TEST : VALKYRIE PROFILE / PSP

Publié le par Gnondpomme

Editeur : Square Enix
Support : PSP
Année : 2007



Un monde en ruine, proche de la fin. Des dieux en guerre. Des hommes qui luttent pour survivre. Et vous : la Valkyrie envoyée par Odin lui-même en quête d’âmes pour le Ragnarok …


Il y a peu de temps je me suis procuré le jeu Valkyrie Profile : Lenneth (que l’on appellera VP car, oui, nous sommes des intimes …) un RPG sorti en 1999 au Japon et 2000 aux US sur Playstation développé par Tri Ace (Tales of Phantasia, Star Ocean) sous la houlette de Square Enix. Le jeu n’a pas été distribué en Europe durant cette obscure époque où le crétinisme profond des éditeur à priver les européens de jeu magnifique … Bref …

Bon clairement, en règle général je ne suis pas fan des RPG jap’s : trop dirigiste avec trop peu de personnalisation sur les personnages et des sauvegardes à des points précis. Tout ça fait que je me suis passé de beaucoup de bon jeu durant cette période enchanté de la PS … Mais les joies des portables ont fait que l’ont peut tout mettre en veille et le jeu reprend pile poil là où l’on l’avait stoppé. Ca c’est que du bonheur …



Je lance donc le jeu et me prépare presque à une nouvelle déception (comme j’en ai connu avec ma GameCube sur Tales of Symphonia par exemple) … Après une intro assez sympathique je me lance donc dans une nouvelle partie en mode « normal ». Première chose frappante : les graphismes. D’une finesse à couper le souffle ils subliment l’écran déjà magnifique de ma PSP. Les sprites sont animés avec amour, ils sont vraiment magnifiques malgré leur petite taille et les décors sont superbes. Le 1er chapitre met en place les personnagesprincipaux et nous donne le pitch de l’histoire : vous êtes la Valkyrie Lenneth (oui d’où une partie du titre … Quelle perspicacité … ) réveillé de son sommeil en Asgard et envoyé sur Midgard afin de récupérer des âmes humaines, de les entrainer pour pouvoir les renvoyer dans le royaume des dieux grossir les armés d’Odin qui se prépare aisni pour le Ragnarok, la guerre finale afin de prendre le contrôle du Valhalla. Ce qu’il faut savoir c’est que ces âmes ce récupère après la mort des humains … Nous allons donc assister avant chaque enrôlement à une scénette (plus ou moins longue) apportant un véritable background à l’univers ainsi qu’une réelle intensité dramatique aux personnages.

Pour résumer le jeu se déroule en deux phase bien distincte. La 1ère est elle-même découpé en deux parties : une fois sur Midgard la Valkyrie possède une faculté de concentration (par la pression du bouton start) sui lui permet de repérer les humains sur le point de mourir,et donc les âmes à enrôler, et les donjons à parcourir. La deuxième phase, appelée « Sacred Phase », est une convocation en Asgard par Freya (déesse de la fertilité et mentor de Lenneth) afin de faire le bilan (calmement) de la guerre qui oppose les dieux, de la récolte d’âme et de donner les objectifs pour le chapitre suivant.



Le jeu est découpé an 8 chapitres, eux même composé de 24 périodes. Aller enrôler une âme ou visiter un donjon coute un nombre précis de période, à vous donc de gérer votre temps de jeu afin d’avoir le temps durant un chapitre de faire tout ce qui est nécessaire sinon freya et Odin se mettra en colère contre vous et vous amèneront à la « mauvaise » fin du jeu.

Passons maintenant au système de combat du jeu. Base extrêmement importante de tout RPG, celui de VP est d’une simplicité enfantine : vous disposez d’une équipe de trois combattants plus vous-même la Valkyrie, à chaque membre de cette équipe est attribué un bouton qui déclenche l’attaque. Sous cette apparente simplicité ce cache une profondeur insoupçonnée. Suivant le nombre de dégât infligé et le nombre de coup porté un jauge se remplit permettant d’infliger des attaques spéciales. Le but est donc d’enchaîner au maximum les coups et les dégâts tout en sachant que le nombre et le type d’attaque dépendent des caractéristiques des armes équipées. De même certaines armes sont plus efficace contre les dragons d’autre contre les vampires … De plus sachez que vous allez pouvoir récupérer quelque chose comme une bonne trentaine de personnages, avec chacun un style des coups et un coup spécial vraiment différent permettant peut être d’enchaîner avec le coup spécial d’un autre personnage … Bref la possibilité de s’entraîner est vraiment utile pour découvrir les possibilités immenses de se système. Du coup les combats sont toujours dynamique et très rarement ennuyant.



Les donjons sont tout en 2D ce qui change vraiment de l’habituelle 3D iso ou de la vue du dessus … Du coup cela ajoute un aspect plateforme pas du tout désagréable au jeu pour atteindre certain coffre voir pour finir certains donjons (qui a dit Arkaign Ruins ??). Tout ça donne une touche toujours très dynamique au jeu. Les scénette enfin, sont d’une intensité et d’une tristesse vraiment touchante… Par contre il faut être prêt à se cogner 10 minutes de visionnage sans aucune interaction. Pour moi ça n’a vraiment pas été un problème car ça m’a permis de vraiment m’immerger dans cet univers génial.

Passons maintenant aux sujets qui fâchent, car oui il y a bien une ou deux petites choses qui m’ont gênées. Tout d’abord les cartes des donjons. Dans un premier temps elles sont très simples et donc tout à fait lisible mais dès lors que l’on se frotte à des donjons un peu plus complexe en terme d’architecture (genre Lezard Vareth Tower) elle deviennent un vrai calvaire. Pourquoi ? Tout simplement car elle ne sont pas pivotables à 360°. On est donc obliger de se tordre le coup (j’entend encore les remarques sibyllines de ma femme) pour essayer de déceler les passages inexplorés. De plus les pièces et les portes sont représentées par des carré, sans aucun volume … Bref la carte n’est pas vraiment lisible et aurait mérité un meilleur traitement à mon avis. L’autre inconvénient majeur est le fait que les objectifs en terme de recrutement ne sont pas rappelés en cours de chapitre. Donc soit vous prenez des notes, soit vous avez une mémoire de ouf, soit vous avez Internet …


En conclusion on a la un GRAND jeu !! Pourtant je ne suis pas fan des RPG Jap’s … Mais là je dis chapeau !! Un univers profond, envoûtant et sublime. Un système de jeu accessible et pourtant d’une profondeur abyssale. Un scénario pas "gnangnan" pour deux sous, poignant et passionnant. J’ai été complètement scotché par Valkyrie Profile : Lenneth et je ne l’ai pas laché avant d’en avoir fait le tour. Si vous possédez une PSP ne pas posséder ce jeu est un crime et il se pourrait bien qu’Odin vous envoie direct rencontrer Hel …

SUPPOS : 5/6 (testé par gnondpomme)


Publié dans TESTS

Commenter cet article

dimebagg 16/06/2008 09:04

C'est mon jeux préféré!!!

Par contre qu'elle déception pour sa suite :/
Je l'ai achetée dès sa sortie et je l'ai à peine entamé...
Sa me motive à refaire le premier de lire ce test et éventuellement m'attarder un petit peu plus assidument sur Alicia!

dd 13/08/2007 23:59

-Pour les objectifs ils suffit de retourner dans le premier donjon ou tu a été et de parlé a la petite fée-Por les cartes je les trouve lisibles mais je l'avoue, l'absence de rotation a 360° se fait ressentirVoila et je trouve aussi se rpg magnifique

Jayetbobfr 06/07/2007 12:34

La PSP a enfin un grand RPG mais il a fallu que se soit un remake.