FUEL, LE PROJET FOU DE ASOBO !

Publié le par Dr Floyd

14 000 km2 de terrain de jeu, c'est ce que promet Asobo Studios, les créateurs de FUEL. Un Studio français situé à Bordeaux qui bosse pour le compte de Codemasters.

Des courses de voiture dans des zones ravagées par les changements climatiques où il faudra lutter contre les éléments : tempêtes, neige, tornade, orages... Un projet qui semble pour le moins ambitieux, une sorte de Motorstorm façon GTA, avec les environnements les plus gigantesques jamais conçus !

« FUEL met la barre haute en terme d'échelle et d'exaltation dans les jeux de course. Il propose d'abord le monde de la course le plus vaste jamais créé dans le jeu vidéo. Ensuite, il apporte une nouvelle dimension dans l'épreuve sportive avec son système de changement climatique accéléré, une course pouvant changer du tout au tout en quelques instants. C'est un challenge constant et en perpétuel renouvellement pour les joueurs » Sebastian Wloch, Chief Executive Officer, Asobo Studios.


C'est prévu pour 2009 sur PC, PS3 et Xbox 360. A suivre de près (même si çà ressemble quand même beaucoup à Motorstorm !). De plus 70 euros la galette de fuel, c'est moins cher qu'un baril de pétrole non ?

Publié dans NEWS

Commenter cet article

leZone 22/08/2008 10:54

pac: les developpeurs ne s'occupent pas du gameplay, on leur montre ce que la concurrence fait, et ils developpent (ils codent quoi, d'ailleurs avec plus de simplicité sur x360 et son directx10 et avec beaucoup de galère sur ps3 (vive les shaders pourris) soit dit en passant).

le gameplay, le design, le "ludique" : c'est le marketing, les commerciaux qui s'en occupent (la modelisation 3D est même sous traitée à l'étranger c'est pour dire), bref, c'est une histoire de gros sous comme d'habitude ; ""les autres vendent x exemplaires en faisant ça, alors faisons pareil en un peu mieux et on s'en mettra plein les fouilles...""

PAC 20/08/2008 10:28

Je ne parle pas de la qualité du code liée au connaissance technique, d'ailleur je ne la remet pas en cause car comme tout le monde je n'ai rien vu tourner à ce jour mais je parlais de la qualité ludique et surtout artistique liée au talent voir au génie des developpeurs.

Comme tu le soulignes etre un bon technicien n'implique pas necessairement d'être un creatif et d'avoir les idées permettant d'insuffler à un jeu une touche de génie...

Mais cela relance le débat phylosophique entre artiste et artisan...

Choderlos 20/08/2008 10:22

en tout cas ça a l'air vraiment "bétaire zanne annissingue évère meyde bifore".

j'adore les interview de français qui parlent anglais. mais j'ai une préférence pour les executifs d'ubisoft sur HAWX.

leZone 20/08/2008 09:30

PAC : que tu ne connaisses pas les developpeurs est un fait, mais tu ne peux pas dire qu'ils sont inconnus, j'en connais personnellement au moins un, c'est un demoscener qui a déjà travaillé pour diverses boites de jeux ... je n'ai donc aucune crainte quand à la qualité du code (mais pour le gameplay c'est une autre histoire)

PAC 20/08/2008 09:23

J'ai toujours été partisan des niveaux et circuits bien conçus et réfléchis...quitte a être petits et offrir peu de liberté, des jeux comme le sega rally 1 et 2 ou Mario kart illustrent bien cette phylosophie, l'implantation de chaque virage ou courbe est soigneusement pensé et testé pour offrir au joueur des sensations et surtout une progression de sa conduite constante. Bref il n'y a pas de place au hazard.

Il est clair que les developpeurs de FUEL font appel dans le cas présent à un logiciel de construction aléatoire des niveaux... En bref la qualité de l'expérience de jeu est aléatoire elle aussi, effectivement ça ressemble fortement a du Oblivion sur 4 roues, c'est a dire gigantesque mais ennuyeux et mal conçu... Qui plus est ces developpeurs sont inconnus au bataillon, il y a de forte chance que ce soit encore un jeu basé sur une bonne idée mais sans le talent ni le génie pour la concrétiser...
J'attend tout de même de voir le résultat final.

ichich 20/08/2008 03:11

Faut voir aussi comment le jeu s'articule. C'est pas la première fois qu'on nous vend de "la liberté totale" pour au final pas grand chose.