Metro-Cross porté sur Amiga

Publié le par Dr Floyd

metrocross-namco.png

Metro-cross
, semi-classique arcade de Namco, a été porté sur de nombreux supports micro 8 bits et sur Atari ST. Cependant curieusement le jeu n'est jamais sorti sur Amiga. La chose est réparée avec la Wanted Team qui vient de sortir une version non-officielle du jeu pour votre Amiga préféré.


Je ne trouve pas la conversion géniale, c'est à peine mieux que sur ST. A vous de juger en téléchargeant le fichier image (DMS file) sur leur page web pour le moins dépouillée ! Vous y trouverez d'autres conversions comme celle de Solomon's Key.

Oups attention à la canette de Coca !

 

Publié dans RETRO NEWS

Commenter cet article

Atlantis 17/09/2013 19:33

Tout à fait d'accord, c'est vraiment moins bon que sur ATARI ST.
J'aimais beaucoup ce jeu et là...Bha...déception.
:-)

Neek2 17/09/2013 09:36

Gniéééé ! Une conversion pas top sur Amiga est déjà mieux que sur ST ! Merci de ces sages paroles Doc ! C'est bien d'admettre enfin la supériorité en tout point écrasante de l'amiga ! Gniéééé !!!

blueblack 17/09/2013 08:22

Atari vaincra :D

Toto 17/09/2013 02:53

Après tests et comparaisons, à part la page d'intro, tout est moins bien que la version ST:

- le scrolling est saccadé sur 500 mais c'est mieux sur un 1200; coquasse quand on sait que la version ST est en 50 i/s et les difficultés qu'a cette machine pour faire un scrolling horizontal par
rapport à un Amiga !

- le son est moins bon (étouffé avec parfois de fausses notes) mais c'est logique, émuler un puce soundchip n'est pas le point fort de Paula; il aurait fallu refaire la zic en MOD.

- problème de ralentissements sur certains type de CPU pour ceux qui ont des cartes accélératrices.

Bref c'est le genre de problèmes auxquels on peut être confrontés quand on n'a pas accès aux sources et qu'on fait du reverse engineering.
Reste que l'effort est louable et pour les nostalgiques amigaistes qui n'ont pas eu la chance de jouer à cet excellent jeu, c'est une séance de rattrapage qui vaut le coup.