[RETROGAMING] SUIKODEN / PLAYSTATION

Publié le par Shion

SUIKODEN
Support : PS1
Existe également sur PSP (Japon)

Développeur : Konami
Editeur : Konami

Sortie : 1995 (Japon), 1996 (USA), et 1997 (Europe)

 


En 1995, avant le raz-de-marée Final Fantasy VII, Konami s'est lancé dans la conception d'un RPG old school sur PSX. Bien leur en a pris, car déjà, à l'époque, ce titre allait se distinguer de ce qui se faisait jusqu'alors sur console avec la possibilité de diriger une équipe de 108 têtes...

Ce titre est inspiré d'un grand roman classique de la littérature chinoise: Shui Hu Zhuan (le Récit des Berges), traduit en 1930 en japonais par un écrivain célèbre de l'époque: Koda Rohan sous le nom de Suikoden. L'histoire raconte les aventures de cent huit bandits disséminés aux quatre coins de l'Empire du Milieu. Ces Hors-la-loi vont s'unir pour affronter le gouvernement et les hauts fonctionnaires corrompus de la Cour de l'Empereur. Le nombre 108 tient un rôle important dans les croyances bouddhiques (les 108 passions de Bouddha, les 108 pierres composant les chapelets bouddhiques, etc).

L'histoire du jeu diffère certes de celle du livre, mais garde quand-même cette idée de rassemblement pour lutter contre une cause qui semble pourtant perdue d'avance. Teo Mc Dohl est un des 6 grands généraux de l'Empire de la Lune Ecarlate. Il est sous le service de l'Empereur Barbarossa depuis la guerre de succession où il affronta un jeune homme du nom de Pahn qu'il prit sous son aile. Sa femme perdit la vie après lui avoir donné un fils qu'on nommera au début du jeu, puisque c'est lui le héros. L'enfant sera élevé par Gremio, un servant du père. Une grande amitié naîtra entre eux. Il est également très lié à Ted (oui, pour ceux qui ont fait Suiloden IV, c'est le même Ted, mais 150 ans après!!!), son meilleur ami.

L'histoire commence ainsi, Windy, la magicienne de la cour de Gregminster (capitale de l'Empire) découvre que Ted est le porteur de la Soul Eater Rune, une des 27 True Runes, elle décide alors de le tuer pour s'en emparer. Seulement, avant de mourir, Ted transmet sa Rune au héros qui parvient tant bien que mal à s'enfuir de Gregminster avec l'aide de Viktor, Gremio, Pahn et une jeune fille du nom de Cleo. Une fois dehors, ils comprennent vite qu'il leur sera impossible d'y retourner. Viktor les présente alors à Odessa Silverberg, chef de l'Armée de Libération de Toran, c'est une armée qui vise à placer une république à la place de l'Empereur. Il entre alors dans ce groupe de résistants et apprend de cette jeune femme la manière de diriger un groupe. Mais une attaque de l'Empire intervient et Odessa perd la vie, le jeune homme doit alors fuir avec ses amis et retrouver un certain Mathius Silverberg, le frère d'Odessa. Une fois face à lui, il arrive à le convaincre, et Mathiu accompagné de son apprentie Apple se joignent à l'équipe. Il ne leur reste plus qu'à trouver une forteresse située au bord de l'eau (un véritable clin d'oeil à l'oeuvre d'où est inspiré ce jeu) et c'est en tant que leader du nouveau groupe de résistants que le jeune Mc Dohl va évoluer dans cette histoire qui ne manquera pas de rebondissements.



Ainsi, une fois notre forteresse acquise, le jeu prend une toute autre ampleur, il n'est plus question de se déplacer en nomades comme dans la plupart des RPG et encore moins de fuir. La résistance s'organise et il faut la rendre plus forte. C'est dans cet esprit que l'on doit visiter le monde. Mathius Silverberg, le stratège propose des missions comme aller dans tel ou tel royaume ou encore, il arrive que des missions s'imposent d'elles-mêmes. Le but est de recruter le plus d'alliés possible pour pouvoir contrer l'Empire et même de le faire reculer dans ses alliances avec d'autres Royaumes alentours.

C'est ainsi qu'arrive ce qui fait la réputation de Suikoden, en effet, on ne recrute pas n'importe qui !!! Les alliés sont déjà déterminés, ce sont les 108 étoiles de la destinée. Ils sont un peu partout dans le monde et si certains nous rejoignent automatiquement dans le scénario, d'autres nous ferons trimer en nous demandant des objets, en nous proposant des jeux ou encore en nous imposant des statistiques ainsi que des quêtes parallèles. Mais ce système est très bien vu, car il s'inclue directement dans la trame principale de l'histoire permettant au tout d'évoluer en parfaite harmonie (contrairement à FF VI où la deuxième partie où l'on devait récupérer tous les persos mettait la trame de l'histoire entre parenthèses).


Le jeu est entièrement en anglais.

Pour ce qui est du système de combat, on nous propose 3 styles différents afin de varier les plaisirs : Les combats classiques, avec 6 persos affichables à l'écran. La vue est isométrique, c'est à dire que l'on voit nos persos de derrière avec un décalage sur la gauche. On décide de toutes les actions en début de tour. On pourra donc choisir parmi un panel d'actions classiques mais efficaces tels que "attaquer", "rune" (pour les magies), "items", "fuir" et "négociations" (fuir en donnant des Potchs [la monnaie des Suikoden] à nos ennemis).

Ensuite viennent les duels qui sont des combats en 1 contre 1 où on choisit d'attaquer ou défendre selon les intentions de notre adversaire qui nous donne des indices. Enfin, les guerres : où l'on dispose d'une armée contre une autre armée. Il nous suffit ici de choisir quel groupe disposant de certaines caractéristiques va attaquer. Afin de pouvoir faire le plus de dégâts aux troupes adverses et de s'assurer la victoire. L'argent que l'on gagne au fil des combats nous servira pour les auberges, les forges (pour faire leveller nos armes et les rendre plus puissantes), les magasins d'équipement, de runes et d'items.



En ce qui concerne la plastique du jeu, c'est clair, il ne paie pas de mine, on a droit à une 2D tout ce qu'il y a de plus basique, mais le jeu est quand même très mignon, sauf sur la carte du monde qui est très moche, le héros n'est plus qu'un petit tas de pixels informes se déplaçant avec lenteur. Le problème de la vitesse sera réglé plus tard dans le jeu avec la venue de Stallion, un elfe, qu'on rencontrera un peu plus tard et qui nous permettra de courir.

L'ambiance de ce titre est fantastique, l'univers est composé d'éléments issus des cultures asiatique et médiévale occidentale qui se mélangent à la perfection pour donner un monde très crédible. Le gros point fort de ce jeu, si ce n'est le scénar, réside aussi dans les musiques, belles à hurler ! Les différents thèmes sont excellents et collent parfaitement à l'action et au monde dans lequel on évolue.

La durée de vie du jeu tient en une vingtaine d'heures (pour ceux qui veulent récupérer tous les persos). Cela deviendra vers la fin, un véritable casse-tête pour choisir les représentants de sa "Dream Team", car même si tous les personnages ne sont pas jouables (certains tiendront des magasins dans la forteresse ou feront de la simple figuration), il faudra quand même composer avec une soixantaine d'individus (ce qui est loin d'être négligeable) pour former une équipe qui n'en comportera que... six.


Suikoden a réussi à s'imposer en tant que très bon RPG dans la ludothèque de la Playstation. Konami ne s'arrêtera pas à ce volet puisqu'une suite sortira quelques années après sur le même support et d'autres opus feront également leur apparition sur d'autres machines. Suikoden pose donc les bases d'une saga prometteuse. La réalisation est certes dépassée, mais les musiques demeurent sublimes, le système de jeu excellent et le scénario est tout simplement démentiel. Bref, tout fan de RPG qui se respecte se doit de posséder ce jeu absolument !

SUPPOS : 5/6

 

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Belette 22/08/2009 20:13

Comme roundou premier rpg que j'ai joué, tout simplement magique et mémorable après le grand FFVII qui m'a tout autant traumatisé xD

zred 22/08/2009 14:54

le 2 est bien traduit en français mais un français bizarre par moment^^'
On a droit à des perles comme grande sÎur, étaitont laissé partir et j'en passe d'ailleurs les suikoden sont aussi célèbres pour leurs trad bizarres^^ et me semble qu'il est sorti avant FF7 du moins au japon mais suis pas sur

waltari 22/08/2009 10:55

de meilleur rpg,je parlais de suikoden,pas de arc the lad!

waltari 22/08/2009 10:54

non,il y a eu arc the lad avant comme rpg,mais jamais sortie officiellement en france.
ce fut d'ailleurs mon 1er rpg du genre,et un des meilleurs!

roundou 21/08/2009 21:57

tien pour une fois que je vais dire du bien :

Premier RPG de la PSX si je ne m'abuse.
Premier jeux que j'ai possedé sur cette console...
et j'ai du le finir 3/4 fois tellement que j'ai aimé !

Ahhhhhhhhhhh ca me rapelle ma jeunesse

Esobar X 21/08/2009 15:58

salut beau test je me rappel tres bien de ce rpg faut il aussi preciser qu'il est sortie sur sega saturn voila ^^

Didou 21/08/2009 14:49

Le nouvel épisode sur DS m'a déçu. Je ne suis pas un habitué de la série des Suikoden, mais l'opus DS a, selon moi, été surnoté par la presse spécialisée. C'est un RPG ultra guidé qui ne laisse donc aucune place à la liberté d'action. Le titre propose meme une opption qui permet à l'IA de combattre à votre place. Le système de combat est ULTRA basique. J'ai arrété ma partie au bout de 2 heures de jeu seulement...

Je ne sais pas si le jeu s'améliore après, mais le début de l'aventure ne m'a pas donné l'envie de continuer...

Psafel 21/08/2009 14:18

Que vaut le 2 ? Je l'ai dans un coin je n'y ai jamais touché. Si la durée de vie est similaire (une 20aine d'heure) je m'y mettrai surement. Et les episodes ps2 ?

devil 21/08/2009 14:04

oui il est en anglais, le 2 a été traduit en francais par contre.

fifi 21/08/2009 13:44

Bonjour

sympa ce jeu et merci pour ce super test

la version Europe est en anglais également à l'écran ?