[TEST] INFINITE SPACE / NINTENDO DS

Publié le par Dr Floyd

 infinite-space.jpg

INFINITE SPACE

Support : Nintendo DS


Editeur : SEGA

Développeur : Nude Maker


Sortie Europe : 26 mars 2010


Explorer l'univers sur votre petite console portable, c'est ce que propose Infinite Space, un jeu d'exploration/combat spatial tout à fait étonnant destiné aux fans de SF et de Albator ! Enfin un jeu original et ambitieux pour la Nintendo DS
, mais hélas peu médiatisé...


Peu de publicité autour de ce jeu, Sega n'a même pas pris la peine de le faire traduire en français ! Il ne s'adresse certes pas aux casuals, mais quand même, l'effort aurait été louable. De ce fait il faut quand même avoir un bon niveau d'anglais pour y jouer car il y a beaucoup de textes à lire. Le jeune garçon Yuri rêve de parcourir l'espace et son "océan d'étoiles", sauf que problème : le voyage spatial est totalement interdit sur sa planète Ropesk. Mais grâce à la rencontre avec Nia Lochlain, une pirate à gros seins, Yuri va pouvoir s'enfuir et réaliser son rêve, sans oublier de récupérer sa soeur Kira prisonnière de l'infâme régent de la planète. C'est en fait la première mission du jeu, avant un immense périple inter-galactique s'étalant sur des dizaines d'heures de jeux.

infinite-space-001.jpg  infinite-space-002.jpg


Nous avons ici affaire à un RPG de combat spatial, et non pas à un jeu "libre" façon Elite ou Sundog, vous suivez donc un scénario pré-établi. Il y a de ce fait quelques concessions d'un point de vue visuel pour faire tenir l'ensemble sur la petite cartouche : sur les planètes il faudra se contenter d'illustrations fixes et de menus. Dans l'espace le jeu passe en 3D, une 3D simple mais efficace, avec une carte de l'espace elle même en 3D, le tout agrémenté de quelques phases de dessins-animés plutôt réussies et qui permettent de mieux plonger dans l'histoire. D'un point de vue sonore on aurait pu espérer mieux surtout du coté des digitalisations, mais globalement c'est correct.

Pour résumer le gameplay de Infinite Space : vous voyagez de planète en planète, affrontez quelques vaisseaux sur votre route, et dans les ports spatiaux vous ferez progresser le scénario, avec des rencontres et des tas de quêtes à effectuer. Il faudra devenir puissant pour progresser, pour cela vous allez devoir vous constituer une flotte de vaisseaux, avec équipages, et équipements de plus en plus sophistiqués. Vous achetez des plans de vaisseau, vous les faites construire, vous placez dedans l'équipement de votre choix (via de petits blocs façon Tetris) en fonction de la place disponible, et les armes de votre choix... Bref, les schémas du RPG japonais classique, sauf que vous remplacez vos personnages par des vaisseaux, et vos épées et armures par des canons lasers ou missiles, avec toujours le fameux et indispensable levelling.
Le jeu va s'enrichir au fur et à mesure, vous gagnerez en réputation, en richesses, avec des vaisseaux de plus en plus redoutables, et des missions de plus en plus variées.

infinite-space-003.jpg infitinespace-004.jpg


L'aspect tactique est important : compétences des membres d'équipage, vaisseaux modulables, positionnement et choix des armes, tout cela influe sur l'issue d'un combat. Des combats en eux mêmes assez simple à gérer : barre radar qui indique votre portée de tir, gauge de puissance qui se remplie doucement et qui diminue lorsque vous attaquez, avec 3 options de base : l'esquive, l'attaque normale ou le puissant tir de barrage. L'esquive vous protège du tir de barrage mais vous rend vulnérable à l'attaque classique. Plus loin dans l'aventure vous aurez acces aux chasseurs (versus les batteries anti-aériennes) et à l'abordage façon pirates. Un principe de combat finalement assez simple dont les bases sont un peu le pierre-papier-ciseaux, version tactique.
Et vous n'avez pas intérêt à perdre votre combat sinon c'est game-over direct ! Pas de panique il est possible de sauvegarder votre partie dans chaque astroport.

Infinite Space est un jeu de rôle très original (surtout pour une console portable) et totalement indispensable pour tous les fans de SF. Une sorte de mélange entre le dessin animé Albator et les jeu vidéo de type Sundog/Elite (en beaucoup moins ambitieux hélas). Un vrai space opéra palpitant, évolutif et addictif, malgré le coté visuel très simplifié. C'est mon gros coup de coeur sur DS qui accueille ici un type de jeu très rare. Seule condition pour bien en profiter : posséder un assez bon niveau d'anglais.

SUPPOS : 5.5/6 (si vous parlez anglais)

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Commenter cet article

thread 03/06/2013 09:08

je l'ai acheté d'occaz 6 euros il y a un bon moment et l'ai oublié au fond d'un placard après avoir testé 20 mn. N'étant pas très fan du genre je n'ai pas persévéré vu l'austérité du bouzin. Je
n'avais pas lu le test auparavant et je suis bien décidé à me replonger plus assidument dans le jeu, vu les excellentes critiques lues un peu partout et la rareté dont il commence à faire l'objet.
Merci Doc !

Nescafé 05/04/2010 09:50



tu n'as pas du bien comprndre le test, même si y a des choix ça reste un jeu linéaire rien à voir avec un jeu comme Elite ou tu es totalement libre


c'est pas parce que le jeu propose des choix via des questions que c'est un jeu libre



jyelka 05/04/2010 00:10



40 heures de jeu, ce truc là est un bijou si vous aimez les jeux à l'ancienne avec des écrans fixes et des choix dignes des livres dont on est le héros. Le scénario met du temps à se mette en
place et au vue des raccourcis faits par le testeur de gamopat, je doute que celui ci soit allé bien loin dans le jeu. Le jeu laisse d'ailleurs faire certains choix, je me demande bien s'il y a
pas plusieurs possibilités de fins/embranchements (notament au chapitre 7 où il faut choisir un camp)


Les game over sont possibles hors des combats. aussi si on fait certaines actions trop connes du genre aller dans un spatioport adverse alors qu'on est recherché.


 


PS les personnages viellissent


 



Anc 03/04/2010 13:59



idem, 2h de jeux et j'adore pour l'instant !


trés sympa, et pour une fois, un héro qui a un objectif réel, pas qui suit juste son destin...



martoni 03/04/2010 13:01



Sega n'aime pas le français, shenmue, yakusa...



Le Géant Vert 03/04/2010 12:25



+1000 pour ce test ! J'en suis à 10h d ejeu et c'est le pieds absolu


Un jeu terrible qui fait en effet penser à Albator


 



Didou 03/04/2010 12:08



Non seulement j'étais tout à fait d'accord avec la note de Pokémon Hearth Gold, mais je plussoie encore une fois ce test.
Je ne suis encore qu'à 2h30 de jeu et j'imagine (espère?) qu'il me reste encore de nombreuses choses à découvrir. En commençant à jouer, je ne m'attendais pas à cette qualité. J'ai été
agréablement surpris par le nombre d'action possible, le nombre de personnage, la customisation... Bref, une très bonne surprise pour moi aussi. L'anglais est un peu rebutant par moment, mais il
ne devrait poser aucun problème aux personnes maîtrisant un tant soit peu la langue de Shakespeare.



Nescafé 03/04/2010 11:53



bien généreux avec la DS en ce moment Gamopat



DBZ3 03/04/2010 11:51



sympa mais vu mon niveau d'anglais :(



Marc Lefrançois 03/04/2010 11:41



Cela a l'air sympa...