[RETROGAMING] Resident Evil: Code Veronica / Dreamcast

Publié le par Doubleface

RESIDENT EVIL CODE VERONICA
Support : Sega Dreamcast
Existe également sur PS2 (2001) et Gamecube (2004)
Éditeur : Capcom / Eidos en Europe
Développeur : Capcom
Année : 2000




Resident Evil 4 est pour beaucoup l’un des meilleurs opus de la saga. Hors celui ci n'est pas totalement digne selon moi d'en porter le nom. Resident Evil est une série qui a définitivement rendu populaire un genre qui était plus que rare il y a dix ans : Le Survival Horror (en français « survivre dans l’horreur ») et RE4 a tout simplement failli à cette appellation : sauvegardes à répétition, peu d'énigme (alors qu'elles font parties intégrantes de la série), des munitions à volonté ou presque et une ambiance rarement oppressante (à part au début). Qu'en est-il de ce Code Veronica, premier opus de la saga sur 128 bits ?

Code Veronica fut à l'époque une exclusivité pour la "dame blanche". C'est donc le premier Survival Horror à exploiter les capacités d’une 128 bits et le résultat est sans appel : le nombre de cinématiques extrêmement bien réalisées a été revu à la hausse, les graphismes et le son en profitent également, la maniabilité n’a pas changée mais elle reste bonne malgré tout. Mais le point somptueux de cet épisode restera à jamais son scénario. Il y a pour la première fois dans un RE un scénario à l’intérieur du scénario. Je me fais donc cet honneur de décortiquer tout cela pour vous.



L’intro du jeu est bluffante : l’héroïne principale (Claire Redfield) a des yeux magnifiques comme en atteste les couvertures des différents portages. Il faut savoir que cette introduction a été entièrement reprise des années plus tard dans le film Resident Evil 2 Apocalypse. c’est dire la qualité de celle ci.

Passé l'introduction, on débute l'histoire dans une prison style Alcatraz. L’île appartient à la très noble famille Ashford dont les derniers héritiers en date sont Alexia et Alfred Ashford. Bien entendu cette charmante famille possède des liens avec Umbrella (votre ennemi favori), mais bon vous êtes ici pour retrouver votre frère avant tout ! Vous rentrerez vite en étroite collaboration avec Steve, un ex-prisonnier.



Ce RE ne peut laisser indifférent. Ambiance angoissante appuyée par des musiques et des décors qui s’accordent parfaitement. Les lieux visités sont sombres, sales et intrigants. Ils nécessitent une observation minutieuse (ne pas trouver un document important vous obligera à "tourner en rond"). La folie des proprios est exprimée par une belle mise en scène tout comme les cinématiques en images de synthèse.


Au cours du jeu vous aurez également la possibilité de contrôler Steve (dont le penchant pour la gente féminine provoque certaines maladresses !) et également le frère de Claire (note : alors surtout ne lui laissez pas d'objets clés car il vous sera impossible de les récupérer ensuite... en plus si vous n'avez qu'une sauvegarde vous êtes bon pour tout vous retaper !).

Le bestiaire reste inchangé : chiens, zombies, araignées, papillons… mais propose deux nouveautés : les "grandes mains" qui feront grimper votre rythme cardiaque… Plus prévisibles mais plus dangereux : les Hunters. Ne vous inquiétez pas tout au long de votre mission vous trouverez de quoi exterminer tout ce beau monde (en quantité très limitée…) : flingue, fusil à pompe, lance-flèches (explosive ou non), sniper... Les rubans encreurs et autres sprays seront également distribués avec parcimonie.

resident-evil-code-veronica-gamopat.jpg

Ceux qui ont joué à RE3 se souviendront certainement de la dernière grosse énigme tordue du jeu, et bien c’est fini (ouf) car ici la cohérence est de mise et en réfléchissant vous ne devriez pas rester bloqué très longtemps. La psychologie des personnages justifie à elle seule que l’on s’intéresse au jeu. On a parfois l’impression d’être en plein RPG tellement le scénario tient la route avec ses nombreux rebondissements et bouts de vie disséminés ici et là.

Code Veronica est selon moi le meilleur Resident Evil sur 128 bits, tout simplement, même si son succès fut limité du fait de la courte vie de la Sega Dreamcast.

Maniabilité
Comme d’habitude le joueur peut sembler rigide, pour le reste RAS sauf contre "un homme en vert" (je ne voudrais pas spoiler) : je n'ai jamais réussi à esquiver ses coups.

Graphismes
C’est détaillé et sombre à la fois, les cinématiques de bonnes qualités nous dévoilent les moments forts… On aurait bien voulu pouvoir les re-visionner une fois le jeu fini.

Bande son
Un régal tout simplement, et même si il n'y a pas de thème en particulier, ils participent bien à l'ambiance… Mention spéciale aux voix des Ashford.

Durée de vie
On se refait 1 fois, 2 fois, 3 fois le jeu car on ne peut pas se lasser d’une telle histoire forte en émotion !

SUPPOS : 6/6

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

The1sturvivor 21/02/2011 09:49


1ère intervention sur Gamopat :

Salut les gamers,

je considère RE:CV comme l'un des opus majeurs de la série.
Je le mets au même niveau que le Rebirth sur Game Cube.

Les améliorations étaient indéniables à l'époque de sa
sortie sur Dreamcast, déjà graphiques, bourrés d'idées innovantes concernant la mise en scène (les "travellings").

Il est le plus "flippant" avec le Rebirth (les araignées sortant de la bouche d'aération, aussi mythiques que les clebs de RE1).
La maniabilité est parfaite (je trouve que dans RE3, c'est beaucoup plus imprécis, surtout avec les esquives R1).

Le mode Mercenaires (je sais plus son vrai nom) équivaut le Mercenaries de RE3, car très différent, l'agencement des pièces ne respectant pas celui vécu dans l'histoire en en solo. Très difficile
également, surtout pour atteindre le Rank A.

Je le conseillerais fortement à ceux qui s'intéressent à la série, et la note est méritée à mon sens.


MeRToN 20/02/2011 19:23


Je me souviens l'avoir acheté à l'époque sur ma DC et être resté dubitatif au bout de 3 heures de jeu. Oui c'est un bon titre mais il est très loin des 1/2/3/ et ne mérite qu'une note de 4/6. Et
encore, ça a commencé à partir en sucette après le 3. Le 4 a amorcé le passage de l'ambiance vers l'action pure. Ne parlons pas du 5 ça va m'énerver ^^


ptôse 17/06/2009 20:00

Il me semble qu'il y'à quand même un thème musical assez marquant et vraiment bien foutu qui reviens au moins deux fois dans des moments assez importants : le thème d'Alexia.
Pendant la superbe intro et pendant la baston finale contre \"la reine de la ruche\".
Par contre de là à résumer l'envie de se refaire le jeu juste pour ces moments d'émotions ...faut pas tout confondre...
Ah ouais c'est vrai, j'ai trop pleuré quand Steve, le jouvenceau amoureux est mort! oups pardon pour le spoil =).

Anc 17/06/2009 12:41

je suis daccord avec vous, mise à part quelque grand moment (nosferatu mon amour !) ce code veronica n'est pas vraiment génial...

Par contre, j'adore l'ambiance apocalyptique du 3 (mieu rendu que dans le 2) et le systéme de jeu est bien fait quant ont sait le manier (eviter nemesis est une partie de plaisir aprés avoir finit 4fois le jeu) sans compté le mode mercenaire qui est GE NI AL !

DF 17/06/2009 12:29

Le 3 est sorti après sur DC (portage) mais chronologiquement il est sorti avant Code Veronica.

Mikachu 17/06/2009 12:16

Ah ben oui quand même.....

mais ya truc bizarre avec le 5: on dirait que le succés qu'il rencontre (et qui est logique vu le buzz) fait oublier ses defauts...

bref: non mais veronica jouit un peu du statut 'exclu dreamcast' je trouve (un temps c'etait une exclue...)
le perso steve est Super naze (le di caprio du pauvre) je trouve que le scenar aussi.....bon voila, les gouts et les couleurs aussi....

par contre le 3eme qui est sorti un peu apres (je crois) foutait la claque: bien oppressant, presque la suite du 1er en gros!

DF 17/06/2009 10:29

Mikachu tu le places devant le 5 au moins ?

Ultimafire 17/06/2009 10:23

a dir que ji est pas joué a selui la c con passe voir mon blog é tu poura metre des com merci ^^

mikachu 17/06/2009 10:19

C'est marrant mais j'ai toujours trouvé que c'etait le pire episode (avec le 5 evidemment)

a part la 1ere heure ou la claque est terrible, le jeu s'enfonce dans le redondant et cette histoire de double personnalité m'a semblé bien bidon!!!


mais le 1er refait sur cube....putain ça c'est un monument absolu..)

Vif-Argent 17/06/2009 10:17

Pour ma part un des pires Resident Evil. Ponctué de moments de grâce certes mais bonjour le gampeplay "balai dans le cul" (bien avant RE5) et les allers-retours incessants!

Anc 17/06/2009 09:46

C'est vrai que ce gros c**** de .... Hulk ?! est carrément chiant ! Il faut combien de spray pour survivre déja ? 2 ou 3 il me semble... abusé ! Et pourtant y a des video sur le net où des mecs font le passage sans se faire toucher !!



ps: zemik t'es vraiment trop con, apprend à lire avant de donner un avis... c'est pas le doc qui à testé le jeu...

Davidou 16/06/2009 22:54

Assez d'accord avec l'avis, ce jeu fut une claque à l'époque, je me mattais l'intro en boucle...
J'avais acheter Perfect Dark au même moment, la double claque !