L'HISTOIRE DES CONSOLES ET DU JEU VIDEO

Publié le par Dr Floyd

L'HISTOIRE DES CONSOLES DE JEU
- CHRONOLOGIE -


Pour les jeux cultes : les jeux cultes de l'histoire
Pour les micro-ordinateurs : l'histoire de l'informatique


1889
- Fondation de la société Nintendo par Fusajori Yamauchi, fabriquant de cartes à jouer. C'est le fournisseur officiel de la famille impériale.


1951
- Fondation de la société SEGA.
- L'idée et le concept même de jeu vidéo viendrait de Ralf Baer en 1951 qui bossait dans l'électronique pour la société Loral Electronics (fabriquant de télévisions).


1958 : LE JEU VIDEO INVENTE DANS UN LABORATOIRE DE RECHERCHE ATOMIQUE !

- Willy Higinbotham, un physicien au Brookhaven National Laboratory (centre de recherche nucléaire gouvernemental) crée le premier jeu vidéo de l'histoire sur un ordinateur analogique couplé à un oscilloscope : un jeu de tennis "tennis for two" (multijoueurs en plus !). L'ordinateur servait en fait à calculer les trajectoires de missiles nucléaires ! Le court est une simple ligne horizontale sur laquelle un point rebondit. Le 1er jeu vidéo du monde est né !



Il ne déposera aucun brevet pour sa "console de jeu" car il n'y croyait pas, c'était pour lui un simple amusement fait dans le but d'amuser les physiciens pendant les pauses café ! Le jeu vidéo est donc né grâce à la guerre froide ! 




1962 : SPACE WAR

- SpaceWar!
le second jeu vidéo de l'histoire , ou le 1er si on considère que c'est  le 1er vrai jeu sur ordinateur (sur Dec PDP-1 ). Créé par S. Russel, J.M. Graetz et W. Wiitanen, des étudiants au MIT, il sera fournit avec chaque ordinateur vendu.
Deux vaisseaux doivent échapper à l'attraction d'une planète. Un étudiant qui deviendra célèbre y jouera : Nolan Bushnell.

Space war


Steve Russel (a gauche) s'éclate à Space War avec ses potes


1966-1967 : RALPH BAER, LE GENIE

- Ralf Baer réalise son rêve de trouver un autre rôle à la télévision. En 1967, il crée les premiers jeux jouables sur une télé : un jeu de tennis et un jeu de voitures. C'est le véritable inventeur de la console de jeu. Baer dépose le brevet en 1968.



Ralph Baer, notre Dieu, ici en famille


Sa première console, jouable à deux


1970 : PREMIERE BORNE D'ARCADE

- La société Magnavox rachète les droits à Ralf Baer et commence à plancher sur l'Odyssey destinée à devenir la première console de jeu commercialisée.

- Nolan Bushnell conçoit une machine au look futuriste : le Computer Space, un remake de "Space war" (dont il était fan) dans un boîtier très design SF futuriste années 70 (Cosmos 1999), c'est la naissance des bornes d'arcade.




1972 : PREMIERE CONSOLE DE SALON

- L'Odyssey
est commercialisée en 1972 par Magnavox et devient ainsi la toute première console de salon ! Elle a été conçue par Ralph Baer.

Lire l'interview de Ralph Baer pour Gamopat : http://www.gamopat.com/categorie-435107.html

Elle utilisait un système de calque que l'on posait sur la télé. Le public a cependant du mal à comprendre le concept, la console est considérée comme une extension de la télé et non comme un appareil de jeu, de plus beaucoup pensent qu'elle fonctionne uniquement sur les téléviseurs de marque Magnavox... 

Jouer sur une télévision est un concept complètement inédit et révolutionnaire qui demandera un long temps d'adaptation pour le public. 



- Création de la firme mythique ATARI par Nolan Bushnell et Ted Dabney. Ils avaient initialement choisi le nom Syzygy mais comme celui-ci était déjà déposé (!), ils se sont alors rabattu sur Atari, un terme japonais issu du jeu de Go. (Zizigi çà ne le faisant pas quand même !)




Bushnell et son superbe pull-over des années 70

- Bushnell veut lancer un jeu simple et facile à comprendre, Il sortira alors la borne d'arcade Pong, programmé par le génial Al Alcorn.. Environ 10 000 bornes furent commandées, début du succès-story pour ATARI !




1973
- Création de Konami, qui se spécialise dans les jeux d'arcade.


1974
- Nintendo sort un jeu d'arcade basé sur un pistolet optique : wild Gunman




1975
- Taïto sort Gunfight, le premier jeu à utiliser un vrai microprocesseur plutôt que des  transistors


1976 : COLECO

- La marque COLECO (Connecticut Leather Company) lance la TELSTAR,  première console PONG utilisant des circuits intégrés (circuits analogiques avant) pour 50$. Il y eu 9 modèles différents et Coleco rencontra un vif succès.



- Fairchild Camera & Instruments lance son Video Entertainment System, renommé Channel F, la première console à utiliser des cartouches.

- Steve Jobs & Steve Wosniak (futurs fondateurs de Apple !), employés chez Atari,  mettent  au point Breakout, sur une idée de Nolan Bushnell. Un jeu révolutionnaire de nouvelle génération, un casse-brique, il sera réalisé en 5 jours.

- La Warner s'empare de Atari.


1977 : L'ATARI VCS

- Atari sort sa console pong pour les foyers à 99$, l'ATARI PONG C100


- Atari passe à la vitesse supérieure et présente une console de jeux ultra-puissante : l'ATARI Video Computer System (VCS), (renommée ensuite Atari 2600). Le nom de code était au départ "Stella". Elle sera lancée en décembre au prix de 199$ avec 2 manettes et un jeu. C'est la première console mythique de l'histoire du jeu vidéo.


L'ATARI VCS avec sa finition "bois"

- Nintendo sort sa premiere console de jeu pong conçue en collaboration avec Mitsubishi Electronic : la Color TV Game 6 

- Nintendo embauche M. Shigeru Miyamoto, un garçon plein d'avenir...


- Atari ouvre son premier restaurant/salle d'arcade : le Pizza Time Theatre



1978

- Sortie de Space invaders de Taito, le jeu connait un succès monstre au Japon et sera un succès mondial. C'est le premier "blockbuster" de l'histoire du jeu vidéo. C'est aussi le 1er jeu d'arcade qui sauvegarde le meilleur score.

- Magnavox lance l'Odyssey 2 aux USA pour concurrencer l'Atari 2600. L'Odyssey 2 possede un clavier permettant de rentrer son nom dans les jeux, ou meme de taper de petits programmes basic (sans pouvoir les sauvegarder !!!)


Ca ressemble à un ordinateur, mais c'est bel et bien une console :)

- Bushnell quitte ATARI poussé dehors par la Warner. Il s'occupe alors de ses restaurants Pizza. Ray Kassar devient le nouveau patron de ATARI.


1979 : PREMIER EDITEUR TIERS

- La première console portable avec le Microvision de MB, mini console à cartouches et affichage LED.

- Atari récompense mal les programmeurs de ses jeux, leur nom n'apparait meme pas sur le jeu. David Crane et d'autres déçus de ATARI décident alors de créer la société ACTIVISION qui devient ainsi le premier éditeur tiers de jeux vidéo au monde.

activision.jpg


1980 : INTELLIVISION / GAME&WATCH



- Mattel lance l'Intellivision officiellement, avec 12 cartouches (lancée en France en 1982). Les graphismes sont bien meilleurs que l'ATARI 2600 mais la jouabilité pas toujours au top.

- Ball est le 1er Game&Watch de Nintendo, le concept des montres a quart transformé en mini jeu !


- Namco créé un jeu d'arcade qui fera fureur au Japon : PAC MAN. Importé par Bally/Midway se sera un succès mondial et Pac Man deviendra le personnage le plus célèbre du Jeu Vidéo.

- Williams sort le premier jeu d'arcade avec scrolling horizontal : DEFENDER. C'est le premier jeu avec des évenements virtuels en dehors de l'ecran (grace au scrolling) : impressionnant.


1981 : MARIO !

- Sortie d'un jeu d'arcade réalisé par Miyamoto qui deviendra mythique : DONKEY KONG avec l'apparition de Mario (JumpMan à l'époque) !


1982 : COLECOVISION

- Emerson Radio sort l'ARCADIA 2001, connu sous le nom de ADVISION en France. Une console sencée concurrencer la Mattel Intellivision (dont elle copie la manette avec un joytick a visser) et l'ATARI 5200 : 4Mhz, 1 ko de RAM, 1 voix, 4 sprites monochromes, 208x108 en 9 couleurs... La console arrivant à peine à concurrencer l'Intellivision disparaitra vite avec l'arrivée de la surpuissante Colecovision.



- Coleco lance la CBS Colecovision qui propose une qualité de jeu jamais vu se rapprochant de l'arcade de l'époque. C'est la console de luxe du moment, ses capacités explosent l'ATARI 2600 et l'Intellivision. 

Coleco en profite pour acheter les droit du méga-hit du moment à Nintendo : Donkey Kong pour 250 000 $ L'adaptation est superbe, il sera vendu en pack avec la console. Le jeu passe sous le nez de Atari et Mattel !


- Atari lance la VCS 5200, pour concurrencer la Colecovision (une console basée sur l'architecture de l'ATARI 400 et 800) au prix de 299$

- General Consumer Electronics (VCE) crée la Vectrex, la seule console de jeu vectorielle de l’histoire, livrée avec son écran.



- Activision sort un mega hit programmé par David Crane : PITFALL, qui se vendra à 4 millions d'exemplaires.

- Midway realise la borne d'arcade TRON, tiré du premier film en images de synthese.


1983 : LA FAMICOM

- Atari a vendu 25 millions d'ATARI 2600 dans le monde,

- Milton Bradley lance la Vectrex en Europe,

- Coleco lance l'ADAM qui transforme la console Colecovision en micro-ordinateur,

- Nintendo lance la console de jeu ultra puissante FAMICOM au JAPON, "FAMIly COMputer"

undefined

"Crack" des consoles de jeux video fin 1983 ! Plus personne ne s'interesse aux consoles Atari, Coleco ou Mattel car l'avenir semble apartenir aux micro-ordinateurs... Seul la Famicom va résister au Japon.


1984

- ATARI sort la 7800 et SEGA la MARK III en réponse à la Famicom de Nintendo,

- Jack Tramiel rachete ATARI et decide de laisser les consoles de coté pour se consacrer pleinement aux micro-ordinateurs.

- Nintendo a vendu 2,5 millions de Famicom au Japon. Début de la succes-story pour Nintendo !

- L'ADAM de Coleco est défecteux et se vend très mal.

- La Colecovision chute à 49$ aux USA en fin d'année. La production est stoppée. Les seuls profits pour Coleco sont leur poupée Cabbage Patch Kid !


1985

- Coleco se débarasse de son stock d'ADAMs.

- La FAMICOM arrive aux USA en 1985 sous le nom de NES. C'est un succès surprenant sur le sol Américain.



1986

- La NES est vendue avec SUPER MARIO BROS aux USA

- Coleco perd 111 millions de $.

- Devant le succès de Nintendo aux USA SEGA lance la SEGA MASTER SYSTEM sur le sol Américain (la console Mark 3 du Japon).


1987 : LA PC-ENGINE

- Atari transforme son ordinateur Atari 800XL en console avec clavier séparé, le System XE

- Commodore tente sa chance aussi avec le COMMODORE 64 GS (games system), un C64 sans clavier et port cartouche : un gros flop !



- NEC lance sa console de jeu, un petit bijou technologique : la PC-ENGINE.

pc-engine.jpg


1988 : LA MEGADRIVE

- Coleco est placé en faillite.

- SEGA lance une console 16/32 bits haut de gamme : La MEGADRIVE. Elle est équipée d'un puissant processeur Motorola 68000 et d'excellentes capacités graphiques.




1989 : LA GAMEBOY

- Hasbro achete Coleco en juin.

- Nintendo invente la console qui rentre dans la poche : La GAMEBOY. Livrée avec le jeu Tetris, le succès est immédiat !

- SEGA lance sa console 16/32 bits aux USA : la GENESIS (MEGADRIVE en Europe) après un succès moyen au Japon.

- Nec lance la PC ENGINE au USA, sous le nom de TurboGrafx 16, ainsi qu'un module révolutionnaire : LE CDROM2, un lecteur de CDROM à brancher sur la console qui grace à sa capacité de stockage énorme (600Mo) va apporter la vidéo et le son CD aux jeux vidéo.
Les gamers restent sceptiques : les vidéos et les musiques CD n'apportent rien de plus au gameplay, et c'est l'apparition des temps de chargement.



- ATARI lance avec Epyx la console portable LYNX. Bien que plus puissante que la Gameboy çà sera malgré tout un échec : Peu de développeurs font confiance en ATARI qui se porte moyennement.

atari-lynx.jpg

- Konix annonce la mise au point d'une console très étrange proposant un volant et un siège hydraulique (!!)... la console ne verra jamais le jour !




1990 : LA SUPER FAMICOM / LA NEO GEO

- Amstrad sort une console dépassée techniquement de plusieurs années dès son lancement : la GX4000. Un clone de CPC464 avec un port cartouche à la place du lecteur K7 et un "surpuissant" processeur Z80A ! 

Rarement on avait vu une console de jeu aussi ridicule ! C'est le début des soucis pour Amstrad qui quittera peu après le monde de la micro-informatique et du jeu vidéo.



- Sortie de la très attendue SUPER FAMICOM (Super Nes)  au Japon. Gros succès.



- SNK lance une console digne d'une borne d'arcade : la NEO GEO. Cette console enfonce tout ce qui existe sur le marché, mais le prix de la console et surtout des cartouches (entre 1000 et 2000 f !) la réservera aux plus riches.



- Commodore lance le CDTV, un hybride AMIGA-Lecteur de CDROM destiné à lancer le "multimédia" mais c'est encore trop tôt et c'est un flop.

- Nec sort la Turbo GT, une PC ENGINE de poche avec ecran couleur ! La console portable de luxe de l'époque !


1991

- Nintendo lance la Super Famicom aux USA (Super NES) et en Europe (Super Nintendo). La NES se vend pourtant encore très bien presque 8 ans après son lancement !


Le jeu Sonic débarque sur Megadrive pour contrer l'arrivée de la Super Nes, créer une mascotte concurrente à Mario, et démontrer les capacités de la console de Sega.


- ATARI prépare en secret la sortie d'une console de salon pour concurrencer Nintendo et SEGA, son nom de code : La PANTHER !


1992

- Lancement du CD-i, créé par Philips, Sony et Matsushita pour tenter d'imposer un premier standard multimédia à base de CD-ROM.

- Sortie du SEGA CD (Mega CD en Europe) et de la Wondermega (Multimega). C'est la mode du Cd-Rom et Sega veut équiper sa console phare de ce support. Hélas les jeux exploitant le CD sont de qualité médiocre.


La Megadrive 2 avec le Mega CD2


- Nintendo lache Sony pour le projet de console CD-ROM "SuperNes Playstation". C'est un tournant de l'histoire du jeu vidéo : Si Nintendo et Sony avaient finalisé leur projet le monde du jeu vidéo aujourdhui serait surement tres différent. Imaginez aujourd'hui une alliance Nintendo/Sony !


Le prototype Nintendo Playstation

- Nintendo se tourne vers Philips (qui a conçu le CDI), ils leur fileront le droit d'utiliser le nom "Zelda" pour quelques jeux CDI médiocres ! 


1993 : 3DO

- Trip Hawkins lance le concept 3DO, son objectif : en faire le standard mondial du jeu vidéo. Panasonic sort le 1er modèle. Elle est hélas vendue trop chère malgré la puissance évidente du hardware.

3DO-panasonic-copie-1.jpg

- Devant la montée en puissance du hardware Atari abandonne la Panther pour la JAGUAR, une fausse console 64 bits (2 processeurs 32 bits en fait).

jaguar.jpg


1994 : LA PLAYSTATION

- SEGA sort le module 32X afin de booster la tres vieillissante Megadrive,
- SEGA sort la SATURN au Japon,
- Sony se lance seul et sort la PLAYSTATION au Japon en fin d'année, une console très prometeuse qui s'annonce ultra-puissante.



- Nec sort également sa console nouvelle génération : La PC-FX. équipée d'un processeur 32bits NEC V810 RISC à 21.5MHz... Un flop dû a son incompatibilité avec la gamme PC Engine et l'arrivée de Sony enfonce le clou.

En cette fin d'année 1994 c'est le "bordel" le plus complet : Playstation, Saturn, 32X, 3DO, Jaguar, PC FX, Neo Geo CD... Qui va sortir vivant de cette jungle en 1995 ?!


1995

- La SATURN est lancée dans le monde entier,


- Sony sort la Playstation aux USA (299$) puis en Europe à un prix très compétitif (2070 francs) et avec de très bons jeux dès le départ (comme Ridge Racer).

- SEGA et 3DO, qui accusent le coup face à l'arrivée de Sony,  se rapprochent pour une nouvelle console 3DO, mais rien n'aboutira. SEGA abandonne le Mega Cd et le 32X.

- Nintendo sort une drôle de console à placer devant les yeux : LE VIRTUAL BOY (lancé a 179$ aux States). Cà sera un échec monumental, la console sera abandonnée l'année suivante.



- ATARI se plante avec la Jaguar déjà depassée et annonce (en désespoir de cause ?) l'arrivée d'un lecteur CD pour la console...


1996 : LA NINTENDO 64

- La Playstation fait un carton et Sony baisse ses prix. Coup de génie pour Sony qui devient un nouveau géant du jeu video à la surprise générale. 

- La Saturn se vend bien au Japon mais pas dans le reste du monde. De plus les jeux 3D souffrent de la comparaison avec la Playstation.

- NINTENDO sort la Nintendo 64 au Japon (anciennement ULTRA64), console 64 bits, mais pas vraiment plus puissante que la Playstation, et utilisant encore le support cartouche (surement une erreur de Nintendo). Les jeux seront donc assez chers.



- La N64 a du mal au Japon face aux deux concurrents passés au format CD. Mais les ventes US démarrent tres bien.


- La Jaguar c'est fini. Disparition de ATARI, racheté par JTS, un fabriquant de disques durs. Fin du mythe.


1997

- 20 millions de Playstation vendues dans le monde. Sony a gagné la guerre des 32/64 bits (elle sera vendue jusque 2003 !). SEGA accuse le coup.

- Nintendo annonce le développement d'un lecteur de Cdrom pour la N64, le DD64.

- La rumeur court : SEGA serait en train de bosser sur une nouvelle console 128 bits

- Sony annonce le développement de la Playstation 2 (pour fin 1998 ?)

- Gunpei Yokoi l'inventeur du Game&Watch et de la Gameboy meurt dans un accident de voiture.

- Nintendo parle d'une console portable 32 bits "Atlantis" pour remplacer la Gameboy (?!)


1998 : LA DREAMCAST

ZELDA Ocarina of time sur Nintendo 64 est un énorme succès et relance un peu la console.

- Majesco relance la Genesis (Megadrive) aux USA à $50, avec un modèle 3 dépourvu de bus d'extension et de processeur Z80.



- SEGA sort sa nouvelle console de jeux 128 bits, la Katana, qui sera renommée à la derniere minute DREAMCAST. Sega joue son avenir sur cette console, le lancement Japonais est réussi fin 1998. L'ere des 128 bits commence !

undefined

- Le développement de la PS2 est confirmé, elle utilisera le nouveau support à la mode : le DVD. Sony fait beaucoup de buzz médiatique autour de sa future console en exagérant sa puissance (afin surement de limiter les ventes de Dreamcast).

- La Gameboy Color arrive enfin et Pokemon, succès planètaire, va relancer les ventes des consoles portables de Nintendo.

- Bandai sort la Wonderswan au Japon, une petite portable noir et blanc. Et SNK en fait de même avec la Neo-Geo Pocket. Le succès de la Gameboy fait des jaloux !




1999

- JTS, le reprenneur de ATARI fait faillite.

- Sony dévoile sa PLAYSTATION 2 au Japon, le processeur qui équipe la console est surnommé par Sony Emotion Engine.

- Microsoft annonce le développement de sa console de jeux, avec processeur Pentium 3, disque Dur et carte Gforce 3... les anti-Microsofts sont sceptiques et se moquent déjà...

- Nintendo annonce le developpement de la Gameboy Advance. Ils s'associent à IBM.


2000 : LA PLAYSTATION 2

- A son tour Nintendo annonce sa console 128 bits en association toujours avec IBM : la Gamecube, avec un lecteur de mini-dvd.

- Hasbro Interactive (qui avait racheté Coleco) est racheté par Infrogrames qui sera renommé Atari... Bref, Coleco devient Atari ! Etonnant non ?!!

- Microsoft annonce la Xbox pour 2001 et gonfle un peu les caractéristiques prévisionnelles de ma machine, le marché du jeu sur pc évoluant très vite, on se dirige vers un processeur 733 Mhz.

- Sony lance une version relookée et "slimfast" de la Playstation, la PSONE.

- La PS2 sort enfin au Japon puis aux USA. (en France quelques mois plus tard). Mais aucun réel bon titre n'est disponible. Tekken Tag Tournament et Ridge Racer sont un peu décevants par rapport à ce qui était annoncé. Sony nous aurait-il menti ?



- Sega baisse le prix de la Dreamcast qui s'en sort encore assez bien grâce à un catalogue de jeux largement supérieur en qualité à la PS2... pour deux fois moins cher ! 


2001 : SEGA ABANDONNE LE HARDWARE / LA GAMECUBE

- La Dreamcast coute finalement trop cher à SEGA, elle est abandonnée en février. SEGA annonce ne plus vouloir fabriquer de consoles et se concentrer uniquement sur le jeu. Le nombres de jeux en production sur la Dreamcast va alors rapidement s'effondrer. Les fans sont désespérés de cette nouvelle, la Dreamcast ayant une grosse cote auprès des "gamers". SEGA va donc désormais developper sur PS2 Xbox et Gamecube, c'est la révolution !

- La GBA de Nintendo est un gros succès (malgré l'écran sans éclairage).



- Enfin un gros hit sur PS2 : Gran Turismo 3. Nous sommes alors rassuré sur les capacités techniques de la console. Même si le jeu propose une IA faible et aucune déformation sur les véhicules, le rendu graphique est exceptionnel.

- En septembre la Nintendo Gamecube sort au Japon. Pas de gros hits pour le lancement, on attend les futurs Mario et Zelda pour juger la console.

- Un OVNI vidéoludique fait son apparition sur PS2 : GTA III. Plus qu'un jeu c'est la naissance d'un genre et d'une série mythique.


2002 : LA XBOX

- Le jeu le plus attendu sur PS2 arrive : Metal Gear Solid 2. Meme si techniquement il est très reussi les avis sont partagés : trop de bla bla et un gameplay un peu brouillon.

- La XBOX sort en Europe, avec en titre phare le jeu HALO, mais les débuts sont très timides (à plus de 400€ ce n'est guère surprenant !). Au Japon c'est le bide absolu. Seul les USA s'en sortent assez bien. On a peur pour l'avenir de la XBOX...



- La Gamecube sort en Europe accompagnée d'un jeu de la licence Star Wars assez impressionnant. 

undefined

- La PS2 domine les débats sans difficulté, c'est un "carton" partout dans la monde, la logithèque est diversifiée, on sait deja qu'elle a gagné la bataille.


2003

- Face au succès considérable de la PS2, Nintendo et Microsoft s'accrochent. La logithèque de la Gamecube et de la Xbox s'ettoffe petit à petit et des jeux de qualité commencent à faire un peu d'ombre à la PS2. Peu de titres sur Gamecube mais les licences de la marque en exclusivité : Fzero GX, Zelda, Metroid Prime et Mario Kart sont exceptionnels.



2004 : LE RENOUVEAU DES CONSOLES PORTABLES : LA DS et la PSP

- Une années assez riche en sorties de jeux vidéo, surement l'année phare de la génération  128 bits, avec des méga hits comme GTA SAN ANDREAS, HALO 2, GRAN TURISMO 4, METAL GEAR SOLID 3.
 
- C'est également l'année du renouveau des "doom like" sur pc avec trois titres forts : FAR CRY, DOOM 3 et HALF LIFE 2.

- Sony relooke sa PS2 avec la PStwo, une version "slim-fast" de sa console de salon, très compacte avec un port réseau integré.

- Sony décide de s'attaquer au monopole de Nintendo en annonçant une console portable pour la fin de l'année : la PSP. Nintendo annonce également une portable nouvelle génération : La Nintendo DS. Le lancement des deux consoles au Japon en fin d'année est très réussi. La bagarre porte désormais sur les consoles de salon et les portables.



- Microsoft se rassure : la Xbox se vend désormais très bien aux USA (les ventes sont quasi égales avec la PS2 en fin d'années grace au hit Halo 2) et plutôt bien en Europe. Microsoft est leader dans le domaine du jeu vidéo en ligne avec le Xbox Live. Pour la Japon le constat d'echec de la XBOX est définitif.


2005 : LA XBOX 360

- Microsoft surprend en annoncant déjà la sortie d'une "XBOX 2" pour la fin d'année ! Ils veulent absolument prendre les devants face à la future PS3 de Sony (quant à elle annoncée courant 2006). 

- Nintendo prépare une mystérieuse console Nintendo "Revolution" pour 2006 également. La révolution viendrait de la manette selon la rumeur.

- La Nintendo DS sort en Europe en mars, le succès est au rendez-vous, la PSP sans date européenne se fait attendre.

- Les 3 consoles nouvelle génération sont présentées à l'E3 de Los Angeles : la XBOX 360, La Playstation 3 et la Nintendo Revolution.



- Nintendo annonce l'arrivée d'une nouvelle Gameboy : La Gameboy Micro, une GBA relookée version miniature.
 


- La Sony PSP est lancée en Europe le 1er septembre.

- Fin novembre la Xbox 360 est lancée aux USA, avec de gros problèmes de stock, et aussi pas mal de consoles défectueuses (surchauffe, "freeze" de la console). Elle est lancée en Europe le 2 décembre. En France le nombre de consoles mis en vente est ridicule : 30 000, elle restera introuvable en fin d'année. Enfin, une semaine après l'Europe, le lancement Japonais est catastrophique, 3 fois inférieur au lancement de la 1ere xbox (qui était déjà un énorme échec).

- Pour les fêtes de Noël la Nintendo DS fait un carton sans précédent au niveau des ventes, surtout au Japon où il s'en vendra 2 millions ! En France les DS d'occasion s'arrachent 250 euros et le jeu Nintendogs jusque 100 euros ! C'est la folie Nintendo DS !


2006 : LA NINTENDO Wii / LA PLAYSTATION 3

- Sortie de la Nintendo DS Lite, version relookée de la DS. C'est à nouveau un carton au Japon.



- Selon la rumeur, Microsoft travaillerait sur la conception d'une console portable pour 2007 (?!)

- Nintendo annonce la console Revolution dans le monde entier pour la fin de l'année. La console disposera d'une fonctionnalité "rétro-gaming" via téléchargement : les jeux Nes, Super Nes, N64 et Gamecube tourneront ainsi sur la console, mais également les jeux Megadrive et PC Engine suite à un accord avec Sega et Hudson.

- La sortie de la Playstation 3 est repoussée en raison du support choisi, le Blu-Ray, qui n'est pas encore prêt. En mars Sony annonce une sortie mondiale de la console pour novembre 2006.

- Juste avant l'E3 Nintendo renomme sa console Revolution en Nintendo Wii. C'est le choc, la critique est quasi unanime : le nom est très mauvais. Mais étrangement c'est à partir de cet instant que Nintendo emflamme la presse et les joueurs !

- En fin d'année sortie de la Wii au prix de 249€, c'est un énorme succès, les stocks sont trop faibles face à la demande.



- Sortie de la PS3 au japon et aux USA. Les ventes ont du mal à décoller. La sortie Européenne est repoussée.




2007

- Sortie de la PS3 en Europe au prix de 600 €. Les soirées de lancement font un bide partout en Europe, et surtout à Paris où quasiment personne n'est venu fêter l'évenement sur les bords de la Seine.

- La Xbox 360 connait de gros soucis de fiabilité, les retours SAV sont très nombreux.

- Sony annonce la sortie d'un nouveau modèle de PSP "slimfast" en septembre : plus fine, avec sortie vidéo et de meilleures batteries.

- Face aux faibles ventes de sa consoles PS3, Sony lance dans l'urgence un nouveau modèle à 399€ en octobre : la PS3 40GB amputée de quelques ports carte mémoire/USB et sans rétrocompatibilité avec la PS2 !

- Sony annonce un nouveau modèle de PS2, encore plus "slim" que la PSTwo et avec l'alimentation ré-intégrée dans la console.

Nintendo redevient leader du jeu vidéo avec une Wii qui domine les débats partout dans le monde. La PS3 n'arrive pas à décoller au Japon, et la Xbox 360 connait un succès mitigé en France.


2008

- La Xbox 360 coute désormais moins cher que la Wii,
- Toshiba abandonne le HD-DVD. Le Blu Ray a gagné la guerre des formats.


à suivre....  

Partager cet article

FIRMES MYTHIQUES : KONAMI

Publié le par Elodiebo













Qui n’a pas déjà apprécié, voire idolâtré un jeu de la société Konami, véritable référence du monde vidéoludique, que ce soit Castlevania, Metal Gear, Silent Hill, ou encore Pro Evolution Soccer ? Comment cette firme parmi les plus créatives à ses débuts a pu se transformer en l’une des sociétés les plus rentables du marché des jeux vidéo ?

La société Konami est née en 1969 à Osaka au Japon, dans un secteur qui n’a rien à voir avec les jeux video : la réparation et la location de machines à sous et de Juke-Box.

Ce pôle d’activité existe encore de nos jours au sein de la société, à côté du pôle de Divertissement (jeux vidéo, Cd, DVD, animés,…) et du pôle … Santé et Fitness ! Et oui, Konami gère aujourd’hui des salles de sport et commercialise des appareils à gonflette ! Vous aurez bien compris l’association d’idée : le gamopat doit faire du sport pour compenser les heures passées devant son écran, et dépenser au casino les sous qui lui restent une fois son budget JV du mois épuisé…

Bref, pour en revenir aux jeux vidéo, le nom Konami vient en fait des quatre fondateurs de la société : Kozuki, Nakama, Mastsuda et Ishihara. La société marche tellement bien dans les années 70 avec ses Juke box, que Kozuki lorgne alors du côté des jeux d’arcade.



Konami et l’arcade : une grande histoire d’amour

C’est donc en 1973 que Konami commence à travailler sur les bornes d'arcade, en participant à divers projets, et ce n’est qu’en 1980 que Konami rencontre le succès en sortant Super Cobra et surtout Scramble. La marque de fabrique de la société sera pendant longtemps les shoot them up. Scramble est l’un des premiers en scrolling horizontal, sur plusieurs plans, véritable précurseur de Gradius et Salamander. 1982 verra aussi sortir Time Pilot, shoot them up façon Asteroïd, où on peut diriger le vaisseau librement dans les niveaux.

Scramble

La même année, Konami sort un nouveau jeu, Frogger, distribué par Sega, dont l’esprit est à l’opposé des jeux de shoots précédents. Une idée simple, faire traverser à une grenouille une route semée d’embuches, qui fait mouche auprès des joueurs. Ce jeu fera l’objet d’un litige entre Sega et Konami sur ses droits d’adaptation par la suite… L’éditeur contribue ainsi à la mode des « cute games » à la fin des années 80 avec Frogger puis Pooyan, shoot them up coloré et enfantin avec des personnages mignons tout plein.

L'incontournable Frogger


Le génial Pooyan

Konami décide en 1983 de se lancer dans un style de jeu non encore exploité par l’entreprise : le jeu de sport, avec Track & Field (Hyper Olympics), un remake du célèbre Decathlon de David Crane. Et ça marche ! Le fait de marteler les commandes sans cesse plait aux joueurs, Konami écrase la concurrence sur ce type de jeu.


Track & Field

La politique de l’entreprise se dessine donc en premier lieu autour de ces grands types de jeu : Shoot them up, cute game et sport.



Les fondements des grandes licences (86-90)

L'éditeur devient très célèbre auprès du grand public au début des années 80 quand il attaque le marché du jeu vidéo. Ainsi vont naitre des séries cultes comme Castlevania ou Contra, des shoots célèbres comme la série Gradius, Parodius ou Twinbee.

Konami va sortir pas mal de titres sur les micro-ordinateurs MSX en plein essor, avec des adaptations de ses titres, les jeux sur ce support étant très proches en qualité de ceux en version arcade. Et c’est avec ce standard que sera développé le premier episode des Castlevania, Vampire Killer, qui sera transposé sur la Nes la même année, en 1986.

Vampire Killer, l'ancêtre des Castlevania, sur MSX

L'éditeur sera un fidèle allié de la Nes dans les années 80 puis de la Super Nes au début des années 90. L’association entre Konami et Nintendo commence en 1985 avec la sortie sur Nes de Yie Ar Kung Fu, jeu de combat assez novateur pour l’époque, avec de nombreux ennemis et de coups possibles.

Puis, les grands hits s’enchainent pour l’entreprise. Le très célèbre Gradius replonge Konami dans son type de jeu fétiche, le shoot them up à l’horizontal, et sera une des licences phares de la société. Suivra également Salamander, adapté en premier sur la GX 4000, jouable à deux, et Parodius, absolument délirant, basé sur une parodie des symboles utilisés dans Gradius.

Gradius : une légende !

Konami se lance aussi dans le run and gun avec Green Beret puis plus tard Contra, mettant en scène un héros à pied muni d’une arme pour dégommer les multiples ennemis arrivant de tous les côtés.

Le premier titre d’une longue série débarque sur MSX et Nes en 1987, Metal Gear, de Hideo Kojima. Le bases de ce futur hit de la PS1 sont déjà présent dans ce jeu d’infiltration, mais sans la dimension cinématographique propre à celui-ci.

Le Metal Gear d'origine

1989 est une grande année pour la société car celle-ci obtient les droits d’adaptation des Tortues Ninja. Un beat them up jouable à 4 simultanément sort tout d’abord en arcade et c’est l’émeute ! Tout le monde veut sa borne d’arcade TMNT ! Les tortues feront ensuite l’objet d’adaptation sur consoles, avec des jeux plus orientés aventure. Konami a trouvé sa poule aux œufs d’or…

Les Tortues Ninja sur arcade en 1989...

La firme s’essaye aussi au beat them all avec Crime Fighters, en riposte à Final Fight de l’un de ses concurrents directs, Capcom, mais sans succès.



La concentration sur les consoles

La société reine de l’arcade commence à montrer des signes de faiblesse dans ce domaine : elle a du mal à se renouveler, et les joueurs commencent à lui tourner le dos, lui préférant sa rivale Capcom et son rouleau compresseur Street Fighter II. Konami aura cependant encore quelques sursauts avec les licences Asterix, X-Men ou Lethal Enforcers.

Sur consoles, Konami approfondit son partenariat avec Nintendo et frappe un grand coup dès la sortie de la 16 bits de la Nintendo avec Castlevania 4, en s’adaptant rapidement aux spécificités techniques de cette nouvelle plateforme, notamment son mode 7.

Castlevania 4 : l'un des meilleurs jeux de la Super Nintendo

Beaucoup de titres excellents seront édités sur la Super Nintendo : des shoot them up avec notamment Axelay, l’exploitation de la licence Tortues Ninja avec TMNT 4, Prince of Persia, Contra 3 : the Alien ou encore l’étonnant Zombies Ate my Neighbours.

Konami développera également sur d’autres consoles. La PC Engine de Nec accueillera des shoot them up, avec Gradius 2, Twin Bee et Parodius. Et l’éditeur ira même jusqu’à sortir des jeux sur la Megadrive de Sega, malgré le litige qui l’oppose au géant nippon depuis Frogger : Lethal Enforcers, TMNT : Tournament Fighters, Rocket Knight Adventures ainsi que Castlevania Bloodlines.

Mais la créativité de Konami, qui faisait sa force au début, est en train de disparaitre, au profit de l’exploitation de licences juteuses mais peu innovantes.

L’arrivée de la 3D va modifier la donne…



Le chant des sirènes de Sony

Konami se doit de s’adapter aux nouvelles évolutions du marché avec l’utilisation de la 3D. Il va pendant quelques années essayer de produire sur les trois plateformes du moment, mais va rapidement le faire en priorité pour la Playstation.

Du côté de Sega, l’éditeur va vite se détourner de la Saturn, dès 1996, jugeant les ventes de la console insuffisantes pour diffuser au mieux ses jeux.

Le fait que Nintendo choisisse un support cartouche pour sa console, et que les jeux soient en partie des exclusivités, refroidit nettement Konami. Mais c’est surtout le retard pris par Nintendo dans le développement de sa future plateforme qui jette l’éditeur dans les bras des concurrents Sega et surtout Sony.

En effet, Konami ne va développer que très peu de jeux pour la Nintendo 64. Seulement deux sortent un peu du lot : International Superstar Soccer, qui inaugure la nouvelle stratégie de la firme axée sur les simulations sportives, et Castlevania 64. Konami va ainsi s’éloigner de plus en plus de Nintendo et devenir plus productif sur Playstation que sur N64. Après Squaresoft, un autre grand nom lui devient infidèle.

C’est donc bel et bien la Playstation de Sony qui rafle les meilleurs jeux estampillés Konami, et en exclusivité s’il vous plait. La PS1 accueille les premier RPG de la firme, Suikoden et Vandal Hearts, et aussi la réponse à Resident Evil, Silent Hill.

Le premier RPG développé par Konami : Suikoden

Mais c’est surtout le jeu créé par la figure emblématique de Konami, Hideo Kojima, qui marque les esprits en 1999 : Metal Gear Solid, l’un des plus grands jeux de la console.

Metal Gear Solid : le jeu révolutionnaire de la PS1

Hideo Kojima devient alors LE créateur vedette de Konami. Présent depuis 1986 dans cette entreprise, il avait déjà créé Metal Gear, mais tout son talent est mis en valeur par ce nouvel épisode.

Fort de ses succès sur la Playstation, Konami produit même deux jeux pour la console de son grand rival de toujours, la Dreamcast, avec Air Force Delta et Flight Shooting en 1999. L’idée si chère à Nintendo de développer des jeux pour une seule plate-forme vole désormais en éclat…



En piste maintenant

Dès les années 2000, Konami se lance dans les simulations de danse, très à la mode au Japon. Vu le succès rencontré, la société sortira de nombreuses licences autour de ce concept, en arcade et sur différentes plates-formes : Dance Dance Revolution, (DDR), Pop’N’Music, ou encore Beatmania… Et oui, les Japonais en sont friands, les Américains et les Européens sont conquis, pourquoi Konami se priverait d’exploiter un si bon filon ? Pour ceux qui ne connaissent pas ces types de jeu, il vous suffit de regarder l’épisode QI KO de la série américaine Malcolm, et vous comprendrez…
Les plus connus sont les DDR, ou Dancing Stage en Europe, avec plus d’une trentaine de versions différentes depuis 1998 !

Dansez à la Mia Frye, « ça fait pia pia pia dans ton corps »

Ces jeux de danse imagent très bien la stratégie actuelle de Konami : une exploitation jusqu’à l’écœurement de ses grosses licences, avec peu de créativité.



La PS2, fleuron de Konami

Konami devient ainsi un éditeur de poids sur la PS2 de Sony avec Silent Hill, Zone of the Enders, et surtout les 2 "blockbusters" de la firme : la série de football Pro Evolution Soccer et le jeu d'infiltration Metal Gear. Il participe pleinement au succès de cette console, même si pour la plupart, ces séries ne seront pas des exclus Sony.

Celle des Silent Hill se compose actuellement de 4 épisodes, dont 3 pour la PS2. Celle-ci stigmatise parfaitement la course aux sorties de plus en plus rapprochées de ses jeux phares : le quatrième opus est sorti à peine un an après le troisième. Ceci conduit inévitablement à une perte d’innovation dans les scénarios et le gameplay,…

Metal Gear Solid sur PS1 fut l'un des plus grands jeux de la console. Metal Gear Solid 2 sur PS2 fit donc parler beaucoup de lui (2 ans avant sa sortie on avait déjà quelques images), il était annoncé comme le messie pour la nouvelle console de Sony. Au final un beau jeu, mais avec un gameplay à la manette assez complexe et trop de "bla-bla". Malgré les épisodes suivants, aucun n’arrivera véritablement à la cheville du premier du nom.
Après la sortie du troisième opus, ce sera une nouvelle filiale, Kojima Production, qui sera en charge des Metal Gear à partir de 2005. Evidemment, inutile de vous préciser qui dirige ce studio de production ! Avec cette série, Konami s’essaie à tous les supports, chacun ayant son épisode, que ce soit la Xbox, le Game Cube et même la PSP…

On joue à cache cache ?

Du côté des simulations de sport, Pro Evolution Soccer remporte au fil des ans tous les suffrages. Depuis 5 ans il est le meilleur jeu de football sur console, toujours dans le top 10 des meilleures ventes chaque année. C’est l’une des plus belles réussites de Konami. Cette série a commencé en 1995 au Japon, appelée Winning Eleven dans l’archipel, et exportée en Occident sous le nom de International Superstar Soccer, puis de PES à partir de 2001.

Joue-la comme Cristiano Ronaldo

On peut quand même souligner le défi relevé par Konami d’adapter l’une de ses licences phares au concept de la Wii, avec PES 2008, pari plus ou moins réussi.

Si les PES ont réussi à prendre le dessus sur les FIFA de Electronic Arts, ce n’est pas le cas des deux licences précédentes, qui sont plutôt malmenées par leurs concurrents directs : les Resident Evil de Capcom et les Tom Clancy’s Splinter Cell d’Ubisoft.



Des suites, en veux-tu en voilà

Outre ces grandes licences, fleurons de Konami, d’autres titres sont exploités au maximum.

Les Suikoden, le RPG aux 108 personnages de l’entreprise nippone, sont édités sur la Playstation 2, après avoir ravis les fans du genre sur la PS1. Le même problème se rencontre à nouveau : si les deux premiers épisodes étaient des réussites, ce n’est malheureusement pas forcément le cas des trois suivants…

La poule aux œufs d’or de Konami, les Tortues ninja, se voit aussi polygonée en 2003 avec Teenage Mutant Ninja Turtles, et en 2004, avec TMNT 2 Battle Nexus. Mais comme si cela ne suffisait pas, elles viennent nous hanter dans nos pires cauchemars dans Mutant Nightmare, puis dans Mutant Melee. Tous les supports du moment ont donc droit à leurs tortues en cell shading. Evidemment, elles n’ont plus le même succès qu’auparavant, et sont remplacées dans cette catégorie par un nouveau filon, celui des Yu-Gi-Oh. Les générations changent, les héros qui vont avec aussi…

Un peu de pizza les tortues ?

Cherchant encore des suites à exploiter, Konami va ressortir de ses cartons ses premiers amours, du temps de l’arcade des années 80. Je veux parler du shoot’em up Gradius et de Frogger.

Gradius V, réalisé par Treasure, va ainsi être adapté sur PS2 en 2004. Si les décors passent désormais en 3D,le gameplay reste lui en 2D. Beaucoup le considèrent comme l’un des plus réussis, à vous d’en juger…

Je pense qu’il n’y a rien à ajouter

Frogger va aussi être cuisiné à la sauce 3D en 2002 sur Xbox et Gamecube, mais restera en 2D pour deux épisodes sur la GBA. Les années suivantes auront chacune leur Frogger, comme tout le monde se doute… Pas moins de 10 séquelles en 4 ans !



Et les Castlevania dans tout ça ?

Un titre que Konami a du mal à adapter aux consoles nouvelles générations - enfin plutôt à la 3D- reste bel et bien Castlevania. Après l’inoubliable Symphony of the night sur PS1, c’est sur GBA que l’éditeur décide de consacrer deux nouveaux opus au début des années 2000, avec Circle of The Moon et Aria of Sorrow. Les consoles de salon y ont droit aussi avec Lament of Innocence sur PS2 en 2003, et Curse of Darkness en 2005 sur les consoles de Sony et Microsoft.

Lament of innocence : l’un des rares Castlevania en 3D réussi

On voit bien que Nintendo est complètement mis de côté, et n’a droit à des Castlevania que sur ses consoles portables, puisque même la DS a leS sienS avec Dawn of Sorrow en 2005 et Portrait of Ruin en 2007. Konami étant très opportuniste, on peut espérer un retour des Castlevania sur la Wii, vu son succès, et pourquoi pas une Wiimote accessoirisée en « Vampire Killer » !


Konami a su passer de la créativité au début des années 80, à une rentabilité sans failles aujourd’hui. Parfois au détriment de la qualité de ses jeux…


Publié dans FIRMES MYTHIQUES

Partager cet article

L'ANNEE 2005 EN QUELQUES IMAGES

Publié le par Dr Floyd

 

 


 

 



   

  

Publié dans FOCUS

Partager cet article

EDITO : MEILLEURS VOEUX POUR 2006 !

Publié le par Dr Floyd

Mes chers compatri... hum... Mes chers patients,
L'année 2005 fut riche en émotion avec l'arrivée de 3 nouvelles consoles en France... La Nintendo DS qui faisait douter tout le monde mais qui aujourd'hui explose les ventes et les records partout dans le monde, avec des titres vendeurs comme Nintendogs ou le fabuleux Mario Kart DS... Comment expliquer un tel raz de marée ? Le double écran qui rappelle peut-être aux parents leur enfance avec les Game&Watch Donkey Kong ??? A coté de cela la PSP de Sony s'en sort, mais fait pale figure... Le prix est bien sur la raison principale... Investir 350 euros dans une console de poche (car il faut un jeu et une carte mémoire digne de ce nom) il faut avoir des parents dont le pere est directeur à l'EDF ou importateur de baskets fabriquées en Chine... Enfin, Microsoft nous a sorti à la surprise générale sa Xbox "2" avant la fin de l'année... Bel exploit, mais trop rapide surement quand on voit tous les problèmes actuels : Beaucoup de retour SAV, des jeux baclés, une console introuvable, une sortie catastrophique au Japon... Tout cela laisse bon espoir à Sony pour à nouveau dominer le marché avec la PS3... qu'on ne verra peut-être pas en France en 2006...
Alors que peut-on souhaiter pour 2006 ? Une bonne fin de vie des 128 bits avec quelques derniers chef d'oeuvre comme Shadow of Colossus sur PS2 ou Zelda Twilight Princess sur Gamecube... Enfin des Xbox 360 en stocks et l'arrivée de jeux dignes de la "next-gen" (comme Elder Scroll 4 ?)... et aussi... et çà sera peut-être l'évenement de l'année en France si la PS3 tarde : La sortie de la Nintendo Revolution, la seule console vraiment exitante du lot par le dernier vrai fabriquant passionné de consoles au monde, qui va tenter de donner un nouveau souffle au jeu vidéo en offrant une nouvelle façon de jouer... Pari difficile... comme il l'était avec la DS face à la PSP.
Bonne année !!!!! Vive Nintendo !!! Vive Sony, vive Microsoft... Et vive toutes les consoles et micro-ordinateurs disparus !!! (même la GX4000 de Amstrad... quoi que).

Publié dans A DISPATCHER

Partager cet article

NEWS : ZELDA BASS FISHING ?

Publié le par Dr Floyd

Scoop : vous pourrez pêcher dans le prochain Zelda Twilight Princess sur Gamecube ! Whaouu... on en peut plus d'attendre après ce jeu... Pour rappel cette fonctionnalité était déjà présente dans Ocarina of Time sur N64.

Le jeu est toujours prévu pour ce printemps...

Publié dans NEWS

Partager cet article

TOP DES VENTES AU JAPON : DES DS COMME SI IL EN PLEUVAIT !!!

Publié le par Dr Floyd

Nouveau record de vente prodigieux pour la Nintendo DS avec près de 600 000 consoles vendues en une semaine au Japon ! (ca fait rever !!!) Les records sont pulvérisés, surtout pour une console qui n'est pas une nouveauté (elle est sortie depuis 1 an tout de même). La DS rentre dans l'histoire du jeu vidéo et la PSP
ramasse les miettes....

La XBOX 360 s'enfonse à nouveau avec 5 500 consoles vendues... Imaginez : 100 x moins que la DS, pour une console qui vient de débarquer... C'est un score aussi incroyable que celui de la DS, mais dans l'autre sens... (et sachant que nous sommes dans la période phare de ventes de consoles !) Ultime espoir la semaine prochaine avec la sortie de Dead or Alive 4 qui doit booster les ventes, mais on est très pessimiste à Gamopat... très très très pessimiste...

Mesdames et Messieurs, Ladies & Gentlemen, voici les top des ventes de consoles au Japon pour la semaine écoulée :


Console Semaine Année
1. Nintendo DS 597.628 3.761.175
2. PSP 161.332 2.089.869
3. PlayStation 2 97.475 1.890.200
4. GameCube 36.646 260.601
5. Game Boy Advance SP 35.764 680.264
6. Game Boy Micro 19.261 403.854
7. Xbox 360 5.674 58.267
8. Game Boy Advance 906 24.733
9. Xbox 141 11.895

Partager cet article

NEWS : LA XBOX 360 MORTE OU VIVE ?

Publié le par Dr Floyd

Dead or Alive 4 pour Xbox 360 vient de sortir aux USA et au Japon... Un jeu plutôt attendu dans la ludothèque tristounette de la Xbox 360. Et une interrogation de poids pour le Japon : est ce que ce jeu va relancer (ou plutôt lancer !) les ventes de Xbox 360 au Japon ? Si ce n'est pas le cas on peut déjà enterrer la console au pays du soleil levant.

Pour la France il faudra attendre le 27 janvier...

Publié dans NEWS

Partager cet article

CA SORT QUAND BON SANG !?

Publié le par Dr floyd

Voici les prévisions de sorties des principaux jeux vidéo en France pour janvier et février 2006. Le jeu le plus attendu sera Shadow of the Colossus sur PS2. A noter un début d'année vraiment triste sur PSP et DS...

JANVIER 2006
06 JANVIER SEGA CLASSICS COLLECTION PS2
06 JANVIER GTA SAN ANDREAS PLATINIUM PS2
18 JANVIER GOD OF WAR PLATINIUM PS2
18 JANVIER TEKKEN 5 PLATINIUM PS2
18 JANVIER MOTO GP 4 PLATINIUM PS2
19 JANVIER RUGBY CHALLENGE 2006 PS2
19 JANVIER RIDGE RACER 6 XBOX360
27 JANVIER NBA 2K6 PS2 XBOX
27 JANVIER MARIOPARTY 7 NGC









27 JANVIER MARIO&LUIGI PARTNERS IN TIME DS

FEVRIER 2006
1 FEVRIER TOCA RACE DRIVER 3 XBOX
15 FEVRIER SHADOW OF THE COLOSSUS PS2
15 FEVRIER GHOST RECON 3 XBOX
23 FEVRIER TOCA RACE DRIVER 3 PS2 PC









24 FEVRIER STREET FIGHTER ALPHA 3 MAX PSP
27 FEVRIER BLACK PS2 XBOX

Publié dans NEWS

Partager cet article

NEWS : TECMO CLASSIC ARNAQUE

Publié le par Dr Floyd

Le probleme des compilations rétro, c'est que les éditeurs ne font pas beaucoup d'efforts... On a eu le plutôt bon Capcom Classic Collection avec une vingtaine de titres corrects... Voici que Tecmo nous sort sa compil, Tecmo Classic Arcade, sur PS2 et Xbox... Sauf que Tecmo ce n'est tout de même pas Capcom... 11 titres dans cette compil : Bowl, Rygar, Starforce, Solomon's Key, Pleiads, Senjyo, Pinball Action, Strato Fighter, Swimmer, Bombjack et Tecmo Cup.

Bon il y a quelques célébrités comme Bombjack, Solomon's key voire Rygar... Mais çà ne suffit pas à justifier l'achat, même à 25 euros... d'autant que les bonus sont daubesques et qu'étrangement le jeu rétro le plus connu de Tecmo, Ninja Gaiden, est absent ! Carton jaune pour Tecmo...

Publié dans NEWS

Partager cet article

DES XBOX 360 EN STOCK CHEZ... NISSAN

Publié le par Dr Floyd

Nissan fait du tuning en intégrant une xbox 360 (avec le jeu Project Gotham Racing 3) dans leur concept car Nissan Urge ! A l'arret vous pourrez ainsi jouer à la console en utilisant le volant et les pédales de la voiture, à l'aide d'un ecran lcd situé à l'avant... Vous ne trouvez plus de Xbox 360 en magasin ? Achetez une Nissan !
 

Publié dans NEWS

Partager cet article