TEST FLASH : DEMENTIUM THE WARD / DS

Publié le par Keneda'

Dementium The Ward

Support :
Nintendo DS


Editeur :
Gamecock Media Group


Developpeur :
Renegade Kid



Année :
2009


Un Survival Horror sur Nintendo DS, voilà qui n’est pas trop le genre de la maison. C’est pourquoi ce Dementium m'a intrigué et je vous en propose donc un petit test. Et je vais vous dire une chose : il y a pire que l'hôpital du Doc !

Attaché sur un brancard, vous avez un premier aperçu effrayant de votre séjour à l'asile ! Quelques secondes plus tard vous vous retrouvez dans votre chambre, avec de charmantes traces de sang un peu partout... Vous percevez des cris inhumains. On se décide à sortir timidement de la chambre. Les couloirs sont mal éclairés, vous apercevez alors une "chose" entraîner une femme sanguinolente dans une autre pièce... Voilà pour l'ambiance.

On notera que malgré les faibles capacités 3D de la console, Dementium s’en sort plutôt bien, la pénombre aidant. On a constamment dans les oreilles des cris de douleurs, des murmures inquiétants, des hauts parleurs lançant des messages d’évacuation. L’ambiance est réussie et stressante à souhait, les effets de lumière sont bien gérés, votre lampe faiblit et les coups de feu illuminent la pièce un bref instant.



On se déplace avec une combinaison croix + stylet à la Metroid et vous passez d'un objet à un autre avec la touche R. Vaut-il mieux tenir la torche pour avoir une meilleure visibilité ou une matraque pour faire face à la moindre agression ? Le genre de question à se poser car vous ne pouvez tenir qu'un seul objet à la fois ! Les zombies sont plutôt rapides et votre santé diminue rapidement, heureusement il y a pas mal de trousses de soin (bah oui nous sommes quand même dans un hôpital !).

Il faut bien préciser que ce n'est pas un survival à la Résident Evil dans le sens où il ne vous faudra pas repasser plusieurs fois par les même lieux pour y résoudre des énigmes mais chercher à fuir l'asile dans une progression plutôt linéaire divisée en chapitres. Cela entraîne des parties plus courtes et plus intenses (et mieux adaptées à un jeu portable). Le système de sauvegarde utilise des check-points, avec une difficulté moyennement bien dosée mais quand même progressive.

Véritable survival au sens propre du terme, Dementium ne s'encombre de rien d'autre, ce qui le rend plutôt adapté à une portable. Idéal pour frissonner sous sa couette.

SUPPOS : 3,5/6
 

Publié dans TESTS

Commenter cet article