TEST : NINJA GAIDEN DRAGON SWORD

Publié le par Keneda'

Ninja Gaiden Dragon Sword

Éditeur : Temco
Développeur : Team Ninja
Support : Nintendo DS
Année : 2008



Jeu à grand spectacle pour console de salon, on pouvait légitimement nourrir quelques doutes sur la qualité d'un portage sur DS. Etaient-ils fondés ?


Bien évidemment la DS n’est pas capable d’afficher les même niveaux de performances techniques que la bobox. Les développeurs ont alors opté pour des personnages en 3D dans des décors en 3D pré-calculés. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce compromis graphique est une réussite. Les décors sont tous simplement splendides et les protagonistes parfaitement animés. Certes les dialogues affichent des personnages dans un style comico-mangatesque qui aurait plus être plus soigné, mais heureusement cela passe beaucoup mieux dans les cut-scènes animées qui tiennent lieu de cinématiques.


"Back in Black" !

Si l’aspect graphique est une indéniable réussite, qu’en est-il du Gameplay ? Le jeu est entièrement jouable au stylet avec une DS tenu à la verticale. On pointe un endroit du décor pour se déplacer, on clique sur un ennemi pour lui lancer des kunais, on trace un trait vers ce dernier pour les attaques au sabre, on clique sur un icône pour utiliser la magie, etc... A priori, passé un léger temps d’adaptation, le gameplay semble plutôt bien senti, hélas cette impression est trompeuse face aux nombreuses approximations.


"Une réalisation de haut niveau"

Lorsque vous êtes au fond d’un plan large face un ennemi rapproché, il est alors impossible avec le stylet de distinguer les différentes actions : un trait dans un sens ou dans l’autre, un tapotement, tout cela vire au pifomètre complet, et la confusion prend le dessus. Vous enclenchez des actions au hasard, ce qui ne donne pas une approche très hardcore !

Ces défauts sont un peu moins présents lors des combats contre des boss de grande taille.
A la mort de chaque ennemi vous récupérerez des orbes qui soit vous redonneront de l'énergie, soit vous serviront de monnaie pour acquérir diverses techniques et améliorations. Point positif, les points de sauvegarde sont assez nombreux et efficacement répartis, ce qui est très utile pour ce type de jeu réservé à des parties plutôt courtes. Court, le jeu l’est de toute façon, avec 5 ou 6 heures au programme.


Malgré d’indéniables qualités techniques, le jeu est quelque peu plombé par des combats approximatifs et confus. Seul jeu sur DS dans sa catégorie on prend cependant un certains plaisir, lors de partis rapides dans les transports par exemple. Loin d’être parfait, mais distrayant, voila qui résumerait bien Ninja Gaiden sur DS. 

SUPPOS : 3/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article