[TEST] The Darkness 2 / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

THE DARKNESS II

Support : Xbox 360

Existe également sur PS3 et PC

Développeur : Digital Extremes

Éditeur : 2K Games

Sortie : 10 février 2012

darkness-2-box.jpg

Testé avec le support de Gamoniac



The Darkness fut un des très bons titres de 2007, un FPS vraiment original, signé par le talentueux studio Starbreeze. Cette suite a été confiée à un autre studio où vous retrouvez Jackie à la tête d'une organisation mafieuse, avec toujours ses pouvoirs démoniaques en toile de fond.



Et ça commence plutôt mal pour notre héros victime d'une tentative d'assassinat par une société secrète nommée La Confrérie qui veut s'emparer du Darkness (le pouvoir détenu par Jackie) afin de régner sur le monde AHAHAHAHAH ! Une intro très réussie avec un lieu peu commun dans un FPS : un restaurant bondé de monde.

darkness-2-001.jpg



Et tout de suite vous serez marqué par l'aspect graphique du jeu qui est en Cel-Shading ! (Pouah ! Moqueries dans la salle). Je ne suis pas fan du Cel-Shading, surtout dans un FPS. Sauf que nous avons affaire ici à une nouvelle "génération" de Cel-Shading particulièrement impressionnante ! Des graphiques évolués et matures donnant un cachet encore jamais vu dans un jeu vidéo, et de plus cela colle très bien aux origines de cette licence (le comic book). Un Cel-Shading qui a l'avenir pourrait revenir en force tant le résultat est ici surprenant.

darkness-2-002.jpg

Passons au gameplay pour découvrir un jeu bien plus orienté action que le précédent, pour un pur FPS de couloir. Une action plus violente, des armes plus efficaces, et des super pouvoirs ultra-gores, bref on est là pour s'éclater sans trop réfléchir ! Un FPS qui malgré tout se démarque quand même bien de la concurrence avec, outre la possibilité de manipuler deux armes à la fois, le fameux Darkness qui se manipule avec les deux boutons de la tranche, et qui permettra de balancer vos tentacules pour tuer, trancher ou récupérer le coeur de vos ennemis, dans des scènes d'une violence assez inouïe (jeu à ne pas montrer à vos enfants !).

darkness-2-003.jpg

Aussi vous pourrez vous emparer de certains éléments du décor pour vous protéger ou pour les balancer sur vos ennemis. Autre particularité : le Darkness ne supporte pas la lumière, donc il faudra jouer avec celle ci.

 Au final tout ceci nous donne un gameplay assez original et jouissif, mais il faudra quand même un peu de temps d'adaptation aux différentes commandes. Certes c'est linéaire et répétitif, mais c'est un jeu de genre, on aime ou on aime pas.

cel-shading-the-darkness-2.png
J'adore le Cel-Shading

Reste une réalisation impressionnante grâce à un Cel-Shading du plus bel effet comme je vous le disais plus haut mais aussi un réel soin apporté à la finition : chargements rapides avec écrans intermédiaires de flashback géniaux, une très bonne ambiance sonore, peu de bugs et un framerate très stable et plutôt fluide. La direction artistique a vraiment été très soignée et j'apprécie toujours ces jeux développés avec amooooour.



The Darkness 2 est un pur FPS ultra-gore de type arcade, rapide et jouissif. Certes il est assez répétitif via un level design sans envergure, mais il est très original dans ses possibilités de mise à mort et de par sa direction artistique assez exceptionnelle, mêlant un Cel-Shading impressionnant (moi qui la base n'aime pas trop cette technique graphique) et un soin apporté à la finition qui force le respect.



SUPPOS : 4,5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

Les Aliens débarquent chez RueduCommerce !

Publié le

alien-rueducommerce.png

Partager cet article

[RESULTAT CONCOURS] Alan Wake's American Nightmare / XBLA

Publié le par Concours

alan-wake-xbla-promo.jpg

Deux ans après le premier cauchemar (voir notre test), Alan Wake est de retour pour une nouvelle épopée, cette fois ci sur XBLA ! Gamopat et Microsoft vous proposent ainsi de gagner un exemplaire de Alan Wake's American Nightmare !


alan-wake-spinoff.png

Pour gagner, répondez à la question suivante :

Quel est votre jeu vidéo de type "survival-horror" préféré (en dehors de Alan Wake) ?

Répondez sur 3 ou 4 lignes maximum dans les commentaires ci-dessous, en laissant votre adresse email dans le formulaire. Une réponse sympa sera choisie ! Vous pouvez jouer jusqu'au samedi 3 mars 22h. Bonne chance !

RESULTATS
Le gagnant est Chô Aniki. Bravo à lui et merci à tous les participants ainsi qu'à Microsoft !

Publié dans NEWS

Partager cet article

Drame de Toulouse : la faute aux jeux vidéo selon... une conne

Publié le par Dr Floyd

manaudou.png

Faisant référence à la tuerie de Toulouse, Laure Manaudou déclare sur Cui-Cui que le Gamopat est con et inconscient : " Supprimez ces jeux vidéo à la c… et ça ira déjà mieux ! ".

Retourne barboter dans ta piscine et évite de dire n'importe quoi sur internet ma chère Laure.

Publié dans NEWS

Partager cet article

[TUTO] Une mini borne d'arcade à la maison !

Publié le par Dr Floyd

Comment se fabriquer une Mini MAME Cab ? Notre patient fou Eximam vous explique comment sur le forum ! Le résultat final est impressionnant !

mini-mama-cab-tuto.JPG

Mini-MAME-001.jpg

mini-MAME-002.JPG

mini-MAME-003.JPG

> La Mini MAME Cab pour les nuls

Publié dans TIPS - TUTOS

Partager cet article

Akiba-Games, les meilleurs prix en direct du Japon !

Publié le

Partager cet article

[RETROGAMING] Mr Gimmick / Famicom

Publié le par Onels4

Mr. Gimmick
Support : Famicom

Développeur : Authentic Entertainment
Editeur : Sunsoft
Année : 1992 (Japon) 1993 (Scandinavie)


mr-gimmick-famicom.jpg

Mr. Gimmick (Gimmick! tout court au Japon, sauf erreur) a été publié au Japon mais pas en Amérique, sorti en 1992 sur Famicom, puis en version PAL en... Scandinavie. Programmé pour le marché américain, il n'y a jamais vu le jour, il faudra se contenter de cartouches repro. Le jeu a bien été développé par Authentic Entertainment, seul titre connu d'eux, Trip World sur GameBoy y fait penser, et on trouve des tas de références disant que Sunsoft l'a développé. La jaquette est claire : Authentic Entertainment. Peu importe le reste et les possibles rachats, passons au jeu !

gimmick-001.jpg

L'histoire est basique : une petite fille reçoit un jouet, les autres jouet, jaloux, la kidnappent et l'emmènent dans un monde de jouets où elle est retenue prisonnière. Il faut la délivrer, et c'est vous, Mr Gimmick (Yumetaro), qui allez faire le boulot.

gimmick-002.jpg

Il s'agit d'un jeu de plateforme qui rappelle par le graphisme Kirby, et par la difficulté Megaman, références faciles, cela dit et la ressemblance s'arrête au côté mignon, pour Kirby.

Vous contrôlez Mr Gimmick et votre arme est une étoile que vous générez au dessus de votre tête, et qu'il s'agit de jeter sur les ennemis. Tout le système du jeu est basé là dessus : cette étoile rebondit sur tout, et réagit avec un vrai moteur physique, qui prend en compte la vitesse, la nature du terrain et les angles. Vous ne pouvez avoir qu'une étoile à la fois à l'écran, donc autant le dire tout de suit, c'est coton.

gimmick-003.jpg

Là déjà, on perd la moitié des joueurs et ça sent le titre impossible à jouer. Que nenni ! Il faut apprendre, et si c'est difficile, ça n'est pas impossible pour autant. On apprend, et on peut même utiliser l'étoile comme support pour atteindre des zones en hauteur. Bien sûr il faut s'exercer et s'habituer, mais les contrôles réagissent au quart de tour, sans inertie, et ils sont ultra précis. De là le côté Megaman pour la précision : si vous êtes mauvais, c'est parce que le jeu est difficile mais pas parce qu'il est mal fait.

Bien sûr, on a besoin d'un moment pour appréhender et adopter la logique du jeu, d'autant qu'ici on ne saute pas sur les ennemis, et il vaut mieux les éviter que de chercher à tuer tout le monde, la plupart du temps. Les plateformes sont autant d'ennemis que les bestioles elles-mêmes.

gimmick-004.jpg

Au bout de chaque niveau, vous devrez affronter un des jouets, ils sont mignons mais méchants, et... il y a una IA, du jamais vu sur NES. Enfin pas souvent, plutôt.

La patte graphique est digne du premier Kirby NES, moins détaillé à l'écran, mais très soigné,n au pixel près, puisque les angles déterminent la possibilité de tirer ou non, de calculer des rebonds habiles (sans risquer d'être touché). Vos nerfs seront mis à rude épreuve, mais un joueur astucieux trouvera des moyens de se mettre à l'abri. Pas de timer, et tant mieux.

Pour les ennemis et leur IA, c'est quelque chose de très poussé pour un jeu NES, car les méchants répondent réellement à vos mouvements, surtout les boss. Si vous ne bougez pas, ils peuvent rester planqués. Aucun ennemi n'a un réel script répétitif à partir du moment où il vous voit. A vous d'être plus malin.

gimmick-005.jpg

Le contrôle du personnage est parfait. Le jeu laisse vraiment tout faire, et permet de s'améliorer, on peut doser les sauts bien évidemment, contrôler le personnage pendant un saut, tirer pendant un saut, etc. Il n'y a pas d'accélération possible, mais les pentes dans les niveaux vous donnent un coup de boost et feront appel à votre sens du timing, pour le meilleur et le pire.

L'animation est détaillée, avec plein de visuels pour Gimmick quand il glisse, saute, rebondit, tire, et ça reste bien fluide. Bien sûr, les ennemis aussi se vautrent dans le vide, ce qui permet de faire le malin et les aider à tomber, que du bon !

gimmick-006.jpg

Le jeu compte 7 niveaux, très différents. Le dernier n'est d'ailleurs accessible que si vous obtenez la fin alternative (il y en a une), il faudra donc trouver les trésors dans chaque niveau, autrement dit risquer votre vie un peu plus... à cette condition vous pourrez avoir la vraie fin et le dernier niveau. Là ça devient vraiment méchant. Pas impossible, mais méchant. Vous avez le droit d'être touché deux fois, et votre vie peut montre jusqu'à 4 barres. On trouve des potions, mais il faut s'accrocher. L'eau tue, le vide tue, les ennemis sont vifs et les boss méchants.

Le nombre de continues est illimité, encore heureux, mais pas de sauvegarde ni de passwords, en même temps les niveaux sont courts et on peut apprendre par cœur. Le défi est là, à chaque joueur de le relever ou pas, en fonction de sa patience.

gimmick-007.jpg

Le son est d'une grande qualité, les musiques surtout, mais attention : sur la vraie cartouche, il y a un ajout permettant d'utiliser un canal propre à la Famicom et absent de la NES. On trouve aussi des cartouches pirates (sous le titre Pipe V), qui ne proposent pas tout le son, même sur une Famicom. La cartouche authentique est noire avec le titre Gimmick, la cartouche pirate jaune, en format Famicom. Elle propose 30 vies au lieu de... beaucoup moins, et coûte moins cher, évidemment. Le jeu étant rare, les prix s'envolent, vous voilà prévenus. Rabattez-vous sur Memorial Series: SunSoft Vol. 6 sur PS1 ou PSN, si vous arrivez à mettre la main dessus.

Pour le reste, vous l'avez compris, le jeu est difficile, aussi dur qu'un Megaman sinon plus, et très exigeant. Personnellement, je trouve tellement grand le nombre de daubes sur NES (hélas) que je ne peux qu'applaudir devant un jeu aussi soigné, fin et mignon.

Mr. Gimmick est un de ces jeux rares et précieux, développé avec un soin extrême et qui fait honneur aux systèmes 8 bit. Un classique... quand tout le monde le connaîtra.

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

[GEEK] L'iPad 3 n'est pas vraiment fiable !

Publié le par Dr Floyd

Tom Dickson est un grand malade, ce type s'amuse à détruire tous les objets High-Tech, et aujourd'hui il s'attaque bien sûr à l'iPad 3... totalement incontournable !  Et il prouve que le matos de Apple c'est de la daube, car l'iPad 3 ne résiste même pas au fusil d'assault et au fusil à pompe !

Insupportable pour les fans de Apple, hilarant pour les ados pré-pubères ?

Publié dans GEEK

Partager cet article

[GEEK] Prometheus, plus fort que Alien ?

Publié le par Dr Floyd

Les fans de SF ne peuvent passer à côté : voici le premier trailer complet de Prometheus, le nouveau film de science-fiction de Ridley Scott (Alien) ! Toujours est-il que ça a l'air bien meilleur que la daube Avatar de James Cameron.

Sortie le 30 mai 2012 ! Je n'en peux plus.


Publié dans GEEK

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Les Royaumes d'Amalur : Reckoning

Publié le par Dr Floyd

LES ROYAUMES D'AMALUR : RECKONING
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3
Éditeur : EA
Développeur : Big Huge Games
Sortie : 9 février 2012

amalur-box.jpg

Speedtesting de 4 heures avec le support de Gamoniac

Voici une nouvelle licence A-RPG de EA qui semble bien ambitieuse car développée par une équipe de spécialistes du RPG (un auteur de romans, un développeur ayant bossé sur Elder Scroll, et le créateur de Spawn). Mais bon quand on voit quel fiasco aura été Dragon Age 1 et 2, on peut quand même douter...

Considéré comme mort vous vous "réveillez" miraculeusement dans une fosse remplie de cadavres. Pourquoi ? Vous n'en savez strictement rien mais vous allez vite apprendre que grâce à la machine du "Puits des Âmes" un gnome scientifique a réussi pour la première fois à ressusciter un combattant ! Un espoir renaît pour les peuples d'Amalur en guerre contre les méchants Tuatha dirigés par le tyran Gadflow. Le prologue du jeu est particulièrement chiant, il faut bien le dire, et on a hâte de passer réellement à l'action...

amalur-image-001.jpg

Amalur est un classique A-RPG façon beat'em all, donc en temps réel, avec arme principale et secondaire, bouclier et magie... à vous d'améliorer vos compétences tout au long du jeu. Mais où est l'open-world promis par les développeurs ? Il n'existe tout simplement pas ! Vous parcourez des couloirs cloisonnés de murs invisibles, même si l'ensemble est particulièrement vaste, et avec un nombre impressionnant de quêtes à accomplir. Bref, Amalur est tout simplement une sorte de Flable Molynesque... en mieux quand même.


De plus je n'aime pas du tout l'ambiance du jeu : son scénario ennuyeux, ses dialogues chiants à mourir, ses quêtes banales, ses personnages façon cartoon, ses graphismes à l'esthétique douteuse (proche à nouveau de Fable)... De plus techniquement le jeu est à la ramasse : mouvements trop rapides et peu fluides des personnages, framerate moyen, clipping, ralentissements, caméra énervante... trop c'est trop. Au bout de 4h je craque et je lâche le jeu.

Amalur est un A-RPG générique parmi tant d'autres : scénario faible, dialogues ridicules, gameplay convenu, réalisation à la ramasse, aspect artistique douteux, aventures de couloirs... je me demande comment certains y voient un des grands jeux de ce début d'année !? (ah bah si, parce que c'est distribué par le jackpot publicitaire Electronic Arts !). Seuls les jeunes débutants sur Xbox 360, ou les fans de Fable I, II et III (ça existe ?) apprécieront... peut-être.

SUPPOS : 2/6
suppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article