LES MEILLEURES DE AMSTRAD EN DOUBLE DVD

Publié le par Dr Floyd

La société Amstrad sort en 1984 un micro-ordinateur "tout-en-un" à un prix défiant toute concurrence : l'Amstrad CPC.

Début de la succès-story pour Amstrad qui n'y connaissait en fait absolument rien dans le domaine et qui terminera à l'agonie  en 1990 avec une console de salon catastrophique : la fameuse Amstrad GX4000...

C'est l'occasion de rigoler un bon coup sur les déclarations cultes des dirigeants de la boite entre 1985 et 1990. Surtout celles de Alan Sugar (qui sera parodié en "Mickey" dans le magazine Hebdogiciel)...


"Tant pis pour les acheteurs du 664, tant mieux pour ceux du 6128" Alan Sugar 1985
En effet Amstrad avait sorti un modele CPC664 pour le remplacer aussitôt par un CPC6128... Les acheteurs se sentaient un peu lésé et Sugar ne trouva pas mieux à dire !


"Notre marché est celui de la grande diffusion. Par contre, celui des ordinateurs à processeurs évolués est en devenir. Mais bien sûr, Amstrad saura imposer, en temps voulu, une machine sur ce marché" Marion Vannier Amstrad France 1988
On l'a attendu Marion ton ordinateur à "processeur évolué"...


"On nous a déjà dit la même chose lors du lancement des CPC. Cela ne nous a pas empêché de devenir n°1 en France. Je suis très confiant : rien n'est encore joué en Europe sur le marché des consoles" Alan Sugar 1990
Alan pense alors tuer SEGA et Nintendo avec sa GX4000...


Sacré Alan !


"J'aurai pu faire une console 16 bits mais là encore je suis persuadé que notre console GX4000 permettra de réaliser des jeux aussi bons que sur Megadrive et Nec" Alan Sugar 1990
C'est sur... une technologie 8 bit datant de 1984... SEGA et NEC tremblaient !


"le prix correspond aux performances plus élevées de la console" Alan Sugar 1990
Le Sugar justifie le prix élevé de la GX4000 (990 F)



La pub précise bien "high performance games console"...


« La GX-4000 est arrivée à peu près à la même époque que la SNES. Techniquement, la console Amstrad était au moins aussi bonne. Mais pour expliquer l’échec de la GX, il suffit de repenser aux difficultés rencontrées par la N64 pour s’imposer face à la Playstation pourtant inférieure techniquement ; ou encore à la XBox face à la PS2. » Cliff Lawson, employé chez Amstrad  


Et oui la GX4000 était plus puissante que la Super Nes... Ca vous en bouche un coin non ?!

 

Publié dans FOCUS

Commenter cet article

goldangel 21/05/2007 13:36

bien merci j'ai eu la réaction que je voulais :)un bonnne rigolade a chaque fois

metalseb 20/05/2007 16:23

Hey bonhomme, au lieu de la jouer 'C'est celui qui dit qui y est', tu pourrai éclairer les lanternes des rares cérébrés qui lisent ce torchon en leur faisant un petit cours. Moi j'ai déjà fait. A ton tour peut-être ?

goldangel 20/05/2007 06:28

Commentaire inepte écrit par une personne qui n'a décidément rien compris à la stratégie commerciale d'AMSTRAD dans les années 80. Et pourtant, il ne faut pas un niveau terrible en notions d'économie d'entreprise. Le plus comique dans l'histoire est de citer en référence un journal qui bien au dela de son statut cultissime était dirigé par une magnifique bande de branquignolles......ca marche aussi c'est bizare O_O

metalseb 18/05/2007 20:06

Article inepte, écrit par une personne qui n'a décidément rien compris à la stratégie commerciale d'AMSTRAD dans les années 80. Et pourtant, il ne faut pas un niveau terrible en notions d'économie d'entreprise. Le plus comique dans l'histoire est de citer en référence un journal qui bien au dela de son statut cultissime était dirigé par une magnifique bande de branquignolles...