THE KING OF FIGHTERS SUR PS2

Publié le par Osvald

La série des King Of Fighters possède pour moi toute l'essence des jeux de baston. Même si SNK a mis du temps à se mettre au niveau du géant Capcom, il me semble que l'élève a su dépasser le maître vers KOF 97 et 98 (la référence) sur Neo-Geo. Capcom a épuisé son filon SFII en sortant mises à jour sur mises à jour pendant que SNK développait de nouveaux Fatal Fury (la furie de nombreux jeux vient bien de FF) et surtout le combat 3 contre 3 de KOF.

Voici pour le plaisir un petit flash-back des différents KOF sur PS2 jusqu'au XI (on ne possède pas tous une Neo Geo !) :

Au départ KOF 94 devait réunir les meilleurs combattants des jeux SNK (Fatal Fury dont le 1er volet est sous-titré "The King of Fighters", Art of Fighting, Ikari Warriors, Psycho Soldier) et ajouter quelques nouvelles têtes dont l'équipe de Kyo et celle de Kim. Les équipes restaient fixes pour le 1er volet mais le concept était au point. On trouve une version PS2 en NTSC.



Les versions 95, 96 et 97 ont vu arriver de nouveaux persos toujours très charismatiques (Iori) et un mode de furies poussant à la combativité (le système de charge est vite abandonné pour reprendre le système de Capcom avec accumulation de point en fonction des attaques). Orochi Saga qui regroupe ces versions est dispo sur PS2 en NTSC.

KOF 98 est pour beaucoup le meilleur de tous, animations rapides, coups instinctifs, déploiement de puissance totale, les persos sont déchaînés. Une version améliorée est sortie cette année sur PS2 ("Ultimate Match").



Les versions 99, 2000 et 2001 lancent le nouveau concept du stricker (un perso supplémentaire peut venir vous aider en plein combat). L'idée est intéressante mais difficile à maîtriser. En 2000 SNK fait faillite et c'est Ignition (développement en Corée) qui reprend la licence. KOF 2000 et 2001 sont dispo sur PS2 sur un même disque pour seulement 30 € (bonne idée)

KOF 2002 tente le même concept que le 98 mais la réalisation est timide, manque de punch ! Les strickers sont abandonnés pour cette version. Le rooster du jeu (nombre de persos) est boosté pour la version" Ulimited Match" sortie en février de cette année sur PS2.

Pour KOF 2003 les 3 personnages d'une même équipe peuvent intervenir dans un même combat. Cela donne lieu à des combos monstrueux mais l'esprit SNK n'est plus là...

KOF NeoWave n'est malheureusement que l'ombre de lui même (changement de plateforme de développement, donc manque d'expérience des développeurs).

Heureusement KOF XI sorti en 2005 met enfin tout le monde d'accord : le jeu est rapide, les persos sont agréables à jouer, la bande-son est entraînante. Un excellent cru sorti sur la PS2 et que tout fan de KOF se doit d'avoir !

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Maillekheul 30/10/2009 19:34


Les fury elles ont été inventées par Art of fighting il me semble...


Davidou 29/10/2009 13:26


Il serait quand même bon de rappeler que les 95, 96 et 97 sont sortis sur Saturn JAP dans de très bonnes conversions (avec cartouche de RAM) et même dans un pack "Best Collection".
Le 95 a même eu droit à une sortie européenne avec sa cartouche dédiée (pourquoi ai-je revendu ce pack ???).

Idem pour les 98 (renommé "99 dream match"), 99, 2000, 2001 et 2002 qui sont sortis sur Dreamcast en version NTSC.

Voilà, y a pas que la PS2 qui compte !...


Osvald 29/10/2009 12:01


C'est juste un rappel de fan pour les fans. J'ai du mal à considèrer les deux Maximum Impact comme faisant partie de la généalogie KOF. Je n'ai sité que ceux qui m'ont réellement touché. Ce n'est
en rien exhaustif. CQFD


Bad 29/10/2009 11:26


"c'est un simple flash back
et des versions PS2"

Heu.. Les Maximum Impact sont sur Ps2 aussi. ;)


Alex 29/10/2009 09:55


KOF 98 : the best!


X1080 29/10/2009 09:55


je ne sais pas pourquoi mais moi j'adore surtout le 95


The One 29/10/2009 07:24


c'est un simple flash back
et des versions PS2


elgregou 29/10/2009 03:14


Review un peu trop rapide, et qui oublient certains tristes épisodes de la saga comme les Maximum Impact. Il aurait aussi fallu terminer sur la note pessimiste que représente le récent KOF XII,
vide, dépouillé, et moche au possible.