[TEST] Machinarium / PC

Publié le par Kementari

MACHINARIUM

Support : PC
Editeur :
Daedalic Entertainment

Développeur : Amanita Design
Année : 2010

machinarium-pc.jpg

"Sur la lointaine planète des machines, le petit robot Joseph se retrouve en pièces détachées à la casse, hors des murs de Machinarium City. Comment a-t’il pu se retrouver dans une telle mésaventure ? Sa quête de réponse le ramène en ville où il découvre les préparatifs d’un attentat à la bombe. Une malfaisante confrérie de robots veut faire exploser la tour du maire en centre ville, et c’est à Joseph qu’il incombe de contrecarrer ce sinistre projet et de libérer sa bien aimée." (Préambule présent sur la boite du jeu)

machinarium-001.jpg

Machinarium est un jeu de point & click où vous incarnez un robot. Vous vous retrouvez à la casse, il vous faut retrouver vos membres pour commencer l’aventure. Chaque scène comporte des éléments cliquables vous permettant d’avancer dans votre quête. Ces objets vont dans votre inventraire (la faute est exprès : en effet pour aller dans votre inventaire, le robot avale l’objet, c’est original. D’ailleurs le passage où la copine de Joseph extrait le tube de sa bouche est excellent, on dirait qu’elle sort son intestin !). On peut associer deux objets ensemble afin d’assembler un nouvel objet (ex : un pistolet + une ventouse = un pistolet à ventouse, trop fort !!) nécessaire à la progression. Joseph peut se grandir afin d’atteindre des objets en hauteur mais aussi rapetisser. Au fil de votre aventure, vous devrez résoudre de nombreux casse-têtes et gagner à de petits jeux (ex : aligner 5 boulons en référence au très connu « puissance 4 »). Il y a même un passage où il ne faut donner que des mauvaises réponses, c’est un peu déstabilisant au départ car normalement on s’efforce à chercher les bonnes réponses et là c’est l’inverse il ne faut surtout pas répondre correctement ! A part ce passage, la résolution des énigmes est assez cohérente. Par exemple, la ventouse dont on a besoin pour notre pistolet à ventouse ne peut se trouver qu’à proximité des toilettes !

machinarium-002.jpg

Si vous êtes coincés, un clic sur l’icône « ampoule » vous donne une piste, mais ce n’est qu’un indice et il vous faudra trouver comment y parvenir. En cas de réelle prise de tête ou quand vous n’avez plus d’ongle à ronger, vous pourrez obtenir la solution complète en image en cliquant sur le livre. Il faudra au préalable réussir un petit niveau de shoot’em up où vous dirigez une clé et massacrez des araignées pour arriver au trou de serrure permettant de décadenasser le livre de soluce. Le but n’est bien entendu de ne pas utiliser la solution mais vous noterez sa qualité de réalisation. Ce livre est un chef d’œuvre en lui –même.

machinarium-003.jpg

Niveau graphisme, c’est super joli. Toutes les scènes et les éléments ont été dessinés à la main. L’ambiance me rappelle le film d’animation Numéro 9 produit par Tim Burton en 2009. Au cours de son périple, Joseph rencontre une multitude de personnages très attachants. « Aide ton prochain, le ciel t’aidera » est un peu la devise du jeu. En effet, chacun de ces personnages recherche quelque chose. Par exemple, la dame au parapluie recherche son robot-chien. Aidez-la à le retrouver et elle vous offrira son parapluie, nécessaire à la poursuite de votre aventure.

Au niveau sonore, il n’y a aucun dialogue ni aucun texte. Le robot lâche quelques sons à certains moments pour s’exprimer mais la compréhension se fait par d’autres mécanismes. Tout au long du jeu, un univers sonore fait de musiques d’ambiance nous tient en haleine. On comprend au fur et à mesure de notre avancée comment notre petit robot a atterrit à la casse grâce à des flash-back dessinés apparaissant dans des bulles de pensées.

machinarium-004.jpg

Le jeu propose de petits clins d’œil : il y a la présence d’une salle d’arcade avec 2 bornes de jeux : space invaders et un jeu de logique où il faut amener une petite boite dans une plus grosse afin de débloquer la sortie. L’alternance entre mini-jeux, casse-tête et logique est assez bien ficelée et permet de reposer ses neurones pour éviter la surchauffe. Car il est vrai que quelques casse-tête portent bien leur nom !

Malgré que le jeu se passe dans l’univers des robots, on sent que Joseph et les autres personnages ont des sentiments. Auraient-ils un cœur ? Nul ne le sait, mais en tout cas, cette aventure nous permet de passer du rire aux larmes. J’exagère un peu pour les larmes mais en tout cas les petits sourires sont bien là. Pour les larmes, c’est plus un sentiment de révolte qui se dégage quand on comprend tout ce qu’à pu subir Joseph pour en arriver là.

machinarium-005.jpg

Le jeu a été commercialisé en dématérialisé et en version boite. Cette dernière contient en bonus le jeu « Samorost 2 », le CD audio de la BO du jeu et un poster.

machinarium-006.jpg

Machinarium est un petit jeu de point & clic bien sympa. L’univers du jeu est magnifique et les phases de résolution d’énigmes et de casse-tête s’enchainent assez bien. La difficulté est convenable puisque selon son niveau, on peut jouer sans aide, avec quelques indices ou bien accéder à la solution complète en images, ce qui permet au jeu d’être accessible à tous.

SCENARIO : Pas bien original si on se contente de dire que le robot tente de retrouver sa dulcinée. Mais dans Machinarium, on découvre l’histoire du robot au fil de l’aventure grâce aux flash-back. Joseph doit aussi sauver sa cité en sabordant le projet d’attentat à la bombe !

GRAPHISMES : Tout simplement magnifique. Si le jeu a été lauréat du Prix d'Excellence en Art Visuel du onzième Independent Games Festival, ce n’est pas pour rien. Chaque tableau est très travaillé. Tout est dessiné à la main.

SONS : Pour rappel, il n’y a aucun dialogue dans le jeu, la bande originale est donc extrêmement importante et retranscrit très bien l’ambiance du jeu.

JOUABILITE : Rien de compliqué. Si une main apparaît quand on survole l’écran, c’est que l’objet peut être utilisé ou mis dans l’inventaire. Les commandes sont très simples, ainsi que le menu. On peut sauvegarder à n’importe quel moment et enregistrer jusqu’à 6 tableaux. Si on est bloqué, on peut obtenir un indice et même la solution complète (à éviter quand même car ça enlève toute la difficulté et donc la sensation de victoire lors de la résolution des casse-tête les plus fous). Rares sont les moments où on ne sait pas ce qu’il faut faire !

DUREE DE VIE : Environ 5h de jeu. C’est un petit peu court, on en redemande !

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Rosco 13/11/2013 21:46

Superbe ce test, pour moi : 6/6, certe court, mais sans texte lors des dialogues et pourtant.. tant de choses y sont transmises.. Bref... Vous ne l'avez pas ??? MAis que faite vous ici à nous lire,
foncez ! surtout a ce prix (et dispo sur TOUS les supports ;o)