TEST : BLEACH DARK SOULS / NINTENDO DS

Publié le par Keneda'

BLEACH DARK SOULS
Support : Nintendo DS

Développeur :
Treasure


Editeur :
Sega


Sortie française : mars 2009

Après un excellent Blades of Fate, une nouvelle adaptation du manga Tite Kubo débarque sur DS. Le premier opus s’était imposé comme une référence de la baston sur DS, avec un gameplay à la fois accessible et technique. Ce Dark Souls s’annonce dans sa droite lignée.

Après la traditionnelle intro J-pop qui satisfera les amateurs du genre, on débarque dans un menu certes bien fourni, mais scrupuleusement identique dans son contenue à celui de son prédécesseur (Arcade, Histoire, Training, Shop…). Seul un mode Tag fait son apparition à l’intérieur de la section VS. Le mode Histoire est quant à lui quelque peu remanié : Les combats n’y sont plus entrecoupés de dialogues, mais de déplacements sur une mini carte, ce qui ne change pas grand-chose chose sur le fond. Il y aura également certains challenges de faibles intérêt qui remplaceront certains combats, comme par exemple ramasser le plus de pâtisseries possible avant son adversaire ou protéger celui-ci d'attaques extérieures. Bref, il faudra parcourir en long et en large le jeu pour débloquer tous les perso.



Si les différents modes de jeu sont quasiment identiques à l’opus précédent, le nombre de combattants que l’on pourra y incarner est passé de 27 à 44. Cela peut sembler conséquent, mais cette bonne nouvelle est quelque peu pondérée par le fait que l’on reste cloisonné dans la même saga (pas de traces des Arrancars ici). Par conséquent les nouveaux personnages sont pour la plupart des personnages secondaires voir tertiaires de la série possédant moins de coups spéciaux et possédant donc peu d’intérêt (On appréciera toutefois l’arrivée de Rangiku, Madarame et Grandfisher).



Graphiquement le jeu est là aussi presque totalement identique à Blades of Fate. On notera cependant que certaines attaques spéciales sont un peu mieux retranscrites. Malheureusement certains monstres du mode histoire sont affreusement pixélisés car ils sont zoomés (grosse fainéantise des développeurs sur ce coup là).

Du coté du gameplay, on retrouve les combats dynamiques et les nombreux combos qui font la force du jeu. Pour les moins acharnés d’entre nous, il sera également possible d’activer une option permettant de lancer des coups spéciaux par simple pression sur l’écran tactile. Autre particularité de la série, le système de cartes permettant d’activer des bonus temporaires. Personnellement je ne les utilise pas en combat, je préfère dans un jeu de baston me concentrer uniquement sur la dextérité et non pas sur la tactique, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.


En résumé ce Dark Souls s’apparente plus à une mise à jour du précédent opus qu’à une véritable suite. Si vous possédez déjà Blade of Fates, ce « patch » n’aura pas grand intérêt à moins d’être un fan absolu de la série. Si vous n'avez pas le premier volet, jetez-vous dessus, c'est du tout bon !

SUPPOS : 5,5/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article