TEST : FAHRENHEIT / XBOX

Publié le par Arkanum

Editeur : Atari
Développeur : Quantic Dream
Support : Xbox
Année : 2005

Existe aussi sur : Playstation 2 et PC



New York City sous la neige tard dans la nuit ... Nous suivons une caméra qui nous amène dans un restaurant apparemment calme où se trouvent quelques habitués parmi lesquels un agent de police accoudé au bar déguste un café. La caméra nous emmène maintenant dans les toilettes de ce restaurant où un homme se lave les mains .... soudainement, la porte d'un des wc s'ouvre et un autre homme, d'allure très bizarre (bras entaillés, vêtements tâchés de sang et démarche titubante de zombie digne d'un film d'horreur) tenant un couteau ensanglanté à la main sort de ce wc et avance d'un pas nonchalant (est il bourré ? Voire possédé ?) vers l'autre client occupé à se nettoyer les mains au lavabo. Ce dernier n'a l'air de se douter de rien.

Ensuite .... horreur ! Nous sommes témoins d'un meurtre ignoble : l'homme au couteau lève subitement sa lame sur le client occupé au lavabo et le poignarde dans le dos ! La victime s'écroule à terre et son agresseur l'achève de plusieurs coups de couteau dans la poitrine...

L'assassin, une fois son sombre acte accompli, se relève et se demande ce qui vient de lui arriver : il ne comprend absolument pas ce qui vient de se passer !?

A ce stade du jeu, le joueur n'est plus spectateur mais enfin acteur .. et oh surprise ! Devinez qui vous êtes dans le jeu ? Le meurtrier en personne !


Nous voici dans les toilettes du restaurant. Lucas Kane vient à l'instant de retrouver ses esprits juste après avoir commis l'irréparable ...

Que faire maintenant ? S'enfuir illico par la porte de derrière ou essayer de cacher le corps dans un wc tout en camouflant d'éventuels indices puis quitter le restaurant comme si de rien n'était ? Quel que soit votre choix, hâtez vous car le policier au bar de tout à l'heure vient de terminer de boire son café et décide d'aller aux toilettes ....

Vous voici maintenant dans le bain ! Si vous n'avez pas encore craqués pour cette perle qu'est Fahrenheit signée par le Français David Cage et son équipe de Quantic Dream, déjà connus pour le très bon titre "The Nomad Soul" sorti sur Dreamcast et PC, vous savez ce qui vous attendra quand vous insérerez la galette dans votre console.

Toutefois, avant de procéder à la critique de ce titre, je retourne quelques instants dans le jeu pour vous dévoiler la suite des événements afin de vous illustrer le fait que ce jeu n'est pas vraiment un jeu d'aventure "classique" à proprement parler mais bien une expérience unique en son genre ...

Supposons que vous, c'est-à-dire Lucas Kane le meurtrier, ayez réussi à vous enfuir de ce restaurant sans vous faire pincer. Le flic se rend aux toilettes et découvre le meurtre... Aussitôt il demande aux clients de ne pas quitter le resto, avise la serveuse de ce qui vient de se produire et appelle immédiatement les inspecteurs qui seront chargés d'enquêter sur ce meurtre. Un peu plus tard arrive les deux inspecteurs en question (où plutôt l'inspectrice Carla Valenti et son adjoint Tyler Miles). Et... autre surprise : en plus de jouer l'assassin, nous incarnons aussi ces deux inspecteurs à tour de rôle !

Voilà donc pour la mise en bouche. Pour ne pas créer de spoilers je n'en dirais cependant pas plus sur la trame de l'histoire.

Comme on peut le constater, Fahrenheit est bien plus qu'un simple jeu d'aventure car il nous permet de jouer à tour de rôle, selon les chapitres, les protagonistes les plus importants : Lucas Kane qui reste le personnage principal de cette histoire. Ce dernier aura pour but essentiel de découvrir la vérité sur ce qui vient de lui arriver tout en essayant d'échapper à la police qui sera rapidement à ses trousses...  et  étant donné que l'on joue aussi les enquêteurs, on découvrira tôt ou tard l'identité du type que l'on recherche !


Un meurtre très similaire à celui des toilettes du restaurant vient de se produire dans une laverie ... A vous de mener l'enquête de Carla et Tyler.

A noter que quand on passe d'un chapitre à un autre, on peut choisir qui (entre Lucas, Carla ou Tyler) on choisit de jouer le premier, ce qui change quelque peu la tournure que prendra le scénario par la suite. De même que les différents choix et actions que l'on effectuera au cours du jeu pourront influencer les réactions des autres protagonistes et donc le cours de l'histoire ! Ce concept augmente certes la replay-value du titre (on sera retenté de refaire plusieurs fois le titre afin de découvrir d'autres variations et éléments cachés du scénario) mais la trame du jeu restera cependant plus ou moins identique quels que soient les choix opérés.

En ce qui concerne le scénario, tout porte à croire que Fahrenheit se base au départ sur celui d'une série policière américaine... C'est le cas au départ et pendant une bonne partie du jeu mais par la suite on sera rapidement plongé vers le surnaturel : on apprendra que Lucas à des... Stop ! J'arrête de tout dévoiler !


Le jeu comporte une scène non censurée pourtant bien plus hot et excitante qu'un mode hot coffee GTA ... On y apprendra que Carla couche avec Lucas ....

A côté de cela, on vivra également le quotidien (travail, amis, amour, loisirs...) de nos trois héros qui, il faut le préciser, dégagent tous trois un charisme qui nous donne vraiment envie de les suivre dans leurs aventures.

Passons au gameplay maintenant. Celui ci s'articule autour de 2 grands axes. Le premier, propre à ce genre style Baphomet, se compose de phases d'explorations, de recherches, de discussions à choix multiples... Le second axe, voulant impliquer davantage le joueur concerne les phases d'actions. Il y en a de deux types : les QTE (Quick Time Event style Shenmue) qui consistent à orienter les sticks analogiques dans les directions indiquées à l'écran selon un ordre et un timing précis. Sympathiques, ces phases de QTE se révèlent à certains moments vitent saoulantes car parfois trop longues. Ensuite, l'autre type d'action traduisant l'effort qu'effectue un personnage consiste à appuyer alternativement et très rapidement sur les gachettes de la manette.


Il est encore possible ici pour Lucas d'échapper à la police; pour cela vous devrez réussir la séance de QTE qui vient de s'afficher à l'écran.

Précisons que le gameplay tient également compte de la "gestion du moral" : il faut en effet faire attention au niveau du moral des personnages et éviter que celui ci tombe à zéro car si c'est le cas, le personnage pourra se rendre à la police (Lucas), rendre sa plaque de police (Carla ou Tyler) ou voir même se suicider ...

Techniquement, le jeu est dans l'ensemble très correct mais on constate un contraste entre d'une part les personnages superbement modélisés et les décors, bien que très corrects on pourra déplorer que pas mal d'entre eux se contentent juste du minimum syndical et sont même parfois assez "dépouillés". On aurait pû espérer un poil de finition complémentaire.


Au delà du simple jeu d'aventure, Fahrenheit est une expérience vidéoludique unique. Le scénario efficace, les trois personnages attachants ainsi que la mise en scène captivent. A découvir impérativement.


SCENARIO : Très prenant, on pourrait le résumer comme suit : un film policier qui vire au surnaturel vu sous trois angles différents.

GRAPHISMES : Corrects. Dommage cependant que certains décors soient si pauvres et peu détaillés. Mention par contre pour l'animation, le charisme et la chaleur dégagée par les trois protagonistes.

SONS : Les musiques agréables contribuent aussi à l'atmosphère et l'ambiance du jeu. Les dialoques sont quant à eux de très bonne qualité, s'intégrants parfaitements à l'identité de chaque personnage.

JOUABILITE : Correcte sans plus. La caméra dérange souvent mais heureusement elle est repositionnable.

DUREE DE VIE : Vous pouvez compter au moins une bonne douzaine d'heures avant d'en voir le bout. On y revient avec plaisir par après pour découvrir tout ce qu'on a pû rater comme éléments du scénario.

SUPPOS : 5/6 (testé par Arkanum)

Publié dans TESTS

Commenter cet article

jehuty 14/06/2007 19:14

Dommage que la seconde partie soit décevante et que le gameplay soit aussi mou.A partir du moment où on découvre de quoi il retourne le jeu s'éssouffle, malgré un début plus que prometteur.

Fan Club du Doc 14/06/2007 09:05

On veut un test du Doc "bordel de sprite" !!!! ;-)

Choderlos 14/06/2007 00:51

heu... c'est une blague?
On dirait le test "poisson d'avril" de farcry sur Wii...
d'accord le scénario est prenant au début, les musiques de Badalamenti sont tres réussies, tres cinema hollywoodien tout en s'intégrant au rythme du jeu vidéo...
mais avouez qu'apres une ou deux heures le scénario est super linéaire et se limite a une succession de phases d'exploration, infiltration et d'interminables QTE...
ça me fait penser à "Fable", on nous promet monts et merveille (on peut échouer une sequence et le jeu continuera quand même, un vrai film interactif, etc...) et on se retrouve avec des recettes déjà existantes (shenmue, les "point and click") assemblées dans un jeu classique mais chiadé...
Je ne reconnais pas là les avis délicieusement tranchés des gamopats internés sur ce site !!! réveillez-vous !!! (à moins que vous n'ayez pas joué à ce jeu, ce que je comprendrais)

DBZ3 13/06/2007 23:20

Bravo le testeur aussi !

Naontek 13/06/2007 23:04

Quel jeu génial!J'ai eu un énorme coup de coeur :début fantastique (la fin part en vrille malheureusement)graphismes très propres '(surtout les personnages avec la motion capture, regardez par exemple les enfants jouants dans le parc!)héros très attachants et naturelsbon casting des voix (voix française de angelina jolie (lara croft, syberia ...), will smith, morgan freeman ...!!!jeu cohérent, réaliste (dans l'environnement) et qui s'assume (les scènes de douche ou de sexe)mais par contre, il est trop court et les QTE sont trop nombreuses ...Mais quelle bombe ce jeu!BRAVO Quantic Dream!