[TEST] No More Heroes : Heroes' Paradise / PS3

Publié le par Dr Floyd

NO MORE HEROES : HEROES' PARADISE

Support : PS3

Editeur : Konami

Dévelopeur : Grasshopper Manufacture

Sortie France : 19 mai 2011

no-more-heroes-PS3-gamopat.jpg



Test flash réalisé avec le support de Gamoniac



No More heroes est l'un des titres majeurs de la Wii (surtout le second opus, Desperate Struggle), une licence faisant preuve d'une audace artistique folle. Cependant la réalisation n'était pas du tout à la hauteur de cette audace et on rêvait de voir adapter le jeu sur un support plus puissant. Alors est-ce que Travis Touchdown va nous séduire sur PS3 et devenir le plus grand tueur HD de Santa Destroy ?



On ne va pas refaire le test complet du jeu, c'est No More Heroes adapté de la Wii vers la PS3. Pour les bytos il faut savoir que Travis Touchdown est un mec cool, un otaku qui vit dans un motel et qui se ballade dans sa ville de Santa Destroy en roadster pour faire du shopping... Sa rencontre dans un bar avec Sylvia Christel, une bombe sexuelle mais en même temps un agent de l'Union Assassins Association (!) va changer sa vie. Pour les beaux yeux de Sylvia, le Travis décide alors, armé de son sabre laser acheté sur Ebouse, de devenir l'assassin n°1 de la ville. Et pour cela il va devoir tuer les 10 autres assassins. Dix chapitres avec des phase beat'em all avec centaines de Yakuzas à découper puis boss de fin de niveau disposant chacun de sa propre technique. Pas grand chose niveau nouveautés à part quelques jobs en plus, et 5 boss (issus du second opus sur Wii) à débloquer en faisant la sieste dans les chiottes (!). A noter aussi que c'est une version non censurée, donc bien sanglante !



no-more-heroes-PS3-001.jpg

Ce qui fait la force de No More Heroes c'est son charme "Tarantinesque" donnant vraiment l'impression de jouer à un jeu qui serait produit par le cinéaste déganté, lié en plus à un hommage très prononcé au retrogaming. Icônes rétro, pièces de monnaies, coffres, sons 8 bits, tableaux de résultats façon Nes, des hommages au retrogaming  très habilement inclus dans le jeu, c'est absolument jouissif. Suda 51 ose mettre en image ses propres fantasmes sexuels et de retrogamer, avec un don exceptionnel pour la mise en scène. C'est une véritable oeuvre vidéoludique 100% originale, loin des jeux usines produits par les gros éditeurs. Le gameplay au PS Move est très bien pensé comme avec la Wii, sachant qu'il est possible d'y jouer à la manette mais là l'immersion en prend un coup, ce n'est franchement pas convaincant car le gameplay a vraiment été pensé pour la détection de mouvement dans les finishs.

no-more-heroes-PS3-002-copie-1.jpg



Mais il y a un énorme problème dans ce jeu, la réalisation. Tout comme sur Wii, le jeu est complètement à la ramasse d'un point de vue technique. Si la mise en scène des combats est terriblement efficace, les décors sont pauvres et le framerate très moyen. Et lors des ballades en ville c'est même la catastrophe absolue avec une réalisation à peine digne d'une PS1 ou d'une 3DO ! Décors vides, circulation et passants totalement ridicules, maniabilité de la moto digne d'un jeu Atari 2600, cette phase de ballade gâche vraiment tout le plaisir. Il faut vraiment y jouer pour y croire, c'est de très loin le truc le plus ridicule jamais vu sur PS3 ! Heureusement l'essentiel du jeu ne ce situe pas là mais dans les combats. et on pardonne presque tellement l'ambiance est exceptionnelle, avec une bande son culte et un charisme fou du héros et des boss rencontrés.



No More Heroes c'est de la mise en scène avant tout, pour un hommage au cinéma et au rétrogaming, et de ce point de vue c'est une réussite totale. Cependant il y a des limites à ne pas dépasser en terme de réalisation minimaliste... Suda 51 aurait mieux fait de supprimer totalement la partie exploration de la ville (comme dans le second opus Wii) car côté programmation ses équipes sont nulles, archi nulles. Si vous possédez déjà ce jeu sur Wii laissez tomber, c'est le même, et la HD renforce même l'impression de jeu totalement bâclé. Le meilleur épisode de la série reste sans soucis Desperate Struggle sur Wii (où la ville à été supprimée). Par contre si vous n'avez pas de Wii et que vous êtes fan de productions originales et décalées, laissez vous tenter d'occasion ou en prêt pour un week-end.

Réalisation technique : 2/10

Aspect artistique : 10/10

Gameplay PSMove : 6/10

Replay Value : 3/10
21/40
SUPPOS : 3/6

(Appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Biroute 05/07/2011 19:07


21 sur 40 seulement pour un tel chef doeuvre c abusé