Grace Hopper : une femme à barbe

Publié le par Ouais_Supère

grace-hopper.png

Qui a dit que la gent féminine ne comptait nul barbu en ses rangs?


Google, ce matin, nous rappelle, à juste titre, qu'un 9 décembre naissait Grace Hopper, à qui chaque utilisateur de Windows de matériel informatique rend hommage régulièrement, puisqu'elle popularisa sans le vouloir l'expression "il y a un bug".

"Bug" ("insecte en anglais) qui tire son origine de son sens propre : un véritable insecte (une mite, qui a dit que les barbus de l'époque sentaient déjà la naphtaline?) créa la première panne informatique de l'Histoire (il y en eut sans doute depuis bien plus encore que d'insectes, et sans même avoir besoin de ces derniers).

grasshopper.png
Grace Hopper... un nom prédestiné ! (ici l'insecte Grasshopper)

Mais au delà de cette anecdote, quel CV !

Voilà une dame qui travailla sur le calculateur Harvard Mark I, le premier ordinateur numérique, et qui participa à élaboration de ses deux successeurs. Elle créa également le compilateur A-0 System (pour le Harvard Mark I), et inspira le langage COBOL (à tel point qu'elle en est considérée comme la "mère").

Des bidules qui pour le commun des mortels (dont moi) ne sont que des concepts assez flous (et c'est un euphémisme), mais qui furent pourtant autant de pierres à un édifice qui me permet aujourd'hui, aussi naturellement que je respire, de déblatérer des âneries sur la toile, certes, mais, aussi, de participer d'un devoir de mémoire vis-à-vis de cette vraie Barbue.

Publié dans NEWS

Commenter cet article

krusty 11/12/2013 21:35

Merci à cette femme d'avoir inspiré le cobol. Un des tous premiers langages que j'ai appris et que j'ai adoré. Un langage très rigoureux dans son écriture mais au combien puissant pour manipuler
les chaines de caractères d'une facilité déconcertante. Ca nous changeait des strcopy et des chaines AZT (à zéro terminal).

blabla42424 11/12/2013 21:01

Et en plus carrément émoustillante la Grace !

zaza 09/12/2013 20:03

merci pour le cours d'histoire , je ne connaissait pas cette dame