Assassin's Creed serait un plagiat ?

Publié le par Dr Floyd

ubisoft milliard

Vous n'êtes pas sans le savoir, je n'aime pas du tout Ubisoft, leurs lapins crétins, leurs licences assassinées depuis quelques années afin de plaire aux casuals, leurs DRM, leur patron Guillemot, ni même leur jeu phare : Assassin's Creed.


Et justement arrêtons nous sur la licence Assassin's Creed... John L. Beiswenger, un écrivain de SF américain peu connu, se réveille, et porte plainte contre Ubisoft pour plagiat ! Ça parait un peu tard et facile, mais le John affirme que tout a été repompé dans son roman Link paru en 2003. Il réclame 5 millions de brousoufs et l'interdiction à la vente de Assassin's Creed 3.

Espérons qu'il ait gain de cause huhu...

Publié dans NEWS

Commenter cet article

Gizmo 20/04/2012 00:28

La nuance entre plagiat et inspiration est parfois assez fine. La création ex-nihilo est un mythe. Toute oeuvre/création/produit est inspirée par une autre. Après, il faut savoir s'inspirer sans
piller, ce qui demande du goût et de la bonne foi...
Pour ceux que ce thème intéresse, il y a la série documentaire "Everything is a remix".

Joris73 19/04/2012 18:22

Super plagia... c'est juste pour qu'on parle de lui et pour vendre son livre qu'il n'arrive pas à écouler...

Grebz 19/04/2012 13:40

On verra.
S'ils sont coupables, qu'ils payent.
Dans le doute...

Anc 19/04/2012 12:59

Et si Ubisoft avait vraiment pompé l'idée, la transformant en une immense machine a fric sans jamais en faire voir la couleur au créateur...

la défense aveugle n'est pas une meilleur doctrine...

Et dans le cas d'Ubisoft, vue leur bévu, je pense savoir qui est innocent et qui ne l'est pas, mais ça, ça reste mon avis a moi ^^

Grebz 19/04/2012 11:36

Oh oui, espérons qu'il ait gain de cause, histoire de pomper plein de fric à une entreprise française dont les jeux, n'en déplaise à certains, séduisent des millions de joueurs avec notamment une
licence (AC) qui a pas mal de fans et qui est la principale source de revenus d'Ubisoft.

Je peux tout à fait comprendre qu'on n'aime pas tel ou tel jeu, voire qu'on n'aime pas une entreprise dont les produits vous défrisent, mais l'acharnement aveugle est méprisable, cher Doc.