TEST : BROTHERS IN ARMS HELL'S HIGHWAY / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Ubisoft
Support : Xbox 360
Année : 2008
Existe également sur PS3, PC



Brothers in Arms est un FPS au concept original qui a fait ses preuves sur 128 bits. Même si nous sommes en pleine seconde guerre mondiale pas question de jouer le gros bourrin de service sous peine de mourir tous les trois mètres. Ici placement et sens tactique sont au rendez-vous. Qu'en est-il de ce troisième opus sur "next-gen" ? Réintégrons la 101ème aéroportée pour le savoir.


Fini la Normandie, place à la Hollande avec l'Opération Market Garden, moins célèbre mais très importante dans le déroulement final de la seconde guerre mondiale. Le jeu se joue donc comme un FPS sauf que vous devez en plus donner des ordres à vos frères d'armes : "placez-vous ici", "tirez là". C'est le petit aspect tactique du jeu, mais bon çà reste avant tout un jeu d'action. Le problème c'est que l'IA adverse est finalement très passive avec des nazis pas forcement idiots mais qui restent presque toujours planqués à distance.

En passant sur next-gen la surface de jeu s'est quelque peu agrandie mais pas tant que çà : on tombe rapidement sur des barrières invisibles qui nous redonnent la désagréable impression d'être dans un jeu de couloirs, ce qui limite quand même beaucoup les tactiques de jeu. Après un Bad Company offrant beaucoup de liberté on espérait retrouver cette sensation ici, dommage. En gros il faut toujours faire la même chose : demander à vos soldats de faire diversion pendant que vous contournez l'ennemi. Attaquer de front n'est pas impossible mais très difficile. Cet opus est donc très semblable à ses prédécesseurs, peu d'évolutions hélas.





Du coté de la réalisation l'évolution graphique est là, même si ce n'est pas franchement renversant. Dur de passer après un Call of Duty 4 ! Mais attention je fais mon difficile : le framerate est correct, il y a quelques effets sympa (comme le zoom avec ralenti sur un ennemi qui se prend une balle en pleine tête ou qui est coupé en deux pas une explosion !) et la végétation est animée. On appréciera aussi les cut-scènes faites avec le moteur du jeu, et même si elles ne sont pas très fluides, c'est toujours mieux que des scènes précalculées sans saveur : ici on sent que la console travaille, et çà c'est bon. 

La bande son est correcte mais quand même un peu trop discrète. Par contre les doublages sont un peu ratés et ne collent pas aux lèvres des personnages. On croirait voir un épisode des Feux de l'Amour traduit en français !

Déception du coté de l'interactivité avec les décors : peu de choses sont destructibles, que ce soit en extérieur ou intérieur. Bref, disons que globalement Il manque quand même un petit brin de folie dans la réalisation.





Question gameplay il faudra un petit temps d'adaptation, vous dirigez cependant assez facilement les soldats avec la gâchette gauche même si ce n'est pas toujours évident de bien vous faire comprendre ("le fil rouge sur le bouton rouge !"). Le système de protection derrière les murs est le même que celui de Gears of War : Vous appuyez sur la gâchette haute/gauche pour vous coller au mur, et de là vous pouvez tranquillement canarder l'ennemi. L'ensemble peut paraitre un peu rigide quand on sort d'un Call of Duty 4 (encore lui ?!) mais c'est finalement beaucoup plus crédible.

Venons-en à la gestion de votre vie, le point faible de tous les FPS de ces dernières années. Ici l'écran devient rouge quand vous êtes en danger : il faut tout de suite aller vous planquer... A nouveau peu réaliste ! Il est cependant possible de désactiver cette option pour plus de crédibilité : là une seule balle peut vous envoyer au tapis.





Le danger avec Brothers in Arms c'est la lassitude qui guette le joueur : l'aspect tactique est très répétitif et finalement on se retrouve toujours face à des Nazis cachés. Cependant c'est un jeu sérieux qui risque de plaire à un public mature du fait de son réalisme historique, de la crédibilité de ses scènes de combat et de son ambiance générale. Le point fort reste la mise en scène de l'action, avec une bonne mise en avant des sentiments et de l'horreur de la guerre. Les fans de la série Band of Brothers apprécieront... en attendant le Saint Graal du genre : Operation Flashpoint 2 (qui semble se transformer en vaporware au fil des mois !).


Ce nouveau Brothers in Arms est un indispensable pour tous les "passionnés" de la seconde guerre mondiale, et ce malgré une réalisation assez classique et un gameplay manquant de souplesse. Les gamers matures (et barbus) fatigués des FPS "arcade" de type Call of Duty y trouveront également leur compte grâce au coté tactique du jeu et au réalisme des situations. Cependant l'aspect répétitif des scènes risque d'en lasser plus d'un. C'est malgré tout pour moi un FPS à posséder car il sort des sentiers battus.

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Grebz 20/10/2008 16:05

Ah, je vois que le Doc a rajouté le PC sur les plateformes disponibles. Merci.

Oui, 4/6 c'est une bonne note. De toute façon, le côté répétitif du jeu fait qu'il ne mérite pas plus. C'est une note juste à mon sens.

DBZ3 17/10/2008 09:00

t'inquiete pas, 4/6 sur Gamopat c'est une bonne note !

Grebz 16/10/2008 10:42

Je suis en train d'y jouer sur PC (oui Doc, il n'existe pas que sur PS3 et Xbox 360) et graphiquement, il est identique à ce qu'on trouve sur console en plus fin, résolution supérieure oblige. Mais peu importe... l'aspect technique (graphisme ou frame rate) n'est pas le point fort du jeu.
Le gameplay est effectivement basé un peu toujours sur le même principe de donner des ordres de tirs de suppression et de contournement pour prendre l'adversaire à revers. Répétitif mais réaliste.
Dans la vraie vie, les soldats ne s'amusent pas à foncer dans le tas, ils n'ont qu'une vie :-)

Pour moi, les gros points forts du jeu, c'est d'une part le réalisme du contexte et d'autre part, l'attachement aux personnages.
Je suis plutôt fan de FPS, j'ai adoré COD 4, très fun, Crysis et Crysis Warhead, Half Life 2 Far Cry et de nombreux autres FPS depuis Wolfenstein 3D, Doom et autres grands anciens mais d'une façon générale, je me contrefous totalement de l'histoire crétine qui nous est racontée.

Le coup du super héros américain qui sauve le monde à lui tout seul, ou le super Marine qui sauve la Terre des méchants aliens, on s'en broie les noix à coups de marteau-piqueur. Tout ce qu'on veut, c'est que ça pète partout et que ça défouraille.

Eh bien dans la série Brothers in Arms (le dernier comme les précédents), je trouve les personnages attachants, j'ai envie de savoir ce qu'ils deviennent et je regarde les cinématiques comme un film (Soldat Ryan et la série Band of Brothers sont des références évidentes pour ce jeu).

C'est sans doute parce que les événements décrits sont réels (les batailles, les lieux, les personnages historiques croisés) et que l'histoire, bien que romancée, est inspirée de faits réels et de véritables récits de soldats.

Bon, tout cela est subjectif, mais je trouve que le narrateur joue pour une fois un rôle important dans un FPS, et que Brothers in Arms, malgré ses défauts, est un jeu intéressant, dans lequel je me sens bien plus impliqué que dans des jeux plus "éclatants" comme COD4.

X1080 16/10/2008 09:24

Alex, comparr ce jeu avec COD4 n'a aucun sens !

Alex 16/10/2008 09:03

4/6 c'est généreux pour ce jeu vraiment mauvais : COD4 l'eclate à fond !

Dr Floyd 16/10/2008 09:02

Tout à fait. J'ai viré mon historien depuis.

amigast 16/10/2008 08:36

flyod cest market garden pas parket garden,a moins qu'il y ai un jeu de mots,je ne vois pas ou