[RETROGAMING] Bulls Vs Lakers & Bulls Vs Blazers / Megadrive

Publié le par Warhol

BULLS versus Lakers and the NBA playoffs (1992)
BULLS versus Blazers and the NBA playoffs (1993)
Support : Sega MegaDrive
Existe aussi sur Super Nintendo
Éditeur : Electronic Arts
Développeur : EA Sports

NBA-1992.jpg NBA-1993.jpg


Il serait très difficile... non... Il serait impossible de faire deux tests séparés de ces deux jeux tant ils sont identiques à 99% !! Pour faire une petite historique, cette série a débuté en 1990 avec le rudimentaire (mais c’est un premier essai) «Lakers vs Celtics and the NBA Playoffs» sur Genesis et sur PC. Développé en 91 mais sorti en 92, Bulls vs Lakers (and the NBA Playoffs, dernière fois que je l’écris) propose comme son successeur, sorti l’année suivante, d’incarner nos vedettes américaines du ballon orange. D’ailleurs, le saviez vous? (prononcé avec une voix conne) les titres de ces deux opus nomment à chaque fois les finales NBA de l’année précédente !!


Alors pour commencer et puisqu’il s’agit d’un double test motivé par une ressemblance «scandaleuse» des deux jeux, je vais vous expliquer en quoi ils le sont. Et c’est bien simple, ils le sont en tout !!! Enfin presque !! Ceci en est bluffant !! C’est pourquoi j’ai l’honneur de vous présenter le TOP 5 des différences entre les deux jeux :

En 5 : rien
En 4 : rien
En 3 : Dans BvsL, les chaussures et chaussettes (pas de l’archiduchesse non!) du joueur ayant la balle deviennent noires ... et pas dans BvsB !!
En 2 : L’écran d’introduction des deux jeux est différent ... enfin juste l’image car la musique est la même !
Et enfin en position numéro 1 : Les effectifs des équipes ont été mis à jour !! Whou Houou !!!

Voilà !! Ceci étant dit (écrit), commençons ce test...

Suite à une image fixe accompagnée d’une petite musique rythmée en guise d’introduction, les deux jeux nous proposent le même «game setup». Ce dernier affiche exactement les mêmes choses, en plus beau, que dans Lakers vs Celtics (celui encore avant Bulls vs Lakers, vous ne suivez déjà plus de toutes façon) à savoir et pour commencer : le mode de jeu. Il ne vous est proposé que deux choses dans les «versus» : une exhibition (simple match) ou des playoffs (tournoi). Le but de ces titres est bien sûr d’aller gagner la bague de champion NBA ("World Champions" disent modestement les Ricains) !!


NBA-003.png

Continuons à parcourir ce menu où les options, devenues traditionnelles par la suite, s'enchaînent. Il est possible ainsi de choisir le nombre de joueurs (1, 2 en versus ou 2 en coop), le mode de gameplay soit simulation ou arcade (ce dernier seulement en exhibition), le niveau de difficulté (pre-season, reg-season ou showtime), la durée des quarts temps (2, 5, 8 et 12) et enfin les deux pauvres options «music» (on/off) et «sound effects» (on/off).

Au niveau des équipes vous avez le choix parmi les 16 équipes ayant participé aux playoffs 91 (pour BvsL) et 92 (pour BvsB) soit... 20 franchises en tout !! Il y avait un piège puisque certaines franchises ont fait les playoffs les deux années... Sachez tout de même que ces effectifs sont très complets et que tous les joueurs y sont présents !! Oui !! Tous les joueurs !! Même Michael Jordan !! Et si quelqu’un me demande : «Pourquoi ya pas Barkley aux Suns ?» je lui rappellerai que Barkley jouait aux Sixers (présents dans BvsL) ces années là !!

NBA-001-copie-1.png

Passons désormais à l’analyse graphique. "Analyse graphique" étant ici un peu pompeux comme terme puisque le jeu (les jeux en fait) appartient encore à l’ancienne génération des jeux 16 bits et il y a donc peu de choses à analyser. On notera tout de même une, déjà, assez belle "modélisation", je veux dire "pixelisation" de l’ensemble. On reconnaît aisément les équipes, les parquets et même la plupart des joueurs. Ces derniers possèdent même pour les plus «charismatiques» leurs signes distinctifs. Et si quelqu’un me demande : «Pourquoi Rodman n’a pas sa crête blonde ?» je lui rappellerais que Rodman jouait aux Pistons (présents dans BvsL) ces années là ... et qu’il n’avait pas de crête en plus !! En revanche Divac a sa barbe !

Pour ce qui est de l’animation, cette dernière alterne le bon et le moins bon. En effet si les déplacements avec ou sans ballons ainsi que les tirs et dunks sont relativement bien retranscris individuellement, les enchaînements entre eux manquent de fluidité. Ainsi lors d’une contre attaque (fast break pour les connaisseurs), le joueur marquera une légère pause (infime mais sensible) entre sa course et son dunk ou bien à l’inverse, se retrouvera soudainement déjà en train de dunker. Il faut ajouter à cela une certaine lenteur qui paradoxalement accentue le coté simulation du gameplay.

NBA-002.png

Car la prise en main choque au départ par cette lenteur. Il s’agit, certes, d’un anachronisme accentué par mon test de NBA live 95 qui lui pour le coup est presque trop rapide, mais tout de même... Penchant volontairement et réellement vers la simulation (que les «bourrins» appellent «jeux sérieux»), le jeu est un peu rigide mais efficace. Il est donc difficile de déborder son adversaire direct (surtout en difficulté élevée) et on est obligé de multiplier les passes et les feintes (un coup sec sur le bouton tir) pour parvenir à «attaquer le panier». D’autant plus qu’il n’y a pas dans ces opus de stratégies précises comme chez leurs successeurs. Débrouillez vous avec un bouton tir/saut (A), un bouton passe/changement de joueurs (B) et un encore un bouton tir/faute (C) que je vous déconseille !!!

Malheureusement, ce coté simulation est à peine soutenu par des effets sonores trop absents. Car si il est vrai qu’à de rares moments, un speaker nous annonce «three» pour un 3pts (et ce n’est pas systématique en plus) ou «shooting» lorsque l’on est près du buzzer, il faut reconnaître que l’ensemble est d’un vide lunaire !! En fait on évolue au rythme de l’unique son continuel : le ballon, entrecoupé à de très rares instants par un joueur d’orgue sous barbituriques qui peine à motiver une foule moins bruyante que celle de mon ancien petit club de campagne Seine et Marnaise... Bref, on se fait chier.

On entend souvent la critique selon laquelle EA Sports a l’habitude de servir des plats réchauffés chaque année. C’est un raccourci très exagéré aux vues de la quantité (et qualité souvent) de titres sortis par la branche canadienne du géant américain. Cependant je vous mets au défit de trouver deux jeux plus similaires que ces deux Bulls vs !!! Testez les !! Hallucinez !! Et cherchez !! D’ailleurs il n’est pas étonnant que leur successeur, NBA Showdown '94, ne se soit pas appelé Bulls vs Suns tant il était important de rompre avec cette supercherie !! Une MAJ à 400 balles (le SMIC était à 4100 fr net) tout de même !! Et pourtant ce jeu (car il y aurait dû en avoir qu’un) possède quelques atouts.

SUPPOS : 3/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

David 05/10/2015 15:36

haaa b vs b , que j'ai tant aimer...

quand on jouait à ce jeu on le pratiquai ... forcement.
ou alors ce qui y jouaient mais ne le pratiquaient pas devait être de grand malades....
la difference entre la realité et le jeu etait tellement enorme qu' on ne s'identifié pas du tout.
mais on avait dans les mains les "states " , la "nba" , MJ !!!!!!!!!
comme dis dans l'article c'est pas tant le gameplay que déconnait mais plus tot les petites latences entre differentes actions. du coup pas de rythme... pour un jeu que est dejà plus tot lent c'est problématique.

bon à l'epoque y avais pas de concurence et elle n'aurai pas fait mieux de toute façon.

mais pour moi c'etait du petit lait. "magic" , jabbar , dumars.....
le nba live 95 ne me laisse aucun souvenir malgré la (fausse) 3D.
on est à l'apogé de nba jam et donc entre simu et fun, puis pendant plusieurs années on a eu que le fun
enfin les années 2000 et le retour de la simu pure et dure ( la technologie aidant )
enfin dure, je veux dire rapide car pendant pas mal d'année plus dure signifiait plus rapide pour pas mal de jeux.

aujourd'hui on est vraiment dans la simu voire même limite dans les sims (2k16 )
y a le sportif et l'extra-sportif ....est ce que c'est mieux ???

bon article qui me rappel que cette bouillie de pixelles me procurai autant de plaisir à sa sortie que le 2k d'aujourd'hui.....comme quoi on en veux toujours plus.....

sebk 13/05/2012 14:28

jeu archaique , mais j'ai surtout noté le nombre impressionnant de parenthèses dans ce test.

gazza8 13/05/2012 11:45

Merci pour ce test, je suis un grand nostalgique des jeux NBA des années 90 :-)

Ces ressemblances entre deux versions : la marque de fabrique de EA... Même s'ils ont su faire "autre chose" avec NBA Live... avant de pondre à nouveau des mises à jour (et quelques ajustements de
gameplay) chaque année.

Le concurrent direct de cette série Bulls versus... est le fameux Tecmo NBA (sorti uniquement sur Super Nintendo), une véritable tuerie !