RETROGAMING : NINJA SPIRIT / PC ENGINE

Publié le par Bakura52

Editeur : Irem Corp
Support : PC-Engine
Année : 1990 



La PC-Engine est sans doute la console de l'arcade après la neo geo. Souvenez-vous des nombreux shoot'em Up tout droit sortis de nos bornes d'arcade préférées. Souvenez vous également de vos jeux de plate forme préférés. Oui, oui, la PC-Engine était une maître en la matière, et bien qu'elle n'ait pas connue un grand succès dans nos contrés, les jeux qui sortaient sur cette console étaient tout sauf mauvais. De plus, cette petite machine pouvait se targuer d'avoir à chaque fois, les meilleures adaptations qu'il soit, il n'y a qu'à voir "R-Type" pour s'en rendre compte. Même les jeux de ninja étaient au top de leur forme sur cette console. Il faut dire que quand on voit se qu'ont donné "Ninja Gaiden" et "Shinobi", sur PC-Engine, on ne pouvait que douter quant à un titre qui viendrait à surpasser ses deux maîtres en la matière. Outre, ces deux mythes, la concurrence sur les autres plates-formes du moment était rude. La NES s'en sortait merveilleusement, la "Megadrive" et son "The Return of Shinobi" était un succès. En tout cas, cela ne découragea pas Irem Corp, de sortir en 1990, l'adaptation console de "Ninja Spirit", un succès arcade sortie la même année. Qu'en est-il sur PC-Engine ?
 


Oui, oui, je vous l'avais dit, c'est horrible !

Au XIX ème siècle, Moonlight, le personnage que vous contrôlez est hanté par un obscur souvenir. Seize ans auparavant, il fût métamorphosé en loup par les forces du mal et témoin, sous cette forme de l'assassinat de son père. Aujourd'hui devenu un véritable ninja, le désir de vengeance l'envahit. Cependant, sa surprise fut grande quand il découvrit que son père n'était autre qu'un "mercenaire ninja", et que son assassin était un ninja, ce qu'il avait tant voulu devenir durant toutes ces années. Une fois la vérité éclatée, il décida alors de devenir tout comme son père un "mercenaire ninja", dans le but de le venger.

Tout commence par un écran titre, sombre et, il faut le dire, assez laid. Sauf que, une fois appuyé sur START, l'écran titre s'évanoui complètement de notre esprit en découvrant avec un grand plaisir deux versions du titre comprises dans une seule et même cartouche. Vous l'aurez compris, Irem ne s'est pas contenté d'un simple portage de sa borne, non, nous pouvons avant partir à la chasse au ninja, choisir entre la version "arcade" et "PC-Engine" du jeu, un version soi-disant remaniée... Soi-disant, oui, car c'est bien beau de nous promettre deux versions différentes, mais encore faudrait t'il qu'elles soit VRAIMENT différentes. Et oui, à part le titre des deux modes, aucunes différences n'est à noter : des graphismes identiques, une bande-son inchangée quoi qu'un peu plus rapide pour le mode "PC-Engine", une jouabilité elle aussi identique. Bref une copie presque parfaite, la seule différence à noter est la couleur de fond derrière les armes, qui change du bleu au rose suivant le mode utilisé. Pas de quoi casser la baraque. Malgré cette déception, on ne peut que saluer l'inclusion d'un mode deux joueurs dans le jeu, ainsi qu'un "Sound Test", pas vraiment utile, car ne proposant qu'une petite poignée de musiques mais c'est toujours agréable de pouvoir écouter les musiques qui nous stressent tant .
 


In-game, la première chose que l'on constatera, c'est un manque cruel de couleurs. La Pc-Engine peut en donner beaucoup plus, il n'y a qu'à voir des jeux comme Bomberman, Bonk's Revenge ou Aero Blasters pour s'en rendre compte. On se croirait presque sur Nes, et dès lors qu'on sait que la machine est presque capable d'afficher des graphismes d'une console 16 bits, c'est sûr, ça ne passe pas. Et là-dessus, Irem aurait tout de même pu faire un petit effort. Mais loin de moi l'idée de vouloir descendre ce titre, le jeu n'est pas si mauvais, loin de là. Par exemple, pour continuer dans la réalisation, les sprites sont tout simplement énormes pour une simple 8 bits. Pour comparaison certains feraient même de la concurrence à "Altered Beast", un vrai jeu 16 bits cette fois. C'est vous dire si "Ninja Spirit" excelle dans ce domaine. De plus l'univers si propre au Japon médiéval est, ici, assez bien retranscrit. Les univers dans lesquels nous progressons parlent d'eux même, malgré une bande-son assez désagréable à la longue. Certains niveaux pourront parfois nous faire penser à "Saint Seiya : La légende d'or" sur Nes (le monde des arbres à grimper notamment), mais là je m'égare.
 

Je suis mal là !

Au premier regard, le jeu se présente comme un Shinobi retravaillé... Au premiers abords peut-être mais quand on s'essaye à fouiller le gameplay de fond en comble, on s'aperçoit que ce soft est tout sauf un Shinobi-like. Le personnage principal est bien plus agile, ses sauts surpassent de loin ceux des jeux de ninja habituels, il peut très bien s'agripper aux murs et aux branches qui parsèment le niveau. Bref, on dirige notre héros avec une facilité déconcertante et c'est le principal dans un jeu de ninja. Comme tout le monde le sait, un bon ninja ne part pas défier le monde à la seule force de ses bras. Dans "Ninja Spirit", votre armement ne se compose pas moins de quatre armes, aux munitions infinies, qui vous aideront à accomplir votre tache. Vous disposerez donc d'une épée tout ce qu'il y a de plus classique, d'étoiles ninja bien utiles dès lors que vous êtes encerclé, d'un grappin, pour vous débarrasser de vos ennemis lointains mais aussi et surtout, votre arme la plus puissante, une sorte de grenade. Tout ce beau monde vous sera bien utile contre les boss de fin de niveau, chacun ayant son propre point faible, une fois celui-ci découvert, vous n'aurez plus aucuns mal à le terrasser. Mais ne croyez pas pour autant que le jeu sera facile à terminer. Effacez vous vite cette idée de là tête, certains passages relèveront de la patience pour ne pas ce dire "bon je vais couper ma console". L'élément le plus énervant, n'est en faite pas vraiment la grosse difficulté du jeu (même si certains passage vous prendront au moins un gros quart d'heure) mais tout simplement son dosage plus que discutable. Pour exemple, le boss final m'a paru bien plus facile que le second. Et c'est ainsi tout le long du jeu. 



Indiana Jones !!!


Pour vous aider au cours de votre aventure, quelques ninjas de couleurs orange apparaîtront et une fois vaincus, une boule de couleur apparaîtra. Suivant la couleur, votre statut se modifiera. Vous pourrez par exemple vous démultiplier (3 fois au maximum), augmenter la puissance de votre armement, détruire d'un seul coup, tous les personnages à l'écran ou bien vous créer un bouclier enflammé. Bref de quoi vous aider considérablement dans votre aventure. Le jeu se compose de sept tableaux, sans aucuns moyens de sauvegarde, c'est assez court, surtout quand on sait que d'autres jeux sur Hu-Card proposaient, eux, un vrai système de sauvegarde. Il vous faudra environs une bonne heure pour terminer le jeu si vous êtes assez perceverant dans l'âme. Auquel cas, je peux vous affirmer que vous y passerez du temps, croyez moi !


Conclusion

Les +

+Un titre qui n'a pas à rougir fasse aux Shinobi et Ninja Gaiden
+Une maniabilité efficace et précise
+Des sprites tout simplement énormes !
+Un armement varié
+De nombreux bonus

Les -

-Des couleurs ternes, qui font penser à de la Nes
-Une durée de vie courte
-Deux modes de jeu identique...
- Une difficulté très mal dosée

Au final

Ninja Spirit, sans être le jeu de Ninja du siècle, se joue très facilement. La maniabilité du titre est sûrement se qui se fait de mieux sur la console. Notre héros se laisse guider de façon agréable et simple ce qui est un atoût conscidérable par rapport aux autres softs du même genre. Votre armement très divers est un plus fasse aux quelques boss qui parsèmeront votre aventure, ceci ajoute une touche de stratégie au jeu. Toutefois, le jeu n'est pas sans défauts. Côté réalisation, la présence d'énormes sprites n'excuse en rien les couleurs utilisées, c'est sombre, trop sombre et c'est surtout très laid. De plus, l'éditeur a peut-être eu la bonne idée d'intégrer deux versions du jeu dans la même hu-card, cependant, les différences entres les deux sont bien trop peu nombreuses voir même inexistante. Et pour finir, la difficulté très mal dosée en rebutera plus d'un. Mais ne boudons pas notre plaisir, Ninja Spirit se propose comme une alternative intéressante qui pourrait se faire apprécier par plus d'un joueur, en plus, il serait dommage de passer à côté !

Suppos : 4/6 (testé par Bakura52)

 

 






L'AVIS DU DOC
Ninja Spirit est une grosse déception, outre les graphismes sombres, laids et peu travaillés, le gameplay est catastrophique : on passe son temps a être démultiplié (agaçant à force), la gestion des collisions (entre vos "tirs" et les sprites ennemis) est imprécise et la difficulté très mal dosée. Un jeu surestimé du catalogue PC Engine.

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Tomfr38 02/04/2011 12:03


Pour ma part, j'apprécie beaucoup ce jeu. Le seul point sur lequel je suis d'accord est le problème de couleurs fade mais c'est néanmoins un aspect que j'ai fini par aimer car cela ajoute à la
personnalité du jeu. Pour comparer avec Shinobi (surtout revenge car le 3 est arrivé plus tard), j'ai beaucoup plus accroché au gameplay (aspect le plus important d'un jeu d'action) de Ninja
Spirit. D'ailleurs, moi, il me rappelle Legend of Kage sur CPC, jeu que j'adorai. C'est sûr que tomber d'une montagne et atterrir comme une plume est un peu exagéré mais c'est le fun d'un jeu fait
pour l'arcade. Dernier petit commentaire: la différence entre les deux modes de jeu est tout simplement qu'il n'y a pas de points de vie dans le mode arcade donc on meurt dès le premier coup
reçu...c'est juste des niveaux de difficulté en fait... Le seul réel défaut qui fait que ce jeu n'a pas 10/10 est la facilité des bosses si on utilise les grenades et également le fait que ces
grenades soient illimité. Moins de stratégie, plus de bourrinage arcade, c'est le parti-pris de ce jeu de ninja: ça plaira à certains et moins à d'autre.


Jhraum 05/04/2010 00:49



Un commentaire franchement à côté de la plaque : 


- les graphismes sont particulièrement fidèles au jeu d'arcade (et très fins d'ailleurs), je ne vois pas bien ce qu'on peut demander de plus


- réclamer une sauvegarde dans un jeu d'arcade, on voit bien que la demande émane d'un petit jeunot !


- le jeu est très maniable, sa difficulté très bien dosée : seul le dernier passage (la chute au milieu des ninja) demande vraiment un apprentissage que certains pourront trouver pénible.


Pour finir, je ne reviendrai pas sur le classement 8 bits ou 16 bits, mais ceux que ça intéresse pourront se pencher sur l'espace mémoire adressage par la PCE, et le ratio entre ce
qui est fait par le CPU (8b) et ce qui est fait par le GPU (16b), spécialement sur cette machine, pour comprendre pourquoi il est naturel de ranger cette console dans la génération Megadrive et
SNES.



Maxime 09/08/2007 08:59

Je l'ai sur Wii et je suis deçu comme Doc : c'est moche et pas interessant. j'ai perdu 6€

sebchoq 09/08/2007 08:03

et bien je suis de l'avis du doc ... j'ai jamais accroché à ce jeu ... je n'ai jamais compris l'engouement pour ce jeu ...

lucasnoop 09/08/2007 03:01

pas du tout de ton avis doc, je possede ce jeu sur pc engine et je l'ai fini une bonne vingtaine de fois avec toujours autant de plaisir