TEST : PHANTOM BRAVE / PS2

Publié le par Dragon Knight

Editeur : KOEI
Développeurs : Nippon Ichi Software
Support : PS2
Sortie Française : 4 février 2005




Commençons simplement : Qu'est ce que Phantom Brave ? Et bien c'est un tactical/rpg. Classique me direz-vous ? Et bien non, connaissant Nippon Ichi c'est forcément quelque chose d'original.

L'histoire prend forme dans un monde où l'océan est roi et où la vie n'est présente que sur une multitude d'îles. Depuis toujours Marona est une jeune fille qui peut voir les fantômes. Elle a perdu ses parents il y a longtemps déjà. Seul Ash, un fantôme, est là pour la protéger.


Mais de rien mademoiselle !

Marona n'est pas aimée des autres, appelée  "la possédée" a cause de Ash qui reste toujours auprès d'elle. Elle tentera par tout les moyens d'aider les gens qu'elle rencontre où qui lui demandent de l'aide même si ces derniers sont souvent intolérants vis a vis d'elle. Un scénario qui fait penser à un conte basé sur l'affrontement tolérance/intolérance. Moins drôle et fun qu'un Disgaea par exemple mais nettement plus poétique. Un univers loufoque à souhait (autant sur le plan des créatures rencontrées, des situations, etc) et terriblement charismatique (comme souvent chez Nippon Ichi).


L'ile des fantomes dans toute sa splendeur.


Le système de jeux est très intéressant. Commençons par le recrutement des personnages. C'est lorsque vous êtes sur votre île (votre "base" là où tout se gère), l'île des Phantom, que vous pouvez créer alliés et objets (moyennant finances bien évidemment). Car oui dans ce jeu c'est vous qui créez vos personnages suivant des classes déjà existantes. Si au départ le choix est très léger il deviendra tout bonnement énorme par la suite. 

Chaque personnage ne peut être équipé que d'un seul et unique objet. Cet objet influe énormément sur les combats mais aussi sur les caractéristiques des personnages (force, nombre de points de vie, etc). D'autres possibilités seront encore offertes au joueur un peu plus tard comme booster vos armes (en augmentant leur niveau et en "éveillant" des capacités grâce au mana récolté) ou encore fusionner objets ou personnages entre eux.


Un début de combat.

Mais passons plutôt au point essentiel du titre : les combats ! Tout d'abord il faut savoir que chaque combat sera en tour par tour sur des cartes entourées de vide où il est possible de tomber. 

Mais à quoi servent les fantômes précédemment créés ? Et bien c'est à Marona de les "confiner" dans des objets du décors, où plutôt des éléments comme des arbres, des herbes ou des morceaux de bois qui traînent sur le champs de bataille. Le confinement porte mal son nom car il matérialise le fantôme dans le combat (remplaçant l'objet qui a permis sa création). A noter que ces mêmes éléments peuvent aussi servir... d'armes ! (il est toujours drôle de voir un personnage se battre avec un arbre ou un énorme bout de rocher !). Il faut noter aussi que les personnages une fois confinés ne le restent pas indéfiniment, ils le restent un certain nombre de tours avant de se rechanger en l'élément qui les a vu naître. On ne pourra alors plus les appeler avant le prochain combat.

Durant ces combats il n'y a pas de damier. Le système de déplacement est simple, chaque personnage a un nombre de point de mouvement qu'il peut utiliser à loisir. En plus de la traditionnelle attaque (ou magie) s'ajoute une commande lift (porter) pour porter des éléments du décor et s'en débarrasser avec la commande throw (lancer). Même les cadavres peuvent être utilisés comme arme ! Il existe encore d'autres subtilités que je vous laisse découvrir.




Pour ce qui est des graphismes c'est un mélange de 2D et de 3D. Le rendus reste agréable à l'oeil et coloré, on reconnaît bien le style Nippon Ichi. Les animations des combats sont dynamiques, agréables et parfois pleines d'humour, on en redemande ! Les musiques sont quant à elles de très bonne qualité mettant le joueur encore plus dans l'ambiance si particulière de ce titre.

La durée de vie reste énorme comme tous les titres de ce développer et les possibilités sont nombreuses (très nombreuses même). Seul petit bémol : la difficulté. Car si les combats "normaux" restent simples, les combats contre les boss sont souvent très ardus, ce point pourrait rebuter les néophytes.

Un tactical rpg bourré de bonnes idées, frais, coloré, charismatique et à l'univers surprenant et décalé... Bref une perle si du moins vous êtes fan du genre !

SUPPOS : 5,5/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Titou 19/08/2008 09:19

encore une sombre merde que personne connait sur la pire des consoles.

béééééééééééééé je retourne jouer à léa passion sur ma petite DS bééééééééééééééééé.

sebchoq 19/08/2008 08:50

je plussois, un exellent tactical pour tout les fans du genre