[FLASHBACK] Arlette Chabot nous fait découvrir l'informatique !

Publié le par Wulf

Les amateurs de pull à col roulé et coupe à la Mireille Matthieu ne seront pas déçus. Ceux qui aiment les "disquettes qui ressemblent à des disques de stationnement" non plus.

Je suis surtout resté assez ébahi par l'allure fringante des deux fondateurs de "l'Ordinateur Individuel". Quel âge ont ils à cette époque : 40 ans ? Purée, j'ai le même âge et je porte encore des Vans que je vais user dans les concerts rock... Nom d'une purée de patates OGM, imaginez une convention rétro où les participants auraient l'obligation de s'habiller et de se coiffer dans le plus pur style VGE... avec le vocabulaire adapté et une bonne dose de sang froid, ce serait divin.

Je m'égare, je m'égare, voici la vidéo... avec une Arlette sublime et sexy dans ce monde gris et marron.

Publié dans flash special

Commenter cet article

Grebz 03/09/2012 13:37

On retiendra aussi que l'Ordinateur Individuel coûtait 12 F à l'époque, soit environ 1,83 euro. AUjourd'hui, c'est 4,90 euros si je ne me trompe pas.
Le smic est passé de 2,04 euros de l'heure en 1980 à 9,40 euros de l'heure en 2012, soit 4,6 fois plus.
Proportionnellement, ce journal a beaucoup moins augmenté que le smic.

Enfin, je m'en fous, je ne le lis pas :-)

Grebz 03/09/2012 13:29

Sans aller jusqu'à dire qu'Arlette Chabot est sexy, c'est sûr qu'elle contraste avec les deux geeks à l'ancienne, c'est à dire à mi-chemin entre le costume-cravate et le langage de spécialiste
(pour 95% des gens, un ordinateur à cette époque, c'était de la science-fiction).

Il y avait une immense mission d'évangélisation à faire à l'époque, parce que même si on commençait à parler de "micro-informatique", les gens avaient du mal à comprendre concrètement ce qu'on
pouvait faire avec ces machines rébarbatives et chères. Pour rappel, en 1980, le smic était à environ 350 euros par mois (environ 2300 francs), alors des machines à 13000, c'était juste pas
envisageable pour beaucoup de gens d'un point de vue financier.

Quand on écoute les types parler de ces machines, on apprend qu'on peut "tout faire", qu'on peut gérer ses comptes (super, c'était à l'époque tellement plus simple avec un papier, un crayon et une
gomme), que des programmes éducatifs sont envisageables (avec le succès que l'on sait... hum hum...), bref, que des trucs dont peu de gens voyaient l'intérêt finalement.

Heureusement que rapidement, on a pu jouer avec ces machines, c'est le jeu qui a rendu ces machines attractives auprès d'un public jeune d'abord, puis de plus en plus large. Et les exigences
techniques des jeux ont favorisé le développement de matériel de plus en plus sophistiqué.

C'était quand même une sacrée époque pionnière. Aujourd'hui, si t'as pas un ordi et une connexion Internet, c'est que t'es vieux. J'exagère, mais le taux d'équipement est aujourd'hui incroyablement
élevé en comparaison d'il y a 30 ans.

Et dans les entreprises, difficile (impossible même, ou presque) aujourd'hui de trouver des entreprises sans ordinateurs. Que feraient beaucoup de métiers sans emails, sans traitements de texte ou
tableurs, sans bases de données, etc. ?

je n'ai commencé à travailler que lorsque les ordinateurs avaient déjà envahi les bureaux, et j'ai du mal à imaginer la vie dans une entreprise avant l'informatique. Pour cela, il y a les (vieux)
films, où on voit des gens avec des montagnes de dossiers, des téléphones, des fax et des cahiers pour écrire, des services de courrier et des coursiers...

On ne s'en rend plus compte quand on n'a connu que ça, mais l'informatique a véritablement et profondément changé la façon dont on travaille, en plus de notre rapport à la communication et aux
loisirs (vidéo, musique, jeux...).

Bref... Tout ça à cause d'une courte vidéo de 5 minutes avec Arlette Chabot !!!

Bluntstick 03/09/2012 13:08

... Waaa c'est bôôôô ...