JAPON : LA DS DEPASSE LA PS2 !!!!

Publié le par Dr Floyd

undefinedPour fêter noël au Japon la Nintendo DS vient de battre le record de ventes de la Playstation 2 : 20 954 000 DS vendues contre 20 901 000 Playstation 2 ! Tout en sachant que la DS va continuer à très bien se vendre alors que la PS2 est en fin de vie ! Tout simplement incroyable pour cette petite portable qui va battre tous les records dans tous les pays où elle est commercialisée.

Excellents scores pour la Wii et la PSP, contrairement à la PS3 dont les ventes baissent (si si !). Gran Turismo 5 Prologue, l'arnaque médiatique de Polyphony/Sony), n'a pas fonctionnée. Quant à la Xbox 360, seuls les énormes moyens financiers de Microsoft lui permettent d'être toujours présente.



  VENTE CONSOLES JAPON - 17 au 23 déc. 2007 Semaine

2007

Total

1. Nintendo DS 279.563 6.948.478 20.954.157
2. Wii 232.907 3.544.308 4.463.951
3. PSP 171.804 2.908.095 7.440.224
4. PlayStation 3 58.167 1.131.412 1.588.970
5. PlayStation 2 20.391 746.609 20.901.468
6. Xbox 360 7.908 234.335 499.037
7. Game Boy Advance 100 50.634 15.348.713
8. GameCube 31 10.526 4.179.994

Publié dans TOP DES VENTES

Partager cet article

TEST : MASS EFFECT / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd / Kaiserdata

Editeur : Microsoft
Développeur : Bioware
Support : Xbox 360
Année : 2007


Voici le dernier RPG de Bioware... Bioware çà ne vous dit rien ? Baldur's Gate, Icewind Dale, NeverWinter Nights, Star Wars KOTOR, Jade Empire... Ok ? Bon. Cette fois ci Bioware se prend pour le nouveau George Lucas et se lance dans le premier épisode d'une trilogie intergalactique !


Au 21e siècle l'homme découvre sur mars des vestiges extra-terrestres qui lui permettent de faire un bond technologique énorme. Nous sommes ici en 2183, l'humanité est déjà capable de voyager plus vite que la lumière et a installé des colonies un peu partout dans l'univers, tout en rentrant en contact avec plusieurs races extraterrestres. Hélas çà ne plait pas à tout le monde, et comme il faut un méchant dans l'histoire, çà sera Saren, dirigeant toute une armée de robots, qui est bien déterminé à réduire à néant l'humanité, cette sous-race biologique ! Un scénario qui semble basic mais qui cache en réalité un univers très travaillé.


Tout commence par la création classique de votre personnage (humain donc obligatoirement), son sexe, ses origines, son profil psychologique, son apparence physique, sa classe (soldat, sentinelle, ingénieur...), etc... Choisissez bien car il sera impossible de revenir en arrière une fois la partie commencée. Vous débutez votre aventure sur la planète Eden Prime et d'entrée vous serez confronté aux combats, l'élément central de ce jeu de rôle.


undefined


Et c'est un grand "ouf!" : ces combats se déroulent enfiiiin en temps réel (vue à l'épaule), ce qui renforce l'immersion dans le jeu. Mais vous pouvez bien sûr mettre l'action en pause pour redéfinir votre stratégie de combat : viser tel ennemi, déclancher telles compétences... Une fois le jeu relancé votre stratégie s'appliquera à l'écran. On peut aussi donner des ordres en temps réel aux coéquipiers : aller à tel endroit ou attaquer telle cible. Beaucoup de possibilité donc, sauf que tout çà est un peu gaché par l'IA de vos camarades, à peine digne du niveau d'une huitre inculte, style je reste planté là comme un con. Heureusement c'est à peu près pareil pour l'IA ennemi... Vraiment dommage, l'immersion en prend un coup. Mais bon c'est toujours mieux qu'un système de tour par tour ou en semi-temps réel.


undefined


La recherche de Saren est assez linéaire, nous ne sommes pas ici dans un Elder Scroll ! Même si vous voyagerez de planète en planète, leur nombre est limité et votre destin est tout traçé. Vous pourrez piloter deux véhicules dans ce jeu : le Normandy, un vaisseau qui transportera toute votre équipe et qui vous laissera un semblant de liberté pour effectuer les missions secondaires non obligatoires. Et également le Mako, une sorte de 4x4 à six roues pour vous déplacer rapidement au sol.


undefined


Le déroulement du jeu est classique : acquérir de plus en plus d'éxpérience pour pouvoir aller plus loin et remporter des combats de plus en plus difficiles, six compagnons viendront se joindre à votre quête, vous en sélectionnerez deux à chaque mission, les plus adaptés à la situation. Vous gagnez de l'expérience au combat, en menant à bien des missions, en fouillant dans tous les recoins, ou même en dialoguant. Des points de compétence venant s'ajouter à votre personnage à chaque changement de niveau. Du classique, les fans ne seront pas perdus !


undefined


L'univers du jeu est très travaillé, vous vous en rendrez compte en discutant avec les personnages, chacun a son histoire, et les dialogues sont vraiment très poussés. La traduction en français est de plus vraiment excellente (c'est rare !). Les dialogues se font de manière classique : un choix de répliques sont proposées, souvent une réponse positive, une réponse neutre, et une réponse négative. Votre charme et votre charisme influant sur ces dialogues. Même si les conversations et les choix qui en découlent influent sur l'aventure à court terme, ils n'influent en rien sur le scénario global, ne rêvez pas non plus ! Un grand chapeau en tout cas pour ces phases de dialogues bien plus crédibles et intéressantes que par exemple celles de Elder Scroll IV, ennuyeuses et buguées.


undefined


Coté réalisation, çà souffle un peu le chaud et le froid, certaines planètes sont superbes, d'autres moins... Par contre les personnages sont superbement modélisés, quelque soit la race. Et hélas, le soucis récurrent des jeux de Bioware est toujours présent : ces fameux problèmes de framerate déjà présents sur leurs jeux Xbox ! On pouvait penser que sur Xbox 360 ces soucis seraient réglés, mais non. Ca fait un peu tâche pour un jeu next-gen mais on va dire que les fans de RPG se soucient peu de ce "détail". A noter très peu de temps de chargement, mais ceux si sont cachés (peu habilement) dans des phases de déplacement automatiques. Coté maniabilité c'est tout à fait correct avec beaucoup de menus certes (mais c'est normal pour un jeu de rôle !) mais ceux-ci sont clairs et agréables à l'utilisation. Seule l'utilisation du véhicule terrestre est vraiment pénible, c'est une véritable savonnette ! N'oublions pas la bande son, géniale, digne d'un film épique de science-fiction.


undefined


La quête principale n'est pas très longue pour un habitué de de genre de jeu (j'en suis à 9 heures, on parle de moins de 20 heures au total), mais si vous vous décidez à explorer tous les recoins et effectuer toutes les missions cette durée de vie doublera facilement. les accrocs retenteront l'aventure avec un autre personnage pour terminer les quêtes oubliées.


L'atout principal de Mass Effect : son univers et son histoire très travaillés malgré la simplicité apparente de l'aventure ! C'est bien là l'essentiel pour un jeu de rôle. Hélas la réalisation n'est pas exceptionnelle et l'IA assez désastreuse, on ne conseillera donc ce jeu qu'aux fans de jeux de rôle/aventure et aux fanatiques de science-fiction. Si c'est le cas, foncez, c'est certainement le meilleur jeu de Bioware jamais produit : Une aventure riche et rythmée, avec des personnages qui semblent presque réels. Vous n'êtes pas près d'oublier ce jeu, et ce n'est qu'un début, car 2 suites sont déjà prévues !


SUPPOS : 4,5/6
undefinedundefinedundefinedundefinedundefined








L'AVIS D'UN PATIENT (Kaiserdata) :

Ah! Les jeux de rôle! Ses elfes et autres créatures légendaires! Ses sorts de magie et l'alchimie! Ses épées et boucliers! Ses fusils à plasma et ses vaisseaux spatiaux! Ses extra-terrestres et ses planètes inconnues! Ses... Coupez! Mais qu'est-ce que c'est que ça? Mass Effect? Pas un clone raté d'Oblivion? Pas dans un univers éculé d'Heroic Fantasy en plus? De la Science-Fiction? Du Space Opera? Mais c'est que je demande à voir ça moi!

Combien de titres avez-vous dû vous farcir avant de vous apercevoir que le genre tournait en rond en s'enfermant dans un univers d'Heroic Fantasy ? Combien de ratés pour un Oblivion réussi? N'avez vous jamais rêvé de vous envoler au dessus de tout ça et de visiter d'autres mondes, d'autres planètes, d'autres races? Et bien, c'est enfin ce que vous proposera, entre autre, ce Mass Effect.

Après avoir choisi le personnage par défaut ou réaliser le votre via un système de création de personnage aussi complet qu'esthétique (qui ne sera pas toujours le cas du faciès de votre création elle-même), vous laissant entrevoir le travail accompli pour rendre les menus clairs et agréables à parcourir, vous vous retrouvez dans la peau du Lieutenant Shepard. Commandant sur le SS Normandy, fleuron de l'aérospatiale humaine, autrement dit, un point minuscule dans cet univers riche et travaillé. Sans vous gâcher un pitch classique au premier abord mais qui s'avère bien plus complexe et intéressant que quelques lignes voudraient bien laisser paraître, sachez juste que la race humaine, pas en meilleure position dans le classement interstellaire, devra s'unir aux autres races face à une menace commune. Autres races d'ailleurs superbement réalisées autant dans leur background que dans leur design, ainsi vous aurez affaire aux violents Krogans, aux savants Asaris, aux prétentieux Galériens, et à une liste trop importante pour les citer tous, d'autres aliens tous aussi intéressants pour lutter, entre autre, contre la menace Geth, sorte d'équivalents aux Cylons de Galactica. Bref un univers bien trop vaste pour tenir dans ce paragraphe.

Vous serez donc amené à traquer cette menace à travers différents systèmes, explorables via la carte galactique de votre vaisseau, parfois à l'aide de votre Mako, véhicule permettant d'explorer de fond en comble certaines planètes non colonisées afin d'y trouver certains résidents hostiles ou bien encore de recenser certains artefacts ou gisements de métaux grâce à un système d'override qui est d'ailleurs le même pour l'ouverture de coffres sécurisés. Ce système vous demandera juste d'appuyer sur les touches de votre manette correspondant à celle clignotant à l'écran... Pas palpitant mais plus rapide et moins agaçant sur le long terme qu'un système à la Bioshock, pour ne pas le citer. Vous serez en permanence accompagné de deux autres membres sélectionnables parmi les membres s'étant joint à vous au cours de l'aventure. Vous pourrez ainsi dans un menu très propre choisir en même temps que le votre leur équipement et caractéristiques, que ce soit au niveau combat, avec des améliorations pour chacun des 4 types d'armes disponibles (pistolet, fusil à plasma, shotgun ou fusil de précision), au niveau des capacités de piratage, de soins, etc... Ou au niveau biotique, sorte de magie du futur qui vous permettra par exemple de paralyser certains ennemis dans un voile de stase, pirater un Geth afin qu'il se retourne contre ses congénères, ou bien encore projeter un ennemi dans les airs afin de leur cannarder en toute tranquillité. Les possibilités sont vastes! Sachant que les combats se déroulent en temps réel, le temps s'arrêtant juste quand vous choisissez dans un menu circulaire quelle arme ou quel pouvoir vous et vos partenaires utiliserez, un peu à la manière d'un Ghost Recon ou vous pourrez vous cacher derrière chaque élément du décor, ça devient tout de suite très festif, dommage que l'IA fasse parfois plus « Préhistoire » que « Conquête Intergalactique ». Mais se retrouver, caché derrière un bouclier protecteur, face à une dizaine d'ennemis dont deux flottant dans les airs, un tirant sur ses frères d'armes, un autre paralysé, le tout dans un feu d'artifice de tirs plasma, ça a tout de même quelque-chose de jouissif non? Vous pourrez aussi donner quelques types d'ordres concis à vos deux coéquipiers: « Suivez moi », « Attentez-Ici! », « Cachez-Vous » ou bien encore « Tirez comme des malades écervelés sur cet ennemi! », simple mais efficace.

Mais pour accéder à ces missions, il va parfois vous falloir passer par la Citadelle, centre névralgique intergalactique, où se réunie le Conseil, alliance entre les races les plus influentes et donc... Pas d'humain dans celui-ci pour le moment. Quartiers des finances, le SSC (la police locale), les ambassades, mais aussi le quartier marchand et l'antre de Choras, un bar plutôt mal famé mais l'endroit idéal si vous cherchez la baston ou voulez tout simplement assister à un strip-tease plutôt extra... terrestre. Vous pourrez ainsi, à la Citadelle, nourrir votre Codex Galactique (Encyclopédie de poche) et votre journal de missions. Ces quêtes annexes viennent étoffer une durée de vie bien trop courte si on s'en tient qu'à la quête principale. Vous pourrez aussi profiter du gros point fort du jeu, les dialogues! Et ici, tout est parlé! Vraiment tout! Chacune de vos réponses ou questions disponibles s'affichent à l'écran un peu avant la fin de la réplique de votre interlocuteur, permettant un dialogue fluide et sans temps morts! Le Must! Surtout quand le tout est garni de répliques accrocheuses, de placements de caméra réussis, et d'expressions faciales réalistes et surtout... D'une VF de qualité! Que demander de plus? 

Ce sera aussi le moment idéal pour user de votre charme et se mettre certaines relations dans la poche, ou de choisir l'intimidation et de vous faire craindre du plus grand nombre, ces deux caractéristiques débloquant certaines options de dialogue qui peuvent vous éviter une hécatombe ou vous permettront de vous sauver la mise dans des situations plutôt délicates. Et des situations délicates, il y en aura, puisque vous devrez, dans des choix éthiques plutôt embarrassants, penser au nom de plusieurs races! Vos coéquipiers pouvant alors intervenir dans le dialogue donnant lieu à des situations différentes que vous ayez choisi untel ou untel. On aime!

Mais alors il est parfait ce jeu? Non...
Techniquement, on a là une des forces du titre mais c'est aussi ici que résident ses quelques points (trous?) noirs. On ne peut déjà pas parler de claque technique... Si certaines planètes sont plutôt réussies et esthétiques, d'autres paraissent bien vides. A l'opposé, la modélisation des personnages fourmille de détails et il n'est pas rare de s'émerveiller sur les traits de chaque race lors des dialogues. Mais le gros problème du titre figure dans le système de chargement... Pour éviter les temps de chargement trop longs (et ce n'est pas une mauvaise idée en soit), Bioware a préféré nous gratifier de chargements de textures in-game, et ce qui n'était pas un problème dans Gears Of War car très rapide et donc très peu gênant, devient ici bien moins appréciable car parfois trop long, le pire étant cette texture déjà chargée, qui ne l'est plus lors du dialogue? Hein!? Qui se recharge donc, et qui lors d'un changement de plan lors du dit-dialogue se décharge encore! Re-hein!? Mais y'a d'la ram ou quoi dans c'te Xbox? Agaçant...
On sourit aussi de cette technique qui consiste à dissimuler les temps de chargement dans ces fichus ascenseurs! On est en l'an 2183, on effectue plusieurs années-lumières en quelques secondes via des relais mais on a toujours pas réussi à se passer de ces fichus ascenseurs! Même pas d'escaliers alternatifs en plus...

SCENARIO: Un scénario béton dans un univers (dans les deux sens du terme) aussi riche. Ça ne vous tente pas?

GRAPHISMES: Le meilleur côtoie le moins bon avec certaines planètes bien trop vides et un système de chargement de textures in-game parfois horripilant, ainsi que certaines saccades dans la Citadelle. On pouvait faire bien mieux. Mais la modélisation exemplaire des personnages rattrape aisément le tout.

SONS: Une VF quasiment irréprochable et des musiques aériennes subtiles bien que pas inoubliables.

JOUABILITE
: Des combats en temps réel vivants, des menus propres et efficaces, le titre va droit au but et ne garde que l'essentiel pour donner lieu à des combats plutôt jouissifs.

DUREE DE VIE: 25 heures si vous prenez le temps d'accomplir les quêtes annexes et de vous laisser porter par l'univers. Par contre, si vous vous en tenez juste à la quête principale (et ce serait dommage), ce sera bien trop court pour un jeu du genre.

Malgré ses quelques défauts techniques de jeunesse, Mass Effect parvient facilement à nous faire voyager, et pour une fois qu'on sort de l'Heroic Fantasy pour rentrer dans une Science-Fiction de grande qualité, on en ressort plutôt ravi. Certes Mass Effect ne décroche pas la Lune, mais il serait bien dommage de vouloir résister à un tel Univers! Et ce n'est que le début d'une trilogie qui s'annonce passionnante.

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TRUCS ET ASTUCES : ASSASSIN'S CREED PS3 / XBOX360

Publié le par Dr Floyd

Deux petites infos pour Assassin's Creed sur PS3 et Xbox 360 :


Pour tuer sans pénalité

Il faut terminer l'aventure et rejouer les différentes étapes du jeu : vous constaterez que  votre barre de synchronisation ne diminuera plus quand vous tuerez des innocents.


La vision de l'aigle en illimitée

Si vous terminez le jeu, vous pourrez utiliser la vision de l'aigle de manière illimitée.

Publié dans TIPS - TUTOS

Partager cet article

HAZE DEVIENT HASARDEUX...

Publié le par Dr Floyd

haze.jpgHaze, le FPS de Free Radical, l'une des rares exclus PS3, attendu pour la mi-décembre à été repoussé à début 2008.... Rhaaaa c'est pas grave on y est presque !!! 

Comment ?! Quoi ?! Le jeu vient d'être repoussé à nouveau ?!!! Et oui comme 90% des jeux sur PS3 Haze est également victime du syndrôme ! On parle maintenant de aout 2008 aux USA (même pas de date pour l'Europe). Avec de la chance il sortira avant 2009, donc avant Gran Turismo 5 !

Les mois passent et rien ne change autour de la PS3 : les développeurs repoussent les uns après les autres leurs jeux... Problèmes techniques, développeurs perdus dans l'architecture de la PS3, parc de consoles pas assez important... Merci aux fans ayant payé leur console 600€ pour quasiment rien.

Publié dans NEWS

Partager cet article

LA PLAYSTATION 3 ENFIN CUL-TE !

Publié le par Dr Floyd

Voilà pourquoi le Blu-Ray va gagner la guerre des supports : le 11 janvier sort aux USA le film cul-te Pirates... Un film de boules au format Blu-Ray ! 

Jeunes fans français du genre et équipés en sopalin rassurez-vous : les films Blu-Ray de boules ne sont pas zonés et seront donc lisibles sur votre Playstation 3 ! Une occasion innespérée d'avoir enfin une galette intéressante à donner à manger à votre console... De plus Digital Playground, l'éditeur, ne compte pas s'arrêter là ! Les marchands de solapin vont faire fortune.


film-x-blu-ray.jpg


Publié dans HOT!

Partager cet article

TEST : FINAL FANTASY XII REVENANT WINGS / DS

Publié le par Fifa1

Editeur : Square-Enix
Support : Nintendo DS
Année : 2007
(Sortie française prévue en février 2008)


Après un remake de l'épisode III très réussi sur la portable de Nintendo, Final Fantasy nous revient sous le nom de Final Fantasy XII : Revenant Wings dans une formule un peu déroutante pour les habitués des Actions/RPG au tour par tour de Square Enix...


FFXII : Revenant Wings fait parti de ces jeux, qui demandent au joueur de s'accrocher un petit moment avant d'avoir le droit de pouvoir en apprécier toutes les subtilités. Comme dans Zelda TP où Il faut impérativement passer une heure à ramener le chat de la voisine pour enfin accéder au vrai jeu, il ici aussi passer par une première heure, déroutante et laborieuse de "tuto", afin de pouvoir débloquer petit à petit toutes les options qui font la richesse de ce FFXII.

ff12-DS.jpg

Et ma carte du monde alors ?!

Le chapitre I ne sert finalement qu'à expliquer les bases du système de combat (1h de tuto quand même...) ; on ne rentre vraiment dans l'aventure qu'à partir du chapitre II. On attaque le second chapitre en naviguant fièrement à bord d'un splendide vaisseau "ailé" sur une carte du monde tout en 3D, constituée d'îles flottant dans les airs (qui a dit "Skies of Arcadia" ?). L'écran du haut présente une vue globale de la carte alors qu'on navigue sur l'écran du bas, au stylet. La navigation est plaisante. On a alors la possibilité d'accoster sur les îles flottantes constituant la carte, et d'explorer des temples infestés de pirates de l'air, pour récupérer des trésors et autres babioles. Vous êtes vous même à la tête d'une fine équipe de pirates de l'air de 14 ans qui parlent le "ricain" comme des jeunes californiens - ça gâche un peu l'ambiance, mais il faut faire avec - en quête de trésors et d'aventures. Vous apprendrez un peu plus tard qu'un grand méchant, vilain, pas beau, s'est mis dans le crâne de s'emparer de tous les auralith (des pierres magiques qui maintiennent l'équilibre du monde) afin de dominer le monde connu... évidement, vous n'allez pas rester là à vous tourner les pouces, vous comptez bien lui faire sa fête !

FF12-DS-04.jpg

C'est un vrai FF alors ?

Le jeu reprend plus ou moins le système de "sphérier d'évolution" de Final Fantasy X sur PS2. En recupérant des "auracytes" (des fragments d'"auralith" ; des pierres magiques en somme) dans les temples explorés, on a la possibilité d'évoluer sur ce "sphérier" et de débloquer de nouveaux Espers. Les Espers sont des créatures qui viennent d'un monde parallèle que vous pouvez invoquer, pendant les combats grâce à des portes magiques qui jouent le rôle de passerelle entre leur monde féerique et le notre. Ces Espers jouent plus ou moins le même rôle de chaire à cannon qu'un "bidas" dans Command & Conquer. Le fait d'évoluer sur le "sphérier d'évolution" vous permet d'invoquer des Espers de plus en plus puissants (de faire évoluer ses troupes).

FF12-DS-03.jpg

Et les missions alors ?

L'aventure est découpée en missions. Plusieurs missions forment un chapitre. Pendant les missions, on récupère des équipements, des armes, des "auracytes" (qui permettent de débloquer des Espers sur le sphérier d'évolution"), des objets que l'on peut assigner à ses personnages pour augmenter leur puissance d'attaque, de défense, et leurs pouvoirs magiques (armes, armures et accessoires). On trouve également des magies dans des coffres (ça me fait penser qu'il faudrait que je pense à ranger ma chambre, des fois que je retrouve un vieux sors perdu dans le bordel sous mon lit...). Tout le côté "gestion" des traditionnels FF est donc bien là. Chaque personnage principal forme une petite garnison avec ses Espers ("bidas") que vous aurez débloqué dans le "sphérier". A vous de les assigner correctement aux chefs de bande en prenant en compte leurs affinités. Les chefs de bande et les Espers, sont comme dans la plupart des FF de type "feu", "eau", "glace"... Ils sont plus ou moins vulnérables face à des individus d'espèces antagonistes, sachant qu'il faut également prendre en compte le fait que les chefs de bande et les Espers, sont spécialiste du "combat au corps à corps", du "combat à distance", ou du "combat dans les airs". Cela fait donc pas mal possibilités pour agencer ses troupes ! Pendant les combats, grâce à un menu astucieux, on a la possibilité de sélectionner un héros, ou un héros et les Espers qui forment sa garnison, par simple "double-clic" de stylet sur les tabulation en haut de l'écran de jeu. Les actions que l'on assigne au troupe sont soit des déplacement, soit "foncer dans le tas", soit "lancer un sort". Le système de "Gambits" permet d'assigner une magie par défaut que chaque héros utilisera dès qu'elle sera rechargée (il faut laisser passer un laps de temps avant de pouvoir relancer un sort).

FF12-DS-05.jpg

Mais alors c'est bien en fait ?
Au final, on se retrouve donc quasiment face à un Command & Conquer dans l'univers de FF... On a la possibilité de générer de nouvelles troupes grâce au sphérier, de les assigner à ses chefs de bande, d'invoquer des Espers en cours de combat dès lors que l'on a pris possession d'une porte d'invocation vers le petit monde merveilleux des Espers (une "Stargate" en quelque sorte). On trouve aussi des ressources primaires sur les aires de combat (bois, cristaux, métaux) que l'on peut ramener dans le vaisseau à un "Bohort" de service (un pirate de l'air chétif qui reste planqué dans le vaisseau en permanence), pour qu'il les transforme en équipement et en armes. Au bout de trois heures et demi de jeu (quand même), celui-ci ouvre même une boutique dans le vaisseau : vous lui vendez des matières premières, il les transforme en équipement et vous les vend par la suite (la boucle est bouclée, on a un marchand ; ouf !).

Conclusion
Il y'a donc tout dans ce FF : Déplacement sur la carte (pas de villages), gestion de ressources, création de nouvelles unités, stratégie militaire, prise de positions ennemies, gestion des déplacement sur l'aire de combat (ce n'est pas un FF "Tactics", les déplacement ne se font pas case par case)... Ne vous arrêtez pas à la première impression, ayez le courage de passer la première heure de jeu, ce FF est terrible ! C'est une bonne alternative à FF III ; il faut posséder les deux sur DS. La réalisation est au poil, les menus sont clairs, la prise en main des troupes au stylet est impécable, le déplacement du champ de vision est un peu laborieux au stylet (on préferera largement la croix), les menus pour sélectionner ses troupes pendant le combat sont pratiques, les possibilités de combinaison des héros avec leurs Espers sont multiples, les missions sont variées (Boss, sauver des innocents, "capture the flag"...), les stratégies de déplacement pendant les combat sont primordiales, bref, tous les ingrédients d'un FF sont là avec en plus une gestion des combats bien plus dynamique que le traditionnel "je ronge mon frein en attendant mon tour pour lui en coller une" !


Ce FF mérite 5 bons suppos sur 6 sachant que la note pourra varier en fonction de la durée de vie qui m'a l'air toutefois conséquente. Au bout de 4 heures de jeux et 12% d'avancement, j'ai fini deux chapitres, soit 11 missions, sachant qu'il y'en a 81 (missions), et qu'on peut rejouer n'importe quel mission achevée pour faire du levelling ou pour le plaisir. Ce FFXII possède en plus un certain potentiel de rejouabilité qui peut être intéressant sur une portable, pour se refaire une petite bataille de temps en temps, sans reprendre le jeu à zéro.

Suppos 5/6
(testé par FIFA1)
undefinedundefinedundefinedundefinedundefined


Publié dans TESTS

Partager cet article

NOEL AU JAPON : NINTENDO, WHAT ELSE ?

Publié le par Dr Floyd

noel-japon.jpgC'est la semaine la plus chaude au Japon en terme de vente de jeux vidéo, normal à quelques jours de Noël, et c'est bien logiquement la Wii et la DS qui s'en sortent le mieux. La Wii avec le trio infernal de Noël : Wii Fitness, Super Mario Galaxy et Mario & Sonic aux JO, la DS avec Mario Party et deux jeux de rôle/remake cultes : Final Fantasy IV et Dragon Quest IV.

Seul Naturo sur PS2 réussit à se trouver une place... Pas la peine de parler de jeux "next-gen" avec la PS3 qui se prend un méchant bide, et oublions aussi la Xbox 360... Attendons les chiffres de ventes de consoles maintenant : est-ce que la PS3 s'en vendue comme cadeau de Noël ou pas ? Réponse demain.



  VENTES CONSOLES JAPON - 17 au 23 déc 2007 Console Semaine

Total

1. Mario Party DS DS 330.000 1.156.000
2. Final Fantasy IV DS 288.000 288.000
3. Wii Fitness Wii 214.000 749.000
4. Super Mario Galaxy Wii 114.000 664.000
5. Naruto : Narutimate Accel 2 PS2 109.000 109.000
6. Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Wii 105.000 317.000
7. Dragon Quest IV DS 94.000 963.000
8. Dorabase DS DS 85.000 85.000
9. Wii Sports Wii 84.000 2.425.000
10. Professor Layton and the Pandora Box DS 83.000 527.000

Publié dans TOP DES VENTES

Partager cet article

GUY LUX PRESENTE LE RING PARADE XBOX LIVE !

Publié le par Dr Floyd

Et bien bonsoir !!! Voici mes chers amis le classement des jeux les plus joués sur le Xbox Live pour les fêtes de Noël. Halo 3 est bien sûr toujours leader du Ring Parade et il pourrait le rester toute la durée de vie de la Xbox 360 comme Halo 2 sur Xbox ! Coté Arcade c'est tout logiquement Sensible World of Soccer qui devient leader dès sa sortie ma chère Simone, foot + nostalgie, c'est un duo gagnant !

A vous Léon !


undefinedXbox 360
1 - Halo 3
2 - Call of Duty 4
3 - Gears of War
4 - Guitar Hero III
5 - Burnout Paradise (démo)
6 - Assassin's Creed
7 - Madden NFL 08
8 - Mass Effect
9 - Kane & Lynch (démo)
10 - Guitar Hero II

undefinedXbox Live Arcade (version complète)
1 - Sensible World of Soccer
2 - Arkadian Warriors
3 - Tempest
4 - Sonic The Hedgehog 2
5 - UNO
6 - Marble Blast Ultra
7 - Bomberman LIVE
8 - Bankshot Billiards 2
9 - Worms
10 - Geometry Wars Evolved

undefinedXbox
1 - Halo 2
2 - Battlefield 2: MC
3 - Star Wars: Battlfrnt 2
4 - Fable
5 - Counter-Strike
6 - Madden NFL 08
7 - Call of Duty 3
8 - Crimson Skies
9 - Rainbow Six 3
10 - Ghost Recon 2

Publié dans NEWS

Partager cet article

GRAN TURISMO 5 PROLOGUE GENIAL SELON DIEU

Publié le par Dr Floyd

Famitsu, la fameux magazine Japonais qui écrase tous les autres, la référence absolue, la bible du jeu vidéo, vient de tester Gran Turismo 5 Prologue sur PS3. Verdict : 39/40 !

A noter que Forza Motorsport 2 n'a obtenu que 36/40 et Project Gotham Racing 4 33/40. Bref, selon Dieu GT5 Prologue écrase la concurrence... Pour info Famitsu avait mis également 39/40 à... Gran Turismo 4 (et la je balance un grand LOL).

En gros ils parlent d'un jeu graphiquement fabuleux, à 1080p (ce qui concerne 1% des gamers encore aujourd'hui), en 60 im/sec (heureusement !), avec les meilleures modélisations de voitures jamais vues, et un modèle physique de conduite encore plus réaliste... Mais seulement 40 voitures et 5 circuits.

GT5-Prologue-FAMITSU.jpg

La grande nouvelle c'est tout de même qu'il y a un pilote dans la voiture désormais... Si si on voit ses mains de l'intérieur et son corps dans les replays ! Dingue.

Publié dans NEWS

Partager cet article

RED STEEL 2 : NON PITIE PAS CA !

Publié le par Dr Floyd

Ubisoft est sur le point d'annoncer un secret de polichinelle : RedSteel 2 est en cours de développement. Ubisoft avait réussi à bien vendre ce mauvais jeu grace à un buzz médiatique bien orchestré avec Nintendo autour des capacités "incroyables" de la future Nintendo Wii... Au moins ce jeu nous avait permis de comprendre une chose : la Wiimote était une sacrée arnaque médiatique : Une simple télécommande à pointeur avec une reconnaissance des mouvements totalement bidon.

RedSteel 2 devrait donc sortir fin 2008 et le magazine officiel Nintendo UK annonce qu'il sera génial (sans déc' ?) avec une IA revue et corrigée (il y avait une IA ?), une meilleure maniabilité (je ne vois pas comment on pourrait faire pire !), de meilleurs graphismes (qui devraient approcher ceux d'un jeu Gamecube ?), et des RedSteel Girls encore plus dénudées qu'auparavant pour faire exploser le slip des boutonneux.

red-steel-2.jpg

RedSteel fut élu bouse de l'année 2006 par Gamopat, est-ce-que sa suite va réussir l'exploit d'être re-élu en 2008 ?
 

Publié dans NEWS

Partager cet article