PS3 : LE DEDOMMAGEMENT

Publié le par Dr Floyd

SAV-sony.jpgVous avez payé votre PS3 plein pôt à 599€ entre le 10 septembre et le 10 octobre 2007 ? Sony, la main sur le coeur, vous propose en dédommagement un jeu gratuit à choisir dans le catalogue de la maison.

Il suffit de joindre le Service Con-sommateurs au 08.20.31.32.33.

Tu as acheté une PS3 le 9 septembre ? Mais quel dommage !

Publié dans NEWS

Partager cet article

CAVEMAN de TOMY

Publié le par Fred


Si ce sont les Game & watch et Tabletops de chez Nintendo qui ont marqué les joueurs et les collectionneurs, il ne faut pas oublier que dans cette prestigieuse lignée il existe d’autres constructeurs de jeux électroniques, tel TOMY qui sort en 1983 un jeu qui n’a rien à envier aux ténors du genre : CAVEMAN !

L’APPAREIL :

caveman-01.jpg

Présentons tout d’abord la bête : un bon gros design bien taillé à la serpette (façon tronches des héros de Sergio Leone ?), un design en vogue à l’époque et qui passait pour futuriste.

L’appareil est très costaud avec du plastique de qualité, bien dur, propre à ces années qui ne connaissaient pas le « plastoc » qui a envahit les produits actuels. D’ailleurs malgré son âge le boîtier n’a pas de rayures malgré sa provenance du fond d’un sac de jouets en brocante !

L’écran est magnifique par son overlay collé sur le plastique transparent de l’écran : une bonne vieille police de caractère « old-school », un bluffant « micro computer game » (un monstre de puissance digne d’un Cell de PS3 sans doute !!), un « dinamic multi screen » (oui avec un « i » à dynamic !) faisant pâlir les cartes graphiques ATI next-gen et surtout la mention « LSI-CPU » (c’est quoi ça ?) qui confirme que c’est du sérieux sous le capot !
… Ouais bon disons qu’à l’époque l’esbrouffe et les annonces fantaisistes sur les capacités des machines étaient déjà de mise pour inciter le consommateur à acheter !

A noter que sous le plexiglas de l’écran se trouve une loupe en plastique permettant d’agrandir artificiellement la taille de l’affichage.

caveman-02.jpg

Les commandes sont bien sûr simplissimes : un joystick à deux positions pour aller sois à l’avant sois à l’arrière et un bouton d’action pour lancer la hache ou prendre l’œuf (la dépose de ce dernier dans la hutte est automatique quand on atteints le petit autel devant).

Outre l’obligatoire commutateur de mise sous tension du « tabletop », un bouton de choix de difficulté est présent : « ama» ou « pro», mais on y reviendra plus tard car c’est un bouton magique !

Bon, reste à dégotter 4 bonnes grosses piles R14 d’1,5 volts pour permettre à la fée électricité d’opérer sa magie…et c’est partit !!


LE JEU :

Le joueur prends en main un petit bonhomme des cavernes qui doit subtiliser les œufs d’un dinosaure et les entreposer dans sa hutte. Il faut en entreposer huit pour passer au niveau supérieur de difficulté.





Mais bien sûr ce n’est pas chose aisé car notre Cro-Magnon doit faire face à plusieures embûches :

-tout d’abord le dinosaure lui-même qui loin de se laisser prendre le fruit de ses entrailles le défends farouchement en crachant du feu sur le malheureux qui tente de les lui subtiliser

caveman-04.jpg

-des ptérodactyles qui se font une joie de fondre sur les œufs mis de côté par le héros et si on ne se dépêche pas assez, tout ce qui a été engrangé fini par disparaître !

caveman-05.jpg

-un volcan se mets en route dès que le niveau de difficulté monte et il faut éviter également d’innombrables jets de pierres enflammées tout du long de la distance qui sépare la hutte du dinosaure.



-si on mets trop de temps à récolter un œuf, il éclot et donne naissance à un bébé dino qui se barre ! Et on est quitte à attendre la prochaine ponte !

-le temps de ramasser l’œuf prends une bonne seconde et demi, bref le temps en décalé pour que le dino se réveille et vous crame tel une saucisse, et ce sans plus de formalités !

Pour arriver à s’en sortir, notre adepte du body rouge n’est heureusement pas désarmé ! Il a en sa possession une hache qui lui permet d’assommer le mastodonte et également abattre ces maudits volatiles cleptomanes !



C’est d’ailleurs là que le jeu devient absolument génial : on peut choisir le niveau de difficulté « amateur » ou « pro » et là ça déménage car la hache qui jusqu’ici réapparaissait dans les petites mains poilues de l’Homme des Cavernes… se retrouve au pied de sa hutte !

Il devient alors une gageure d’assommer le mastodonte, ramasser l’œuf (hop, c’est lourd !) avant qu’il n’ai éclot, éviter les retombées volcaniques, déposer l’œuf, ramasser la hache pour aller buter les ptérodactyles avant qu’il n’aient le temps d’aller à votre hutte, retourner chercher la hache et recommencer jusqu’à atteindre les huits œufs du niveau supérieur ! OUF !

C’est ultra-addictif, très très arcade et comme pour tous les jeux de ce type mettent les nerfs et le sens du timing à rude épreuve !


VERDICT :

Graphismes : Etrangement bien colorés pour un tabletop, le perso se paie le luxe d’avoir deux couleurs : un « body » rouge (super couleur pour un peau de mammouth !) et une magnifique euh… peau verte ! Les ennemis (dino, volatiles) étant bleu et les crachats volcaniques rouges, l’œil du joueur ne confonds rien des éléments à l’écran ! Du tout bon ! On regrette l’abscence de fonds, même stylisé, si ce n’est le volcan lui-même.
5/6 suppos


Gameplay : Comme dis plus haut, absolument redoutable dans l’action frénétique qui s’emballe très vite, surtout en mode « pro ». Le joystick réponds à la perfection, tout comme le bouton de tir, sans temps de latence, c’est très appréciable ! Tout repose sur les réflexes du joueur sans que ce dernier ait à réfléchir à ses commandes. Il peut se concentrer sur le timing pour passer les niveaux de difficultés et même augmenter son score de façon intelligente : 10 points pour un « dragon » (dixit l’overlay), 30 pour
le « dinosaur » et 50 pour chaque « egg » mis en sécurité ! Un vrai jeu de scoring !
6/6 suppos


Musiques et sons : Au démarrage une sympathique petite mélodie, une autre au moment du lancement du jeu. Basique mais le processeur sonore est mélodieux à l’oreille et le haut-parleur ne crache pas, c’est très agréable. Les bruitages sont simplistes mais efficaces !
5/6 suppos


Intérêt : Basé sur des actions simples et répétitives comme tous les jeux de cette époque, ce jeu a pour lui de proposer plusieurs obstacles à gérer (météores volcaniques, feu du dragon, butage de ptérodactyles) au sein d’une même action consistant à aller de sa hutte au dinosaure. Et c’est franchement corsé de tout faire, surtout en retournant chercher son arme à chaque fois ! Absolument génial et addictif comme jamais !
6/6 suppos


INTERET GLOBAL :
5,5 suppos une machine sur le dessus du panier du genre ! Il manque juste un petit fond coloré supplémentaire pour parfaire la note d'un jeu ultra-jouissif ! Digne d'un jeu G&W Nintendo !

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans JEUX ELECTRONIQUES

Partager cet article

CALL OF DUTY 4 : LE TEST PAR VLADIMIR PUTIN !

Publié le par Dr Floyd

Vladimir Putin, en plus d''être un démocrate convaincu et un homme de coeur, est aussi un grand passionné de jeux vidéo. Ses impressions sur Call of Duty 4 :

Publié dans HUMOUR

Partager cet article

PS3 : 96 MILLIARDS DE PERTES !

Publié le par Dr Floyd

Sony Computer Entertainment vient de publier ses résultat du dernier trimestre... et ce n'est pas triste !

96,7 milliards de Yen de perte d'exploitation du fait de la PS3 ! Soit quasiment 600 millions d'Euros. Un chiffre impressionnant et qui ne risque pas de s'améliorer dans les mois qui viennent avec le nouveau modèle 40GB car d'après les premiers échos les ventes stagnent toujours ! Il s'est vendu aujourd'hui 5,5 millions de PS3.



Sony commence même à murmurer que leurs objectifs concernant la PS3 ne seront pas atteints (vendre 11 millions de PS3 d'ici mars 2008). C'est dire les difficultés que rencontre la PS3, car la firme Nippone n'est pas habituée à faire ce genre de déclaration !

Heureusement tout va mieux du coté de la PS2 et la PSP. Sony compte vendre 12 millions de PS2 et 10 millions de PSP sur l'année fiscale, soit plus que leurs premières prévisions.

Publié dans NEWS

Partager cet article

UN PATCH POUR PES 2008 SUR PS3

Publié le par Dr Floyd

patch.jpgComme nous vous l'avons signalé dans le test du jeu : PES 2008 sur Playstation 3 souffre de gros ralentissements honteux. Konami est quand même conscient du problème et serait en train de mettre au point un patch correctif pour supprimer ces ralentissements mais aussi pour améliorer le jeu en ligne.

Des patchs à gogo pour tous les jeux... Voici ce qui vous attend amis Gamopats ! Les éditeurs vont sortir de plus en plus de jeux à la hate. Pas fini ? pas grave, on fera un patch ! C'est çà le progrès ?! 

Sauf que le patch n'est pas gravé sur le disque Blu-Ray et que ces améliorations seront donc perdues lorsque vous ressortirez les jeux dans 20 ans en bon rétro-gamer que vous êtes.

Publié dans NEWS

Partager cet article

THE GAMER - LE TRAILER

Publié le par Dr Floyd

Et vous que feriez-vous si Donkey Kong débarquait dans notre monde ?

Publié dans HUMOUR

Partager cet article

BUSHNELL FAN DE BREAKOUT

Publié le par Dr Floyd

bushnell-relax.jpg" Mon jeu préféré est Breakout. C'est un jeu que tout le monde à aimé. C'était très plaisant à jouer C'était comme casser des murs. C'était une métaphore : le monde est meilleur quand vous cassez des murs. Les murs séparent les gens." 
Nolan Bushnell 19/10/2007 (qui a trop fumé la pipe où alors qui est fan de Pink Floyd ?)


breakout.gif
Breakout, un jeu conçu par Steve Wosniak et Steve Jobs pour Atari 
juste avant de créer leur propre société : Apple !

Publié dans EXTRAITS

Partager cet article

"AUTHENTIC ARCADE FUN"

Publié le par Dr Floyd

L'arcade authentique à la maison pour ceux qui ont peu de place avec le Table Top Pac Man/Galaga ! Offrez vous ce petit bijou de Gamopat pour seulement 1995 US$ !

tabletop-paman-galaga.jpg

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

TEST : FIFA 08 / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Electronic Arts
Support : Xbox 360
Année : 2007

FIFA-08-Ribery.jpg

Des années que FIFA est ridiculisé et dominé par le cultissime jeu Japonais PES... L'an passé il semblait que EA ait enfin décidé de réagir avec un Fifa 2007 passable pour une fois... Qu'en est-il de l'édition 2008 face à un PES 2008 raté sur next-gen ? Les fan-boys PES, dont je fait parti depuis 2001, n'ont aucun doute : même raté, PES sera toujours mieux que FIFA ! Allez testons  cette bouse de FIFA...



REALISATION

Parlons tout de suite de la réalisation : de beaux graphismes (à part les visages complétement ratés !), une modélisation des stades parfaite, une ambiance sonore exceptionnelle, des commentaires de qualité, le tout avec hélas un framerate à deux vitesses : parfaitement fluide durant les matchs (ouf !) le framerate s'effondre lors des gros plans et cut-scènes... Et là ce n'est pas très beaux. Les replays ne sont pas des plus agréables non plus... Pourquoi ? Tout simplement car le processeur doit gérer le public lors de ces cut-scènes. Durant le jeu vous ne voyez jamais le public, d'où une fluidité parfaite en jouant. Pour les replays c'est tout de même génant : le replay est censé permettre de décortiquer une action et c'est ici bien trop saccadé pour que ce soit possible. 

Dommage car nous aurions là un jeu d'un beauté exceptionnelle de A à Z. Il va falloir faire des efforts sur le moteur graphique et sur l'affichage du public la saison prochaine Mr EA, d'autant que celui ci est assez moche avec des animations ridicules. De même il n'y a pas d'arbitres (quand même !) et pas d'animation autour du terrain... Nous sommes sur next-gen ou pas bordel de sprite ! (regardez un NBA 2K7 par exemple et ses multitudes animations autour du terrain !).

Je vous conseille sinon de choisir la vue "caméra dynamique" qui vous plonge vraiment dans le match, avec des zooms durant la partie, permettant de mieux reconnaitre les joueurs et de mieux profiter de leurs excellentes animations. 

Mais bon au final, sur un ecran géant, en HD, et en vue dynamique, le jeu a vraiment de la gueule et le "casual gamer" en a en fait rien à cirer de "mes" problèmes de framerate lors des scènes intermédiaires (?).


fifa-08-match-copie-1.jpg

Pour comparer avec l'ennemi : PES est plus coloré, plus "clean", ce n'est pas du tout le même genre de graphismes... Mais les saccades de ce dernier et l'aspect trop propre font qu'au final on préférera FIFA 08.


GAMEPLAY

Du coté du gameplay c'est la révolution : le rythme du jeu est devenu lent. Mais rassurez vous, quand je dis lent, c'est par rapport aux opus précedents et par rapport à PES 2008 (où les joueurs ressemblent à des lapins !). En fait le rythme est celui d'un vrai match de football, les joueurs courent à vitesse réelle. Mais çà doit être ennuyeux alors ? Pour les fans d'arcade peut-être, mais pas pour les passionnés de football : il faut construire le jeu, tenter de déséquilibler la défense, chercher la passe qui fera mouche...  Vous allez me dire : "mais le jeu doit être gonflant !". Pas du tout, au contraire, il est passionnant car proche de la réalité et les actions de jeu en milieu de terrain pour chercher la faille sont très funs à jouer.

Il est possible de régler le niveau de réalisme des passes et des frappes, même si c'est déroutant au départ je vous conseille de désactiver toutes les aides : ainsi il faudra doser chaque passe, chaque frappe... Fini les passes qui arrivent automatiquement dans les jambes (qui a dit PES ?). Bref, Le réalisme est impressionnant, on se croirait presque devant une retransmission de Canal + !

A noter qu'il est possible d'avoir une configuration manette très proche de PES, c'est important pour les fans boys PES ! Il existe de nombreuses possibilités de gestes, et le stick droit est même mis à contribution... Mais rassurez vous il est tout à fait possible d'y jouer correctement avec les bases : passes, frappe, passe en hauteur et en profondeur.


fifa-08-psg-om-copie-1.jpg


L'IA

L'IA a aussi grandement progressée dans ce FIFA, les déplacements de joueurs sont cohérents, l'adversaire oppose beaucoup de résistance (marque run but devient un exploit et vous fait sauter de joie !) et la physique de la balle est presque parfaite (sans atteindre celle de PES, son gros point fort). De même la gestion des contacts entre joueurs n'est pas encore parfaite comme dans PES mais s'en sort pas mal.  tout comme la protection de balle.

N'espérez pas mettre 7 but dans un match comme sur d'anciens FIFA, ou foncer directement au but avec un seul joueur qui dribble tout le monde ! Je vous conseille de vous entrainer en mode "semi-pro" pour vous habituer au jeu avant de revenir en mode "normal". A noter qu'il n'y a pas de mode entrainement, très dommagable vu la quantité de gestes techniques qu'il est possible d'apprendre !

fifa-08-but.jpg


CONTENU

Coté contenu c'est impressionnant : 30 ligues (même la D2 !), 600 équipes, 25 vrais stades, les vrais maillots, les vrais noms, un mode carrière complet,  des compétitions paramètrables, des défis, et un mode "libéro" où vous jouez avec un seul et unique joueur sur le terrain. La vue est alors dans le sens de la longueur et zoome sur votre joueur quand le ballon se rapproche. C'est là que l'on ressent toute la solitude du joueur sur un terrain de football ! Hélas dans ce mode le jeu n'est plus fluide (car on voit le public) et on ne peut utiliser ce mode de jeu pour les compétitions. Mais bon c'est un petit bonus bien sympatique.

Revenons sur le mode carrière, l'immersion est totale : vous pouvez commencer en ligue 2 francaise, avec un petit budget, vous commencerez par rencontrer de petits clubs dans de petits stades, tenterez des exploits en coupe de la ligue et en coupe de france, acheterez de nouveaux joueurs grace aux recettes du sponsor et du public... Objectif monter en D1 pour un jour jouer la coupe d'Europe. Tout est organisé et correspond à la réalité, c'est la grande force du jeu. Fini les ligues pourries de PES ! C'est tout de même très important quand on est un fan de football...

fifa08-libero.jpg


FIFA 08 OU PES 2008 ?

Une réalisation globale supérieure à PES 2008, un réalisme de jeu qui explose PES 2008, un contenu qui écrase PES 2008... L'impensable est arrivé Masdames et Messieurs : FIFA 08 est un bien meilleur jeu de football que PES 2008 ! Seuls les fans de 100% arcade préféreront encore jouer à PES, un vrai fan de football ne peut EN AUCUN CAS hésiter ! Retourner sur PES après quelques heures de FIFA 08 provoque d'ailleurs un choc : on a l'impression de jouer à un jeu de baby-foot ! Et justement on peut dire que PES 2008 est à réserver aux "baby'gamers" qui auront beaucoup de mal sur le très pro et classieux FIFA 08.



C'est une énorme surprise, mais Konami s'est endormi depuis deux ans devant le succès de sa série, pendant que EA Sports bossait comme des malades pour revenir dans la partie. A noter que la version Xbox 360 est légèrement plus belle que la version PS3 (comme pour tous les EA en fait). Voilà, une nouvelle ère commence... et moi j'arrête de me moquer de FIFA !

5,5/6 peut sembler généreux vu les quelques défauts (framerate des cut-scènes, public, visages, pas d'arbitre, pas d'entrainement) mais les efforts de EA Sports, le réalisme impressionnant du jeu et le contenu m'ont séduit, moi l'ancien fan hard-core de PES ! C'est dire...


> le test de PES 2008


SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg




Publié dans TESTS

Partager cet article

MICHEL ANCEL

Publié le par Usebu

Dans la famille "concepteur français de jeux vidéos dont le nom ne me dit rien mais je connais les jeux", je voudrais Michel ANCEL.

ancel.jpg

A moins d'être Docteur en gamopathérapie ou de suivre les cours du très cher (financièrement) DrFloyd's Institute of VideoGame History, le nom d'ANCEL ne vous parle pas forcément...

Pourtant, ce fils de militaire, né en 1972 à Monaco, ayant pas mal bourlingué dans son enfance (il a connu sa première console en Tunisie), est le papa, notamment, de deux bombes du jeu vidéo "à la française" : Rayman &
Beyond Good & Evil.

Il fait ses premières armes dans le monde fabuleux de l'informatique en tant que Demomaker. Il réalise un premier projet qui sera refusé par Lankhor : Mechanic Warriors, un shoot'em'up. Remarqué par UbiSoft lors d'un concours de jeunes talents, il travaille sur deux jeux en tant que graphiste indépendant : The Teller et The Intruder, jeu de shoot basé sur Mechanic Warriors.

Michel Ancel ressort un vieux dessin qu'il avait réalisé étant ado : un héros sans bras ni jambes : Rayman ! Un héros original pour un jeu de plateforme 2D de qualité, développé de 1992 à 1995 avec une équipe de 30 employés sous ses ordres. Le succès est au rendez-vous et le jeu sortira sur PS1, Saturn et PC.

rayman.jpg

Michel Ancel crée ensuite Tonic Trouble, un jeu de plateforme sorti sur N64, reprenant les ingrédients de Rayman mais laissant un goût assez fade au final. Il revient à son personnage de Rayman et lui offre un monde en 3D dans Rayman 2 : The Great Escape, sorti sur PC, N64 et Dreamcast notamment. Le succès est une nouvelle fois au rendez-vous pour la mascotte française des jeux de plate-forme.

Comme tous les artistes, Michel Ancel ne se voit pas faire du Rayman toute sa vie et aspire à d'autres projets. Il se lance dans une aventure aux parfums d'écologie et de critique de la société.
Beyond Good & Evil, un jeu mêlant un peu les genres est bien reçu par la critique mais les ventes sont bien en deçà de ce que Ubisoft espérait, et ce qui devait-être au départ une Trilogie, ne verra probablement pas de suite.

beyon-good-evil.jpg

Michel Ancel est alors appelé par Peter Jackson pour travailler sur l'adaptation en jeu vidéo de son film King Kong. Il en ressort un jeu de qualité moyenne, mais on a déjà vu pire pour un simple jeu à licence cinématographique.

En 2006, il se voit remettre aux côtés de Frédéric Raynal et Shigeru Miyamoto, l'insigne de Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres. 

ancel-d--cor--.jpg

Il travaille enfin comme designer sur Rayman contre les lapins crétins.

De nombreuses rumeurs courent aujourd'hui sur le net sur une possible suite à Beyond Good & Evil, serait-ce du flan ?

ancel-flan.jpg

Publié dans LES IDOLES

Partager cet article