TEST : PRO EVOLUTION SOCCER 6 sur XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Konami
Support : Xbox 360
Année : 2006


Pro Evolution Soccer 6 était l'un des jeux les plus attendu sur Xbox 360 depuis son lancement il y a un an ! Ce jeu bat chaque année tous les records de vente en France et en Europe... Le voici enfin en version "next-gen" ! Oui... Sauf que Konami vient de nous faire un sale coup, un peu comme Zidane en finale de la coupe du monde...




UN JEU NON TERMINE !

Oui, Konami n'a tout simplement pas terminé le jeu ! Pas au niveau du gameplay fort heureusement, mais pour tout le reste ! Résumé d'un foutage de gueule (il faut bien dire ce qui est) :

- 8 stades sur Xbox 360 contre 33 sur PS2 !!! Ceux ci étant à peine mieux modélisés ! Pour la France il faudra se contenter d'une église, heu pardon du mythique (huhu) stade de Monaco ! 

- Des graphismes moyens pour du "next-gen"... On s'attendait vraiment à mieux, et surtout à beaucoup plus de détails (style photographes animés, banc de touche, caméra plus dynamique, etc...). Non, c'est tout simplement comme sur PS2 avec de meilleures textures et plus de finesse en HD. En basse déf. le jeu peut même paraitre moche par moment ! Seule réelle nouveauté (et heureusement !) : le public est enfin modélisé en 3D et non en paquets de pixels affreux... Ceci dit ce n'est pas extraordinaire.
 
- 2 modes de jeux ont disparu : Challenge International et Match à sélection aléatoire ! Bon çà à la limite on s'en tape un peu, mais quand même...

- Le mode entrainement a été réduit au stric minimum ! Les débutant sur PES, tant pis pour vous !!!

- Le mode modifier est lui aussi réduit au strict minimum, c'est même à pleurer : il n'est plus possible de changer l'aspect des joueurs (on ne les voit même plus représentés à l'écran !), ni leurs maillots, impossible de transférer les joueurs, de modifier les équipes nationales, de régler les formations par défaut, ni les noms et emblèmes des clubs et pays, ni les noms des stades, etc... J'en passe et des meilleures !

- Je passe sur des menus fades, trop vite réalisés, l'absence de bonus, etc... Vraiment baclé !




DIFFICILE D'Y ECHAPPER MALGRE TOUT...

Heureusement le gameplay est sensiblement le même que sur la version PS2 : les défenses sont parfois gaffeuses et les attaquants plus forts que dans la version 5. Le jeu est ainsi plus ouvert avec plus de buts et des arbitres moins agaçants.

L'ambiance sonore pendant le match a fait quelques progrès, la musique pas du tout (toujours aussi nulle), et les commentaires encore moins, ceux ci sont toujours aussi catastrophiques et "buggés" (c'est incroyable que Konami ne puisse pas progresser sur ce point !).

Il faudra quand même s'adapter à la manette Xbox 360, moins agréable que celle de la PS2 pour ce jeu. Mais au bout de quelques dizaines de matchs on oublie les vieilles habitudes du Dualshock pour jouer instinctivement.

Alors une fois oublié l'absence d'options et de finition, une fois oublié la réalisation "semi-next-gen", et une fois le pad bien en main, le jeu redevient magique et l'immersion dans les matchs totale. Cette version se rapproche encore plus de la réalité que ce soit dans le jeu défensif que offensif. Plus de réalisme également dans les contacts et les dribbles. L'IA est toujours au top, les animations superbes, et la durée de vie infinie (enfin presque, disons un an le temps d'attendre l'opus suivant !).

Konami nous livre ici un jeu non terminé, sorti à la va vite, juste pour en vendre un max sur Next-Gen en fin d'année. Stratégie payante malgré tout  car peu de fans vont résister. Ils n'auront pas tord car cela reste le meilleur jeu de foot au monde loin devant FIFA ! Mais carton jaune, voire rouge, pour Konami qui se fout vraiment de notre poire par moments ! (comme ils l'avait déjà fait avec PES 5 sur PSP).

On espère après çà une version 2007 de haut niveau.

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Didier 06/01/2007 00:05

la version 2007 sera a la hauteur je pense, un peu comme PES 3 qui avait changé de look et beaucoup progressé sur PS2 après deux PES moyens.