[RETROGAMING] Space Gun / Arcade

Publié le par Kulten

SPACE GUN
Support : Arcade
(puis plein de consoles et d'ordis les années d'après)
Développeur / Editeur : Taito
Année : 1990

space-gun-illus.png

Si on me disait : “Voici une machine à remonter le temps, elle te propulsera dans une salle d’Arcade devant la borne de ton choix”, sans hésiter je retournerais jouer à SPACE GUN. Dans le genre beau, simple et efficace, on n'avait pas fait mieux depuis Galaga...

Cette borne est dotée d’un écran pas très grand et bien encastré dans le décor genre “immersion et clostro”, de deux pistolets laser, et de pédales. L'entourage en véritable peau de méchant alien est d'un joli bleu rehaussé de rouge, ça se voit de loin dans une salle d'Arcade.

space-gun-borne.png

Le but : 1 - tu entres dans la base et tu détruis les aliens, afin de sauver les humains. 2- tu sors de la base pour explorer une planète, et oh surprise les aliens attaquent. 3 - tu es dans la navette, et il faut tuer le big boss. Bien entendu, si tu tirs mal, tu flingues la navette, et tu meurs juste à la fin...

space-gun-zoom.png

Ces trois thème sont déclinés sur six niveaux, quand on maîtrise ça va assez vite mais c’est vraiment fun, simple et bien animé, très prenant. Le joueur marche le long de couloirs en vue subjective et doit tuer ce qui lui veut du mal (aliens, oeufs d’aliens, lasers). De temps à autre un humain crie “Heeelp !!!” et il faut tirer dans le cocon qui le retient, ou l'alien qui le retient dans ses griffes, en faisant gaffe de ne pas le toucher.

space-gun-002.png

Le rendu des aliens est très organique, ils sont bien animés. Niveau décor, c’est bien foutu et clair, juste assez de détails pour ne pas trouver ça nul, mais pas trop pour être gênant, les couleurs sont sobres, le scrolling assez fluide.

En shootant les globes lumineux accrochés au mur (parfois en tirant sur des caisses qui les dissimulent) on fait apparaître des munitions de couleurs. Elles correspondent à des upgrades d’arme : pour les utiliser il faut tirer vers soi le dessous du pistolet laser à la manière d’un fusil à pompe, et on sélectionne ainsi - dans la limite des stocks disponibles - un lance-flamme, un jet de glace, un jet de lames ou une grenade. Quand on les active, ces armes déclenchent l'apparition d'un super viseur futuriste... qui ne sert à rien d'autre qu'à faire joli et technologique, mais c'est appréciable car c'est vachement bon pour l'ambiance.

space-gun-003.png

Plus on joue à SPACE GUN et mieux on repère les moments opportuns d’utiliser les upgrades. On a aussi droit à une armure pour se protéger temporairement, ou encore un viseur très pratique.

Une pédale au pied de la borne permet de reculer un peu afin d’échapper quelques secondes aux aliens le temps de recharger le pistolet laser par exemple, car s’il y a bien un autofire, il ralentit au bout de quelques secondes et nécessite une petite pause pour revenir à un niveau optimal... encore un truc à gérer qui apporte un plus au jeu. Enfin un radar très simple permet de voir venir les ennemis.

space-gun-004.png

Les aliens sont assez variés et deviennent de plus en plus vicieux au fur et à mesure que l'on progresse. La monotonie du meurtre d’aliens est tempérée par de gentilles attaques de gentils robots (soucoupes volantes, canons, ...) qui viennent égayer votre journée à peu de frais.

Des petits plus que j’ai apprécié :

- la musique est simple et sous-mixée par rapport aux sons, faite de nappes de synthés et de faux cuivres en triton, bien angoissant et militaire. Du coup on entend bien le sonar les bruits des portes coulissantes, les cris des monstres et les paroles des humains. L’atmosphère est tendue, on a juste une petite musique en fin de niveau.
les aliens te griffent méchamment, mais on meurt pas trop vite au début, ce qui permet d’accrocher au jeu.
- c’est un poil gore sans être gerbant : les aliens hurlent en mourant, explosent en tas de chairs, mais le sang ne reste pas visible à l’écran.
- détail sympa : on tire sur une vite et elle explose, un volant roulant blindé se referme pour éviter la dépressurisation... ça ne change strictement rien au jeu mais c’est agréable d’avoir des petits plus réalistes. En général, on peut s'amuser à bouziller le décor, sans danger mais très amusant.
- on peut jouer à deux... ou comme moi jouer en mode "deux joueurs" et flinguer avec un pistolet laser dans chaque main...
- il arrive que l’on puisse choisir un couloir, une porte, on peut refaire le jeu plus tard par l’autre chemin. Du coup ce jeu assez linéaire évite d’être strictement ennuyeux.

Rarement un shoot d’Arcade m’a autant tenu en haleine. C’était ma borne fétiche dans ma salle d’Arcade de chez moi. et franchement ce jeu n’a pas mal vieilli. Il est à la fois sobre, bien conçu, assez bon pour les routards et pas décourageant pour les newbies, pas trop linéaire, permet des tactiques (flinguer à tout va avec ses upgrades d’armes ou patienter pour les utiliser contre des boss... bon, OK, c'est limité...), et le décor général de la borne est réussi.

SUPPOS : 6/6 (avis personnel)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

realworld 14/08/2012 01:51

Belle borne et bon jeu, très bien réalisé pour l'époque, c'était avec opération wolf une borne incontournable.

Kulten 10/08/2012 09:25

Non y'avait deux ou trois Crédits pour 10 balles. Mais c'est vrai que c'était pas la ruine ce jeu, ce qui le rendait d'autant plus attirant.

DidierSuper 10/08/2012 07:26

c'était déjà 10 franc la partie à l'époque ?

Simon 09/08/2012 21:46

La note est vraiment justifiée. C'était une des rares bornes qui n'avalaient pas vos pièces toutes les 30s.
Avec une piéce de dix francs j'allais jusqu'au niveau 3!
Un vrai plaisir à jouer.

rodi 09/08/2012 19:41

J'aime beaucoup les gunshooting : c'est de l'action pure et dure qui défoule