TEST : RACE PRO / XBOX 360

Publié le par Devilcastor

Race Pro

Développeur : Simbin
Editeur : Atari
Support : Xbox360
Date de sortie : 20 Février 2009



Après s’être forgé une excellente réputation sur PC avec des titres exceptionnels comme GTR ou encore Gt Legends, Simbin s’attaque désormais aux consoles de salon. C’est sur la Xbox 360 que son choix s’est porté. Avec Race Pro, il nous livre ici un jeu axé principalement sur la licence WTCC tout comme son confrère Race 07 (PC) dont il reprend d’ailleurs beaucoup de caractéristiques et de contenu. Alors enfilons notre combinaison et notre casque, et harnachons nous au siège baquet, ça va envoyer du bois, ou pas ….


Commençons par décrire tout d’abord le contenu du jeu. Première déception, la licence utilisée pour le WTCC n’est pas à jour, et c’est bien dommage car nous arrivons à l’entame de la saison 2009, et il aurait été vraiment très appréciable de prendre en compte les changements de pilotes et de voitures au cours de l’inter-saison. Pour contre balancer cela, tel un Toca Grid, plusieurs catégories seront proposées : la Formule BMW, la F3000 (qui n’existe plus depuis 2005) et quelques catégories fictives dans lesquelles vous pourrez piloter par exemple des Catheram, Koenigsegg, Audi R8 ou la très radicale Appolo Gumpert.

Coté tracé, on a droit a du classique (13 au total) : Road America, Laguna Seca et Brands Hatch. Nous avons aussi quelques circuits justifiant la licence WTCC : le tourniquet d’Oschersleben, Zandvort, Anderstorp. Mais la bonne surprise reste quand même les circuits urbains de Pau et de Macau qui font partis des tracés légendaires du sport automobile.


Le circuit de Macau, l'enfer du jeu, mais l'enfer aussi en piste !

Pour ce qui est des graphismes, c’est l’un des points vraiment négatifs du jeu. Même si les voitures sont modélisées correctement, on était en droit d’attendre un peu plus de soins pour ce qui est des tracés. Que c’est fade ! Et il y a même quelques erreurs au niveau de la retranscription de certaines courbes ou encore dans la position des vibreurs et des bacs à sable (et je ne parlerai même pas des stands). De plus le framerate est moyen et il y a un "bug" dans le moteur graphique qui génère des vagues à l'écran, ce qui est horriblement agaçant ! On peut penser que les développeurs ont désactivé le V-Sync pour rendre le jeu plus fluide.
 
La gestion des dégâts est ridicule : il vous faudra foncer dans un mur de pneus lancé à 220km/h minimum pour venir à bout de votre pare-chocs. Culbutez un concurrent par l’arrière à fond de cale lors d’un freinage ne fissurera même pas d’un cm votre pare brise. Et lors des batailles portière contre portière, les rétros ne tomberont pas et surtout la voiture gérée par le CPU aura tendance à faire un petit saut pour se remettre dans la ligne prévue. On ne demande pas à ce que cela soit comme dans un Burnout, mais ça enlève beaucoup de réalisme.
 
Pour ce qui est de l’emballage du jeu, tout est également minimaliste, les menus sont ringards, les indications de course simplistes à l’extrême. Quatre vues sont proposées, du grand classique avec la vue extérieure toujours aussi peu immersive, la vue habitacle qui nous laisse admirer le peu de travail qui a été apporté à la modélisation de l’habitacle, la vue capot qui est probablement la plus réaliste, et enfin la vue pare choc qui est injouable comme dans tous les jeux de course.


Voila la vue cockpit ! Si vous arrivez à voir la piste, vous m'appellerez !

Au rayon bande son, grosse déception encore une fois, les bruits des moteurs ne sont pas très réalistes. Il serait bien que les développeurs se déplacent une bonne fois pour toute sur les circuits et ouvrent leurs esgourdes. Une bagnole de course, ça braille, c’est roque, et on entend les mouvements de caisses (comprenez par là frottement des pneus sur les passages de roues, pare choc qui racle sur les vibreurs, etc …), enfin bref c’est vivant ! Ici on s’ennuie ferme, tous est trop linéaire, et surtout pour les voitures à moteur turbo, on n’entend pas ce fameux sifflement très caractéristique. Et lorsque vient l’accrochage, on croirait assister à un carambolage entre deux caddies dans les allées de Carrefour.

Et que dire de l’ambiance dans la navigation dans les menus, ce n’est pas très nerveux, et çà ne met pas vraiment en condition pour aborder la course. Une petite ambiance de paddock aurait été plus sympa. Tout comme dans Toca Race Driver, votre chef d’équipe vous donne des infos via radio sur les conditions de course (drapeaux jaunes éventuelles … et c’est à peu près tout, il est complètement anémique !)


La catégorie extrême n'est pas très cohérente, les ingénieurs d'Alfa voudrait bien connaître le secret de Simbin pour gonfler les moteurs jusqu'à 600ch !

Au niveau des modes de jeu, nous trouvons du grand classique : Course simple, Contre la montre, Championnat et bien entendu le plus intéressant : le mode Carrière. Ici, il vous faudra décrocher des contrats avant de pouvoir concourir dans la catégorie voulue. A l’instar d’un F1 2006, vous serez testé par votre équipe, et vous devrez réaliser un chrono digne de ce nom pour les impressionner et ainsi être engagé. Sinon vous pouvez également jouer les pilotes payants, et acheter directement votre licence sans avoir à poser vos fesses dans le baquet (ce qui se passe également dans le milieu du sport mécanique). Si vous faites des bons résultats, vous gagnerez de l’argent, nécessaires pour passer les catégories supérieures. Ces dernières vont crescendo, vous commencez petit et vous finirez avec les voitures les plus rapides.

La progression est tout de même bien dosée, vous n’aurez pas de mal à vite maîtriser les nouvelles montures. Et le peu de circuits disponibles rendra la tâche encore plus aisée. C’est un peu rébarbatif à la longue d’enchaîner ces courses, même si le panel de bolides proposés reste intéressant.

Côté mode multi-joueurs, une nouveauté fait son arrivée. Le mode Hot-Seat ! Faites une course en collaboration avec un ami en vous relayant a tour de rôle (endroit pré-calculé). Le système est simple : le joueur 1 démarre la course, et 20 secondes plus tard, le joueur 2 prend le relais, et ainsi de suite. Grâce à un paramétrage, chaque joueur pourra avoir ses propres réglages. Autant le dire tout de suite, ce mode n’a strictement aucun intérêt. Un pilote qui serait obligé de prêter son volant 5 ou 6 fois dans le tour aurait vite fait d’enlever son casque et de rentrer chez lui. Frustrant pour les pros du chrono !

Enfin le Live, et là c’est la Berezina, le lag est omniprésent, mauvaise gestion des collisions, et ça encore c’est si vous arrivez à lancer une partie ! Il vous faudra patienter de nombreuses minutes avant de vous connecter à la course, et encore attendre aussi longtemps pour que les 12 voitures se mettent sur la ligne de départ. C’est catastrophique.


Vous avez dit austère ?

Attaquons nous maintenant au plus important, la jouabilité. Pour un souci de réalisme, le test a été réalisé avec la configuration suivante : Volant Xbox360, Mode Professionnel et aucune aide activée. Ce n’est quand même pas pour rien que l’on est sur Gamopat !

Préférez dans ce cas là la vue capot, car, malheureusement la vue cockpit pique les yeux gravement. Globalement, la conduite se veut plutôt réaliste même si les premiers tours de roues laissent un peu pantois. La voiture semble assez lourde et pas vraiment réactive surtout lors des freinages. Pour pallier à ces petits problèmes, tout comme dans GTR, une multitude de réglages est proposée. Tout y passe : aérodynamique, suspensions, freinage, pression des pneus, boite de vitesse … . Les réglages par défaut ne sont clairement pas adaptés au mode de difficulté Pro, il faudra donc faire quelques ajustements pour gommer les problèmes précédemment cités. Pensez tout d’abord à faire basculer la répartition des freins sur l’avant (n’hésitez pas à aller vers les 75% voir plus selon les voitures), vous aurez ainsi un mordu beaucoup plus performant. Réglez également la barre anti roulis de manière à ce qu’elle soit plus raide, et limite ainsi le transfert de masse en latéralité lors des longues courbes. Augmentez la compression des suspensions arrières (ou avant si il s’agit de voiture à traction) pour augmenter la motricité en sorti de virage, cela vous fera gagner de précieux dixièmes. Évidemment, il faudra adapter tout cela au circuit et ajuster selon la monture, mais c’est très appréciable que les réglages effectués se ressentent ensuite en piste.

Voila votre monospace désormais transformé en vrai voiture de compétition, on va pouvoir enquiller sévère. Et là, il faut l’avouer, RacePro remplie son contrat. La conduite est plaisante, et avec le volant, c’est encore mieux. Vous effectuerez vos tours avec une grande régularité, tout du moins si vous ne croisez personne sur votre route. Et ce n’est pas peu dire. Les autres concurrents gérés par le CPU sont totalement lobotomisés, ils suivent leur ligne ne s’occupant de personne, ils se mettent à piler lors des zones d’accélération, rendant ainsi les collisions inévitables. Pire, si vous venez à prendre un tour à des retardataires, ces derniers ne vous calculeront même pas et vous enverront dans le décor sans sourcilier. Ce phénomène s’amplifie sur les tracés urbains, c'est-à-dire là où la piste est étroite. Se défaire des ces parasites ne sera alors pas chose aisée.

Les deux autres modes de difficulté (Novice et Semi-Pro) ne représente aucun challenge, soyons bien clair, il ne contentera que le joueur occasionnel souhaitant faire une course avant que maman ne serve le repas.
Ce qui est relativement pénible, c’est le manque global de fun que procure ce titre. Les courses ne sont pas endiablées, les comportements des autos manquent de vivacité (surtout les monoplaces), on s’ennuie dur et c’est vraiment à l’opposé de l’esprit du sport auto.


Quelque chose me dit que je ne suis pas sur la bonne trajectoire...

Voila donc ce que l’on pourra retenir de ce RacePro, Simbin nous livre là une première œuvre sur console de salon avec un arrière goût d’inachevé. Dépassé techniquement, sans réelle saveur, on lui reprochera surtout des défauts impardonnables notamment une IA désastreuse qui gâche à elle seule le peu de plaisir que l’on aurait pu prendre. Ajoutez à cela des temps de chargements honteux en 2009, un mode Hot Seat totalement inutile, un LIVE affreux et vous obtenez belle et bien un jeu de course qui n’apporte strictement rien au genre. On est loin de GT Legends du même éditeur qui reste à l’heure actuelle LA référence au niveau simulation, tous supports confondus. Simbin devra revoir sa copie pour trouver grâce aux yeux des fans. En attendant, ceux-ci continueront de jouer à Forza 2 … .

SUPPOS : 2 / 6



RacePro ou l’affaire du frein à main fantôme :
Beaucoup de joueurs ont évoqué dès la sortie du jeu le fait que le frein à main soit absent de RacePro. Il est vrai qu’il est présent de manière récurrente dans les simulations de course, mais dans le cas présent, il est tout à fait normal qu’il n’ait pas été intégré. En effet, les voitures que vous piloterez sont toutes des voitures de compétition (certes dérivées de la série pour certaines). Hors en compétition, il faut savoir que le frein à main n’est JAMAIS utilisé. La plupart du temps, il est même supprimé pour gagner du poids. De toute façon, il n’aide en rien à la conduite, il n’agit d’ailleurs que sur les roues arrière, les bloquant violemment, tout ce qu’il ne faut pas faire pour gagner du temps en définitive !
Il n’en va évidemment pas de même pour les courses de rallye, où il est très fréquemment utilisé dans les épingles serrées car le fait de bloquer les roues arrière permet de faire tourner la voiture plus rapidement grâce au transfert de masse.

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Panou 09/03/2009 22:24

Je savais pas que Forza 2 était une simulation.

Laul, ai-je envie de dire.

Prost 08/03/2009 14:47

c'est baclé mais c'est la meilleure simu sur X360 (hélas), supérieur à Forza 2

c'est dire le niveau des simu sur X360 : il n'y a que des courses arcade

droom 08/03/2009 12:50

pas d accord dur l integralité du test, ok le jeux n est pas fini, en terme de simu c est pas trop poussé , mais au niveau du live c le bonheur, enfin des gens civilizés qui ne vous jette pas des le premier virage, et des courses avec sensations enormes, moins réaliste qu un forza mais plus plaisant au niveau depassement ..enfin comme d hab je ne suis pas d accord avec le vieux barbu comme sur le test de metal gear 3...

Prost 07/03/2009 18:22

vraiment dommage de bacler ce jeu génial sur PC

zemik 07/03/2009 12:58

Une version de Race 07 en inférior préférez l'original en PC.