L'OCCIDENT ATTIRE CAPCOM

Publié le par Shion



Après avoir récemment ouvert un studio en France, Capcom a déclaré lors de son rapport annuel du 11 septembre que le bon développement de la société devrait passer par le marché occidental.

A l'heure actuelle, 53% des ventes de la firme sont effectuées au Japon, 28% aux USA et 19% en Europe. Le prochain objectif de la société est d'atteindre les 50% de jeux vendus dans le pays de l'Oncle Sam, 30% en Europe et seulement 20% au Japon.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes: ainsi, Dead Rising (XBox 360) vendu à 50 000 unités au Japon, avait trouvé 1,35 millions de preneurs en occident, quant à Lost Planet (XBox 360 et PS3) qui s'était écoulé à 150 000 exemplaires au Pays du Soleil Levant, avait dépassé les 2 000 000 de ventes dans le reste du monde.

Le géant japonais a déclaré: "Le marché des jeux vidéo de salon était auparavant axé sur le Japon, mais à présent tout cela relève du passé." avant d'ajouter: "A présent, le marché occidental est devenu le noyau principal de l'industrie du jeu vidéo qui s'étend dans le monde entier".

Enfin, Capcom a annoncé que dorénavant, il se consacrerait au développement multi plate-formes: "Tous les gros titres développés lors de la prochaine année fiscale et même après, seront développés sur différentes plate-formes".

Ce genre de nouvelles doit faire des malheureux (Sony), mais on ne va pas se plaindre, car les gagnants semblent être les joueurs...

Publié dans NEWS

Commenter cet article

zedlezebre 16/09/2008 10:40

Je NE vois vraiment PAS ....

zedlezebre 16/09/2008 10:37

Je vois vraiment où est la bonne nouvelle pour le joueur là dedans.

- Le multi platteforme est la pire des idées à quelques très rares exceptions.

- L'occidentalisation de la culture asiatique me semble encore pire. Quand j'achète un jeu japonais c'est pour jouer à autre chose qu'un jeu occidental.

dormin 16/09/2008 10:20

les perdants sont ceux qui ont acheter deux console next gen...il est ou le temps de la snes vs megadrive, ou encore playstation vs saturn ?
Economie de marché quant tu nous tiens