TEST : CALL OF JUAREZ / XBOX 360

Publié le par LeZone

Editeur : Ubi Soft / Studio Techland
Support : Xbox 360
Année : 2007
Disponible aussi sur : PC windows



Fans de Western, voici un FPS qui tourne dans cet univers de l’ouest sauvage et dangereux. On est loin des films de John Wayne ici, pas de gentils blancs au brushing impeccable chassant l'infâme indien, on est plus dans une histoire sombre, sanglante, on est plus proche d’un Et pour quelques dollars de plus.

Le scénario parle de l’or perdu de Juarez, un trésor volé aux aztèques. En mode solo, vous incarnerez tour à tour Billy La Bougie qui cherche le trésor, ou le Révérend Ray qui cherche à flinguer Billy, les deux histoires se croisant ou se chevauchant en permanence.
Le Révérend est d’ailleurs un peu vulgaire, bref, il pleut des insultes et mots fleuris à tout bout de champ. Le jeu est d’ailleurs interdit aux moins de 18 ans.

Chaque niveau correspond à un morceau de l’histoire, vue par le personnage joué, le niveau suivant est la suite ou le parallèle de l’histoire vue par l’autre personnage. Ce système de jeu est un peu déroutant voire même plutôt désagréable. Ce système met en valeur l’histoire, oui c’est vrai, mais à jouer c’est pas terrible, car on est tour à tour le poursuivi et le poursuivant. Du coup, exit l’identification à un des personnages.


L'OBJET :



Boite classique Xbox360, rien de spécial à dire, tout est en français, le design extérieur est différent de la version américaine. Le jeu s’est mieux vendu en europe qu’aux usa, et il reste assez rare en version française,
il côte déjà pas mal alors si vous le croisez en vide grenier…



LE JEU SOLO :

Vous l’avez donc compris, parfois l’on incarne le bourrin Révérend, et parfois l’on incarne Billy la lopette. Et l’immersion est du coup difficile, selon que l’on préfère de l’action brutale ou de l’infiltration discrète.


joli mais un peu mort


Billy : enfance difficile, il est encore jeune, c’est un freluquet, il est le seul à pouvoir utiliser le fouet pour se battre et pour grimper ou sauter de branche en branche. Les niveaux où l’on joue ce personnage sont donc en majorité de l’infiltration, se faufiler à genoux sous des branchages, tuer discrètement avec un arc, voler dans une cabane, sauter au dessus de précipices… Bref, les parties utilisant ce personnage sont pénibles, ennuyeuses voire très difficiles. On fait le tarzan dans la forêt en tuant un loup par ci par là, on se fait rapidement dessouder par un ennemi armé d’un flingue, bref la survie avec Billy c’est pas facile.
Malheureusement, on est obligé de les passer ces missions, pour débloquer la suite de l’histoire et notamment les partie avec le Révérend qui sont bien plus fun.

Le Révérend Ray : ancien as de la gâchette qui est entré en religion. Il est un peu cinglé, et il a une arme inédite : sa Bible ! en lisant des phrases, il peut désorienter ses adversaires !
Il est également plus costaud et peut enfoncer certaines portes, mais il est incapable d’escalader les palissades. Il bénéficie d’un mode concentration qui ‘pause’ l’action permettant de viser plus facilement, autant dire inutile et désagréable. Les scènes avec ce personnage sont bien jouissives, on descend du renégat à coup de double revolver, en les insultant copieusement et en leur lisant la bible tout en brûlant leur repaire : l'éclate !


Qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit bien d’un FPS, avec ses codes très classiques, auxquels viennent s’ajouter des amélioration très Western tel que le déplacement sur un cheval.
On retrouve de multiples armes aux propriétés variées (pistolets, fusils, Bible, Dynamite, Arc, Fouet)


icones en bas : la gestion des armes, galère au pad


La gestion de la vie en mode normal est un système de recouvrement de la barre de vie quand on se cache, mais on peut dire qu’on meurt de toute manière très souvent car le jeu est difficile (chute dans un précipice, volée de plomb, brûlé vif, temps écoulé…), et l’on recommencera le niveau depuis un point de sauvegarde "à l’ancienne".

Les univers sont variés, on croisera tout ce qui fait qu’un western est un western, du saloon à la mine, en passant par les indiens, le train ou les chevaux, bref, ça vaut la peine de tenter le jeu, c’est tout de même joli et varié.

Le décor est en partie interactif, certaines portes peuvent être enfoncée (c’est très frustrant de ne pas pouvoir toutes les ouvrir), les lampes à pétrole peuvent être enflammées pour brûler une maison par exemple, et il est possible de porter et de jeter toute sorte d’objets comme des caisses, des pierres ou des chaises. L’esprit habile tentera de faire un escalier de caisses pour atteindre les parties élevées des maisons.


un train d'enfer


Malheureusement, on reste dans la génération précédente niveau réalisation (le jeu était prévu sur la première Xbox), les décors sont rigides et en grande partie indestructibles, trop de portes fermées, des chemins très linéaires en forêt.

Les scènes de jeu sont assez petites, une ou deux rues, quelques maisons, ou un chemin et quelques arbres... On reste ici dans un mode cloisonné, à base de frontières invisibles. Les ennemis vont apparaître à partir du moment où vous avez fini l’étape précédente. (je vous conseille fortement d’essayer la demo disponible sur le live pour prendre le jeu en main avant de tenter un achat). Du coup, l’action est trop scriptée, et on se retrouve parfois à tourner dans une ville déserte à la recherche de la seule issue obligatoire, avant de pouvoir re-déclencher une arrivée nouvelle d’ennemis pas très futés. Certains niveaux sont limités dans le temps, ce qui sert le scénario à merveille mais ce qui est parfois énervant à jouer.

Les duels : on débloque au fur et à mesure de l’histoire: des duels. On peut les comparer aux boss de fin, et on peut les re-jouer par la suite. Il s’agit d’un duel face à face, en mode concentration, pas si mal fait, parfois un peu facile, disons plutôt aléatoire et sans grande ambition. C’est sympa sur le papier, et à jouer c’est un peu basique.

Chaque partie est pourvue de cut scènes, des petites cinématiques agréables et pas mal réalisées. Signalons une version française de qualité.


En résumé :

C’est un FPS dans un univers western varié, avec une intrigue intéressante. Le gameplay est plombé par la linéarité et le fait de devoir jouer les deux personnages à tour de rôle. Le jeu est également difficile, et tombe parfois dans des longueurs ennuyeuses. Mais c’est à ce jour la meilleure alternative possible pour qui aime le western et les FPS.




aspect parfois fouillis pour un bon défoulloir


LE JEU MULTI :

Je n’ai joué qu’à une partie rapide en mode réseau. C’était un bête mode de frag, tu me tue, je te tue, sans aucun intérêt.
Dans la notice, sont détaillés des modes par équipes, et des modes tels que Hold-Up, ruée vers l’or ou capture de sac somme toute classiques. Un mode historique est détaillé (événement historique) mais je n’ai pas testé ce mode.
Le mode Wanted semble sympa à jouer avec des amis (tout le monde cherche à flinguer un seul joueur), encore faut il avoir des amis qui ont ce jeu, ce qui est loin d’être évident.


GRAPHISMES
C’est joli, c’est cinématographique, c’est western et pourtant on reste parfois sur sa faim.
Les univers semblent un peu morts et rigides (pas de passants par exemple), on retrouve souvent les mêmes décors. Les personnages sont assez bien faits, la météo change, le jour, la nuit, l'orage selon les niveaux. Pourtant l’ensemble ne fait pas très next gen, surtout à la vue des jeux récents.

MUSIQUES/BRUITAGES
Très bon doublage en français des voix, pour le reste c’est bien aussi.

MANIABILITE / JOUABILITE
Mode concentration inutile, barre de vie automatique, difficulté des parties d’infiltration gâchent le gameplay. La prise en main au pad n’est pas toujours très heureuse quand il s’agit de changer d’arme ou de sauter (à pied ou avec le fouet). Pourtant, l’utilisation des deux gâchettes pour tirer nous immerge bien dans le personnage.

DUREE DE VIE
On lit souvent que le mode solo est court, pour ma part je le trouve déjà bien long (surtout que je bloque à un niveau). Ce qui plombe la durée de vie serait plutôt la difficulté du jeu et des serveurs on-line un peu vides de français.


Un jeu à acheter d’occasion et à réserver aux fans de FPS, et aux fans de Western, qui aiment les jeux difficiles, sans rechigner de passer d’une phase d’action à une phase d’infiltration

SUPPOS : 3/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article