RETRO-GAMING : SONIC & KNUCKLES / MEGADRIVE

Publié le par Bakura52

Editeur : Sega
Developpeur : Sonic Team

Support : SEGA Megadrive
Année : 1994





Un Sonic sur une console Sega, c’est comme un Mario sur une machine Nintendo : un évènement majeur. Et qui dit évènement dit souvent qualité (pas toujours hein...). Il faut bien admettre que ce héros plus que charismatique était particulièrement bien conçu pour ce support qu’est le Megadrive. En effet, un hérisson aux couleurs de la firme, passe encore mais de là à ce qu’il se déplace à la vitesse du son, il fallait vraiment y penser. Eh oui, un Sonic est souvent synonyme de vitesse. 

Après le premier épisode qui plaçait déjà la barre très haute, un second dépassant de loin son aîné ainsi qu’un troisième d’une perfection presque atteinte, nous avions du mal à nous imaginer une suite à la hauteur. Et c’est ainsi que naquit des cerveaux de la Sonic Team « Sonic & Knuckles » faisant office de quatrième volet .

Sonic & Knuckles offre toutefois moult nouveautés. Ainsi, comme le nom du jeu nous l’indique, Knuckles le gardien des émeraudes fait désormais partie de la partie (excusez le jeu de mot…) au détriment de Tails absent de cet opus. De ce fait, l’aventure de Knuckles propose de nombreuses différences par rapport à l’histoire de notre hérisson bleu. La jouabilité par exemple, est dans le fond identique mais en surface complètement différente. Je m’explique ! Tout d’abord L’échidné rouge dispose des mouvements de base, vitesse, spin dash ect… Il possède en plus quelques coups qui lui sont bien propre tel le planage, ou le fait qu’il peut s’accrocher aux murs. Ceci donne une toute autre façon de jouer et permet donc de pouvoir accéder plus facilement aux nombreux bonus parsemant votre chemin. Malgré cela, l’aventure de Knuckles n’est pas des plus simple et si j’osais je dirais même qu’elle est plus difficile que celle de Sonic. Les développeurs ont haussé la difficulté et adapté les niveaux pour l’échidné. Sonic au contraire ne propose pas de réelles nouveautés. Il présente LA même action que pour le troisième opus. C'est-à-dire la possibilité d’interagir avec les différents boucliers que propose le jeu. Quelques fois, une boule de feu vous recouvrira, alors vous serez immunisé contre le feu, en plus des mouvements que propose ce bouclier et bien d’autres encore…



Le rendu graphique est quand à lui irréprochable, on sent que le travail des développeurs a été fait soigneusement. Et même si il est identique au troisième épisode, il n’en n’est pas moins agréable et nous rapproche même d’un dessin animé, n’en déplaise à certains. C’est fin, coloré, mignon… Qu’ajouter de plus à ce palmarès ? La bande-son est elle aussi assez agréable à l’oreille mais pas aussi somptueuse que celle du troisième volet où certains disent même que « The king of the pop » (Mickaël Jackson) aurait participé… Ce qui n’est clairement pas indiqué dans le staff du jeu. Ce volet vous fera au moins passer quelques heures devant votre écran ce qui fait réellement plaisir pour un jeu de cette époque. Néanmoins comme le jeu ne présente pas de pile interne, impossible de sauvegarder comme il était possible dans le 3. Le jeu propose une durée un peu plus élevé que le troisième opus qui était déjà très long. Ainsi, certains joueurs occasionnels ne passait pas deux heures à finir un jeu et était contraint d’abandonner leur aventure en cours de route. Les développeurs ont jugé bon de doter Sonic 3 de sauvegarde au détriment de S&K qui laisse ses joueurs d’occasions de côté, et cela se ressent.

Pourtant, au moment de l’achat voir après, la chose qui nous frappe le plus sur la cartouche, c’est son port cartouche, façon Megadrive, situé au dessus d’elle-même. C’est bien entendu LA grande nouveauté de ce soft. S&K propose un système unique de lock-on consistant à connecter deux jeux pour au final n’en formé plus qu’un. Grâce à S&K, il est maintenant possible de joindre cette cartouche avec Sonic 2 pour former « Sonic 2 & Knuckles » pour refaire l’aventure du second opus avec l’échidné et ainsi pouvoir découvrir des endroits inédit. Il est aussi possible de fusionner S&K avec Sonic 3 pour ne plus former que « Sonic 3 & Knuckles », il est ainsi possible d’incarner Sonic, Tails ou Knuckles et profiter la plus grande aventure 16BITS de Sonic avec les niveaux de des deux jeux mis bout à bout. Au début du développement, ces deux soft ne devaient former qu’un seul et unique jeu, mais voyant les délais se rapprocher l’équipe décida de couper l’aventure en deux parties qui pourront se connecter par la suite. Et bien que ce système soit une petite révolution, toute révolution à un prix et celle-ci était particulièrement élevée. Et autant vous dire qu’à l’époque posséder ces deux jeux était bien rare…


Sonic 3... sur Sonic & Knuckles !
 

SCENARIO : Le scénario vient suivre la trame de l'opus précédent. L'histoire ne vient pas casser les meubles et fait plutôt officice de bouche-trou... mais bon c'est toujours mieux que rien !

GRAPHISMES : Sans aucun doute le point fort du jeu. Les décors sont sublimes, autant que le troisième épisode. Les couleurs chatoyantes et colorées donnent un aspect mignon à cet épisode.

SONS : Les musiques sont assez correctes dans l'ensemble, on se surprend même parfois à fredonner les airs une fois la console éteinte.

JOUABILITE : Que dire de la jouabilité ? Simple... Oui rien d'autre. Les trois boutons de la Megadrive permettent toutes de sauter. On ne pourrait pas faire plus simple !

DUREE DE VIE : La durée de vie est correcte pour un titre de ce genre. On regrette toutefois l'absence de la pile interne propre au troisième volet qui nous permettait de sauvegarder la partie. Quoi qu'il en soit la durée de vie peu être prolongée grâce au système de lock-on que seul Sega a utilisé à l'époque.


Sonic & Knuckles est sans aucun doute possible l’un des meilleurs opus de la série. La sonic Team a parfaitement réussi à reprendre tout ce qui faisait le charme de la série tout en ajoutant de nombreuses nouveautés. Même si Tails a été supprimé, on ne peut qu'apprécier l'apparition de Knuckles qui vous propose une aventure ô combien plus périlleuse. La possibilité de "fusionner" via le lock-on Sonic 3 et S&K vous propose une aventure à la fois longue et passionnante. On regrettera tout de même qu'à l'époque, le prix des deux cartouches était relativement élevé et de ce fait, peu de gens ont pu apprécier leur jeu à sa juste valeur...

SUPPOS : 5/6 (testé par Bakura52)

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Filetofish 11/05/2007

Wouaw sa donne envie ! Sonic dans toute sa splendeur !
Pourquoi j'ai pas eu de megadrive snif ??!!

oshibwee 22/05/2008

Citation:Même si Tails a été supprimé,

La seule facon de jouer avec Tails au niveau de "Sonic et Knuckles" est de glisser la cartouche de Sonic 3 DANS la cartouche de "Sonic Et Knuckles".