vie



Conclusion

Il faut croire que malgré tous les gros défauts apparents, Sonic R reste l’un de ces jeux qui même si l’on a bien envie de leur coller une sale note, nous attendri tout de même par tout le charme qu’il leur reste. Sonic R malgré un fun qui s’escompte au fil du temps, et qui s'installe difficilement, reste l’un de ces titres qui même si l’on ne le ressort qu’une fois tous les ans, prenons du plaisir à y rejouer encore et encore. Ecouter une fois de plus cette bande-son incroyablement magnifique et admirer ces graphismes qui une fois de plus nous prouve que, malgré l’âge et les capacités techniques limitées de la 32 bits de Sega, la Saturn en avait vraiment pas mal sous le capot. Le nombre de personnage rend bien honneur à la série et leurs aptitudes spéciales restent parfaitement dans l’esprit général des Sonic. Il est alors vrai que les seuls, mais gros, points noirs du jeu ne s’installent qu’une fois le jeu exploré de fond en comble. Une durée de vie bien trop faible, même pour l’époque et une mode multijoueur assez bâclé viennent obscurcir le tableau d’un jeu qui avait alors tout pour plaire. Sonic R, ce n’est pas un ovni, ce n’est pas une pâle copie d’un jeu made in Nintendo comme il est si facile de le penser, c’est finalement un vrai jeu, avec son lot de qualités et de défauts. Un Spin-off de la série qui vient relever le niveau et dont le hérisson peut être fier.


SUPPOS : 4/6


Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

JOHN_REDCORN 22/05/2008 15:53

http://www.youtube.com/watch?v=wzvS_beXtXk

MALADE!!!

C'est l'engin de "NIGHTS" sa parait :p
Une perle que Sega a dut abandonner a cause de la Play-Stationne >_<

En passant,si tu veut voir ce que la Saturn avais VRAIMENT dans le ventre,et bien regarde ce video de SHENMUE qui étais prévu sur Saturn au début(En mode "double-coeur")

Je te laisse saliver ;)

http://video.google.com/videoplay?docid=-2974855159516349841

BTK 16/05/2008 09:51

Citation : Au final
+ Des graphismes très corrects pour une Saturn en fin de vie

DSL,c'est la seule chose avec laquelle je ne suis pas d'accord.La Saturn avec BEAUCOUP pus de potentiel que sa,mais c'est "Traveller’s Tales" l'editeur.

Quand ont va sur Youtube est que l'on regarde le demo du "Sonic X-treme"

(http://www.youtube.com/watch?v=wzvS_beXtXk)

(http://www.youtube.com/watch?v=Mo8Fim2sR0s)

ont se rend compte que meme si la machine etais faite pour du 2D,c'est possible faire un jeux 3d dessu BIEN MIEU que la la foutu compagnie "Traveler's Tales" avec leur 3D en 12 bits :s

oshibwee 14/05/2008 13:18

Reste a attendre "Sonic Unleashed" et voir si ils sont enfin décider de "coriger le tir" ;)

Will Jenkins 14/05/2008 13:03

Oui ton analyse est bonne, mais c'est intéressant de voir que tu n'es pas d'accord sur le design. Après qu'ils aient changé le dessin de Sonic pour rester brancher, je trouve cela très dommageable, il n'y avait aucune raison de le faire. On change le jeu oui mais bon pour ce que cela a donné...
Mais bon là après tout c'est une question de goût mais entre le Sonic du début et celui d'aujourd'hui mon choix est vite fait.
Mario et Mickey ont bien sur changé, déjà sur une période plus longue que Sonic, mais pour moi ça reste au niveau du relooking, ils arborent des tenues autres etc... alors que Sonic a vraiment été modifié morphologiquement. Il a une posture plus humaine et moins animal.
Enfin c'est subjectif tout ça, mais c'est pour pour dire que visuellement je prendrais toujours en réference le Sonic premier du nom.

Vilain-pabo 14/05/2008 11:30

Ce que je trouve le plus dommage dans le passage de Sonic en 3D (au délà d'une jouabilité devenue excécrable), c'est cette perte d'univers. Desormais depuis Sonic Adventure sur 128 bits, Sonic se ballade de le monde des humains. Quelle hérésie ! Alors que les premiers Sonic apportaient un design rafraichissant et original (des sol en damier; des palmiers angulaires, etc.), les Sonic en 3D cassent tout ça. On passe d'un monde onirique à un monde réaliste, c'est fort dommage. Sonic a perdu son identité.

Ensuite, vient le rajout de nouveaux personnages de moins en moins originaux (Shadow puis Silver) ou ridicule et inutile (Amy, Big, Cream...). Seuls quelques-uns sortent du lot mais leur role est trop flou (Rouge, Blaze). Depuis l'époque où le groupe Sonic, Tails et Knuckles formait un trio parfait (le héros, le sidekick, le anti-héros), les jeux récents détruisent ce modèle. Pire encore, Tails et knuckles ne sont desormais plus au second plan mais tout au fond au fond de l'intrigue, laissant leur place à un Shadow plus charismatique, certes, mais moins crédible dans son attitude à la bad boy qui se la pète grave.

Enfin, le point important, c'est la qualité des jeux qui s'est dégradé. Sonic est un concept qui fonctionne bien en 2D mais impossible à gérer en Full-3D à cause de la vitesse de déplacement de son personnage principale (impossible de ne pas se cogner contre les murs dans un couloir étroit ou pire, tomber dans le vide). Sans compter les nombreuses lacunes de Sega : graphismes en retard et jouabilité hasardeuse, level-design à la ramasse et caméra folle à lier.

Et pour revenir au design, je reprend les propos de Will Jenkins, ce n'est pas la seule cause du désintéressement du public pour le hérisson bleu, donc. Au contraire, ce relook est un plus pour rester dans le coup sans non plus vendre son âme au jeunisme (comme c'est le cas en ce moment avec Crash bandicoot). Ca lui a permis de ne pas sombrer dans la désuètude. Tu citais Mario et Mickey comme mascotte qui ont peu changé depuis leur création, je ne suis pas d'accord. Certes, leur changement a été moins radical et instantané mais ces personnages ont aussi su évoulé avec le temps. Mario s'est grandement affiné depuis les années 80 ! Felix le chat en revanche n'a jamais voulu évoulé...

Voilà pour mon analyse... Ah oui, en passant, très bon test !

Caejas 14/05/2008 11:07

Sonic R disponible en abdonware Sur tout bon site propsant des téléchargements légale de jeux. Mais ne marche pas sous vista ( bouhouhou ) .

Will Jenkins 14/05/2008 10:54

Oui tu as raison c'est sur que les jeux de la franchise sont devenus moins intéressant à partir de là. Mais je trouvais amusant ce parallèle qu'on pouvait faire avec le design du personnage. Peut-être que si les développeurs revenaient au dessin originel ils seraient frappés de la grâce!
Il est clair que Sonic est une icône du jeu vidéo, et quand on a réussi cela on ne touche pas au personnage, surtout pour en faire en surfer branché qui doit parler "wesh-wesh".

En parlant de ça, j'ai rejoué au 1er jeu sur megadrive, et bien il y a pas photo et c'est pas pour faire "c'etait mieux avant" mais la 2D l'emporte haut la main sur les suites en 3D, à mon humble avis.

oshibwee 14/05/2008 01:58

Juste oublier de dire,les jeux de Sonic fait par "Traveller’s Tales",je ne considere pas sa comme un VRAI jeux de Sonic(Vs Genesis).Je sais pas POURQUOI Sega avait confier sa a EUX mais entk...

oshibwee 14/05/2008 01:56

Bien daccord mais n'oubli pas une chose...
Sonic lui,etais tomber dans "l'oubli" entre 95 et 99 a cause de la chute de la Sega Saturn,qui étais concu pour du 2D et NON du 3D.Avec la sorti de la Dreamcast,SEGA avais essayer de donner un stille plus "agressif" et "jeune" de sonic MAIS se sont totalement PLANTER (Sonic Adventure etais completer a 75% seulement) ALORS Sonic est la mascotte qui "se cherche" un nouveau/ancien look (Sega essaye de re-rendre Sonic le #2 du jeux video,deriere Mario comme dans les année 90).
Sega est la SEULE compagnie a avoir une VRAI mascotte
SI vous connaisser d'autre mascotte comme Mario et Sonic,veuiller me le communiquer,je suis surieux de le connaitre ;)

Will Jenkins 14/05/2008 00:35

Je me souviens d'une théorie d'un mec sur les personnages de cartoon emblématiques. Il avait comparé le destin de Mickey Mouse et celui de Félix le chat. Tandis que la souris devenait une icône, le pauvre chat tombait en disgrâce dans les années 30 si je ne me trompe. Et pour lui la cause était du au "design" de Félix, un personnage avec des traits plus angulaires alors que Mickey était tout en rondeur, des formes plus joyeuses. Donc "psychologiquement", nous serions plus attirés par des personnages qui affichent des formes douces, rondes, apaisantes.

Je trouve que ça s'applique au destin de Sonic. Si on fait la comparaison avec Mario, ce dernier a très peu changer bien que le design du personnage ait forcément evolué depuis toutes ces années. Mais curieusement, que l'on prenne l'image du plombier tout en pixel du début des années 80 jusqu'à son passage en 3D, je trouve qu'il est resté le même, on a toujours le même caractère, ces rondeurs. Alors que Sonic a changé. On le voit déja avec ce jeu sur saturn, il devient moins rond, des jambes plus longues, ces piquants sont plus pointus, en gros il est devenu "plus branché" dans son dessin. Ce qui pour moi est un massacre. Après, de là à savoir si cela a participé à la relative déchéance du personnage ou si tout simplement ces jeux sont devenus moins réussis...
Rendez-nous le Sonic a la bonne bouille qui apparaît sur la boite du 1er épisode sur megadrive!