[RETROGAMING] Lode Runner / Nes

Publié le par Kementari

LODE RUNNER
Support : Nintendo Nes
Existe sur de nombreux supports micro 8 bits
Éditeur/Développeur : Broderbund Software
Date de sortie : 1987 aux US

lode-runner-nes.jpg

Dans ma jeunesse, j'ai eu l'occasion de jouer à Lode Runner sur ordinateur 8bit. J'y avais déjà, à l'époque passé de longues heures. Concentrant plus particulièrement ma collection sur les jeux Nes, j'ai acquis il y a quelques mois Lode Runner sur ma console fétiche !

Lode Runner est un jeu de Doug Smith édité en 1983 sur ordi 8 bit. Il est largement inspiré par Space Panic, jeu d'arcade sorti en 1980. Dans ce jeu, vous incarnez un personnage qui cherche à récupérer des tas d'or à ses ennemis. Ce jeu est sorti sur de nombreux supports : Apple 2, Amstrad CPC, Atari, Commodore, Nes, Gameboy, PC engine, Super Nes, Bintendo 64, Gamecube, PS1, PS2, Nintendo DS, XBLA... La version Nes n'est pas sortie en Europe, ce test est donc fait à partir d'une cartouche us.

"Vous êtes un Commando Galactique propulsé en territoire ennemi. L'Empire Bungeling a amassé sa fortune sur le dos du peuple en imposant des taxes excessives sur la restauration rapide. Votre tâche ? Infiltrer chacune de 50 chambres au trésor en semant les gardes et récupérer chaque pile de butin." (ma traduction du booklet).

lode-runner-nes-001.jpg

Chaque tableau propose son labyrinthe d'échelles, cordes, murs et passerelles de briques avec plusieurs tas d'or disséminés. Trois gardes viendront freiner votre progression. En effet, s'ils vous attrapent, vous devrez recommencer le tableau en entier. Une fois tous les butins récupérés, une échelle se débloque et vous pouvez accéder au tableau suivant. Cet opus en contient 50. Vous pouvez creuser les briques situées autour de vous, soit pour emprisonner temporairement un ennemi ou pour accéder à un trésor. La particularité de ce jeu est que votre personnage ne craint pas les chutes !

La musique n'est pas particulièrement entraînante et est très répétitive, néanmoins, les bruitages sont excellents même s'ils restent simpliste. J'adore me laisser tomber d'une passerelle ! Les graphismes ne sont pas non plus éblouissant, l'intérêt de Lode Runner est ailleurs...

Ce jeu demande beaucoup de réactivité pour ne pas se faire attraper et de réflexion car au fur et à mesure de votre avancée, les butins ne sont plus accessibles aussi facilement que dans les premiers tableaux. Le gameplay est bon, la croix directionnelle sert à se déplacer, monter aux échelles ou se laisser tomber des cordes. le bouton A permet de creuser un trou à droite du personnage, le bouton B de faire la même chose mais à gauche. Attention, si les gardes sont trop proches de vous, vous n'aurez pas le temps de creuser, il faut donc anticiper !

Le bouton Select vous permet de sélectionner le tableau souhaité, c'est un peu dommage je trouve car vert de rage de ne pas trouver la solution, plutôt que de persévérer, on peut se laisser tenter d'aller voir après en choisissant de zapper le problème.

lode-runner-nes-002.jpg

Attention à ne pas vous faire piéger, car si vous pouvez vous laisser tomber à travers vos trous, ce n'est pas possible au "rez de chaussé", contrairement aux gardes qui arrivent à sortir. Même s'il leur arrive de se faire emmurer, ils réapparaissent en haut du tableau. Les gardes peuvent aussi prendre du butin pour freiner votre progression, vous pourrez le récupérer en tendant un piège. L'intelligence artificielle qui gère le déplacement des gardes n'est pas très évoluée, les gardes se jetant sans aucune crainte dans vos trous, le vice allant jusqu'à les faire retomber dans un trou placé à côté de celui dont ils viennent de s'échapper.

A noter qu'un éditeur de niveau est présent, mais vu qu'on ne peut pas sauvegarder, l'intérêt est très limité !

Lode Runner est un jeu culte. Les 50 niveaux permettent un temps de jeu conséquent. Le concept est attirant, dommage que les graphismes et la musique n'aient pas été plus approfondis, aussi différents univers auraient permis de se lasser moins facilement.


SUPPOS : 4,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

axis 03/05/2012 13:52

Et les gars, c'est un jeu des années 80. Il faut remettre tout dans son contexte. Le développeur réalisait tout de A à Z. Parfois, ils étaient 3 (Développeurs,graphiste et musicien) et encore...
Donc pour Kementari, il ne faut pas trop critiqué le son et ses graphismes. Pour les autres si L'IA des ennemis était trop simple il faut dire que ce type d'algorithme était à ses balbutiements et
que tout les développements était en ASM (Assembleur) et non dans un langage évoluer comme le C. Ne parlons même pas de concept orienté objets qui à été inventé certes dans les année 60 mais donc
son expansions à réellement démarré dans les années 90. En conclusion: Les développeurs de l'époque étaient de pionniers et ne maitrisaient pas encore tout.

Anc 02/05/2012 16:52

Pour moi, la difficulté est trop pénalisante et a mesure des niveau prend le pas sur le plaisir.

J'aime le plaisir sadique de certain jeu nes, mais les derniers level des load runner sont si complexe que s'en devient vraiment vraiment frustrant et désagréable a jouer, surtout quand la moindre
actions foiré vous fait perdre espoir de finir le niveau.

Grebz 02/05/2012 15:34

Ennemis crétins, c'est clair, mais c'est comme Pac-Man... si les ennemis sont trop fûtés, le joueur n'a tout simplement aucune chance !

Thread 02/05/2012 14:27

C'est vrai que le jeu détient le palmarès de l'IA bien naze !
Les ennemis sont vraiment crétins comme pas permis ! La version Apple II est culte, bien plus que la version NES !