[TEST] Ico & Shadow of the Colossus / PS3

Publié le par Dr Floyd

CLASSICS HD : ICO & SHADOW OF THE COLOSSUS

Support : PS3

Éditeur / Développeur : Sony

Sortie : 28 septembre 2011



Test flash avec le support de RueduCommerce


ico---shadow-colossus-boite.jpg


Rhaaaa Ico et Shadow of the Colossus, deux titres qui auront déchaîné les passions sur PS2 ! Avec une question qui revenait toujours sur le tapis : le jeu vidéo est-il un art ? Ces deux jeux magnifiques, et presque devenus mythiques (mais au gameplay plutôt discutable), refond surface aujourd'hui remastérisés en petits pixels bien lisses sur PS3. On ne va pas en refaire les tests, mais juste examiner l'aspect technique et voir si le charme opère toujours.



Ico ne propose pas forcement un gameplay original, c'est un simple jeu de plateforme avec énigmes, mais il se dégage une atmosphère très particulière, envoûtante, le tout accompagné d'un level design très inspiré et de très beaux graphismes. Et on ne peut être insensible à l'émotion que dégagent les deux héros du jeu, le vaillant Ico et et la très fragile Yorda. En HD et plus fluide l'expérience n'en est que plus convaincante. Sinon absolument aucun changement, c'est le même jeu et on retrouve le même défaut de caméra et sa gestion un peu bordélique. Les graphismes un peu anguleux et les décors vides rappellent que nous sommes sur une version HD d'un jeu PS2, mais c'est vraiment très beau et cela importe finalement peu. Sinon aucun bonus, aucune nouveauté, c'est 100% le même jeu, à part les trophées.

ico-hd.jpg



Shadow of the Colossus était un jeu trop ambitieux pour la PS2 qui crachait ses poumons surtout lors des phases mettant en scène les colosses. Ici ce gros défaut disparaît totalement, le jeu est fluide en permanence, le rendant encore plus beau. On pourrait quasiment croire à un jeu PS3 si le niveau de détails n'était pas si faible et certaines textures aussi grossières. Et malgré tout c'est beau, c'est même magnifique, on reste encore et toujours bouche bée devant votre héros traversant les plaines sur sa monture. Car Shadow of The Colossus est vraiment un jeu atypique, loin des standards du jeu vidéo, loin des jeux génériques qui se ressemblent tous, pensé avant tout pour être une oeuvre d'art et non un jeu. Et c'est un peu là son gros défaut : en gros le gameplay consiste à trouver le point faible de chaque colosse, et perso ça me gonfle. Attention comme pour Ico absolument aucune nouveauté, c'est 100% le même jeu... lissé en HD. A vous de voir si vous avez envie de revivre cette aventure... Les nouveaux venus se doivent en tout cas d'essayer ce jeu hors normes.



shadow-colossus-hd.jpg

Ico et Shadow of the Colossus restent de très grands jeux sur PS3, pas d'un point de vue technique, mais d'un point de vue artistique et émotionnel. De plus ici plus aucun soucis de contrainte technique, les jeux ne rament plus du tout (même si la PS3 n'arrive pas à afficher 60 frame/sec). On regrettera l'absence totale de contenu additionnel. Dommage aussi d'avoir simplement lissé le jeu, facile, plutôt que d'avoir retravaillé entièrement l'aspect visuel. Si vous connaissez ces deux jeux mythiques à vous de voir si vous avez envie de replonger, mais si vous ne connaissez pas c'est une compilation absolument obligatoire.



SUPPOS : 5/6
suppo notesuppo notesuppo notesuppo notesuppo note

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Froggi Frogg 25/10/2011 17:24


Il est quand même toujours plus intéressant (ou marrant c'est selon) d'écouter quelqu'un te donner son interprétation de l'expérience que quelqu'un qui te dira : "c'est vide on se fait chier", au
même titre que ceux qui affirment que "c'est de l'art" sans explication.
Là où je tique c'est que ces deux jeux n'ont rien de conceptuel, on est pas dans Killer 7 par exemple. La forme est classique, le fond simple mais pas simpliste et comme déja dit, on peux tout à
fait s'y amuser de la manière la plus ludique qui soit, après tout, ça reste de la plateforme/action et tout le monde ne court pas après les scénarios tortueux où les histoires libres
d'interprétation. C'est là que se situe la force des jeux de Ueda, certains vont trouver ça beau, profond, d'autres non, sans pour autant trouver ça "vide". Le truc, c'est que le jeu ne propose pas
QUE de de la contemplation et si les gens ont pu trouver ça vide, oui assurément, ils ont loupé un truc. Ce qui ne veut pas dire qu'ils sont limités émotionnellement, il ne faut pas tout mélanger
(en réaction à certains posts).
En fait je ne vois pas en quoi il n'est pas légitime que chacun y trouve son compte, y compris ceux qui trippent sur la beauté brute de pomme des jeux. Et puis Ueda donne pas mal de pistes aussi
sur l'histoire des jeux, qui se recoupe dans Ico et Shadow d'ailleurs, tout n'est pas laissé à l'imagination des joueurs. Ils sont aussi orientés et cela résulte quand même d'une réflexion de la
part de son créateur. On est quand même loin d'un scénar' post'it d'un quelquonque jeu de plateforme.


Elgregou 25/10/2011 14:52


"Pour conclure, c'est pas comme si tous les jeux étaient semblables aux jeux de Ueda, heureusement qu'il existe une brêche pour les jeux un peu plus "profonds" que la moyenne, tout au moins
"différents"."

----> Frogg, tu viens en quelque sorte de confirmer ce que je disais dans mon argumentation. C'est parce qu'il sont DIFFERENTS des autres jeux qu'Ico et SOTC ont provoqué de l'intérêt chez les
joueurs. C'est parce que c'était CONCEPTUEL. Et, à chaque fois que quelque chose de nouveau sort, tu peux être assuré qu'une caste de personnes sera là pour essayer de trouver 34567546
interprétations possibles à cette nouveauté. Et puisqu'il faut bien donner une raison élevée (voire élitiste, car ceux qui aiment ces jeux ont tendance à dire que ceux qui ne les apprécient pas ne
savent pas apprécier la beauté, ou ont été insensibles à "l'oeuvre, etc etc...), ces personnes vont alors tenter d'avancer l'argument de l'art sur les moindres détails.
Comme l'a si bien dit une personne moqueuse ici, ça va aller du "Oh le ciel est violet, cela montre les tourments amoureux du héros et son conflit intérieur qui blablabla... Ou bien, "La nature a
vide montre des signes d'une vie passée, ce qui renforce la solitude du héros dans un monde qui symbolise sa perdition et son combat désespéré contre patati patata..."
Tu vois ? C'est très facile de pondre des interprétations à partir de rien. Je ne dis pas que certaines choses dans Ico et SOTC ne peuvent pas provoquer de l'émotion. L'ennui, c'est que ceci est le
propre de chaque jeu, chaque film, chaque musique, chaque livre. Mais, à l'inverse d'un Sly Raccoon, d'un Mario, ou d'un Streets of Rage (oui oui, même lui), tu te fais tellement chier et il y a
tellement de blancs dans Ico et SOTC que, forcément, tu ressens de plein fouet la seule chose qui reste, ce qui provoque un flux d'émotion basé SUR CETTE SEULE FACETTE, là où les autres jeux
pré-cités vont quelque peu le camoufler sous le fun, les graphismes, ou autres, lesquelles vont tant solliciter l'attention du joueur qu'il ne remarquera pas qu'il joue à quelque chose d'aussi
artistique qu'Ico et SOTC.

Ce qui rejoint ce que je disais : c'est parce que ces jeux sont minimalistes et conceptuels, parce qu'ils présentent beaucoup de "rien" que notre cerveau bouche les trous avec quelque chose qui
justifiera ces 2 jeux. Et quoi d emieux que l'art, chose à la fois spirituellement élevée, et si indéfinissable qu'on pourra dire à n'importe qui "C'est subjectif" ou "Ca vous a échappé", ou encore
"T'as rien compris, c'est de l'art. Point."


Froggi Frogg 24/10/2011 17:26


En même temps, le jeu-vidéo tout entier est un art...
Je dis ça...


Hallucination 22/10/2011 13:34


"Et pour ta gouverne, la jeune fille se réveille, et se tape le cheval. Dommage pour le mec."

Ah ben ça alors, ah ben ça alors ... Un twist de malade !


Mon ignardise et ma sous-intelligence considèrent juste comme une hérésie ces pavés masturbatoires.
OK ces jeux sont de jolis tableaux (auxquels je n'ai pas accroché, notamment car l'histoire était trop peu évoluée et évocatrice pour mon QI d'huitre), mais de là à s'épancher sur 128 lignes
...
Ca donne une impression de :

"- moi aussi ça m'a ému quand le ciel est devenu violet
(latence pour trouver quelque chose de beau à dire parce que c'est bien vu de dire de ces jeux que ce sont des oeuvres)
- oui tu as raison, je situe ce moment d'émotion au niveau de la naissance de Bubulle mon poisson rouge"

Pensez aussi aux gens de mon faible niveau, appuyez sur Entrée de temps en temps afin de créer des paragraphes, ce sera moins illisible.

ET WTF LA CORRIDA ?
C'est quand même tiré par les cheveux comme parallèle
Autant je conçois que des gens apprécient ces jeux (si si), autant je chie sur ce qu'on appelle un art et qui revient à martyriser un animal ... Putain mec, tu aurais pu continuer à m'insulter
plutôt que de te vautrer dans un parallèle aussi pourri !


Froggi Frogg 21/10/2011 13:41


Comme je le disais la perception d'une oeuvre d'art diverge selon la personnalité de celui qui la juge. C'est vieux comme le monde et Ico et Shadow ne sont pas différents de n'importe quel jeu plus
"classique" en ce sens. Pas non plus la peine d'être hyper sensible pour la ressentir. Moi-même je ne suis pas un modèle de sensibilité à fleur de peau et j'ai pourtant été touché par ces jeux. Il
n'y a absolument aucune règle en la matière. De même, je pense que certains ont pu apprécier ces jeux aussi juste pour ce qu'ils sont... des jeux vidéos. Avec toutefois une ambiance qui les
démarque du tout venant que même les détracteurs ne peuvent réfuter. Le fait qu'on soit là à en parler de la sorte témoigne du fait que ces jeux sont perçus différemment d'un super mario (pour
rester dans le dernier jeu cité). Pour finir chose importante, j'ai aussi prit du plaisir en tant que pur gamer, en mettant l'intellect de côté. Pour conclure, c'est pas comme si tous les jeux
étaient semblables aux jeux de Ueda, heureusement qu'il existe une brêche pour les jeux un peu plus "profonds" que la moyenne, tout au moins "différents". D'ailleurs les exemples cités dans le
concours pour gagner les jeux sur Ps3 le prouve, certains gamers ont aussi besoin de ça. Et puis ça fait du bien entre deux FPS de temps en temps... :)


Anc 21/10/2011 12:36


Bizarrement, quant je joue a Super mario bros, je me sens pas obligé de sortir des tirade comme ça ou de me sentir extra sensible pour juste m'amuser... c'est triste ! Car Super mario bros est
juste mille fois plus amusant a parcourir...


Gedil 21/10/2011 11:46


Prout té!


dante 21/10/2011 11:25


Chef-d'oeuvre d'Ueda, Shadow Of The Colossus, malgré ses défauts liés à la technique, se place comme le titre rapprochant enfin le jeu vidéo de l'oeuvre à part entière. On pourrait facilement le
couvrir sous des armées de superlatifs élogieux, mais le soft de Sony se ressent simplement. Il est impératif de le parcourir pour comprendre totalement ce qu'il véhicule. Objectivement magnifique
et ludiquement fabuleux, son âme véritable est subjective. Sorte de livre ouvert sur l'imagination et le rêve, ce dernier mérite une lecture attentive et passionnée. Tournez la page.


Anc 21/10/2011 11:25


Au vue de ton approche froggi, je suis entièrement d'accord pour dire que Ico et SotC sont en quelque sortes des tableaux interactif, des œuvres d'art si tu veux !

Mais par exemple, même si un tableau de Picasso est considéré comme de l'art, pour moi ça reste un tableau très moche d'un mec qui ne sais pas dessiner les courbes (et je sais qu'il sait dessiner
ça va!), mais concernant certaine de ses "œuvres", et bien moi ça ne me touche pas, c'est moche, c'est difforme, et franchement c'est totalement hors de ma compréhension simple.

Et pour Ico c'est pareil ! je suis d'accord que c'est un jeu qui amène a remplir les vides avec son imaginaire et a interpréter et vivre plus qu'a simplement jouer et regarder, mais dans ce cas,
est ce un bon jeux vidéo ?

Car même si c'est un jeu beau (pas dans le sens graphisme), ça reste un jeu chiant pour quelqu'un qui n'aurait pas la subtilité de dire que les demoiselles d'avignon est un chef d'oeuvre
artistique... et c'est le reproche que je porte au adorateur de ces jeux !

En clair pour la plupart d'entre eux, ne pas aimer Ico et SotC se résume a avoir une compréhension d'huitre amorphe et de n'être qu'un ignare qui ne comprend pas le vrai but du jeux ! Je suis
d'accord, mais c'est un peu arrêté comme point de vue, on a aussi le droit de dire que "ok c'est 'artistique' mais ça n'en reste pas moins chiant comme la pluie"

Donc selon un point de vue plus commun, peut être moin 'culcul' comme j'ai lu plus haut, Ico et SotC sont des jeux chiant et même si certain l'aime pour de trés bonne raison (l'art toussa) d'autre
se contente de dire "mais t'es nul c'est de l'Art avec un grand A" alors qu'il n'ont pas compris eux même ce que le jeu véhiculé, ils n'ont que répété ce qui se dit mille fois comme un virus...

Oui, j'aime pas les moutons, je préfère quelqu'un qui se forge son point de vue, comme toi froggi ^^


SUPREME INTELLIGENCE 21/10/2011 10:54


pleure pas boulou, tu la reverras ta mère...

évidemment on est trop con pour apprécier ces chef d'ouevres, qui par définition ne sont accessibles qu'à une petite élite de gamers avertis

ça va de soit aussi qu'en dessous de bac + 5 personne ne comprend ta prose, alors un peu d'indulgence envers les pauvres couilles que nous sommes sinon tu vas vite te faire traiter de nazi


Gedil 21/10/2011 02:41


Ignare. Sous intelligence. Beauf.
Je n'ai pas grand chose à te répondre en meme temps, car ça serait une perte de temps. Je suppose que tu fais partis de ces personnes qui chient ouvertement sur la corrida, car c'est bien plus
facile de se réfugier dans une démagogie totalement détestable et rassurante. Mais je pense qu'il ya quelque chose qui rapproche Sotc de la corrida. Je ne dis pas que j'aime, mais je constate. Mais
je ne vois pas pourquoi j'épilogue, tu n'en vaux pas la peine. J'ai une aversion pour le gens comme toi qui pensent être d'un intelligence supreme alors qu'ils ont des avis extremement arretés, et
un argumentaire a deux balles. Deja le fait que tu me critiques rien parce que j'affiche mon interet pour un jeu qui m'évoque beaucoup de choses, prouvent que tu vaux rien. Si cette histoire
m'évoque des choses, laisse moi, et ne me traite pas d'enfant, ok? Les histoires les plus belles sont les histoire les plus universelles, car elles sont simples. Je te méprise. Et merde, j'ai perdu
un peu de temps. Je le prends a coeur, parce que mon métier m'amène à écrire sur la beauté des oeuvres et des batiments. Mais quand je vois avec quelle violence les gens critiquent et cataloguent,
je me dis que la majorité des oeuvres qui ont vu, et verront le jours sur cette terre n'auront jamais l'auditoire a la mesure de leur qualité. Tu es incapable d'argumenter, car tu ne sais pas de
quoi tu parles. Et pour ta gouverne, la jeune fille se réveille, et se tape le cheval. Dommage pour le mec.


Hallucination 20/10/2011 22:10


"Un jeune homme doit vaincre une vingtaine de colosses, qui n'ont absolument rien demandé, pour libérer son être aimé. Simple, riche et évocateur."
Commentaire n°11 posté par Gedil hier à 18h31

Oh my god ! Un artiste ... -_-'
Simple : OK. Comme le synopsis d'un conte pour enfant.
Riche : OK. Comme le synopsis d'un conte pour enfant aussi.
Évocateur : J'espère qu'à la fin l'être aimé prend cher, c'est ça que cela doit m'évoquer ?


Froggi Frogg 20/10/2011 17:24


C'est toujours comme ça avec les grands jeux! Mais merci de ton intervention pleine d'esprit! ;)


Dr. FLOOD 20/10/2011 16:37


à chaque fois qu'on parle de ces deux, jeux tôt ou tard ça part en enculade de mouche...


Froggi Frogg 20/10/2011 16:02


Tout dépend de ta définition de l'oeuvre d'art. Pour moi celle-ci dépend d'un ressenti et non pas de facteurs qu'on devrait cocher si ceux-ci sont présents. De même, en aucun cas une oeuvre d'art
se doit d'être parfaite car l'art se dessine dans le coeur des gens. C'est pourquoi certains ne considèrent pas Ico et Shadow comme telles. Mais il ne faut pas se méprendre, je n'utilise pas le
terme oeuvre d'art comme une excuse pour combler un vide car de mon point de vue, pour Shadow en tout cas, il n'y à aucun vide à combler ni défaut à gommer. C'est toute l'expérience en elle-même
qui m'amène à partager cet opinion. Après on reste dans le domaine de vidéo-ludisme donc on pourra parler du gameplay singulier et épique, des décors somptueux, de l'histoire universelle et ouverte
à toute interprétation, aux animations et à l'IA d'Agro qui font que l'on s'attache comme jamais à cet animal de pixel, au côté mythologique et héroïque de l'issue des combats (sur des créatures
n'ayant rien demandé). Pourtant ce qui appelle au terme oeuvre d'art n'implique pas ses éléments mais bien le ressenti final et quand je repense à Shadow je pense aux colosses qui tombent, à la
jeune fille qui ouvre les yeux, au cheval qui tombe, à des moments de pure poésie qui transcendent le statut de simple jeu vidéo. On me parle de décors vides mais n'est-ce pas le propre de
l'univers de Ueda, la solitude de lieux interdits et reculés? Dans ces décors vides je vois pourtant de traces d'une vie passée, de la nostalgie, une histoire, une ambiance, rajouter à cela
quelques combats contres quelques monstres irait justement à l'encontre des principes du jeu. J'ajoute aussi que c'est le fait de parcourir ces vastes contrées vides qui rendent la découverte des
colosses plus imposante encore. Je persiste et signe à dire qu'au milieu de jeux où tout est surligné et blindé ras-la-gueule d'éléments pertubateurs, Ueda apporte de la fraîcheur et une certaine
approche du zen. Libre à chacun d'adhérer (ou pas) mais remettre en question l'avis de ceux qui y prennent plaisir pour les raisons que je cite est une erreur car il est tout à fait possible de
voir en ces jeux de purs joyeaux et accesoirement, oeuvres d'art. Et comme vous pouvez le constater, je n'utilise pas ce terme dans le vide.


Elgregou 20/10/2011 13:04


Tu as raison sur certains points, sauf que tu oublies que le jeu vidéo ce n'est pas un film ni un livre. Un jeu vidéo qui fait de l'art est avant tout un jeu vidéo qui sait utiliser son support,
lequel implique BEAUCOUP PLUS de facteurs que les autres formes d'expressions pré-citées. C'est pourquoi faire une oeuvre d'art en jeu vidéo est si difficile, car il faut prendre en compte bien
plus de paramètres : la vue, l'ouïe, mais aussi les sensation inhérentes à la façon de jouer et d'impliquer le jouer. Si un seul élément dans cette mixture n'est pas pris en compte, c'est tout le
jeu et donc l'intégralité de "l'oeuvre" qui se casse la figure.
Pour ces 2 jeux, le vide est là, c'est indéniable. Quant à voir si il les sert, si c'est volontaire ou non pour apporter une touche artistique et provoquer l'interprétation... personnellement j'en
doute très fort. Je comprends qu'on puisse apprécier ces jeux, mais ce n'est pas parce que quelque chose propose de la contemplation que cette contemplation a un but, poétique ou artistique ou
autre.
Bref, comme je l'ai dit, je crois que beaucoup se sont montés la tête avec ces jeux, en tentant même d'expliquer que ses lacunes narratives ou purement ludiques sont des qualités servant le tout.
Sans doute parce qu'on ne voit ce genre de choses que trop rarement dans le jeu vidéo... Mais rareté conceptuelle et oeuvre d'art ne font pas forcément de pair.


Froggi Frogg 20/10/2011 10:01


Un mot revient souvent à propos des jeux de Ueda et c'est intéressant car c'est ce mot qui revient quand il est question d'art et que les gens n'y sont pas sensibles : "vide". Donc on reproche aux
fans de ne parler que d'art (ce qui au passage est faux, il faut voir les sites d'analyses des jeux fait par des passionnés amateurs) quand les détracteurs ne cessent de ne parler que de vide.
Pourquoi les jeux-vidéos ne pourraient t'ils pas proposer autre chose que du "fun" immédiat, qu'est-ce qu'il fait que là où les autres ont vu du vide, j'y ai vu une aventure extraordinaire, épique
et mystique? Heureusement qu'il existe encore des jeux tels que Ico et Shadow of colossus, des jeux qui racontent avant tout une histoire et véhiculent des émotions (avouez que ça change des FPS).
Et quand à ceux qui trouvent le scénario creux, je répondrais que les histoires universelles, celles qui durent dans le temps, se résument bien souvent à quelques lignes car c'est le cerveau des
gens qui fait le reste, qui façonne les détails en fonction de sa propre expérience. Et si moi j'arrive à comprendre qu'on puisse ne pas aimer les jeux de Ueda, pourquoi les détracteurs ne
pourraient pas accepter le fait que d'autres y voient de pures oeuvres d'art vidéoludiques, même si ce terme peut paraître pompeux il est vrai.


Elgregou 20/10/2011 04:23


Je n'ai jamais accroché non plus àces jeux, et je trouve effectivement que l'argumentation "C'est de l'art" qu'on nous ressort sans cesse sur les 2 titres tombe à plat, avec bien peu d'arguments ou
de développement.
Combien de fois ai-je pu lire que ce sont des jeux "poétiques", alors que personne n'est capable d'expliquer en quoi cette soi-disant poésie transparait ?

En conclusion, je pense qu'Ico et SOTC sont deux jeux bourrés de blancs, de vides, d'imperfections autant dans la forme que dans le fond. Du coup, le cerveau humain fait le reste, comble les trous
avec son imagination, ses interprétations, et s'auto-suggestionne pour se convaincre que ce vide a un but, sûrement artistique (ça fera plus classe de dire ça, tant qu'on y est). Une méthode Coué à
kékés quoi (bon, je suis méchant, mais c'est pour la rime ^^ ).

Ma note personnelle : 3 suppos.


Gedil 20/10/2011 01:44


Je suis atterré par ton commentaire Edouard. Je pense que les gens qui sont touchés pas ce jeu ont cette chose, je ne parlerai pas d'intelligence, qui leur permet de voir plus loin que ce qui leur
ai proposé. Ils lisent entre les lignes en gros. Ce n'est pas se revendiquer poète, amateur d'art, écrivain, bobo, prout prout, ou je ne sais quelle connerie. Je pense juste que c'est une certaine
finesse de jugement et de regard sur les choses. Mais ça ne s'applique pas à tout bien sur, regarde toi, j'ai pas besoin de lire entre les lignes pour voir que t'es un gland, ça saute aux yeux.
Alors retourne tirer sur tout ce qui bouge, continue de gober bêtement des messages primaires dans les jeux de ton age.


Dr Couine 19/10/2011 20:59


mouais 5/6, je trouve cela bien généreux. effectivement ces deux jeux sont des bons jeux,au moins pour l’ambiance onirique et poétique. après le test porte sur le jeu actuel et non sur le jeu sorti
sur ps2. Or quelle arnaque, relissage HD à peine retravaillé, pas de bonus, pas d'amélioration notable, rien nada queudale !
si c'est pour le jeu sorti sur ps2 je suis d'accord pour la note, pour cette version resucée sans aucun apport sauf celui de nous faire cracher au bassinet encore et encore, 1/6 me semble plus
justifiée.


edouard drumond 19/10/2011 20:29


putain mais vous avez quel age pour jouer à ces merdes ? vous avez pas autre chose de mieux à faire ? vous ètes des victimes consentantes de la secte du club dorothée c'est ça ?

et le pire dans cette histoire, c'est de voir que petit à petit, pour faire accepter son vice , le petit branleur à besoin d'une sorte de respetcabilité, "mais c'est de l'art voyons", et que ça
lorgne sur la téléramisation de son vilain penchant, et que ça lèche le cul de l'intelligentsia pour faire passer le suppositoire...

ah les coquins !


Gedil 19/10/2011 18:31


Le jour où vous aurez compris qu'on ne juge pas un jeu en voyant si il rempli des cases : gameplay, graphisme, sénario...
SoTC propose une expérience tellement à part, tellement brute, qu'on ne peut pas le comparer, et le juger comme le autres jeux. C'est vide, c'est moche et pas varié? Passez votre chemin alors! Dès
lors que l'on sort des sentiers battus, la majorité des gens sont pommés et critiquent. J'entends parler de scénario... Tu veux quoi? Du sensationnel? Ce n'est pas parce que l'histoire peut se
résumer en trois lignes qu'elle n'a pas autant de force que le scénario d'un blockbuster. Un jeune homme doit vaincre une vingtaine de colosses, qui n'ont absolument rien demandé, pour libérer son
être aimé. Simple, riche et évocateur. La différence avec les jeux que je suppose que vous aimez, c'est que dans 20 ans on en parlera encore de SoTC, et pas forcément que dans le domaine du jeu
vidéo.


MeRToN 19/10/2011 17:50


Sotc est assez énorme. Effectivement ça ce résume à combattre un boss pendant mais l'ambiance est énorme.

C'est comme ces films moyens qu'on aime à ce refaire malgrés ses défauts, y'a un petit plus que les autres n'ont pas. Car oui, une ambiance réussie c'est 50% du boulot pour faire un bon titre.

Perso j'ai passé un un bon moment sur ce titre, le souffle épique qui s'en dégage lors des combats montre qu'on peut combattre un monstre de 25 metres de haut sans avoir à truffer la séquence de
qte.


Anc 19/10/2011 15:43


Le fait de ne pas aimer ico et SotC n'est pas une tard hein... tout comme le fait de l'aimer d'ailleurs !

Mais étant dans la première catégorie j'ai jamais réussi a trouvé quelqu'un qui puisse me dire autre chose que "mais, c'est de l'art !!! Si tu comprend pas c'est que tu n'as pas le feeling du truc"
a croire qu'il faut être un être ultra sensible pour aimer ou un truc du genre...

Je suis d'accord sur de nombreux point, le boss rush est sympa a jouer, l'ambiance est sympa. Mais pour moi c'est vide et ça manque affreusement de diversité.. Perso les graphisme je m'en moque,
mais errer dans un territoire aussi vide que les limbes un mercredi matin, ça craint je trouve... on a l’impression d'être dans un genre de rêve bizarre a errer sans but et moi perso, c'est pas ma
qualification du terme fun...

Donc si on doit définir plusieurs standard pour un jeu (car ici c'est forcément nécessaire), je dirais que celui ci est loin dans la catégorie fun, mais en bonne position pour l'ambiance certes
!

n'empéche que je n'en démord pas, jouer a un twilight princess (pour prendre un truc récent), c'est juste mille fois meilleurs ! L'ambiance est sublime, ça respire la vie et malgrés tout ça garde
une part sombre (comme ico et SotC quoi..) et pourtant, ico et son frére sont toujours placé avant quant il faut parler d'ambiance... je dis non... n'importe quel Legend of zelda est meilleur, plus
profond, abouti, long, et tout un tas d'adjectif !


ps: oui je suis un nintendofan, et alors :p


bohddah 19/10/2011 15:00


T'ES CHEZ SONY ?! ET CHER, ELLE EST LÀ AUSSI ?


BioChallenge 19/10/2011 14:28


JE SAIS QUE CE GENRE DE JEU,
NE VERRONT JAMAIS LE JOUR CHEZ MICROSOFT.

VOILA POURQUOI JE SUIS CHEZ SONY.


Froggi Frogg 19/10/2011 11:43


Je les avais retournés sur Ps2, reterminés en HD et c'est peu dire que la magie fonctionne encore! Ico reste toujours un poème en forme de jeu-vidéo et Shadow un monument épique. J'ai d'ailleurs
une préférence pour ce dernier, que je considère personnellement comme le meilleur jeu du monde. Et en aucun cas celui-ci dispose de graphismes hideux bien au contraire, ses grands espaces
somptueusement représentés sont tout bonnement grisant à parcourir à dos de cheval! Pour ce qui est du gameplay il va falloir m'expliquer en quoi celui-ci est pourri (sic) tant celui-ci a été
proprement dynamité dans Shadow of colossus avec ses phases de plateforme/action où il ne faut jamais relacher l'attention et ce, que ce soit sur terre, dans l'eau où en l'air! Finalement il ne
s'agit pas tant de se demander comment se fait-il que beaucoup de gens soit passé à côté de ce jeu, tout simplement, ils ne l'ont pas compris. Il suffit de lire des avis comme "c'est vide, les gens
ont payé le jeu trop cher" pour en témoigner.
Moi j'invite les gens qui ne s'y sont jamais essayé à tâter d'une vraie oeuvre d'art vidéo-ludique et se laisser porter par l'ambiance. J'aimerais être dans leur cas et redécouvrir ces deux pépites
comme au premier jour. Vivement The Last Guardian!


dormin 19/10/2011 09:55


Oui mais c'est pour l'ambiance qu'ils sont reconnus.


Anc 19/10/2011 09:32


En passant, vue que thread m'a foutu les boules de bon matin, je trouve que Ico et SotC sont des jeux a peine moyen et que comme le dit -_-, si tu retire l'ambiance, il te reste un jeu moche et
sans gameplay...


Anc 19/10/2011 09:30


merci thread, grace a toi et ta collection de 20 fois le même jeu, tu prive une vingtaine de personne du plaisir de le trouver en brocante ou en magasin...

je détéste les collectionneur comme ça... comme si posséder 15 fois un jeu le rendu plus... collector ? et me dis pas qu'il y a 15 editions... avoir plusieurs copie du même jeu a but non lucratif
c'est juste du gachis pour la communauté du retrogaming ! Faut partager le butin !


-_- 19/10/2011 08:58


"et de très beaux graphismes"
Tu parles de ces textures dépassés ? Des arbres au feuillage plat et l'herbe faite sous Paint ? Que ce soit sur Ico ou SotC, la seule chose pas discutable, c'est bien la pauvreté des graphismes. Et
cette version HD n'a de HD que le nom.

Sinon, comme pour les versions PS2, scénario vide, ces deux jeux ne "brillent" que par une ambiance assez prononcé, mais le reste est bien plat. Dommage parce que SotC, bien meilleur que Ico, avait
du potentiel, gâché par une technique et un gameplay totalement pourris. Loin d'une oeuvre d'art, comme certains le prétendent juste parce qu'ils sont frustrés d'avoir acheté à l'époque un jeu si
vide de plein pot.


Thread 19/10/2011 08:20


ayant depuis des années décidé de collectionner ces chefs d'oeuvres (comprenez que je garde tous ceux que je trouve, ça doit bien faire une 20aine de chaque, et cela à but non lucratif mais par pur
plaisir personnel de possession gnark gniark), c'est dire si j'aime ces jeux ! J'ai bien sûrpris direct le remake HD car il vaut effectivement le coup pour les raisons citées par le Doc, notamment
pour Shadow. Foncez ! A moins de 40 boulettes (23 pour un french pal no uk !!) si vous cherchez bien sur le net gniark), il ne faut pas vous priver !