[RETROGAMING] MEGAMAN 4 / NINTENDO NES

Publié le par Shion

MEGAMAN 4
Support : Nes
Editeur : Capcom
Developpeur : Capcom
Année : 1991 (Japon), 1992 (US) et 1993 (Europe)



Après les trois premiers excellents épisodes, la série des Megaman était déjà devenue une référence. C’est donc en toute logique que Capcom créa une nouvelle suite. On peut donc se demander si ce nouvel opus, à l’image des précédents, apportera son lot d’innovation et saura faire évoluer la série. La réponse se trouve dans les lignes qui suivent…

Grosse nouveauté par rapport aux précédents opus et pas des moindres, la présence d’ un «vrai» scénario introduit par des petites scènes. Cela peut paraître un détail par rapport à ce genre de jeux, mais Capcom semblait vouloir justifier la sortie de ce quatrième épisode. De plus, les origines de Megaman sont enfin dévoilées, pour la plus grande joie des fans. Le scénario propose lui également une surprise de taille, puisque ce n’est pas le Docteur Willy, mais le Docteur Cossack qui vit dans une forteresse au fin fond de la Sibérie, qui semble chercher des noises à notre gentil robot bleu. Ce dernier défie Megaman de battre ses 8 robots.
Bon, le lancement de l’histoire peut paraître banal, mais c’est suffisant pour se lancer une nouvelle fois dans l’aventure.


Les huit robots masters de cet épisode.

Encore une fois, le système du jeu ne change pas d’un poil. On sait déjà que seule la destruction des huit robots ennemis, après avoir passé leurs différents niveaux, donnera accès au repaire du Docteur Cossack qui est composé de quatre niveaux, à l’issue desquels on a droit à un gros retournement de situation !!! Et c’est une nouvelle forteresse qui attend Megaman de pied ferme, avec à nouveau quatre niveaux et le grand méchant qui se cache derrière la manipulation du Docteur Cossack. Il y a donc pas moins de 16 niveaux à parcourir. Bien entendu, les 8 robots seront à nouveau à détruire avec la fameuse salle à capsules. Le système des armes est toujours présent et il faudra à nouveau trouver la faiblesse de chacun des huit vilains pour en venir à bout plus rapidement qu’avec le Mega Buster. On notera aussi que les développeurs commencent à avoir du mal à trouver des noms de robots originaux et on a droit à quelques appellations ridicules comme Pharaohman, Dustman ou encore Ringman.


Certains ennemis de base se verront dotés de nouvelles animations.

Techniquement, rien à dire, le jeu est très agréable, pas beaucoup de changements par rapport au troisième volet, si ce n’est des graphismes plus fins. On voit que Capcom maîtrise son style et c’est tant mieux. A noter un arrière plan un peu plus fourni. Cependant, le jeu souffre de quelques ralentissements qui apportent moins de dynamisme que dans les épisodes précédents.

Les musiques, quant à elles, sont toujours aussi bonnes, elles collent bien aux différents niveaux et permettent de maintenir l’ambiance du jeu. Sans être aussi cultes que celles de l’épisode 2, elles demeurent néanmoins agréables à entendre. On peut quand-même citer le thème de Ringman qui n’est autre qu’une reprise de celui de Crashman (Megaman 2).


Le stage de Ringman et la fameuse reprise du thème de Crashman.

Concernant la maniabilité, elle est identique aux autres volets, Megaman saute, tire et glisse toujours aussi bien. Il y a quand même une nouveauté, et d’envergure, en effet, il est maintenant possible de charger le Mega Buster en exerçant une longue pression sur le bouton de tir, pour envoyer une boule de feu destructrice qui confère au joueur une impression de puissance jamais ressentie dans les opus précédents. Cette nouvelle action apporte un peu de changement au déroulement de l’action, car facilite grandement le jeu et les combats contre les boss. Megaman disposera également de deux nouvelles actions à trouver pendant le jeu, qui sont le «grappin» , qui lui permettra de s’accrocher au plafond et d’atteindre des plateformes en hauteur, ainsi que le «ballon» à l’aide duquel il pourra créer des plateformes volantes temporaires. Ces deux nouvelles capacités sont cachées dans le jeu et il faudra les trouver pour pouvoir les ajouter dans son inventaire. Bien sûr, à côté de cela, il y a toujours son fidèle Rush qui lui propose les mêmes actions que dans le volet précédent . Cependant ce dernier ne sera pas vraiment indispensable, à cause des deux items cités plus haut.


Les stages restent à l'image de leurs boss, ici: Pharaohman.

Pour ce qui est de la difficulté, même si le jeu ne se finit pas les yeux fermés, il semble un poil moins difficile que ses prédécesseurs, certainement à cause du chargement du Mega Buster qui facilite vraiment les choses. Et puis à partir du quatrième épisode, le connaisseur est assez bien rôdé et dispose de certains automatismes. Par contre, pour un joueur qui débuterait la série, ce jeu, bien qu’abordable, lui proposera un bon challenge, notamment avec un dernier boss assez corsé. De plus, un petit robot du nom d’Eddie, apparaît à des endroits précis pour donner un objet à Megaman qui peut être une vie supplémentaire ou encore une capsule d’énergie. A noter que le système de mot de passe est toujours de rigueur, et c’est tant mieux !!!



Aux prises avec le terrible Skullman.

SCENARIO : Un des changements majeurs par rapport à ce que l’on a vu jusqu’ici avec les trois premiers opus : l’ajout des scènes qui expliquent l’histoire. De plus, un retournement de situation est également au programme. Bref, c’est du tout bon.

GRAPHISMES : Pour l’époque, ils demeurent très bons, la série est en perpétuelle évolution. On notera cependant des ralentissements qui donnent moins de punch au jeu.

MUSIQUES : Sans être cultissimes, elles demeurent néanmoins de bonne facture et s’intègrent parfaitement au jeu et à l’esprit de la série. Le thème de Ringman reste l’un des meilleurs du titre.

JOUABILITE : Toujours aussi impeccable, l’ajout de la charge du Mega Buster permet d’appréhender le jeu de manière différente, car on peut aisément se passer des armes secondaires pour finir le jeu.

DUREE DE VIE : Une bonne après midi pour les habitués, un peu plus longue pour les novices. Elle reste néanmoins très bonne pour ce type de jeu que l’on refait avec plaisir.


Quelques innovations sur une base qui n’a plus à faire ses preuves, Capcom a compris qu’il ne fallait pas changer une recette qui marche. Le jeu est très bon, mais souffre un peu de la concurrence des deuxièmes et troisièmes épisodes. Quelques innovations ont été apportées, mais elles ne sont pas assez importantes pour permettre à cet opus de rejoindre ses prédécesseurs. En effet, bien que des efforts aient été faits pour tenir le joueur en haleine, notamment grâce au scénario, cette sensation de refaire la même chose commence à pointer le bout de son nez. Mais çà reste encore passable malgré les grands début de la Super Nintendo en Europe lors de la sortie du jeu sur le Vieux Continent. Je le répète : Megaman 4 est bon, très bon !

SUPPOS : 5/6

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Shion 20/05/2012 10:09

Je confirme. Les concours pour les persos ont commence avec cet episode (ie le 4).

pandoratower 19/05/2012 16:58

Ben voilà enfin un vrai test :D (même si il est vieux ^^)

Par contre pour les persos il me semble que les vils robots de cet épisode sont le résultat d'un concours au Japon, mais c'est à confirmer (je mélange peut-être avec le 5) :3

Calintz 14/10/2008 21:05

Lord British >>> Si ça ne te plait pas, ne le lis pas ce test et évite de poster un commentaire aussi peu utile.
Perso je trouve ça sympa de pouvoir avoir des tests de jeux qu'on ne pouvait voir que dans des magazines comme Super Power ou Player One... Bref Shion, dépêche-toi de passer à Castlevania (ma série de jeux culte sur NES^^)

waltari 13/10/2008 17:36

t'inquiete!quand ça sera finis,ça sera au tour de tout les castlevania!!

Lord British 13/10/2008 15:51

Tu vas nous faire toute la série Shion ???