PLAYSTATION (PSX et PS1) de SONY

Publié le par Dr Floyd

1994, Sony s'attaque seul au marché du jeu vidéo à la surprise générale et donne une baffe à Nintendo, son ancien partenaire, et une seconde à SEGA ! C'est la révolution !

La conception de la Playstation est confiée à  Ken Kutaragi. La console est  présentée pour la première fois en décembre 1993. Elle devait être au départ un simple module d'extension pour une future console Nintendo. Mais Nintendo décida de garder son système cartouche et le projet en commun avec Sony fut abandonné. Sony décide de continuer seul... Voilà comment Sony déviendra un concurrent pour Nintendo !

Le 3 décembre 1994, la console sort au Japon. C'est un succès, un million d'exemplaires sont déjà vendus début 1995. En septembre 1995 elle sort aux USA et en Europe où le succès est énorme, ceci malgré le lancement de la Sega Saturn.

Pourquoi un tel succès ?

Sony n'a pourtant aucune expérience dans les consoles de jeux ! Et bien tout simplement en raison de l'extreme puissance de la console qui écrasait tout à l'époque, même les pcs ne pouvaient pas suivre pour le jeu vidéo (les cartes 3D n'existaient pas !). La Saturn était dépassée dès son lancement, la 3DO et la Jaguar complétement larguées. De plus sont prix est exceptionnel : 2070f le jour de son lacement en France, soit bien moins cher que les prévisions !

Les jeux étaient d'une qualié jamais rencontrée à la maison, proche des meilleurs jeux 3D des salles d'arcade. Souvenez vous du premier "gros" jeu : Ridge Racer, véritable demonstration des capacités de la machine : l'arcade enfin accessible à tous dans le salon ! Virtua racing sur Saturn semble alors soudainement bien fade ! D'autres méga hits arriveront rapidement comme Tekken, qui revolutionne le jeu de combat sur console, puis une première mascotte : Crash Bandicoot, un superbe jeu de plateforme 3D.

Succès planetaire pour SONY qui va rapidement devenir le n°1 mondial du jeu vidéo.



PS ONE
L'evolution en compact et plus costaud de la PSX, sa petite taille impressionne.

Commenter cet article