[RETROGAMING] Vertical Force / Virtual Boy

Publié le par PC Genjin

VERTICAL FORCE
Support :
Virtual boy
Genre : Shoot 'em up vertical (sans dec' !)
Développeur/Editeur) : Hudson Soft
Dates de sortie : 12/08/1995 (Japon) et 01/12/1995 (USA)

Le Virtual Boy chez Nin-Nin Games

Mise à jour du 07/11/2010



Machine quasi morte-née et flop monumental, le (la ?) Virtual Boy fait office de véritable OVNI en matière de console. Surtout quand le constructeur n'est autre que Nintendo. C'était une époque où ils "osaient"...  À l'heure de la PlayStation et de la Saturn, ce "casque" à base de 2D-fausse 3D en monochrome rouge sur fond noir cherche ses hits. Qu'en est-il de ce jeu ?

"Tu as un ticket de métro, j'ai une idée..."
L'espace. Année 210, ère spatiale. Un ordinateur surpuissant a décidé de se reprogrammer et n'en fait qu'à sa tête face à ses créateurs (nous, pauvres humains). Il veut ainsi se servir de la Terre comme d'une mine géante et réduire l'humanité à néant. Voilà pour le scénario.

Ça se joue comment ?
Ça tombe bien, on va donc nous demander de tout dézinguer comme dans tout bon shm'up qui se respecte. À ce niveau-là, pas de problème, Hudson Soft maîtrise son sujet avec quelques solides références derrière lui. Ça déboule de tous les coins de l'écran, ça tire, ça esquive, etc. Votre vaisseau possède une barre de "shield" (bouclier) que l'on peut recharger par le biais d'items qui volent ci et là sur "l'espace" de bataille. Bien entendu, vous pouvez changer et upgrader vos armes du simple tir au laser bien épais, en passant par les petits satellites de protection. La panoplie est complète et il faudra au moins ça pour venir à bout des droïdes, des boss, et ce sur cinq stages. Ajoutez à ça trois niveaux de difficulté et deux configurations possibles de la manette, vous avez de quoi faire.


Le menu des options

La manette justement. Outre le fait qu'on ne ressemble à rien quand on y joue, le Virtual Boy propose tout de même une manette très agréable à prendre en main. Elle est accessible pour les droitiers et les gauchers avec ses deux croix directionnelles et ses deux boutons de chaque côté. Ça, c'est bien pensé. De plus, il y a deux "gâchettes" (en fait, deux boutons ronds) pour les index des gamers. Du coup on peut tirer et avoir le pouce prêt en permanence pour une action bien précise, développée dans quelques instants...


La manette en question et la position de jeu "officiellement conseillée".

Up and down
Vertical Force semble très classique me direz-vous. Qu'a t-il donc de plus ? Les développeurs ont eu l'ingénieuse idée d'utiliser l'impression de 3D de la console pour lisser le jeu sur deux plans bien distincts. Il y a donc un faux relief qui fait que l'on peut passer sur les deux plans quand on veut, par la simple pression d'un bouton (l'action du pouce). Les vagues d'ennemis arrivent donc face à vous mais aussi en-dessous ! Il faut être particulièrement vigilant quand on fait des allers-retours incessants pendant le jeu, on a vite fait de se prendre un obstacle dans les dents. Mais ce n'est pas tout. Les items et les boss s'y mettent aussi, nous obligeant parfois à faire un choix. Enfin, les levels designers ont développé cette idée jusqu'au bout, nous laissant souvent bloqué par le décor car il fallait passer sur l'autre plan... (Ça m'a toujours fait marrer de voir un vaisseau bloqué, immobile, contre un mur). Déjà que la console donne la nausée, ces mouvements permanents sont limite épileptiques ! Mais l'idée était bonne.


Waouh, c'est haut !

Alors docteur ?
Comment dire... Tout d'abord, n'y jouez pas trop longtemps ! Bon, euh... Le soft est plutôt réussi, le talent du développeur y étant pour beaucoup. Le jeu est très maniable une fois que l'on maîtrise les mouvements "d'ascenseur". Cependant, les limites techniques de la console (graphismes et sons) plombent un peu l'ambiance. L'originalité était là mais le reste ne suit pas. Au bout d'un moment on a l'impression de jouer à la Game boy ! Enfin, ajoutons que le Virtual boy garde son principal défaut, à savoir qu'il faut éviter d'y jouer trop longtemps sous peine de maux de tête et de nausées (tout dépend des joueurs).


Si je descends, je me prends les poteaux...

En conclusion Vertical Force est un peu un avant-goût de ce que la console cherchait à viser comme objectif. Il reste cependant un bon jeu mais la répétitivité et les limites hardware ont eu raison du concept, pourtant intéressant. Il est tout de même à conseiller si vous possédez un Virtual Boy !

SUPPOS : 3/6

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

thread 08/11/2010 15:52



une très bonne console où même les hits font gerber ! 


Le jeu est répétitif mais réussi. Remarquez vu la ludothèque de la console, un jeu moyen passe pour bon !



Folk 07/11/2010 08:35



Drôle de console



PC Genjin 01/09/2008 12:22

Pour le son, en 1995, la console sonnait encore très "Game boy", mais en amélioré. Cependant, sa force était de proposer une vraie stéréo de part et d'autre de l'écran. Avec la position de jeu on profite vraiment de la spacialisation (2.0 de l'époque). Sur certains jeux ça fonctionne bien. Malgré tout cela reste très limité qualitativement.

Enfin, la console reste indéniablement originale mais on arrive vite aux limites techniques. Bien sûr certains jeux font mieux que d'autres (Wario) mais Nintendo aurait dû tenté cette aventure avec la génération suivante. Là, ça aurait pû être ÉNORME ! ;-)

SeedsLive 30/08/2008 15:29

J'avais testé le Wario sur Virtual Boy au Japon il y a quelque temps et je trouvais cette console plutôt sympathique et totalement différente des autres consoles. Je ne comprendrais jamais les gens, enfin moi je trouvais sa plutôt fun comme système de jeux avec les lunettes, enfin j'adore tout ce qui est un peu bizarre et jeux ovnis donc... ^^"

Viewtifulink 30/08/2008 14:38

Limites du hardware en son ?

Il me semblait pourtant que le VB se distinguait par sa haute qualité sonore... Peut être est ce en fait le jeu lui même qui pêche de ce côté, tout seul comme un grand et non la console ?

Konga 30/08/2008 09:50

Délire ce test ! Bravo.

Je veux un virtual boy