FOCUS : LE TI BASIC : MISE AU POINT !

Publié le par Dr Floyd



 


Un petit FOCUS "TI Basic" suite aux nombreux débats qui ont fait rage sur la toile dans la communauté des collectionneurs d'ordinateurs autour de la puissance de son basic. Une mise au point est nécessaire :

Le ti basic était un langage de programmation dédié au ti99 et se trouvait dans la ROM de l'ordinateur.  Vous disposiez d'environ 15 ko de mémoire RAM, ce qui est peu mais pour l'epoque c'etait déjà çà :)

Le problème venait du fait que ce basic était trop peu rapide et puissant pour developper des applications sérieuses et meme de petits programmes de jeu ou educatifs : lenteur et manque d'instructions. il était largement devancé par ses 2 principaux concurrents de l'epoque : le vic 20 aux USA et le to7 en France.

Explications :

Trop fort en calculs
Le ti99 est cependant très fort en calcul (précision sur 14 chiffres), ce qui est bien mais inutile pour l'utilisateur moyen, d'autant plus que cela ralentit encore le tibasic !  les "fans" defendent cette machine en mettant en avant cetet qualité, mais le problème c'est que 99,5% des gens en avaient rien à faire de la précision 14 chiffres...

Double interprétation
Le basic était interpreté 2 fois ! On ne demande encore ce qui est passé dans la tête des auteurs et ingénieurs de texas instruments pour en arriver là. Produire le 1er ordinateur 16 bits familial et le doter d'un basic doublement interprété. Etrange.

Faites une simple boucle vide et vous comprendrez votre douleur :
for i=1 to 100 000
next i
Vous pouvez aller laver votre voiture, boire un café et sortir le chien !

Manque d'instructions
- Vous n'allez peut etr pas me croire mais le ti basic ne disposait pas d'instructions telles que OR ou AND !
-  Les commandes avec "CALL" a taper devant + des parentheses obligatoires (pénible) exemple : call screen (x), call char(...), call sound, etc...
- aucune fonction "sprite", important à l'epoque pour le developpement d'applications ludiques
- plus grave : aucune instruction pour le dessin, donc pas de CIRCLE, pas de LINE, pas de PLOT : rien ! Dessiner devenait une galere absolue avec les CALL CHAR !
- aucune instruction pour placer ficilement du texte n'importe ou à l'ecran

Bref meme si ce basic etait facile à apprendre on etait rapidement frustré par les limitations. Posseder une si belle machine 16 bits et ne rien pouvoir en tirer de bon, il y avait de quoi se tirer les cheveux ! Rappelons qu'a l'epoque le basic présent dans les ordinateurs (sans compter les jeux) etait la principale application utilisée, d'ou son importance capitale.



La solution était alors d'acheter le module BASIC ETENDU qui corrigeait la plupart des defauts mais qui coutait bien cher. Ou alors le module assembleur (mais reservé à "l'elite") Les gens se sont vite tourné vers des machines disposant d'un basic plus agréable comme le to7, l'oric et le spectrum puis plus tard l'Amstrad CPC.

 

Publié dans FOCUS

Partager cet article

[MICRO 8 BIT] Les micro-ordinateurs Sinclair

Publié le par Dr Floyd

sinclair-presentation.png

Clive Sinclair
est né le 30 juillet 1940. C'est un inventeur britannique qui fonde en 1961 Sinclair Radionics pour fabriquer du matériel radio. En 1980 il décide de se lancer à fond dans la micro-informatique avec Sinclair Research.



LE MK14

Voici le tout premier "ordinateur" de Clive Sinclair (du nom de son fondateur) sorti en 1978, le MK14, livré en kit, pour la modique somme de £40. C'était à vous de l'assembler ! Vu le prix il se vendra finalement très bien, et décidera Clive Sinclair de se lancer dans la grande aventure de la micro-informatique.

MK14

256 bytes de RAM pour ce monstre de puissance :-) En fait il était plutôt destiné aux bricoleurs curieux de comprendre le fonctionnement d'un ordinateur. Le MK-4 a été conçu par Chriss Curry qui quittera ensuite la société pour fonder ACCORN et produire des ordinateurs concurrents.



SINCLAIR ZX80

En 1980 Clive Sinclair sort alors le premier véritable ordinateur de Sinclair Research : le ZX80 qui sera vendu initialement en kit à monter avec 1 ko de RAM et Basic en ROM. 


Clive présentant son "monstre", le ZX80


zx80 gamopat


Le ZX80 ("premier ordinateur à moins de 200 dollars")



SINCLAIR ZX81

Le ZX81 sort un an après le ZX80. Et il deviendra la première vraie Star de Sinclair. C'est également
un ordinateur phénoménal, jugez plutôt : 1 ko de ram ! Pas de couleurs ! Pas de sons ! Et un clavier "carton" ! Le minimum syndical.

zx81 gamopat

Des extensions fabuleuses feront leur apparition comme une extension mémoire de 16Ko (qui multiplie quand même la mémoire par 16 !) ou une imprimante thermique !

Comment expliquer son succès alors ? Il est vendu à un prix jamais vu pour un ordinateur : 70£ ou 100$ ! Il permettra à beaucoup de débutants de s'initier à l'informatique et au basic, et sera à l'origine de beaucoup de vocations.

A noter que la version américaine du ZX81 est le Timex/Sinclair 1000.

A la fin de l'année 1981 ce sont 300 000 ZX81 qui sont vendus. Mais le ZX81 n'est pas très fiable et la production à du mal à suivre... Sinclair travaille déjà sur son successeur, le Spectrum.


 


CARACTERISTIQUES DU ZX81 :
Processeur : Zilog Z80A à 3,53 Mhz
RAM : 1ko ext. à 16Ko
ROM : 8Ko
Texte : 32 colonnes x 22 lignes
Graphisme : 64x48 pixels en Noir et blanc
Son : Sans

L'INTERIEUR DE LA STAR :



QUELQUES JEUX ZX81

La logitheque du ZX81 est très limitée en qualité vu les faibles capacités de la machine, on remarquera quand même quelques jeux :


1K ZX CHESS, l'un des programmes les plus incroyable de l'hsitoire du jeu vidéo ! Tenez vous bien : David Horne réussit à programmer un jeu d'échecs sur ZX81 version de base avec 1ko de RAM !!! Le programme fait même 672 octets !!! Et ce qui est incroyable c'est qu'il y a une IA : le jeu contrôle vos coups et est capable de jouer ! L'avantage était que le jeu (en cassette) se chargeait en 40 secondes !


3D MONSTER MAZE, 1981, Le premier jeu 3D sur micro-ordinateur ? Doom avec 12 ans d'avance ?!

krazy kong
KRAZY KONG, le clone de Donkey Kong (le caractère A en bas c'est vous !)


SINCLAIR ZX SPECTRUM


Sinclair sortira ainsi en 1982 le ZX Spectrum 16K (£125) et 48K (£175). Là on saute vraiment d'une génération même si le processeur est toujours le même : La définition graphique est de 256x192 en 8 couleurs et le son fait son apparition ! Coté clavier ce n'est toujours pas vraiment çà avec des touches "gomme" très énervantes !

Grand succès en 1983 pour le Spectrum en UK malgré des caractéristiques bien inférieures à son concurrent de "luxe" le Commodore C64. La clef du succès est toujours la même pour Sinclair : le prix très bas ! Clive Sinclair en profite au passage pour devenir Lord ! Les choses se compliqueront un peu en 1984 pour Sinclair avec l'arrivée de l'agressif Amstrad, le petit nouveau aux dents très longues.


Un Spectrum+ sortira en 1985 avec un meilleur clavier. Enfin un dernier Spectrum 128 sort fin 1985 (d'abord en Espagne curieusement puis début 86 en UK), c'est un Spectrum gonflé à 128Ko avec un nouveau basic... Gonflement des machines à 128Ko très à la mode à cette époque mais qui en fait ne sert quasiment à rien à part pour épater la galerie... 

CARACTERISTIQUES DU ZX SPECTRUM :
Microprocesseur : Z80A à 3,54Mhz
RAM : 16, 48 puis 128Ko
ROM : 16Ko
Graphismes : 256 x 192 pixels en 8 couleurs
Texte : 32 colonnes x 24 lignes
Son : 1 canal, 5 octaves (3 canaux, 7 octaves sur le 128Ko)

LES JEUX SUR SPECTRUM
De très nombreux jeux sortiront entre 1983 et 1986, la plupart étant aussi développés sur Commodore 64 et Amstrad CPC. Leur qualité était assez faible en général sur Spectrum, du fait de l'absence de vrais sprites (personnages monochromes), de la difficulté à obtenir des scrollings et du manque de couleurs.


Alien 8, admirez le dégradé de couleurs ;)


Pyjamarama, qui illustre bien les graphismes particuliers des jeux ZX Spectrum

jet set willy spectrum
Le basic mais célèbre Jet Set Willy


SINCLAIR QL

En 1984, en parallèle à la gamme Spectrum, sort le Sinclair QL, micro-ordinateur 16 bits à vocation professionnelle avec pour la première fois en micro-informatique un OS multitache. le QL est véritablement en avance sur son époque !

Le processeur est un 68008 à 8Mhz (énorme pour l'époque !), 128ko de RAM, une définition graphique de 512x256 en 4 couleurs (pour les applications pro) et 256x256 en 8 couleurs. Les sauvegardes se font sur des K7 microdrive de 100Ko.



La réputation de Sinclair (machines "cheap"), la faible qualité de l'ensemble, le clavier indigne d'une machine "pro" (toujours le même problème chez Sinclair !) et le système de micro cassettes peu adapté feront que le QL sera un bide et disparaîtra avec l'arrivée de l'Atari ST et de l'Amiga.

vroom QL
Vroom, l'un des rares jeux sur QL !

pub-QL.JPG

> Lire le dossier complet sur le QL


LA SINCLAIR C5

En 1985 Sinclair pète les plombs et tente de diversifier ses activités avec son projet de voiturette électrique : la C5 : c'est le flop total ! 
 


La C5 de Sinclair (on en rigole encore)


LA FIN DE L'AVENTURE

 

[MICRO 8 BIT] Les micro-ordinateurs Sinclair

Fin 1985 tout va mal pour Sinclair... En proposant des machines bas de gamme peu fiables et n'offrant que peu de possibilités en jeu video (car le jeu restait l'activité n°1 en micro-informatique) Sinclair pert de sa crédibilité. C'est Amstrad en plein boum (avec sa gamme CPC) qui va racheter Sinclair en 1986 pour tenter de relancer la gamme Spectrum (on se demande vraiment pourquoi !) :

avec le ZX Spectrum +2 (avec un lecteur K7 intégré pour faire comme le CPC 464)



et le Spectrum +3 avec un lecteur de disquette 3 pouces (pour copier cette fois le CPC 664 et 6128).


  

 

Aujourd'hui Lord Sinclair a totalement laisser tomber l'informatique. il a comment dire... d'autres activités...

lord-sinclair-sex.png
Il profite de sa retraite !

clive-sinclair-sex.png
... à fond !


Dossier mis à jour le 24/01/2011

Partager cet article

RETROPUB! ATARI 400&800

Publié le par Dr Floyd

ATARI 400 et 800 : MORE AND MORE !!!

Publié dans RETROPUB!

Partager cet article

LE PROCESSEUR CELL DE LA MORT QUI TUE

Publié le par Dr Floyd

Sony est en train de nous refaire le meme coup avec la PS3 qu'avec la PS2, nous faire baver pendant 2 ans sur les capacités de sa console Next Gen doté du fabuleux et révolutionnaire processeur CELL. Résultat pour la PS2 : ils se sont bien foutu de notre poire et cela à permi de bloquer pendant 1 an les gamers interessés par la Dreamcast qui ont préféré attendre cette fameuse PS2 et son processeur Emotion Engine, sencé retranscrire l'emotion humaine ;) On a vu le resultat médiocre quand les er jeux sont arrivés ! La tactique de Sony est simple : mentir pour attirer tous les gogos chez eux.

Publié dans A DISPATCHER

Partager cet article

NEWS : FIFA SUR PSP DES MARS !

Publié le par Dr Floyd

Oui oui FIFA de EA SPORTS version PSP sortira des le lancement de la console en mars ! Tout va très vite... faut dire qu'il faut en vendre un max avant l'adaptation de PES, the king, qui sera forcement meilleur (comme d'hab) que FIFA ! (je prends pas trop de risques)

Publié dans NEWS

Partager cet article

NEWS : RAYMAN ISOMETRIQUE

Publié le par Dr Floyd

Rayman revient le mois prochain sur GBA avec un nouvel épisode "Rayman : La Revanche Des Hoodlums" qui sera en 3D isometrique (une 1ere pour Rayman), en attendant la version DS qui suivra.

Publié dans NEWS

Partager cet article

NEWS : SEGA FAIT DANS LE RETRO

Publié le par Dr Floyd

Après avoir adapté avec succès OUT RUN sur XBOX, SEGA devrait pondre cette année 2 nouvelles adaptations de ses hits : Crazy taxi et Sega Rally ! Sur quelles consoles ? Mystere. En tout cas c'est une excellente nouvelle car Out Run 2 Xbox est vraiment très bon.

L'excellent Out run 2

Publié dans NEWS

Partager cet article

[MICRO 8 BIT] LE STANDARD MSX

Publié le par Dr Floyd


Au début des années 80 tous les modèles de micro-ordinateurs sont totalement incompatibles entre eux : C'est le bordel complet !
Le MSX est alors né en 1983 au Japon d'une collaboration entre Microsoft et ASCII. Le but : créer un standard mondial en micro-informatique, un pari osé à l'époque !

[Lire le grand dossier complet de Eric Boez]


MSX signifie "MicroSoft eXtended". Heu... très subtil... Les caractéristiques de ce standard étaient très bonnes pour l'époque : Processeur Z80A 8 bits à 3.58 mhz. 16 couleurs parmi 32, prise péritel, clavier sympa, connexion d'une imprimante par prise RS232c, port cartouche, 2 port manettes. Bref la machine quasi idéale pour le grand public.

A noter que les caractéristiques du MSX proviennent d'une machine déjà existante à l'époque : le SV 318 de Spectravideo.



Le gang du MSX, avec Bill Gates et ses "amis" japonais !

Le standard MSX est avant tout l'histoire d'un rencontre entre deux hommes, ou plutôt deux gamins ;) Bill Gates de Microsoft et
Kazuhiko Nishi de ACSII (les 2 au centre sur la photo), qui ensemble vont tenter de lancer un standard mondial pour la micro-informatique.

Et cela va fonctionner... à peu près... car les firmes américaines ne vont pas suivre. Environ 20 sociétés tenteront leur chance, les plus célèbres : Philips, Sony, Panasonic, Sanyo, Toshiba et Yamaha. Le MSX débarquera en France courant 1984 où il aura aussitôt affaire à un concurrent de poids : Amstrad.


Modèle Sony


Modèle Toshiba

De nombreux éditeurs sortiront des jeux sur MSX, au format K7 et cartouche : le plus célèbre, Konami, mais aussi Panasoft, Falcon, Gainax, T&Soft, Compile, Bit², Sony, Philips, ASCII, Infogrames, etc...


MSX 2

En 1985, malgré un succès mitigé du standard MSX (surtout aux USA) le MSX 2 tente de relancer l'affaire. Toujours un 8 bits cadencé à 3,58Mhz (trop peu d'ambitions ?), mais cette fois il affiche simultanément 256 couleurs sur 512 possibles et la résolution peut monter jusque 512x424 en entrelacé, aussi il offre un basic amélioré. Le MSX 2 sera en outre équipé d'un lecteur de disquettes 3 pouce 1/2 de 360ko ou 720ko. Difficile malgré tout d'accepter qu'une si belle machine soit encore équipée d'un Z80 alors qu'Atari a déjà lancé son puissant Atari ST 16/32 bit.




MSX 2+

En 1988 c'est la fin du MSX en Europe, l'echec est cuisant. Mais au Japon on s'accroche avec le MSX2+ (3 modeles : Panasonic, Sony, et Sanyo). Sauf que les améliorations proposées sont trop peu nombreuses pour assurer le succès : le processeur est toujours le même 8 bits cadencé à 3,58Mhz. Seul le graphisme s'améliorent à nouveau : 512 couleurs parmi 19268, le son également (FM 12 voies).

 

 

MSX TURBO R

Fin 1990 on entend à nouveau parler du MSX avec le TURBO R, qui ne sera produit que par PANASONIC. Cette fois ci on a refait entièrement la machine pour la rendre très puissante : il est équipé d'un processeur 16 bits couplé au fameux Z80A toujours présent ! Il reste donc compatible MSX1 et 2 grâce au Z80. Le processeur 16 bits est le R800 couplé à un coprocesseur S1990, rendant la machine plutot performante. Coté son et graphisme il reprends les caractéristiques du MSX2+.

Malgré cela le Turbo R n'attire pas les éditeurs et c'est à nouveau l'echec.


Fin 1991 Panasonic remet çà quand même avec le Msx TurboR FSA1-GT (ultra collector !!!) équipé d'une prise MIDI et de plus de mémoire. Mais la machine n'étant plus vendue qu'au Japon les éditeurs ne s'y intéressent pas.



> Lire l'excellent article dédié au MSX Turbo-R de Eric Boez


RESULTATS

Environ 7 millions de MSX (difficile de chiffrer) auront été vendus de part le monde. En France environ 65 000 machines furent vendues, la concurrence avec Amstrad fut trop difficile. En Angleterre l'échec fût cuisant avec seulement 18 000 machines vendues, et le bide fût également total aux USA.

En Europe le standard a connu un bon petit succès en Hollande, 400 000 machines, et en Espagne 160 000 machines. Et étrangement le plus gros succès revient à la Russie avec environ 1 million de machines (car installé dans les écoles ! Le To7 du Russe ???).

Bide total aux USA par contre. Seul énorme succès : le Japon avec plus de 5 millions de machines. Difficile de créer un standard mondial de l'informatique pour une machine qui n'a réellement marché qu'au Japon !


LES JEUX

La plupart des meilleurs jeux MSX sont au format cartouche et viennent du Japon. Des jeux qui ont souvent été par la suite convertis sur la Nintendo Nes. L'éditeur phare sera Konami qui produira un nombre considérable de hits, suivi de Hal Laboratories et Hudson Soft. De véritables petits chef d'oeuvres sur cartouche offrant un gameplay fabuleux. De plus le support cartouche offre un avantage certain : pas de chargement et une ambiance réellement "arcade".

L'Europe produira pas mal de jeux au format K7, beaucoup de hits en provenance du C64 et du Spectrum. Mais la qualité de ces jeux est assez médiocre, souvent portés à la va-vite.

Zoom sur les jeux Konami :

MSX1

1983
Antarctic Adventure
Monkey Academy
Time Pilot
Frogger
Super Cobra
Konami's Billiards
SparkieJuno First
Crazy Train 


Time Pilot

1984
Athletic Land
Konami's Mahjong
Hyper Olympic 1 (Track & Field 1)
Hyper Olympic 2 (Track & Field 2)
Circus Charlie 
Magical Tree
Comic Bakery
Hyper Sports 1
Cabbage Patch Kids
Hyper Sports 2 
Sky Jaguar 


Hyper Olympic

1985
Hyper Rally
Konami's Tennis 
Konami's Golf
Konami's Baseball
Yie-Ar Kung Fu 
King's Valley
Mopi Ranger 
Pippols
Road Fighter 
Konami's Ping Pong
Konami's Soccer
Hyper Sports 3
Game Master
Konami's Boxing
Yie-Ar Kung Fu 2 
Pooyan 


Konami Ping Pong

1986
The Goonies
Knightmare
TwinBee
Konami's Synthesizer
Gradius (Nemesis en Europe)
Penguin Adventure
Q*Bert
Green Beret (Konami UK)


Gradius

1987
The Maze of Galious
Gradius 2 (Nemesis 2 en Europe)
F1 Spirit
Shalom
The Game Master 2
Salamander

1988
Parodius
King's Valley II
Gofer no Yabō Episode II (Nemesis 3: The Eve of Destruction en Europe)
Konami Game Collection 1 (Knightmare, Antarctic Adventure, Yie-Ar Kung Fu, Yie-Ar Kung Fu 2, King's Valley)
Konami Game Collection 2 (Boxing, Tennis, Video Hustler, Hyper Olympic 1, Hyper Sports 2)
Konami Game Collection 3 (TwinBee, Super Cobra, Sky Jaguar, Time Pilot, Nemesis) Konami Game Collection 4 (Soccer, Ping-Pong, Golf, Hyper Olympic 2, Hyper Sports 3)

1989
Konami Game Collection Extra



MSX2


1986

Akumajō Dracula (Vampire Killer en Europe)
King Kong 2: Ikari's Megaton Punch
1987
Ganbare Goemon (Samurai en Europe)
Hino Tori (Firebird en Europe)
Metal Gear
Usas
1988
King's Valley II
The Pro Yakyuu: Gekitotsu; Pennant Race
Konami's Uranai Sensation
Snatcher 
1989
Contra
Konami Game Collection Extra (Pippols, Hyper Rally, Road Fighter, Tsururin Kun, Hyper Somen, Title Awase, Go Board)
The Pro Yakyuu: Gekitotsu; Pennant Race 2
Hai no Majutsushi (Mah-Jong 2)
Space Manbow
Snatcher
1990
Metal Gear 2: Solid Snake
Quarth
SD Snatcher



MSX2+

1988
F1 Spirit 3D Special

Partager cet article

TRUCS ET ASTUCES : FIFA 2005

Publié le par Dr Floyd

Un truc très con :
Si vous voulez gagner tous les matchs avec l'équipe que vous entraînez, il suffit  de prendre le contrôle de l'équipe adverse et de lui faire marquer des buts contre son camp.
Voilà vous etes le nouveau Guy Roux.

Publié dans TIPS - TUTOS

Partager cet article

ON PEUT EN LIRE DES CONNERIES : Y A PAS MIEUX QUE EA SPORT$

Publié le par Dr Floyd

NBA 2K5 moins bien noté que NBA live 2005 de Electronic Art$ ! On croit rever... C'est ou ? C'est sur le site n°1 du jeu vidéo en France bien sur... pas besoin de le citer ! SEGA ca rapporte en pub moins que EA $PORT$ c'est sur...

A moins que le testeur n'y connaisse rien au basket ? Je sais pas, il est deja occupé à écrire son prochain article où il dit du bien d'un jeu UBI SOFT...

Publié dans EXTRAITS

Partager cet article